PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + ...
Voir le deal
20.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 

 La féminisation des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Grisebouille a écrit:
Quand tu parles des oppressions, tu as des souffrances qui sont concrètes, chiffrées et établies. L'écologie c'est pareil, il y a consensus scientifique là-dessus.
Merci, je sais.
La métaphore portait sur le mécanisme.

Grisebouille a écrit:
Ce n'est pas une question d'impossibilité dans 70% des cas (jugement au doigt mouillé) c'est une question de choix. Je pense qu'il faut soi même être au clair avec soi et sa conscience pour ne pas se sentir attaqué-e.
Oui, c'est vrai, c'est aussi une question de choix.

Grisebouille a écrit:
Le type en question qui a partagé cette vidéo, il l'a insultée, l'a traitée de sotte, a dit qu'il appelait au retours des valeurs traditionnelles et du despotisme pour empêcher ce genre de choses. Il a qualifié sa façon de parler d"abomination", je me dis qu'il y va un peu fort et qu'il n'y là pas qu'un mec inquiet pour la langue, au vu de la réaction complètement démesurée. Il se sent agressé lui-même dans son système de valeurs internes, mais objectivement, cette meuf n'est pas responsable du fait qu'il se sente agressé, elle ne s'adressait même pas à lui, elle revendiquait juste le droit de parler comme ça.
Clairement le gars a pété un boulon…
Mais c'est pour ça que je parle à fois du récepteur et de l'émetteur. C'est pas toujours pile poil 50/50. Il y a plein de choses qui entrent en ligne de compte, plein de mécanisme, l'histoire profonde des gens, etc. On ne peut pas tout rejeter sur l'émetteur, mais on ne peut pas tout rejeter non plus sur le récepteur de manière systématique. Si on se bat à coups d'exemples comme ça, on n'a pas fini. Je peux parler de la fille (Blanche, je précise) qui m'a dit que j'étais raciste parce que je suis Blanche, et que c'est ça le racisme systémique. Là, c'est elle qui va un peu loin (et c'est pas comme ça que Pasiphae m'a expliqué le racisme systémique). Donc se battre à coup de ce genre d'exemple ne va pas nous mener bien loin.
Juste moi je pense qu'il n'y a jamais vraiment un seul mécanisme en marche dans les réactions des gens. Et tout rejeter sur le récepteur n'est pas forcément mieux que tout rejeter sur l'émetteur.

En gros, je défends une espèce de nuance, l'idée que nous sommes tous humains et que donc nous sommes tous foutus pareil et que donc nous avons tous une part de responsabilité dans la manière dont les discussions tournent (d'ailleurs, dans ton exemple, tu le dis toi-même : la dame ne discutait pas avec ce monsieur). C'est tout ce que je dis.

Un jour une militante anti-raciste m'a dit qu'elle en avait marre de répéter toujours la même chose. Les profs aussi, dans leurs salles de classes, ils doivent en avoir marre de répéter toujours la même chose. J'ai pas à être agressée (pour le coup il y avait agression) parce que je débarque après qu'elle ait déjà dit à quelqu'un ce qu'elle avait à dire. Bref.

Tout ce que je veux dire, c'est qu'on a tous une part de responsabilité quand on discute.
Le bon et le mauvais côté de la morale, ça n'existe pas.
Les choses sont pas binaires. Y a pas les Bons et les Mauvais. C'est très occidental, de notre héritage judéo-chrétien, de penser comme ça. Mais toutes les philosophies et toutes les civilisations du monde ont pas toujours perçu ça comme ça, je vous apprends rien en le disant.

Je dis pas que les récepteurs sont de pauvre victime et que tous les émetteurs sont des extrémistes perchés. Et je refuse aussi l'idée que tous les émetteurs soient des gens du bon côté de la morale qui n'ont jamais aucun tort face aux récepteurs débiles et réfractaires.

