PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -45%
Nike Air Zoom SuperRep 3 – chaussures de HIIT ...
Voir le deal
71.47 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 

 Premier refus-comment ne pas se laisser décourager ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
koyasjl
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/01/2022
    
                         
koyasjl  /  Clochard céleste


CatNoy a écrit:
3ème refus en 2 semaines... moral plombé.
De grosses maisons, donc je devais m'y attendre.
En proposant ce premier manuscrit, je pense avoir fait une erreur. Dites-moi...
Il est archi, archi relu, corrigé et remanié. Je ne vois  pas ce que je peux faire plus ... MAIS... c'est un tome 1. J'ai annoncé la couleur d'entrée en disant que les 3 autres tomes sont déjà rédigés et que l'histoire est terminée.
Ce roman se déroule au 18eme siecle, en Angleterre et le personnage principal est homosexuel...
Votre avis m'intéresse donc :
Me suis-je tiré une balle dans le pied avec :
- Le thème ?
- La quadrilogie ?
- Le choix des grosses maisons ?
- Autre chose ?
Vos avis sont les bienvenus !
Moral plombé = cure de chocolat....
Coucou ! Tu ne dois absolument pas désespérer, souvent les grosses ME refusent des textes d'autrices/auteurs encore inconnu.e.s au bataillon, encore plus si se sont des sagas ! C'est très rare qu'elles en acceptent. Le thème n'est pas du tout se tirer une balle dans le pied, au contraire, tu devrais continuer à le mettre en avant car il semble très intéressant ! Pour les grosses ME il faut s'attendre à des refus, même si ça ne coûte rien d'essayer ! Dans tous les cas persévère, et c'est super que tu annonces la couleur et que l'histoire soit terminée, il faut être sincère et le fait que les tomes soient finis est un avantage ! Je te souhaite bonne chance dans tes recherches, s'il est aussi relu et travaillé, ton histoire trouvera une ME preneuse !
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2301
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


Faucon a écrit:
Les grosses ME ont tendance à refuser la quasi totalité de ce qu'elles reçoivent, vise moins gros.
Les petites ME refusent aussi le plus gros ce qu'elles reçoivent.
Mais elles reçoivent moins.
L'Atalante, c'est environ un millier de manuscrits par an.
Les Titanides, pour leur appel à texte, ont reçu 250 manuscrits (auxquels il faut enlever les tome 1 qu'elles prenaient pas d'office mais elles m'ont pas dit combien) et en ont retenu 3 (enfin, 2 après m'avoir finalement jartée) donc autour de 1%.
 
Mavis Gary
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2151
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  24/03/2019
    
                         
Mavis Gary  /  Crime et boniment


En fait, il faudrait limite partir du principe qu'on ne trouvera pas de ME Laughing
Recevoir des refus, c'est normal.
Recevoir une proposition de publication, c'est une exception.

En tout cas, il faut être conscient qu'avant de publier, on risque de recevoir des refus pendant des années, sur plusieurs romans ou plusieurs versions du même roman.
Il y a trop de gens qui écrivent, pas assez qui lisent. Les éditeurs reçoivent des montagnes de manuscrits. Bref, les chances sont minces.
Ça peut paraître déprimant, comme ça, mais c'est une réalité qu'il vaut mieux accepter dès le début, sinon on tiendra pas sur la durée. Et ceux qui finissent pas publier, c'est ceux qui tiennent ^^

En attendant, tout ce qu'on peut faire, c'est écrire, corriger, faire relire ses textes par d'autres écrivains, travailler selon les retours qu'on reçoit et apprendre de ses erreurs. Si un projet ne fonctionne pas avec les ME, le mettre de côté, quitte à le ressortir plus tard. Réessayer.

Si on tient, ça finira probablement par marcher.

ps: et on trouve du réconfort et d'autres gens en attente/souffrance sur le forum ou les réseaux ou autour de soi pour en parler et ne pas se noyer tout seul dans son désespoir I love you
https://linktr.ee/annejustinejasinski
 
CatNoy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  50
   Localisation  :  Nord Gironde
   Pensée du jour  :  Choisir, c'est renoncer.
   Date d'inscription  :  14/10/2021
    
                         
CatNoy  /  Petit chose


Merci pour vos messages.
Mais effectivement, partir du principe que la norme est de NE PAS être édité... mais bon, on peut toujours espérer.

"Le thème n'est pas du tout se tirer une balle dans le pied, au contraire, tu devrais continuer à le mettre en avant car il semble très intéressant !" J'apprécie KOYASJL !
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


On s'habitue. Vraiment.
Y'a pas de secret.

Quand j'ai commencé à cibler des ME, j'ai eu des refus partout et j'ai reléguer des textes aux tiroirs (pour toujours).

