PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant
 

 Manuscrits et confinement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1968
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


CDR33 a écrit:
Ceci ferait un bon sondage.

Dans les épilogues de quêtes éditoriales qui se finissent en "non" ; préférez-vous :

-Obtenir un non qui renvoie vers Librinova
-Ne pas avoir de réponse

Si on pense à une auto-édition sur Librinova, vaut-il mieux d'abord envoyer son manuscrit à Fleuve pour avoir les bons promotionnels ou directement acheter le pack Librinova ? :rain:
Et si jamais la ME Fleuve répond qu'elle est intéressée, peut-on lui expliquer que c'était seulement pour avoir 10% de réduction chez leur partenaire ? scratch
 
Camusso
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  390
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  18/03/2021
    
                         
Camusso  /  Tapage au bout de la nuit


Concernant la question de la météo, je pense qu'Anne Carrière cherche plus original comme accroche. En fait, lors de la lecture des manuscrits, les éditeurs lisent en général les premières phrases/paragraphes/pages pour se faire une opinion. Or, s'ils lisent à chaque fois des manuscrit qui commencent par "il faisait beau/mauvais", ils finissent par en avoir marre et passent à autre chose, même si le reste du manuscrit est bon. Ils veulent "jauger" l'originalité dès les premières phrases, pour voir si la personne a une belle plume couplée à une imagination.

Quant à l'histoire de la notoriété, en effet, il y a la dimension commercial qui permet de renflouer les caisses des ME pour ainsi lancer des nouveaux auteurs. Et je rejoins Plumerose, on vend les livres de Nabilla et Cie comme étant de la littérature, or ce ne sont que des livres purement commerciaux, sans aucune plume ni originalité (j'ai lu les premières pages du bouquin d'EnjoyPhoenix, mon avis : vide, plat et sans intérêt). Ce qui m'afflige vraiment, c'est qu'on donne du crédit à ces personnes. Y a des gens complètement inconnus mais qui ont une vie beaucoup plus intéressante, intense, qui ont vraiment des choses à dire. Mais bon, faut de tous pour plaire aux gens.
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1254
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


MaddyForeigner a écrit:
CDR33 a écrit:
Ceci ferait un bon sondage.

Dans les épilogues de quêtes éditoriales qui se finissent en "non" ; préférez-vous :

-Obtenir un non qui renvoie vers Librinova
-Ne pas avoir de réponse

Si on pense à une auto-édition sur Librinova, vaut-il mieux d'abord envoyer son manuscrit à Fleuve pour avoir les bons promotionnels ou directement acheter le pack Librinova ? :rain:
Et si jamais la ME Fleuve répond qu'elle est intéressée, peut-on lui expliquer que c'était seulement pour avoir 10% de réduction chez leur partenaire ? scratch

Excellent !!!  Manuscrits et confinement - Page 19 1f606  Manuscrits et confinement - Page 19 1f606  Manuscrits et confinement - Page 19 1f602  (oui, c'est effectivement une chose à faire, si on "vise" Librinova = passer par Fleuve pour au moins, avoir les 10% de réduc. !!  Manuscrits et confinement - Page 19 1f606 )

Spoiler:
 

 _________________________

LA METEO DANS MA DYSTOPIE :

Hé bien, fin de la page deux, ça y est : on a déjà la météo pale (les marches de pierre sont bouillantes... etc... ) : sauf qu'avant ça, il s'est déjà passé un gros truc !  Rolling Eyes

DOnc, ça va, quoi...  Manuscrits et confinement - Page 19 1f605


Dernière édition par Plumerose le Ven 9 Avr 2021 - 18:25, édité 1 fois
 
A.J.B
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  259
   Âge  :  23
   Localisation  :  Angers, France
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Autostoppeur galactique


Ce que vous oubliez, c'est que Nabilla et compagnie " polluent " le marché du livre. Les librairies. Et donc, de l'espace potentiel pour des ouvrages de littérature, et des livres de beaux-arts. Ils grignotent de la place pour VOS livres. Et cela entretient le circuit terrible : recherche perpétuelle de nouveauté, d'effet de mode, d'emballage médiatique, et de ventes. Ce qui engendre ce que l'on connaît : la faible durée de vie des livres en rayon, puis leur mise au pilon. Et des coûts économiques et écologiques inutiles, soit-dit en passant, ainsi qu'une plus grande précarité des auteurs.

