PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 [Outils] Nombre de caractères requis pour un roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  50
   Localisation  :  Perpignan
   Date d'inscription  :  14/12/2011
    
                         
kamash  /  Homme invisible


A partir du moment ou prendre du plaisir à écrire peut permettre d'améliorer son écriture, donc de plaire plus facilement à un éditeur, donc de trouver plus facilement un éditeur, il me semble que la question n'est pas dénuée d'intérêt.

http://www.oxymoron-editions.com
 
QuillQueen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6087
   Âge  :  32
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  La "recherche d'équilibre" sur JE est interrompue, ça manque de mécènes en temps de crise.
   Date d'inscription  :  11/01/2010
    
                         
QuillQueen  /  Wallonne OUvreuse de LIttérateurs POstiches


kamash a écrit:
A partir du moment ou prendre du plaisir à écrire peut permettre d'améliorer son écriture, donc de plaire plus facilement à un éditeur, donc de trouver plus facilement un éditeur, il me semble que la question n'est pas dénuée d'intérêt.


ce serait sympa de me lire en essayant de comprendre ce que je te réponds, et non en biffant la moitié de l'avis que je viens de poster... Parce que ta réplique là, je me demande d'où elle sort. :Electricité: On ira pas loin si on commence comme ça...

Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Si t'as envie de faire freud et de nous causer synapses et hormones pour voir ce qui nous tripe quand on écrit, tu peux aller te cramer le cerveau dans la section "réflexion" du forum, mais le plaisir en lui-même ne pose pas question sur ce topic, ici on cause pratique, utile, entraide. tu veux que je t'aide à aimer l'écriture, ti chou ? Smile
Moi, je ne VEUX PAS savoir pourquoi j'aime écrire. Je suis à l'écoute de mes envies, c'est tout. c'est humain, logique, je vois pas de débat là-dedans. Tu écris parce que tu aimes. je connais PERSONNE qui te dira qu'il écrit tout le temps des récits même pas imposés, pas commandés, qu'il s'est inscrit ici pour avoir des conseils, mais qu'il déteste écrire...

Mince quoi, faut arrêter les bad trip... après les ego...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  50
   Localisation  :  Perpignan
   Date d'inscription  :  14/12/2011
    
                         
kamash  /  Homme invisible


Oui, TOI tu ne veux pas, donc, ce n'est pas intéressant.
J'ai compris. ;-)

Tu vois, je sais lire, il suffisait de me prévenir que TU choisissais de quoi il fallait parler. Merci pour l'information.
Au passage, je ne suis le "Ti chou" de personne ici, merci de le noter.

Et je te rassure, j'ai passé l'âge de "bad trips" et question d'ego, je n'en suis pas encore arrivé à croire que j'avais la pensée unique.

La discussion est venue sur la notion de plaisir, la raison pour laquelle je donnais mon sentiment du fait que je m'étais déjà fait cette réflexion. Auparavant, je m'étais contenté de donner des avis pratiques sur des questions que je connaissais et que certains se posaient.
http://www.oxymoron-editions.com
 
Mitsu
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2978
   Âge  :  31
   Localisation  :  Tokyo
   Pensée du jour  :  Oden.
   Date d'inscription  :  15/11/2009
    
                         
Mitsu  /  Powerpuff girl


Aller, vous deux, on se fait un câlin et on passe à autre chose Smile
http://anthilemoon.net/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai trouvé ceci sur Internet.

Citation :
7.500 mots: c'est une petite nouvelle. Pour nos amis Québecois, fans de nouvelles de science-fiction et fantastique, le concours littéraire de la revue Solaris requiert que les nouvelles ne dépassent pas ce nombre de mots pour être éligibles au Prix Solaris 2009.

12.000 mots: toujours dans le cadre de la revue Solaris, c'est le nombre maximum de mots pour une nouvelle à publier, sinon la revue ne contiendrait pas autant de nouvelles.

50.000 mots: c'est un petit roman ou, pour certains, une grosse nouvelle. Pour les débutants, c'est difficile à atteindre, car le chiffre est impressionnant. Si on le regarde d'un autre point de vue, c'est simplement équivalent à un peu moins de sept nouvelles pour le concours Solaris. C'est le nombre de mots requis pour être "gagnant" du Nanowrimo.

100.000 mots: Honnêtement, je pense que c'est une taille de roman relativement moyenne et confortable pour une première publication. J'ai vaincu ce nombre lors de mon unique participation au nanowrimo. J'avais écrit aux alentours de 110.000 mots.

140.000 mots: Il me semble avoir lu, vaguement quelque part, ou entendu, que c'était le nombre de mots, requis ou standard, pour un paperback aux états-unis.

200.000 mots: Je pense que cela commence à représenter une grosse brique. Selon moi, de nombreux auteurs populaires contemporains de fantastique, produisent des oeuvres dans ces environs.

300.000 mots et plus: C'est un roman en plusieurs volumes.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci pour toutes ces précisions les gars, mon roman fait 243 000 caractères (espaces compris) j'espère que ça le fera avec les éditeurs.
 
Clementh
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  282
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  24/08/2011
    
                         
Clementh  /  Autostoppeur galactique


50.000 mots -> Plutôt une novella.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


D'après les premiers post, c'est jouable à partir de 200 000 caractères.

