PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
Voir le deal
65.97 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Du fameux mythe de l'auteur inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2300
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


Caliria a écrit:
Je me demande quand même, si pour rentrer (dans une grosse ME) il faut être dans les petits papiers, Quid du fameux risque qu'elles prennent à chaque édition ? Je veux dire, si le mec ne pond pas un chef d'œuvre, quel intérêt ? Autant peut être que certains noms feront vendre, parce que c'est "le nom" et que les lecteurs seront curieux, autant un inconnu (du grand public), qui dit que les lecteurs suivront si le bouquin est juste bon ou pas mauvais ? Comparé à un autre inconnu sorti de la pile de manuscrit et dont le roman semble bien meilleur ? (et c'est là que devrait intervenir le travail d'un bon éditeur...)
L'intérêt, c'est que le mec a un stock de lecteurs. Adrien Tomas avait dit que pour Dragons et mécanismes (ou l'autre, je sais plus), il avait eu un avoir de 6 000€ donc Rageot estimait pouvoir vendre 6 000 bouquins (à la louche, parce que le mec il est pas à 6%). Le roman était pas ouf (c'était une catastrophe, pas sur la plume mais sur le fond et la construction (y a une chronique sur mon blog si jamais ça t'intéresse, bref)). Sauf que aujourd'hui Adrien Tomas ne publie plus parce qu'il écrit des trucs chouettes : il publie parce qu'il connaît tout le monde, qu'il a un panier de lecteurs fidèles, et qu'il vendra quoi qu'il arrive (et donc il est rentable).

Après, comme a abordé Leah, il y a des enjeux de "politique" : on publie le roman de la fille du fournisseur, comme ça on met le fournisseur dans de bonnes dispositions pour nous faire une petite ristourne.

On parle de grosses entreprises, avec de gros enjeux, à leur mesure. L'intérêt n'est pas de défendre l'art, la culture, tout ça tout ça : l'intérêt c'est de vendre, d'être rentable, et de garder de bons contacts avec les collaborateurs, fournisseurs, sous-traitants, etc.
 
Cosmos
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  163
   Âge  :  40
   Localisation  :  IdF
   Date d'inscription  :  22/06/2021
    
                         
Cosmos  /  Tycho l'homoncule


Leah-B a écrit:
Dans du moins extrême, pour mes prochains manuscrits, je donnerais l'adresse des copains rue de la Huchette. ça fera plus classe que mon coupe-gorge du Vieux-Tours.
Oh suis pas sûre que ça joue tellement, moi qui ai une adresse dans un coin bcbg ça n'a pas aidé visiblement Laughing

Après, concernant le fait de favoriser les gens qu'on connaît... est-ce que ça ne joue pas partout ? quand tu es dans une petite ville, tu as un petit commerce, tu apprends qu'un ami d'ami cherche un boulot, justement tu cherches un employé, tu vas pas lui proposer le boulot ?..
Pas que j'apprécie + que cela ce mode de fonctionnement, n'étant pas du genre à réseauter exprès (au contraire, souvent j'ai repoussé ce genre de piste parce que ça me gêne), mais bon... ça me semble humain... préférer faire confiance à ceux qu'on connaît, et/ou qui ont été pré-validés par des proches... :-/

Sinon oui, le parcours petite ME puis grande ME semble assez répandu...
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2300
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


Cosmos a écrit:
Après, concernant le fait de favoriser les gens qu'on connaît… est-ce que ça ne joue pas partout ? quand tu es dans une petite ville, tu as un petit commerce, tu apprends qu'un ami d'ami cherche un boulot, justement tu cherches un employé, tu vas pas lui proposer le boulot ?..
Pas que j'apprécie + que cela ce mode de fonctionnement, n'étant pas du genre à réseauter exprès (au contraire, souvent j'ai repoussé ce genre de piste parce que ça me gêne), mais bon… ça me semble humain… préférer faire confiance à ceux qu'on connaît, et/ou qui ont été pré-validés par des proches… :-/
Parfaitement d'accord ! (Après, c'est vrai que là dans le cas des grosses ME c'est quand même poussé à l'extrême.) Mais en vrai, le bouche-à-oreille fonctionne toujours mieux que le marketing (je crois qu'il y avait eu une étude ou un truc du genre là-dessus il y a quelques années). En gros, même si tout internet te dit qu'un livre est pourri, si t'as un ami qui te dit qu'il a aimé, t'as des chances de l'acheter.
 
calypsa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  349
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  17/12/2019
    
                         
calypsa  /  Tapage au bout de la nuit


Ce fil est assez déprimant Razz
Si je comprends bien, l'importance du piston serait valable pour les grandes ME mais pas forcément pour les petites/moyennes ?
 