J'ai eu 15 refus sur un manuscrit dont plusieurs non-réponse avant de lui trouver une ME, 24 refus sur un autre.

Je crois avoir lu ailleurs que Elopez avait reçu deux réponses positives pour un manuscrit sur une soixantaine d'envois.

Dans tous les cas, il ne faut pas laisser les refus t'atteindre, surtout ceux des grosses maisons d'édition, dont il ne vaut mieux rien attendre dès le départ pour éviter d'être déçu. C'est bien de tenter les grosses maisons d'édition au cas où et pour n'avoir aucun regret ensuite, mais c'est aussi normal de ne pas avoir de réponse positive de leur part, car celles-ci restent rares.

Quant aux thèmes LGBT... je ne pense pas que tu te sois tiré dans le pied. Fut une époque où seule les ME plus "spécialisée" (Bookmark, Juno Publishing, Haro (anciennement Mix Editions)... etc.) publiaient des romances LGBT. Elles étaient les pionnières et se sont développées autour de ce créneau. Aujourd'hui, le LGBT a plutôt le vent dans les voiles, si bien que si tu regardes le catalogue de toutes les grosses maisons d'édition (je vais surtout parler en termes de ME jeunesses et de romance, car c'est ce que je connais le mieux), tu trouveras au moins une romance / un roman LGBT : Addictives, Hachette Roman, Harlequin, Hugo Roman, PKJ, Bragelonne... etc. They both die at the end, une romance adolescente M/M dont la traduction française est publiée chez Robert Laffont, s'est maintenue première des meilleures ventes chez Cultura (ou la Fnac, je ne sais plus) pendant un certain temps en section ado/jeunesse. Du coup, ça s'est bien démocratisé et je juge que, aujourd'hui, le pairing romantique (ou l'orientation sexuelle/romantique) des personnages ne constituent plus un critère et que le roman peut être envoyé à n'importe quelle ME dont le genre (historique, romance, SF, fantasy, fantastique... etc.) colle à la ligne éditoriale de ladite ME sans souci pour le pairing ou l'orientation sexuelle/romantique.

(Mais j'ouvre quand même une parenthèse pour dire que, malheureusement, il arrive encore aujourd'hui que le M/M se vend moins bien que le M/F.)

Quant à la quadrilogie, j'ai vu des primo-romanciers réussir à placer des séries et d'autres pas. Cela dit, dans les faits, un standalone est, en effet, toujours plus facile à placer qu'une série/saga de plusieurs tomes, ce qui ne veut pas dire que c'est impossible à placer pour autant. C'est juste que certains éditeurs peuvent être plutôt frileux quand il s'agit d'accepter une série (et donc de potentiellement s'engager sur plusieurs tomes) avec un nouvel auteur dont on ne sait pas 1) s'il est sérieux 2) si ça se vendra bien 3) si on s'entendra bien avec / si le travail éditorial sera facile... etc.

On conseille souvent de faire les envois de manuscrits par vagues :
1) Les grandes maisons d'édition, ainsi que tes maisons d'édition préférées
2) Les maisons d'édition de taille moyenne
3) Les maisons d'édition de petite taille / micro-éditeurs

En espaçant de quelques semaines/mois entre chaque, ça évite de recevoir un "oui" d'un micro-éditeur, d'accepter, de signer et de recevoir ensuite un "oui" de la part d'une grande maison d'édition ou d'une maison d'édition qui était parmi nos favorites. Je te suggère donc cette technique pour la suite de tes envois Smile

Si ça ne mord pas avec les grandes maisons d'édition, passe aux structures plus petites !
 
CatNoy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  50
   Localisation  :  Nord Gironde
   Pensée du jour  :  Choisir, c'est renoncer.
   Date d'inscription  :  14/10/2021
    
                         
CatNoy  /  Petit chose


Merci pour cette réponse longue et complète BoiséeNoire.
On ne peut pas dire que mon histoire soit une romance classique. Le personnage principal, jeune aristocrate gay et épris de justice va rencontrer un sulfureux Capitaine qui doit finir de le former en tant qu'officier... il va le mener droit en enfer.
Comme m'a dit une amie qui a lu les 4 tomes : c'est dark, c'est tordu... j'adore !
J'ai suivi les conseils de beaucoup de membres, pour oublier l'attente et ne pas déprimer à chaque refus, je me suis plongée dans une nouvelle histoire. Et là, il n'y aura qu'un tome !!!
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Ça pose un autre problème là : la dark romance... ça peut être compliqué à placer. Plusieurs ME les refusent d'emblée question de ligne éditoriale, même si c'est un genre qui a le vent en poupe avec des succès commerciaux comme 365 Dni. Mais encore là, ce n'est pas impossible (du tout) Smile Il faut bien cibler les ME et un peu de chance !