"Tu es avec moi ou contre moi."
"Détruire ou être détruit."
C'est stupide.
On est tous humains, et on est tous foutu pareil, donc on a tous les mêmes mécanismes psychologique en nous. Donc on peut tous se sentir attaqués parce qu'on n'est pas bien dans ses pompes, et on peut tous être porteurs de propos violents.

Je vois pas ce qu'il y a de mauvais à dire ça.

Pasiphae a écrit:
peu ou prou, sur les espaces internet, on a 20% de participant·es pour 80% de lecteurices "invisibles"
Oui, c'est pour ça que je parlais de participants actifs.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Loup Colette
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  5318
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  15/12/2011
    
                         
Loup Colette  /  La Papesse


Les profs sont payé.es pour répéter les mêmes choses (sans impact émotionnel généralement) et éduquer
mal payé.es mais payé.es quand même, c'est un travail
les personnes victimes d'oppressions ne doivent rien, et surtout pas des plans en plusieurs parties dans le calme

Et par ailleurs, j'en profite pour dire que non, les humain.es ne sont pas tous.tes fichu.es de la même manière. Et surtout, n'ont pas tous.tes les mêmes mécanismes psychologiques.

Aussi, et là je prends mon rôle d'admin et non de membre, si on pouvait se calmer sur le terme "d*bile" et autres psychophoberies, ca serait bien, merci.
C'est vraiment un mot déplacé.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Loup Colette a écrit:
Et par ailleurs, j'en profite pour dire que non, les humain.es ne sont pas tous.tes fichu.es de la même manière. Et surtout, n'ont pas tous.tes les mêmes mécanismes psychologiques.
Ce que je veux dire, c'est qu'on est tous différent, tous des individus, mais tous humains. Sociopathes, autistes, et autres neuro-atypiiques ont certes des fonctionnements différents, mais ils sont humains tout pareil. Dire qu'on est tous pareil n'a rien, pour ma part, d'une tentative d'invisibiliser les personnes avec d'autres constructions neurologiques, d'autres genres, etc. que la """norme""". (Norme qui n'existe pas, d'ailleurs, tant il y a de déviations sur la grande route de l'humanité.) Juste une manière de dire qu'on est tous humain, tous des individus avant d'être dépressif, autiste, non-binaire, gender fluid, Noir, Blanc, Asiatique, chrétien, musulman, que sais-je. On a tous des différences, on a des tous des appartenances, mais nous sommes tous au-delà. Chaque autiste est différent. Dire "les autistes" n'aurait pas de sens, tout comme dire "les HPI", et je vous apprend sans doute rien en disant ça. Parce qu'avant d'être HPI, on est un individu. Humain.
Donc quand je dis qu'on est tous fichus pareil, c'est pour dire qu'on est tous humain.
Je vois pas le problème à dire ça.

Bon.

Je ne peux pas expliquer mieux ce que je veux dire. À part me répéter, et utiliser des métaphores bancales. J'aurais peut-être encore un exemple sous le coude, mais si c'est pour passer pour la fille qui se la pète ou quoi, c'est pas la peine… (je dis ça parce que c'est déjà arrivé). Apparemment, quoi que je dise, ça n'ira pas, je ne serai pas comprise. Que vous soyez trop sûrs de vous pour ça, ou que j'utilise les mauvais mots, ou plus probablement un peu des deux, on s'en fiche. C'est l'histoire de l'homme, de la femme et de la mule.

Ça n'a rien de grave.

Vous savez quoi ?

J'abandonne. Pensez ce que vous voulez de ma position, dans laquelle je souhaite mettre tous les humains dans le même panier parce que ben… on est tous humain. Certains sont victimes d'oppressions stupides de la part de gens qui ont reçu une certaine éducation, ou n'en n'ont pas reçu, ont des peurs, des traumatismes, des espoirs, ou juste n'ont pas vu quelque chose, ou ont peur bêtement, ou veulent faire du mal, ça arrive aussi. Mais à la fin, on est tous humains. On peut tous faire du mal aux autres, mécomprendre les autres. Même quand on est soi-même oppressé d'un côté (ou cette camarade de collège, un peu ronde, lancée dans un harcèlement scolaire à l'encontre d'un ami gay). Parce qu'on est des humains avant d'être des cases.