Alors, l'argument du livre commercial qui permettrait une prise de risque sur un écrivain anonyme faisant de la vraie littérature, est rapidement contre-balancé. Et, à ce jeu-là, la balance est tristement négative pour l'art, la culture, et le patrimoine. Autrement dit : l'âme d'un pays.


Dernière édition par A.J.B le Ven 9 Avr 2021 - 18:27, édité 1 fois
https://maison-minimes.fr
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1254
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


A.J.B a écrit:
Ce que vous oubliez, c'est que Nabilla et compagnie " polluent " le marché du livre. Les librairies. Et donc, de l'espace potentiel pour des ouvrages de littérature, et des livres de beaux-arts. Ils grignotent de la place pour VOS livres. Et cela entretient le circuit terrible : recherche perpétuelle de nouveauté, de d'effet de mode, d'emballage médiatique, et de ventes. Ce qui engendre ce que l'on connaît : la faible durée de vie des livres en rayon, puis leur mise au pilon. Et des coûts économiques et écologiques inutiles, soit-dit en passant, ainsi qu'une plus grande précarité des auteurs.

Alors, l'argument du livre commercial qui permettrait une prise de risque sur un écrivain anonyme faisant de la vraie littérature, est rapidement contre-balancé. Et, à ce jeu-là, la balance est tristement négative pour l'art, la culture, et le patrimoine. Autrement dit : l'âme d'un pays.

Non, non : je n'ai pas oublié cela, j'en ai parlé et c'est pour ça que j'ai dit que le truc est "à double tranchant" Wink !
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1968
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


1/ Aller dans "La France a un incroyable talent" chanter faux et fort en chti "Magnolias for ever" avec une chorégraphie maison.
2/ Surfer sur le bad buzz pour s'acheter des abonnés Instagram et devenir influenceur.
3/ Reprendre d'autres chansons sur YouTube.
4/ Fier de ses abonnés, accepter la proposition de NRJ 12 d'aller dans les Anges.

Et là, après, tu peux aller dédicacer ton livre "Comment que je chante trop bien" dans toutes les FNAC et les Cultura. T'es comme Didier Super qui a voulu devenir une star.  :write:

Sinon il y a aussi la solution tu écris, tu écris, tu écris... et ton 5e ou 6e manuscrit une fois retravaillé sera publié.
 
Licoupeille
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  613
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  21/04/2013
    
                         
Licoupeille  /  Hé ! Makarénine


MaddyForeigner a écrit:
1/ Aller dans "La France a un incroyable talent" chanter faux et fort en chti "Magnolias for ever" avec une chorégraphie maison.
2/ Surfer sur le bad buzz pour s'acheter des abonnés Instagram et devenir influenceur.
3/ Reprendre d'autres chansons sur YouTube.
4/ Fier de ses abonnés, accepter la proposition de NRJ 12 d'aller dans les Anges.

Et là, après, tu peux aller dédicacer ton livre "Comment que je chante trop bien" dans toutes les FNAC et les Cultura. T'es comme Didier Super qui a voulu devenir une star.  :write:

Sinon il y a aussi la solution tu écris, tu écris, tu écris... et ton 5e ou 6e manuscrit une fois retravaillé sera publié.

Je lis ce fil depuis le début sans réagir.

Mais là, c'est trop, je n'en peux plus...