Caliria
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  155
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  08/03/2022
    
                         
Caliria  /  Tycho l'homoncule


Mais ce Adrien Thomas que je ne connais pas, est peut-être suffisamment connu pour avoir au moins 6000 lecteurs, mais dans ce qu'on a dit, parfois ça vient d'un journaliste ou autre d'une ME, ces gens là sont peut-être bien placés mais ils ne sont peut-être pas nécessairement connus au point d'avoir quelques milliers de lecteurs assurés, si ? Et puis quand on prend Julien sandrel par exemple rentré chez CL avec son 1er roman, le gars est de formation scientifique dans le privé (alors OK, je ne sais pas où) mais je n'ai pas l'impression qu'il était particulièrement connu avant ? (mais peut-être suffisamment pour appuyer l'exemple que tu donnes, mais ça reste une hypothèse et je n'ai pas trouvé plus de détails à ce sujet).

 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2300
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


Prends un YouTubeur avec une petite communauté (mettons 10 000 personnes) c'est déjà beaucoup pour des livres. Quand on parle d'une base d'acheteurs, y a pas besoin de s'appeler Nabila et d'avoir des millions d'abonnés. En admettant, un chiffre au pif, que la moitié des abonnés d'une personne achètent le bouquin, il "suffit" d'avoir 2 000 abonnés pour faire une très bonne vente.

En plus, dans le cas des journalistes, il faut savoir que le journalisme c'est un petit milieu. Tout le monde se connaît (un de mes formateurs a bossé à RTL et à fait un audit à Europe1). Donc quand tu publies un journaliste, tu t'assures qu'il dise du bien de toi un peu partout autour de lui, et c'est encore mieux s'il bosse au service littéraire.

Puis des fois, c'est juste l'argument marketing. Dire "machin est une pointure dans son domaine" ça suffit sur une quatrième pour vendre plus que si tu prends un péqueneau avec 0 référence.
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  542
   Âge  :  31
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Gloire de son pair


Mouais.

De toute façon, quoiqu'on veuille faire dans la vie, il y aura toujours quelqu'un pour nous dire qu'on va se ramasser, même si c'est pour aller élever des chèvres dans le Larzac.

Je ne remets pas en cause la véracité des propos qui ont été tenus, même si ça provient d'une ME en particulier, d'une personne en particulier, avec son point de vue, son vécu, ect...

J'ai envie de dire ; quand on écrit réellement par passion, c'est quelque chose qui ne peut pas être contenu. Qui ne peut pas être mis de côté, ce n'est pas à vous que je vais apprendre que l'écriture est en premier lieu un besoin que l'on assouvit pour soi, avant d'avoir envie de le partager avec autrui.
De toute façon, quelqu'un qui écrit écrira ; à partir de là, est-ce vraiment important de se mettre martel en tête qu'on va vraisemblablement bien galérer à se faire publier / reconnaître ? 

Pour ce qui est des gens publiés par piston / relation, ect... Je pars du point de vue que si ces individus ont effectivement un réel talent littéraire, ils le méritent et ont simplement eu la chance de prendre l'ascenseur au lieu de se taper le triple escalier de 500 marches ; et si ce sont simplement de petits arrivistes, eh bien, leur bouquin ne déchaînera pas les foules de toute façon, pas vrai ?

On me trouvera peut-être naïvement optimiste (et pourtant, je suis quelqu'un de profondément pessimiste), mais à mes yeux le talent et le travail pour entretenir et développer ce talent (le mythe du génie paresseux, non merci) finit toujours par payer ; et Claude-Gertrude ou Antoine-Henri, pistonnés sans talent, ne connaîtront qu'une gloire très brève et peu épanouissante avant de retourner dans l'ombre d'où iels n'auraient jamais dû sortir.

Est-ce que ça fait un peu chier de lire tout ça ? De se dire "pourquoi iel et pas moi ?" Oui.
Est-ce qu'on va arrêter d'écrire pour autant ? Non.

Je ne suis pas une petite fleur dans un champ, je suis une plante encore non définie qui essaie de grandir comme elle peut. Et j'ai aucune envie de finir dans un joli pot de plastique de chez Jardiland juste pour l'image.
 
MaxenceSardane
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  801
   Âge  :  39
   Localisation  :  Dans les montagnes noires.
   Date d'inscription  :  25/02/2021
    
                         
MaxenceSardane  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Je suis d'accord avec toi Chimère : on écrit par passion, et ce n'est pas parce qu'on a pas de lecteurs ou d'éditeur qu'on va arrêter. C'est sûr pour tout le monde (ou presque) : là n'était pas le sujet du fil.

