PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 

 La féminisation des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Un prédecesseur. Une.. ?
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Tsume
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  135
   Âge  :  36
   Localisation  :  Akuda bar
   Pensée du jour  :  ...
   Date d'inscription  :  06/04/2022
    
                         
Tsume  /  Barge de Radetzky


https://dictionnaire.orthodidacte.com/article/orthographe-predecesseur-au-feminin

"Dans les faits, on observe que de nouvelles formes de féminin se répandent de plus en plus. C’est surtout le cas du féminin une prédécesseure, qui a vu son emploi se répandre à partir des années 1990 sous l’impulsion des recommandations québécoises."

La féminisation des mots, ça date un peu!  La féminisation des mots - Page 2 1f605
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1778
   Âge  :  31
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Enirtourenef a écrit:
@now@n a écrit:
et peut-être même l'absence de son féminin
En fait, beaucoup de mots n'ont pas les deux genres.

Et ce sont aussi des noms déverbaux ? Ptêt qu'on tient un truc.
http://anowan.blogspot.com/
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2176
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


C'est pas le cas de fantôme et a priori pas de girafe donc ça doit pas être (que) ça. Mais en fait, à part les noms qui désignent des personnes (facteur/factrice ; ouvrier/ouvrière) ou des animaux (lion/lionne ; chat/chatte ; chien/chienne) (et encore, puisqu'une girafe, une fourmi, une souris...) la plupart des noms communs n'ont pas les deux genres : fauteuil c'est "un" et point barre.

Après, des noms ont changé. C'est le cas de "clope" mais aussi de "pamplemousse". Dans mon Littré (je me souviens plus l'édition, dans les années 1950, je crois) j'ai trouvé "une pamplemousse" dans une définition, alors que j'ai toujours appris "un pamplemousse".
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  525
   Âge  :  30
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Gloire de son pair


elopez7228 a écrit:
Lanya a écrit:

Quelques exemples:

auteur: auteure

AUTRIIIIIIIICE autriiiiiiiiiiiiiiiiice
autrice

J’ai horreur de cette sonorité, qui me fait penser à un autre mot que je ne citerai pas ici. Je préfère donc le terme « auteurE », les deux étant corrects et acceptés. Ce qui est le plus important.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  581
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Gloire de son pair


BoiséeNoire a écrit:
Après, c'est bien pour les formulaires administratifs, mais en tant que jeune personne, je préfère quand on m'appelle "mademoiselle" que "madame", je trouve que ça fait plus jeune ! Je me sens vieille quand on m'appelle "madame" ! Hahah !

T'as 21 ans, c'est le début de la fin hein Very Happy

Plus sérieusement tu soulèves un point intéressant : l'usage ou non du terme "mademoiselle" dépend du personnage qui parle / du personnage point de vue. Et c'est comme ça que, dans mes textes, le même personnage peut être désigné par "madame" par certains et "mademoiselle" par d'autres.

Pour la féminisation des noms de métiers, une bonne référence en la matière reste le guide créé il y a plus de 20 ans (!) par le ministère de la culture : https://www.culture.gouv.fr/Espace-documentation/Documentation-administrative/Le-guide-d-aide-a-la-feminisation-des-noms-de-metiers-titres-grades-et-fonctions-1999

Moi aussi je préfère largement autrice à auteure :

- lecteur -> lectrice
- éditeur -> éditrice
- correcteur -> correctrice
- traducteur -> traductrice
- auteur -> hmm, je me demande bien comment on va faire...
https://fabiendelorme.fr
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  525
   Âge  :  30
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Gloire de son pair


C’est difficile d’aboutir à des consensus, de toute manière. Perso, j’ai horreur qu’on m’appelle « madame », mais bon je ne vais pas en faire un cake non plus ^^’

Tiens, il semblerait que c’est moi la pénible sur un topic, aujourd’hui…
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Chimère a écrit:
elopez7228 a écrit:
Lanya a écrit:

Quelques exemples:

auteur: auteure

AUTRIIIIIIIICE autriiiiiiiiiiiiiiiiice
autrice

J’ai horreur de cette sonorité, qui me fait penser à un autre mot que je ne citerai pas ici. Je préfère donc le terme « auteurE », les deux étant corrects et acceptés. Ce qui est le plus important.

L'intérêt, c'est surtout que la féminisation du mot peut s'entendre à l'oral Smile
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Et accessoirement, que c'est le terme historique, qui a été effacé de la langue pour signifier aux femmes qu'elles devaient surtout la fermer.

Citation :
Utiliser "autrice", c’est permettre à la langue d’être fonctionnelle et de la débarrasser de couches de sexisme et de misogynie qui l’ont recouverte depuis trois-quatre siècles”
source : https://www.franceculture.fr/litterature/autrice-la-tres-vielle-histoire-dun-mot-controverse
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Lanya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1444
   Âge  :  37
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Roland curieux


Coucou!
Eh bien! Quel débat autour de ce mot! Encore une fois, ce doit être une question d'habitude et de contexte culturel. De mon côté, j'ai toujours utilisée «Auteure»!  Wink J'ai rarement lu ou entendu le mot «Autrice» dans un article ou à la télévision au Québec.  D'ailleurs, dans «Antidote», il y a cette mention sur la féminisation de ce mot:

Antidote a écrit:
«Féminin : le féminin régulier est une autrice et a été notamment recommandé en Suisse, mais il demeure rare à côté de une auteur et une auteure. C’est cette dernière forme qui est préférée au Québec.»