Didier Super EST une star !
https://chezjulienartigue.wixsite.com/monsite
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1968
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Very Happy

Didier Super a chanté "Je veux être une star !"
Spoiler:
 

 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  186
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Tycho l'homoncule


Je reviens sur ce sujet histoire de ne pas polluer avec un doublon car je vais parler de  Robert Laffont et autres qui ont le même formulaire d'envoi de manuscrits. Je ne sais pas vous, mais est-ce que ce n'est pas se fiche du monde que de laisser un  magnifique espace pour résumer son bouquin pour finalement... ne pas pouvoir envoyer le formulaire si le résumé fait plus de... 500 signes !!! Idem pour la "biographie".
Autant je suis d'accord qu'un résumé n'est pas un synopsis, et que donc il faut savoir faire court, autant je trouve surréaliste que ce résumé fasse tout au plus 4 lignes (et encore, plutôt 3 et demi). Comment peut-on nous faire croire que la lecture de ces 3 lignes va pouvoir donner une idée du roman au comité de lecture ?
Ou alors le but de ces 3 lignes est ailleurs : juger de notre niveau d'orthographe ?
Qu'en pensez-vous ? Vous qui avez envoyé des manuscrits chez Robert Laffont et autres du  même groupe, avez-vous réussi cet exercice?

Voilà en tout cas une des raisons qui me font préférer les envois papier : au moins on peut s'y exprimer. Sans compter que les pièces jointes dans des mails sont un désastre écologique et que ça n'a donc rien de préférable au papier. Alors leur argument "pour la planète nous préférons les envois par mail" (le même chez EDF et tous nos bons fournisseurs  Very Happy qui entre parenthèse nous font ainsi payer le papier et  l'encre si on a besoin d'une version imprimée...  :mrgreen: ) il me fait bien rire.
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5360
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Steven Spielberg a écrit:
Si une personne peut me raconter le sujet d'un film en vingt-cinq mots ou moins, ça va faire un bon film. J'aime les idées, surtout les idées de film qui tiennent dans la main.

Sur le même principe, l'exercice du pitch permet de faire un premier tri rapide entre les auteurs qui savent de quoi ils parlent, et ceux qui n'en ont qu'une vague idée. On voit aussi quels auteurs débutent et quels auteurs ont plus d'expérience, parce qu'écrire des pitchs, ça s'apprend.
Quand les éditeurs sont noyés sous les envois de manuscrits tout au long de l'année, c'est normal qu'ils choisissent des critères de sélection et en trois phrases, on doit pouvoir faire ressortir le principe directeur d'un texte, les enjeux, les thèmes.

Les éditions Laffont ne sont pas les seules à donner de l'importance à l'exercice du pitch. Chez les Nouveaux Auteurs et Nouvelles Plumes, c'est pareil. Tu donnes aux gens du "comité de lecture citoyen" un résumé de trois lignes pour leur donner envie d'ouvrir ton roman parmi les 80 autres à disposition de lecture. Si ces trois lignes sont ratées, ton manuscrit tombe direct aux oubliettes.  
Et de manière générale, quand tu vends ton livre à des lecteurs, eux aussi vont te juger en moins de trois lignes pour savoir s'ils ont envie de donner une chance à ton texte, ou non.

Sur internet, on trouve pas mal de conseils pour améliorer ses pitchs, si tu as besoin.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  186
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Tycho l'homoncule


Pour moi, ce que Spielberg dit vaut pour un SUJET (de film, de livre, de tableau, de tout ce qu'on veut) mais dans ce cas, qu'on appelle pas ça un "résumé". C'est une question de vocabulaire. D'ailleurs il dit bien "me raconter le SUJET", pas "me raconter l'histoire". Dès lors qu'on te demande de donner le titre de ton manuscrit,  d'en faire un résumé (du manuscrit)et qu'on te donne un encadré de 10 x 6 pour le faire, tu comprends (enfin JE comprends) que l'éditeur veut autre chose que le "sujet" , il veut un résumé de l'histoire. Sinon à la limite 1 ligne suffit, pour Autant en emporte le vent tu n'as qu'à dire "histoire d'amour sur fond de guerre de Sécession et importance d'une plantation"...
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5360
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


A voir ce qu'en pensent les autres, mais je crois qu'il s'agit surtout d'une histoire de traduction. (pour la citation de Spielberg)

Après, le pitch peut être romancé lui aussi. Par exemple, pour Autant en emporte le vent, le résumé en trois phrases trouvé sur internet est celui-ci :