Tant mieux si m'a réponse a pu t'aider Very Happy
Et oui, se plonger dans un nouveau projet, ça aide à se détacher.
Et faire publier un standalone peut permettre d'ouvrir la porte à la publication d'une série par la suite : la technique des petits frères...
 
CatNoy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  50
   Localisation  :  Nord Gironde
   Pensée du jour  :  Choisir, c'est renoncer.
   Date d'inscription  :  14/10/2021
    
                         
CatNoy  /  Petit chose


ME qui publient de la Dark Romance... là j'avoue, je ne sais pas.
Quelqu'un a des infos ?
Voilà peut-être de quoi ajouter à la liste de "je me suis tirée une balle dans le pied"  Premier refus-comment ne pas se laisser décourager ? - Page 4 1f602
Je ne lis absolument pas ce genre de littérature... mais qu'est-ce qui m'a pris ????
 
vendarion
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  54
   Âge  :  55
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  18/03/2022
    
                         
vendarion  /  Clochard céleste


BoiséeNoire a écrit:
Quant à la quadrilogie, j'ai vu des primo-romanciers réussir à placer des séries et d'autres pas. Cela dit, dans les faits, un standalone est, en effet, toujours plus facile à placer qu'une série/saga de plusieurs tomes, ce qui ne veut pas dire que c'est impossible à placer pour autant. C'est juste que certains éditeurs peuvent être plutôt frileux quand il s'agit d'accepter une série (et donc de potentiellement s'engager sur plusieurs tomes) avec un nouvel auteur dont on ne sait pas 1) s'il est sérieux 2) si ça se vendra bien 3) si on s'entendra bien avec / si le travail éditorial sera facile... etc.

Je rebondis sur les séries, puisqu'il y en avait trois dans la douzaine de propositions que j'ai reçu... un pourcentage qui m'a surpris vu l'énormité du travail d'écriture que ça représente.

Et le pire (dans le sens "surprenant"), c'est qu'elles sont complètes et bien écrites, et que chacune a été refusée par une demi-douzaines de grands éditeurs...

Mais si les séries sont si difficile à placer, c'est finalement assez logiques qu'elles se retrouvent en fin de compte dans la boite mail d'un micro-éditeur... la dernière chances des auteurs désespérés avant de finir dans l'édition à compte d'auteur.
https://editionsduzebrycorne.wordpress.com
 
Aliénor
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  21
   Localisation  :  là où il fait toujours nuit
   Pensée du jour  :  bon. écrire.
   Date d'inscription  :  21/02/2022
    
                         
Aliénor  /  Hé ! Makarénine


Vendarion : J'ai un peu de mal avec ton histoire de dernière chance. La dernière chance des impatient.es qui n'ont jamais été publié.es, peut-être. Le truc, c'est que tout vient à point à qui sait attendre. Il n'y a pas d'urgence.
Rien n'empêche de mettre la série refusée de côté, de travailler sur autre chose, de faire éditer cette autre chose, et de revenir à la saga plus tard. Une fois reprises, retapées, et avec quelques publications derrière soi, les sagas sont plus facilement éditables. Rien n'est jamais perdu, dans la vie. Mieux, rien n'oblige jamais les auteur.es "désespéré.es" à se tourner vers des éditeurs qui ne leur donnent pas envie, et encore moins vers du compte d'auteur (qui n'est pas de l'édition juridiquement, d'ailleurs, c'est un abus de langage).
En bref, je sais que l'édition est un milieu très compliqué, mais je te trouve aussi très défaitiste. Un peu décourageant pour une personne légèrement influençable/sensible qui te lirait. Y'a pas de fatalité, tout est toujours possible.


Dernière édition par Aliénor le Ven 1 Avr 2022 - 23:23, édité 2 fois
 
CatNoy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  50
   Localisation  :  Nord Gironde
   Pensée du jour  :  Choisir, c'est renoncer.
   Date d'inscription  :  14/10/2021
    
                         
CatNoy  /  Petit chose


En ce qui me concerne, l'auto-édition c'est non.
Je ne vois pas comment je pourrais vendre (moi-même, toute seule, bébé-écrivain sans un pied dans le milieu) une saga qui n'a intéressée aucun éditeur.
C'est un coup à devenir chèvre... (animal sympathique au demeurant).
Je n'ai aucun talent pour ça. Je trouve très courageux ceux qui tentent l'aventure !
 
vendarion
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  54
   Âge  :  55
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  18/03/2022
    
                         
vendarion  /  Clochard céleste


Aliénor a écrit:
Vendarion : J'ai un peu de mal avec ton histoire de dernière chance. La dernière chance des impatient.es qui n'ont jamais été publié.es, peut-être. Le truc, c'est que tout vient à point à qui sait attendre. Il n'y a pas d'urgence.