Personne non plus n'a qualifié ces ascensionnistes d'arrivistes : la chance, ça fait aussi partie du talent (ainsi que la capacité à faire reconnaitre ce talent)
Je crois que le sujet de ce fil était juste de rappeler à ceux qui veulent se faire éditer l'importance pour un jeune auteur de se constituer un réseau, exemples à l'appui, plutôt que de tout attendre des soumissions.
https://danslesmontagnesnoires.wordpress.com
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  542
   Âge  :  31
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Gloire de son pair


J'ai écrit mon post davantage dans le sens où il ne fallait pas se focaliser sur ces points noirs, que je juge assez vrais mais pas non plus gravés dans le marbre ; comme je le dis, la plupart des "ascensionnistes" ont effectivement de la chance et du talent, et pour ceux dont ce n'est pas franchement le cas (cf "la fille du copain du pote ou de celui à qui l'éditeur en doit une", ect), rappeler que le résauteage ne fait pas tout non plus me semblait pertinent.

C'était ma manière personnelle de ne pas me laisser décourager par des réalités de terrain qui ne doivent pas non plus signifier une fin en soi =)
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  579
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Gloire de son pair


Alors j'ai que ça à faire de ma vie, donc j'ai cherché des chiffres pour essayer de quantifier tout ça (bon, en grande partie au pifomètre What a Face)

Je prends l'exemple d'une petite ME, une moyenne ME, et une grande ME, et j'essaie de comparer à la louche les probabilités d'être pris en passant par le service manuscrit, pour un manuscrit potable/publiable (avec une grammaire correcte, et pas complètement hors sujet ou cliché). J'ai fait beaucoup de choix haha, mais j'ai essayé de sourcer certaines hypothèses, et de toute façon le but était plutôt de voir l'incrémentation entre les trois "types" de ME.

Petite ME - 5%:

Moyenne ME, 1%-0,5%:

Grande ME - 0,1%:

Bien sûr, après il y a la question : possédons-nous un manuscrit qui serait "publiable" comme je l'ai défini, mais qui n'est pas sélectionné par manque de chance liée au peu d'élus, ou avons-nous un manuscrit qui de toute façon est encore trop immature pour être publiable What a Face ?

J'ai souvent lu, par des éditeurs, que si un manuscrit est très bon, il trouvera toujours preneur, et j'y ai cru pendant longtemps. Mais depuis que je fais des BL et que je suis sur des forums d'écriture, je n'y crois plus Razz - pour pleinnnn de raisons, mais principalement car il y a plein d'histoires que je trouve trop cool qui ne trouvent pas preneur, et des romans publiés que je trouve très décevants (il y a aussi des romans publiés très cool hein, mais ce n'est pas une constante, selon mon goût en tout cas).

Après, bien sûr, tout cela est subjectif. Mais justement, c'est subjectif : donc non, un très bon manuscrit peut bien ne recevoir que des refus, car il n'y a que quelques places par an au catalogue des ME, et que, au fond, il y aura toujours cette question de sensibilité, de coup de cœur, de ligne éditoriale précise, et qu'on ne sait jamais en avance ce qui aura un succès commercial ou non. Tel éditeur dira que "ce manuscrit a une maîtrise incroyable de la langue" et un autre rigolera en le trouvant pompeux et illisible. Je pense aussi à certains auto-publiés refusés de partout qui font ensuite un gros succès commercial en auto-publication.

J'ai plutôt l'impression que c'est l'inverse : les grosses erreurs de fond sont universelles (problèmes de syntaxe, problème de construction, etc.). Mais les grandes qualités restent très subjectives. Je termine par cette cette expérience fascinante de prédiction du succès, où des musiques étaient présentées dans des "salles" différentes et indépendantes aux internautes, qui devaient les noter, et où, en gros, les plus gros succès étaient tous différents dans chaque salle. Le youtubeur notait que, en gros, les mêmes musiques étaient présentes dans le même tiers à chaque fois (plus ou moins - je crois me souvenir, je n'ai pas re-regardé), mais leur ordre dans chaque tiers changeait à chaque salle. Bref, aucun moyen de dire quelle serait la meilleure. On peut identifier un bon manuscrit (premier tiers), mais on ne peut pas dire qu'un manuscrit très bon (donc top 5 ou 1%) trouvera forcément preneur, car ce "très bon" est subjectif.

En résumé, les probabilités sont basses, même dans les petites ME - mais ces dernières restent atteignables pour le manuscrit potable et l'auteur informé qui cible bien ses envois. Un mauvais manuscrit d'un inconnu ne trouvera probablement jamais preneur, même avec du réseau. Mais un très bon manuscrit peut aussi ne jamais trouver preneur, et un manuscrit simplement "bon" peut à l'inverse trouver preneur, sans réseau s'il est très chanceux, avec réseau s'il est malin.