"En Georgie, en 1861, Scarlett O'Hara est une jeune femme fière et volontaire de la haute société sudiste. Courtisée par tous les bons partis du pays, elle n'a d'yeux que pour Ashley Wilkes malgré ses fiançailles avec sa douce et timide cousine, Melanie Hamilton. Scarlett est pourtant bien décidée à le faire changer d'avis, mais à la réception des Douze Chênes c'est du cynique Rhett Butler qu'elle retient l'attention..." (356 caractères)
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Le rosier
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  286
   Âge  :  57
   Pensée du jour  :  493 !
   Date d'inscription  :  25/08/2021
    
                         
Le rosier  /  Autostoppeur galactique


C'est pour cela que j'aime bien le topic Votre roman en 10 mots.
https://www.amazon.fr/dp/1727268415
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  186
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Tycho l'homoncule


Je pense que c'est une histoire de sensibilité : dans le résumé que tu cites, il n'est fait aucunement mention d'un élément pourtant essentiel du récit, qui est le domaine de Tara, presque un personnage à lui tout seul.
Je lis sur un site québécois, pour le mot pitch, la recommandation d'utiliser "résumé, condensé, abrégé, argument,  ou finalement présentation...  avec  toutes  les  nuances  d’expression  que permet cette diversité". C'est juste la notion de "nuance" qui me manque dans l'exercice du pitch. Il y a des tas de résumés en 3 lignes qui ne me feraient pas ouvrir un livre ou regarder un film, parce qu'ils présentent l'oeuvre "brut de coffrage", sans aucunement mentionner ce qui justement va la distinguer d'une autre histoire similaire. Par exemple, sans le domaine de Tara, Autant en emporte le vent c'est du Harlequin (bon, ça n'en est de toute façon pas loin dans le film  Very Happy , beaucoup moins dans le livre cela dit).

Mais bon, je comprends mieux les choses avec ton intervention, et je te remercie de m'avoir éclairée Mokkimy. Je n'ai plus qu'à m'entraîner ! Manuscrits et confinement - Page 19 3029968519


Ah : le message sur le topic "votre roman en dix mots" est arrivé pendant que j'écrivais, je vais y aller voir et arrêter ici ma réflexion, qui valait au départ parce qu'on parlait de Robert Laffont.
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5360
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Emsi, juste pour finir sur l'exemple du résumé d'Autant en emporte le vent, tu as raison quand tu parles de l'absence de Tara. Je comprends ton point de vue, mais pour autant, le domaine ne fait pas partie des éléments essentiels de l'intrigue. (Tara n'est ni le protagoniste, ni l'antagoniste, ni le seul lieu de l'action. Tout juste, on peut le considérer comme un symbole récurrent, ou un désir secondaire de Scarlett. Après tout dépend aussi si tu considères chaque roman de la trilogie indépendamment ou sous forme d'unité. Tara a moins d'importance dans le tome 1 que dans les tomes suivants, de mémoire)

- Arène géographique : En Georgie, USA
- Arène temporelle : 1861, année de guerre
- Genre du récit : romance historique
- Protagoniste : Scarlett O'Hara, jeune femme fière et volontaire issue de la haute société sudiste.
- Faiblesse du protagoniste : sa fierté, sa volonté de décider de tout, dans un monde régi essentiellement par les hommes. Ce sont autant des qualités que des défauts.
- Désir du protagoniste : gagner l'amour du seul gars du coin qui la rejette
- Obstacle : Le gars en question est fiancé à une autre.
- Antagonistes : Mélanie la rivale, et Rhett le séducteur
- Enjeux : Scarlett est "prête à tout", un échec serait pour elle destructeur.
- événement déclencheur du récit : Lors de la réception, Rhett va mettre le boxon dans le plan de Scarlett.

Le résumé présente également une très brève description des personnages secondaires. (La douceur de Mélanie, le cynisme de Rhett), ce qui permet de voir très rapidement que chaque personnage se caractérise différemment.

Franchement, je le trouve bien chargé en infos, même s'il n'est pas exhaustif. Ça peut être une piste de travail d'essayer de caser tous ces éléments de ton récit en moins de 500 caractères. En tout cas, même si ça n'est pas toujours simple, il faut essayer de voir ça sous la forme d'une contrainte créative amusante, et pas d'une contrainte tout court. ^^
https://lamonstrotheque.home.blog/
 

 Manuscrits et confinement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-