PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -56%
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
Voir le deal
34.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 

 Les conseils d'une apprentie éditrice, chapitre I : La forme du mail et du manuscrit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
CalédoniaRob
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1089
   Âge  :  42
   Localisation  :  La Paz Bolivie
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
CalédoniaRob  /  Effleure du mal


Petite parenthèse révélation à la kaiser soze de usual suspect 😱😱 Je ne m’étais jamais rendu compte que jedewyn et verowyn terminaient tous les 2 par wyn 😱😱 Est-ce la même personne sous 2 pseudos différents ? 🕵️‍�
 
Ouendi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  68
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  A chaque jour suffit sa peine
   Date d'inscription  :  19/05/2023
    
                         
Ouendi  /  Clochard céleste


Zephaïre a écrit:
Il me semble qu'une ME pourrait aller plus loin dans son ouverture et son accessibilité sans mettre en danger la confidentialité propre à toute entreprise, et sans non plus subir ce choix avec une boîte de manuscrits surchargée, pas le temps de lire, etc... Je n'ai pas toutes les clés en mains (du pdv pratique, financier...), ni toutes les bonnes idées, mais dans l'idéal j'adorerais proposer un espace dédié aux échanges entre écrivains, scénaristes et professionnels de l'édition au sein de la ME permettant des tables rondes, des lectures à voix haute, des ateliers d'écriture, un travail de fond avec des scénaristes... Le but serait aussi de ne pas tirer sur des masterclass qui uniformiseraient les attentes de la ME mais de faire évoluer une ligne éditoriale ensemble. Très difficile en pratique, il faudrait un local, du temps (que nous consacrons normalement aussi aux publications...) mais j'étudie en ce sens et si ça semble irréaliste pour le moment, je préfère creuser un maximum les solutions avant de baisser les bras Smile

C'était la parenthèse un peu rêveuse Wink

Ça n'est sans doute pas exactement la même chose, mais les éditions HSN ont créé, adossées à leur ME, une école  d'écriture : LICARES. Je crois que le fondateur de la maison intervient dans les masterclass de l'école. Donc, les modèles hybrides ont de l'avenir, parce qu'elles rapprochent les différents acteurs du monde du livre.
Aussi sans doute, parce qu'il y a moins de gens qui lisent et plus de gens qui écrivent et qu'il y a tout un modèle économique qui se développe sur le sujet de la formation des écrivains.
Business as usual :woowoo:
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  482
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Pour qui sonne Lestat


Citation :
Petite parenthèse révélation à la kaiser soze de usual suspect 😱😱 Je ne m’étais jamais rendu compte que jedewyn et verowyn terminaient tous les 2 par wyn 😱😱 Est-ce la même personne sous 2 pseudos différents ? 🕵️‍�

Mmh, étant donné que c'est un suffixe très courant de nom féminin chez Tolkien (ça veut dire jeune femme en elfique), je ne suis pas sûre que tu puisses aller très loin avec cette théorie concernant des autrices qui écrivent de l'imaginaire... Laughing
 
Kal'
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4315
   Âge  :  34
   Localisation  :  
   Date d'inscription  :  23/04/2008
    
                         
Kal'  /  Der grüne Fennek


Ouendi a écrit:

Ça n'est sans doute pas exactement la même chose, mais les éditions HSN ont créé, adossées à leur ME, une école  d'écriture : LICARES. Je crois que le fondateur de la maison intervient dans les masterclass de l'école. Donc, les modèles hybrides ont de l'avenir, parce qu'elles rapprochent les différents acteurs du monde du livre.
Aussi sans doute, parce qu'il y a moins de gens qui lisent et plus de gens qui écrivent et qu'il y a tout un modèle économique qui se développe sur le sujet de la formation des écrivains.
Business as usual :woowoo:
C'est pas ultra cher LICARES ? Et en vrai, ça aide vraiment, ou les gens qui ont la motivation de dégainer 1500€ auraient fini par trouver un éditeur de toute façon ?
Et ça apprend vraiment des choses qu'on apprend pas gratuitement en zonant sur des podcasts, sur JE et sur des sites ?
 
Bluepulp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/03/2023
    
                         
Bluepulp  /  Tapage au bout de la nuit


Si je peux me permettre de donner des éléments de réponse sans connaitre spécifiquement cette formation:
* Il ne faut pas confondre aptitude à débourser 1500€ et motivation au travail.
* Beaucoup de savoir est disponible gratuitement en ligne, si ce n’est tout ce qu’il y a à savoir. Par contre tout le monde n’est pas capable d’en assimiler l'entièreté et de l’appliquer sans aide extérieure. C’est là qu’un prof peut être utile.
 