Je n'ai pas fais d'heroic-fantaisy ou de space opera, donc pas d'univers à installer, de races à décrire etc. Ce genre exige davantage de contenu.
 
e-bou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  880
   Âge  :  53
   Pensée du jour  :  Pourquoi pas ?
   Date d'inscription  :  10/06/2012
    
                         
e-bou  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Bonjour.

Je ne sais pas si c'est la bonne manière de poser la question. Il n'y a pas de bon nombre de caractère, selon moi, mais un volume adapté à un lectorat, à un genre, et surtout à une histoire donnée dans la relation qu'elle entretient avec son auteur.

Pourquoi ne pas laisser faire l'histoire, en fin de compte ? La laisser vivre, se développer, puis voir une fois terminée combien elle pèse. Écrire un livre, ce n'est pas chercher à faire les minimas pour les prochains jeux olympiques !

Une fois que la source est tarie, on cherche un éditeur qui sort ce type de volume. Au besoin, on remanie le texte de telle sorte que le livre puisse se diviser habilement en tomes si c'est trop gros. Il y a aussi des éditeurs que les gros volumes n'effraient pas plus que les tout petits ! L'essentiel, c'est quand même l'histoire et le plaisir qu'elle procure au lecteur, et bien entendu à l'auteur qui reste le premier d'entre eux.

Je ne sais pas où mon histoire me mènera, Je ne sais pas combien de signes, avec ou sans espaces, combien de mots, combien de tomes... Tant mieux !

Mais, l'objectif essentiel, pour moi... reste de dépasser Victor Hugo et ses Misérables pour entrer dans le wikipédia des romans les plus longs !!!!! lol! J'y suis presque ! Nous sommes bien tous pareils !
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tu as complètement raison e-bou, je n'ai jamais voulu faire le plus long possible pour en faire une satisfaction d'ego, mais je flippais pour rien en craignant de présenter un contenu trop chétif en vue d'une édition.

C'est selon les éditeurs c'est vrai, l'histoire doit se suffire à elle-même. Wink
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  82
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  21/01/2013
    
                         
Fierrottp  /  Pippin le Bref


Bonjour! Je viens de lire un peu toutes les remarques concernant la taille des romans.

Il en revient qu'on peut considérer un roman à partir de 200 000 caractères mais là encore tout dépend du genre dans lequel vous écrivez. 200 000 caractères pour de la fantaisie sera considéré comme une nouvelle tant les romans sont consistants dans ce domaine. En revanche, pour un roman policier, cela peut convenir de même que pour les romans de "littérature". Prenez le maître ou le tournoi de go, le roman fait 150 pages format poche en étant très aéré et avec pas mal de schémas. Pour un thriller, la taille moyenne est environ de 400 000, 500 000 caractères mais on en trouve également des plus courts. De même, les romans jeunesse peuvent être très courts comme très longs en fonction du genre....

Ensuite, cela dépend également du format de la maison d'édition. Comme l'expliquaient deux personnes précédemment, la police choisie, l'espacement, etc joueront sur le nombre de pages. L'éditeur peut facilement tricher pour proposer un livre de 250-300 pages avec un roman qui fait 50 000 mots.

Enfin, je trouve que, sans parler de plaisir, cette discussion est enrichissante. En effet, un auteur qui a fini un de ses romans est en droit de ce demander si ce dernier possède les caractéristiques nécessaires à une éventuelle publication. La longueur fait partie de ces critères tout comme la qualité du récit, etc...

 
Duvodas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5431
   Âge  :  26
   Localisation  :  L'Essone résonne, vide de ma Normandie natale...
   Date d'inscription  :  30/05/2012
    
                         
Duvodas  /  Buffalo Bic


Bon, j'ai sous la main un roman de 300 000 caractères... Je pense que je l'ai fini, il manque quelques relectures, des bidules comme ça, mais surtout, j'ai une suite en cours, qui devrait tirer dans le même nombre de caractères une fois finie.

Ma question est la suivante : est-ce préférable de fusionner les deux romans, puisque le second est une suite directe ? J'entend par là que je ne sais pas trop si deux romans de 300 000 sec chacuns intéresseraient plus qu'un seul des 600 000 sec...

Voili voilou !
 
Thomas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3565
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Sang-Chaud Panza


Hey Duvo'

Alors ça y'est! Tu l'as fini ce roman? Bravo, tu as mis la gomme dis donc?

Où en es-tu du coup avec le contrat d'édition dont tu nous parlais il y a quelques semaines ?
https://debordements.wordpress.com/
 
Duvodas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5431
   Âge  :  26
   Localisation  :  L'Essone résonne, vide de ma Normandie natale...
   Date d'inscription  :  30/05/2012
    
                         
Duvodas  /  Buffalo Bic


Ben oui, le premier des deux (ou la premire moitié, tout dépendra de la réponse de gens qualifiés) est achevé.

Pour le contrat, je l'ai envoyé il y a un moment déjà, j'attend l'accusé de réception de l'éditeur, mais toutes les signatures son apposées depuis trois semaines ! ^^
Sympa d'avoir pris des nouelles ! Wink
 
Thomas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3565
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Sang-Chaud Panza


C'est normal Smile

Je suis content pour toi alors si tout se concrétise! Wow, tu vas nous sortir un premier roman sacrément jeune dis donc! Bravo Smile
https://debordements.wordpress.com/
 

 [Outils] Nombre de caractères requis pour un roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-