Bref, ce sont les joies de la langue française et ses variations d'un bout à l'autre de la francophonie. Very Happy

Ça me fait penser aux féminins de  Docteur qui peut aussi bien être «Doctoresse» ou «Docteure» dépendant des habitudes des gens. Et que dire de «Vainqueur». Le nombre de version qu'il a eu au féminin! Vainqueresse, vainqueuse, vainqueure...  Shocked De quoi y perdre son latin!
En ligne
 
Rikou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Gendō avait raison
   Date d'inscription  :  24/05/2021
    
                         
Rikou  /  Clochard céleste


Pour rester dans le thème, je viens de me rendre compte que je n'avais pas rencontré ce problème uniquement pour professeur/professeure.

Pour cela, je n'hésitais pas réellement, je comptais rester sur professeure. Par contre, pour médiateur ... Soit je suis la même logique avec médiatrice, soit la jeune fille se présentera comme "le médiateur".
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Je ne comprends pas... Médiatrice ça existe, quand même ! Pourquoi avoir une hésitation?
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  470
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Cygfa a écrit:
Je préfère également autrice à auteure. C'est le terme que j'emploie.

Il est amusant de savoir qu'au début du XXè siècle, des femmes auteurs avaient voulu instituer le terme d'autoresse, et que ce sont d'autres femmes écrivains, et majoritaires, qui ont refusé ce terme, le jugeant infériorisant. La roue tourne... Very Happy

Autrice est moche (selon moi) mais je m'y fais, c'est simple comme une factrice
J'aurais malgré tout préféré auteuse, sympa comme une basketteuse
Autoresse c'est sûr que c'est moins poétique qu'une enchanteresse, mais pourquoi pas. Jusque dans les années 60 on entendait facilement (surtout dans les campagnes) dire doctoresse pour une femme médecin. Aujourd'hui, en refusant ce terme, ces doctes dames me semblent  raisonner un peu comme ces autoresse du début du XXè siècle, qui ne jugeaient pas bon qu'on entende le féminin dans leur activité.

Le mot auteure, lui, comme tous les féminins en eure (qui je crois sont la règle au Québec) m'agace un peu car vu qu'il ne s'entend pas à l'oral, on a d'une part l'impression qu'on a voulu justement ne pas se distinguer des hommes, que ça sonne "bien sérieux comme leur nom à eux", mais surtout (et c'est plutôt là que ça m'agace),voilà ce que ça donne à la radio dans les interviews :
- Alors je reçois aujourd'hui Machine, qui est auteure - avec un e elle y tient - chez Machin
A tous les coups on y a droit. Parce que vu que le e est muet, il faut bien qu'on signale sa présence. Alors ça donne ce truc "avec un e j'y tiens" ou "avec un e elle y tient" .
Ben si "elle y tient"  tellement la dame à ce qu'on entende son féminin,  autant opter pour un féminin... qui s'entende.

C'est un peu le même souci avec tous ces féminns en euse ou trice qui disparaissent au profit de "eure".
Personnellement, "procureuse" ou "inspectrice" ne me gênent pas (ou "médiatrice" pour reprendre l'exemple qui vient d'être donné) alors que je trouve que procureure et inspecteure (ou médiateure) sont assez hypocrites : à l'oral ça sonne mec (sous-entendu sérieux). Quant à l'écrit, ajouter un e pour féminiser, ça veut de toute façon dire ajouter un féminin, donc où est la différence d'avec un autre féminin ?...

Maintenant, il est clair que dans un bouquin, tout dépend de l'époque. Et si c'est à l'époque actuelle, tout dépend qui on fait parler : quelqu'un comme moi, qui aime bien toutes ces formes de féminin qui disparaîtront un jour, remplacées par ce tristounet et tout muet "e" :mrgreen:  ou des adeptes du "e" en question Very Happy

Cela dit, je ne fais pas de ces néo-féminins un combat. Je me place du point de vue de la langue. Et sur ce plan, ouf, pour le moment  les illustratrices et les dessinatrices n'ont pas encore opté pour illustrateures ou dessinateures.Very Happy
 
Rikou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  51
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  Gendō avait raison
   Date d'inscription  :  24/05/2021
    
                         
Rikou  /  Clochard céleste


elopez7228 a écrit:
Je ne comprends pas... Médiatrice ça existe, quand même ! Pourquoi avoir une hésitation?

C'est sans doute dû à la sonorité et aussi au fait que certaines femmes elles-mêmes utilisent des noms masculins pour se définir.
Par exemple, si une femme se présente à moi et me dit qu'elle est "médiateur" ça ne va pas me perturber.

En tout cas merci, je vais partir sur médiatrice Smile
 
Cygfa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  175
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  03/09/2014
    
                         
Cygfa  /  Tycho l'homoncule


Emsi a écrit:
Autoresse c'est sûr que c'est moins poétique qu'une enchanteresse, mais pourquoi pas.  

Je ne connaissais pas ! Mais en vrai, le terme me plaît aussi... (ça donnerait presque envie de le placer dans un roman)
Comme tu dis pour les mots en -trice, ce qui est chouette c'est que l'on comprenne d'entrée de jeu qu'il s'agit d'une femme qui écrit. Mais après, comme l'a dit Lanya, c'est plutôt sympa de voir qu'il y a des tendances différentes dans chaque pays. J'aime beaucoup cette diversité du français Smile
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 La féminisation des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-