CalédoniaRob
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1089
   Âge  :  42
   Localisation  :  La Paz Bolivie
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
CalédoniaRob  /  Effleure du mal


[quote="Verowyn"]
Citation :

Mmh, étant donné que c'est un suffixe très courant de nom féminin chez Tolkien (ça veut dire jeune femme en elfique), je ne suis pas sûre que tu puisses aller très loin avec cette théorie concernant des autrices qui écrivent de l'imaginaire... Laughing

😄😃😄😃
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1325
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Ne pas écouter la voix qui te dit de tout lâcher parce que tu ne vaux rien..
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Tentatrice chauve


Je repasse... sans avoir grand chose à dire, à part que je lis chaque message de ce sujet très enrichissant. On est seulement au chapitre 1, et avec tout le pertinent qu'il y a à lire ici... Est-ce il y aurait moyen de regrouper pour faire un dossier spécial, pour qu'il soit bien vu, mis en note ou je ne sais pas encore ? Si c'est possible/ok bien sûr, dans l'idée que les nouveaux qui arrivent puissent tomber dessus assez facilement ? Bon, vu comme il est actif pour l'instant, il est souvent en haut dans la section. Mais je pense que ça pourrait être cool. Je l'ai partagé en lien dans un sujet de présentation d'ailleurs. Voilà.

Et force à Zéphaïre, shoot for the stars, surtout avec une ambition aussi belle qu'inspirante !
 
Kal'
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4315
   Âge  :  34
   Localisation  :  
   Date d'inscription  :  23/04/2008
    
                         
Kal'  /  Der grüne Fennek


Bluepulp a écrit:
Si je peux me permettre de donner des éléments de réponse sans connaitre spécifiquement cette formation:
* Il ne faut pas confondre aptitude à débourser 1500€ et motivation au travail.
Non, il ne faut pas les confondre, mais je connais quand même pas grand monde qui est prêt à claquer 1500€ pour passer du temps sur un truc qui ne les motive pas. Donc je trouve que ça crée un biais car ça sélectionne des gens qui, à priori, se sont déjà investis dans l'écriture (et qui sont aussi d'un certain milieu social plus propice à l'écriture que d'autres).
 
Bluepulp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/03/2023
    
                         
Bluepulp  /  Tapage au bout de la nuit


@Kal: J’avais en tête une catégorie socio-professionnelle très précise en disant ca: les docteurs, les dentistes, les avocats, bref des gens au train de vie trèèès confortable et qui n’ont pas forcément beaucoup de temps à allouer à leur passion.
Dans le milieu de la musique (que je connais relativement bien) ils forment une minorité très visible, connue pour acquérir des dizaines d’instruments hyper chers (on parle de dizaine de milliers d’euros chacun) sans jamais les jouer.
Je fais le parallèle avec l’écriture et me dit que ca doit être pareil, il y a sans doute des gens prêt à claquer 1500€ pour le plaisir de l’idée, mais sans les exploiter. Tu pourras me dire que c’est différent car il s’agit d’une formation et pas d’un investissement matériel, et que les gens auront forcément du temps à y consacrer s’ils l’ont acheté. Je n’y crois pas. Déjà il faut voir le modèle de formation: s’il s’agit d’un modèle « a la carte » où on s’inscrit librement à un certain nombre d’ateliers dans l’année, il est très possible que le client soit trop optimiste sur le nombre de séances qu’il assistera en vérité. Il est aussi possible qu’il assiste à toutes les séances mais ne fournisse pas d’effort pour s’entrainer et les assimiler entretemps.
Donc non, argent et motivation au travail ce n’est pas pareil. Et 1500€ n’est pas un frein pour tout le monde. C’est injuste mais c’est comme ca.
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1091
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Bluepulp a écrit:
@Kal: J’avais en tête une catégorie socio-professionnelle très précise en disant ca: les docteurs, les dentistes, les avocats, bref des gens au train de vie trèèès confortable et qui n’ont pas forcément beaucoup de temps à allouer à leur passion.
Dans le milieu de la musique (que je connais relativement bien) ils forment une minorité très visible, connue pour acquérir des dizaines d’instruments hyper chers (on parle de dizaine de milliers d’euros chacun) sans jamais les jouer.
Je fais le parallèle avec l’écriture et me dit que ca doit être pareil, il y a sans doute des gens prêt à claquer 1500€ pour le plaisir de l’idée, mais sans les exploiter. Tu pourras me dire que c’est différent car il s’agit d’une formation et pas d’un investissement matériel, et que les gens auront forcément du temps à y consacrer s’ils l’ont acheté. Je n’y crois pas. Déjà il faut voir le modèle de formation: s’il s’agit d’un modèle « a la carte » où on s’inscrit librement à un certain nombre d’ateliers dans l’année, il est très possible que le client soit trop optimiste sur le nombre de séances qu’il assistera en vérité. Il est aussi possible qu’ils assistent à toutes les séances mais ne fournissent pas d’effort pour s’entrainer et les assimiler entretemps.