Peut-être ai-je utilisé une expression un peu excessif... j'ai l'art des métaphores, mais pas de la mesure. ;-)

Il faut dire aussi que j'ai plusieurs expériences très récentes en tête qui ne sont pas encore intégrées dans ma "mémoire à long terme", l'une ou un auteur me dit qu'il n'espérais plus vraiment de réponse et une autre ou un autre auteur est finalement parti vers des pseudo-éditeurs plus coûteux mais plus faciles à comprendre.

Pour ce qui est d'attendre, oui mais... à force d'être patient avant d'avancer, on finit par se prendre les pieds dans sa barbe.
https://editionsduzebrycorne.wordpress.com
 
Fred Dee
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  69
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  04/04/2022
    
                         
Fred Dee  /  Clochard céleste


(Allez, hop, premier post après ma présentation, on va tenter quelque chose de positif)

J'en suis à huit mois de démarches pour mon premier roman (en fait, le premier en lequel j'ai eu assez confiance) et franchement, ça fait long. Mais on comprend aussi à la longue ce qu'on a pu lire plus haut : la réponse négative est plus la norme que l'exception.
Mon premier refus, je l'ai reçu en quinze jours. Je me rappelle, c'était Albin Michel. J'avais attaqué directement avec les plus grosses maisons figurant dans ma bibliothèque. A l'époque, je ne l'ai pas mal pris. Au contraire, et c'est mon conseil, il faut le prendre bien pour au moins une raison : il n'a pas été ignoré, il est passé entre les mains d'un pro. Ça ne correspondait pas à ce qu'ils recherchaient. Soit.
Mon truc après ça, ça a été de tirer quelque chose de positif d'un refus, le plus souvent non-argumenté, ce qui ne me servait à rien. Alors, à chaque réponse négative, j'ai eu un rituel : faire un nouvel envoi dans une autre ME. J'ai raté une chance d'un côté, je place cette chance ailleurs.

Bon, les résultats ne sont pas encore fameux pour l'instant. Premier refus-comment ne pas se laisser décourager ? - Page 4 1f605
Mais ça permet de sentir qu'on garde un certain contrôle face à un univers obscur.
Pour l'instant, j'en suis à une trentaine de ME démarchées. Pour la moitié, j'ai eu des refus ou des non-réponses (dans ce cas, surtout chez les plus grosses ME). Mais les choses peuvent encore arriver.
Voilà, j'espère avoir fourni une idée positive dans ce chemin de désarroi.
 
Caliria
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  155
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  08/03/2022
    
                         
Caliria  /  Tycho l'homoncule


Fred Dee a écrit:
(Allez, hop, premier post après ma présentation, on va tenter quelque chose de positif)

J'en suis à huit mois de démarches pour mon premier roman (en fait, le premier en lequel j'ai eu assez confiance) et franchement, ça fait long. Mais on comprend aussi à la longue ce qu'on a pu lire plus haut : la réponse négative est plus la norme que l'exception.
Mon premier refus, je l'ai reçu en quinze jours. Je me rappelle, c'était Albin Michel. J'avais attaqué directement avec les plus grosses maisons figurant dans ma bibliothèque. A l'époque, je ne l'ai pas mal pris.
Salut! 
Je rebondis là dessus car je suis surprise de voir que tu as eu une réponse aussi vite de leur part, d'après beaucoup de recoupages sur des topics liés aux ME et délais de réponse, il me semblait qu'eux envoyaient un numéro de suivi entre un mois et 6 semaines après réception d'un manuscrit, tu n'as pas eu ça ? Ou bien si mais plus tôt, du coup ? 
J'espère que tu auras plus de chance par la suite, avec celui-ci ou un autre!
 
Fred Dee
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  69
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  04/04/2022
    
                         
Fred Dee  /  Clochard céleste


caliria a écrit:
je suis surprise de voir que tu as eu une réponse aussi vite de leur part
J'ai revérifié dans le tableau excel de mes envois sur ce roman. En fait, c'était même huit jours après... Premier refus-comment ne pas se laisser décourager ? - Page 4 1f605
J'avais reçu ça : "Vous m'en voyez désolé, mais il ne correspond pas à ce que je recherche
pour Albin Michel Imaginaire, en conséquence de quoi, je ne puis donner
de suite favorable à votre envoi."

Le "ne correspond pas à ce que je recherche" m'a convaincu que je n'arrivais sans doute pas au bon moment, que la ME cherchait peut-être un certain genre en ce moment (un truc à la mode ?) et donc j'ai été rapidement balayé du lot.
Tant pis, je savais que je recevrais d'abord des refus et je n'ai pas analysé plus longtemps.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Premier refus-comment ne pas se laisser décourager ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-