Voilàààà, hésitez pas si vous avez d'autres chiffres, j'ai trouvé cette quête intéressante. Je retourne ne rien faire de productif de ma journée cyclops


Dernière édition par Page de Bâtons le Ven 15 Avr 2022 - 20:28, édité 3 fois
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2300
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


Page de Bâtons a écrit:
va recevoir peut-être 200 manuscrits par an […] Mais c'est une petite ME : ses auteurs déjà publiés, ils en profitent peut-être pour se faire des contacts ailleurs
Les Titanides étaient effectivement autour des 200 (250), elles commencent donc n'ont pas encore d'auteurs maisons : elles ont dit oui à 3 auteurs et en ont enlevé finalement un (moi haha Laughing) sachant qu'elles ont reçu beaucoup de premier tome de série dont elles ne voulaient pas (et c'est là que ce que je dis n'est plus utile : je sais pas en quelle proportion).
Les auteurs maisons en profitent peut-être pour aller voir ailleurs, mais, surtout, en fonction du nombre de manuscrits publiés par an, les petites ME ont pas forcément envie de publier les livres suivants. C'était le propos des filles des Titanides qui m'avaient dit qu'elles ne pouvaient pas me promettre de publier les suivants, puisqu'à raison d'un livre par an (à ce moment-là) elles pariaient sur la multiplicité des auteurs (c'était pas dit comme ça mais c'est l'idée).
Et le tirage prévu était effectivement de 300 exemplaires.

Page de bâtons a écrit:
J'ai souvent lu, par des éditeurs, que si un manuscrit est très bon, il trouvera toujours preneur, et j'y ai cru pendant longtemps.
On le lis aussi régulièrement sur le forum, j'y avais toujours cru. Puis BoiséeNoire a ouvert son sujet l'autre jour et j'ai commencé à réfléchir vraiment à la question. Tout ce fil n'est que la confirmation de ce que j'avais avancé. Et quand je vois une copine que j'ai bêta-lu qui a écrit de la bombe, ou même ce que j'ai lu de Séléné ici (j'adooore Tutore noctis mais comme je trouve ça pas facile de lire sur le forum j'attends un livre papier héhé Cool bref) ou d'autres encore et qu'au contraire je vois des trucs pas top (au-delà des goûts et des couleurs je parle de problème de langue, ou de fond ; de technique, quoi) publiés, sur les rayonnages des librairies ben… j'y crois de moins en moins.
Le texte a beau être identiquement le même, chaque lecteur en a sa compréhension et sa sensibilité donc… bon. Le monde est injuste et celui de l'édition respecte cette règle x)
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  23/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


J'ai d'autres chiffres sous la main pour ajouter et appuyer ton analyse, Page !

Petit Caveau (micro-éditeur) a reçu une vingtaine de manuscrits lors de la dernière ouverture (en partie dû à la ligne éditoriale très précise : romans gothiques et vampires) pour en retenir quatre (20%).

YBY (micro-éditeur) reçoit entre 40 et 70 nouvelles à chaque appel à textes et ils retiennent entre 8 et 10 à chaque fois pour les besoins de l'anthologie (14%).

Magic Mirror (petit éditeur) a reçu 60 textes sur la dernière année (ici aussi, on a une ligne éditoriale précise : réécriture de contes), 37 n'étaient pas conforme, 23 ont été proposés au comité de lecture et quatre ont été retenus (6% sur le lot ou 17% sur ce qui est passé en CL).

Crins de Chimère (petit éditeur) reçoit environ une centaine de manuscrits par an pour en retenir à vue de nez... je dirais quatre ou cinq (5%).

Bookmark (pas de diffusion, mais je considère moyen éditeur perso) a reçu 204 manuscrits, 68 ont été refusés sur le synopsis, 45 sont passés à l'étape suivante, 91 sont encore en attente. 2 manuscrits ont été acceptés, 5 manuscrits ont été refusés et 38 sont toujours en attente (1% sur tout le lot ou 28% sur les sept qui ont été au bout du processus...).

Je trouve que ça se rejoint ~
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  579
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Gloire de son pair


@Enirtourenef : ah merci des chiffres Titanides, je vais les ajouter à mon post, je me dis ça fera une compilation. Mais oui du coup ça colle à peu près.
C'est de quel sujet dont du parles ? J'ai dû rater ça.
Mais oui en gros on est sur la même longueur d'ondes Very Happy

@BoiséeNoire : trop biennnn merci des chiffres, je vais aussi ajouter ! On voit bien je trouve l'augmentation des chances proportionnelle à la taille de la ME Laughing Avec ce 5% et plus, 1%, 0,1%.
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2300
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


Celui-là : ici sur le fait qu'on a plus de chances si on a déjà des livres publiés.
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  23/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Plutôt que d'ajouter les chiffres à ton post, ce serait peut-être bien d'ouvrir un topic exclusif sur les pourcentages de chance ! Je suis sûre que ça peut intéresser les gens !
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Du fameux mythe de l'auteur inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-