Je pense que tu te trompes de population-cible. Je ne sais pas pour les avocats, mais les médecins/dentistes peuvent très facilement dégager du temps pour leur passion. L'écriture est un métier qui se cumule très bien avec la médecine (surtout pour les jeunes générations). Ils n'ont aucun intérêt à débourser 1500 euros si leur deuxième carrière leur assure des revenus suffisants pour encaisser des échecs littéraires (que ce soit niveau éditorial ou niveau ventes). Les dentistes ont tout le temps qu'ils veulent à allouer à leur passion drunken

Plus qu'une question financière et socio-professionnelle, je crois que c'est une question d'âge et de connaissance du milieu plus que de question socio-professionnelle.
Ces gens prêts à débourser 1500 euros, à s'inscrire à des master class, à envoyer leurs textes à des éditeurs freelance... sont souvent des gens qui veulent vraiment publier ou envisager une transition professionnelle vers l'écriture. Cela peut être des auteurs désespérés par leurs échecs précédents, ou d'autres qui n'ont pas envie d'affronter les échecs quasi-obligatoires en début de carrière.

Beaucoup voient ça comme un investissement (comme on paierait n'importe quelle formation) et, bien que je pense que ce soit inutile, je comprends le raisonnement qui mène à sortir le chéquier. Surtout lorsqu'on est assez âgé (pas forcément à l'aise avec l'outil informatique notamment, pour obtenir les informations qui seraient prodiguées par ce genre de formation) ou très jeune (sans expérience professionnelle ni connaissance du milieu).

Je crois que c'est bien plus une question d'ambition et de connaissance du milieu que de poids du compte en banque.
 
Bluepulp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/03/2023
    
                         
Bluepulp  /  Tapage au bout de la nuit


@Azaby: Je pense qu’on ne connait pas les mêmes médecins :mrgreen:
 
Pikabou
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  103
   Âge  :  32
   Localisation  :  Copenhague
   Date d'inscription  :  16/10/2020
    
                         
Pikabou  /  Barge de Radetzky


Je voudrais remercier Zéphaïre pour ses bons conseils, c'est enrichissant ce genre de discussion. Les conseils d'une apprentie éditrice, chapitre I : La forme du mail et du manuscrit - Page 6 1f60d

Bluepulp a écrit:
Si je peux me permettre de donner des éléments de réponse sans connaitre spécifiquement cette formation:
* Il ne faut pas confondre aptitude à débourser 1500€ et motivation au travail.
* Beaucoup de savoir est disponible gratuitement en ligne, si ce n’est tout ce qu’il y a à savoir. Par contre tout le monde n’est pas capable d’en assimiler l'entièreté et de l’appliquer sans aide extérieure. C’est là qu’un prof peut être utile.

=> Je suis tout à fait d'accord avec ça. Il n'y a pas de secret, tout est disponible et après... y'a plus qu'à. Cependant je pense que les formations aident certains primo-auteurs psychologiquement et peut les booster ou les valider dans leur démarche. Après tout il en faut pour tous les goûts.
http://www.sophiebachet.com
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1091
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Bluepulp a écrit:
@Azaby: Je pense qu’on ne connait pas les mêmes médecins :mrgreen:

Je connais mal le milieu de la musique ni les investissements financiers qu'il réclame.
En revanche pour l'écriture, je suis assez sûre de moi. What a Face
Mes collègues écrivains (amateurs ou pro) qui sont en parallèle dentistes ou médecin ne sont clairement pas du genre à recourir à des formations de ce type. Ils n'ont pas l'impératif de publier puisque leurs finances sont assurées, et ont souvent la capacité de se renseigner en amont sur l'intérêt d'une formation pareille. Je ne vois pas l'intérêt que ça aurait pour eux.

D'ailleurs, il ne s'agit pas d'une population plus prompte que les autres à recourir au compte d'auteur. Même si techniquement ils en ont plus les moyens.
 
Elsa Grindel
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  88
   Âge  :  34
   Pensée du jour  :  Ce qui est passé a fui, ce que tu espères est absent, mais le présent est à toi.
   Date d'inscription  :  14/03/2023
    
                         
Elsa Grindel  /  Pippin le Bref


Bonjour,

Je suis certainement comme dirait "l'autre" un peu "neuneu" et je me posais quelques questions quant à la soumission du manuscrit.

J'ai lu à plusieurs endroits qu'il était important de faire une note d'intention.

Pouvez-vous en dire davantage ?
Que doit-elle contenir exactement ?
Est-il préférable de l'écrire à la main ou bien dactylographiée ?
Est-il envisageable de l'écrire ou de l'imprimer sur une feuille de couleur (rose pétard pour l'exemple)  pour "sortir un peu du lot" ou bien est-ce une erreur de novice à ne surtout pas commettre ?
Des feuilles ou des encres parfumées pour personnaliser sa présentation... Bien vu, mal vu, osé ? Avec ou sans incidence ?

Je vous entends rire d'ici en lisant ces questions saugrenues... Mais qu'importe, je cherche seulement des réponses claires et efficaces.

Merci d'avance.
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  482
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Pour qui sonne Lestat


Tu enverrais une lettre de motivation à un employeur sur du papier rose et parfumé ? Probablement pas.
C'est le manuscrit, par ses qualités d'écriture, qui doit sortir du lot. Pas son enrobage.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Les conseils d'une apprentie éditrice, chapitre I : La forme du mail et du manuscrit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-