C'est tout ce que je dis. Et je vois pas le mal à ça.

Je suis une pauvre fille incapable de lâcher-prise, du genre à ruminer, et, franchement, j'ai pas envie de rendre mes vacances encore plus stressantes, j'ai une amie dans une situation grave et j'ai plus d'énergie à mettre dans cette discussion, je suis incapable de lâcher-prise alors que j'ai besoin d'espace de cerveau disponible pour mon roman en plus du reste. Donc je fuis.

Donc, j'abandonne.

Pensez que je suis du mauvais côté de la morale si vous voulez. Je m'en fiche. Enfin non, mais je devrais. Parce qu'au final on se connaît pas, on ne connaîtra jamais, donc ça n'a aucune importance, en fait. Donc bref. La meuf psychophobe du mauvais côté de la morale, réfractaire et compagnie, prend la fuite. (Et je dis pas ça pour me faire passer pour la victime, me faire plaindre ou quoi, hein. Je vous la joue pas Drama Queen qui essaye de se mettre le public dans la poche ; j'ai plus 8 ans.) Je prends la fuite. Pensez que c'est parce que je me défends de voir que j'ai tort, pensez que c'est un peu facile, de terminer comme ça une discussion que j'ai lancée, mettez-moi dans la petite case des troll relous si vous voulez. Je m'en fiche. Je vois pas ce qu'il y a de mal à dire qu'on est tous humain, qu'on a tous des faiblesses, qu'on fait tous des erreurs, et qu'on peut tous faire du mal aux autres.

J'abandonne.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1044
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Si c'est pas urgent, je le fais pas


Je suis désolée que tu le prennes comme ça parce que ce n'était pas mon intention. Je n'ai aucunement l'intention de te blesser, de te juger ou de te mettre dans une case. Je suis sincèrement désolée si j'ai pu te causer du stress ou l'impression d'être prise de haut parce que vraiment, ce n'est pas mon intention. Je respecte tes interventions et me contente d'y répondre, si je te pensais raciste, réfractaire etc, je ne te repondrais même pas.

Enfin, je voudras juste ajouter une chose au vu de la tournure que prend la conversation : nous ne sommes pas parfaits. Je ne suis pas à 100% déconstruites niveau racisme par exemple, il m'est arrivé de penser des choses extrêmement racistes malgré moi parce que quand tu as été élevée à entendre ta famille traiter les Maghrébin-e-s de "bougnoules" tu te déconstruis pas un en jour, je pense que c'était le sens de l'intervention de la part de la meuf qui t'as dit que perce que tu état blanche, tu était forcément raciste. Je pense que ce qu'elle voulait dire, c'était nous sommes dans une société raciste ou le racisme est souterrain, insidieusement caché dans les discours, les réflexes, les raccourcis etc donc une bonne partie des personnes blanches ont MALGRE EUX ET ELLES des propos racistes. Comme nous sommes imparfaits, ils nous appartient de faire l'effort de corriger nos propos ou pensées déviantes (qui auraient tendance à virer vers le racisme, le sexisme etc) même si ce n'est pas facile mais étant dans une société validiste, raciste, sexiste, etc, on peut pas tjrs en vouloir aux gens pour avoir des propos sexistes. Par contre, moi en tant que pseudo-militante féministe, ce qui me gave c'est quand les personnes face à moi rejettent en bloc tout ce que je dis ou répondent aux textes que je prends du temps à écrire en ajoutant des sources, des études etc "Mdr Té TRoP 1 FémINaZi de MerDE" (je grossis le trait, hein, ça m'est jamais arrivé ici Laughing) ou que les personnes s'enferment dans des sophismes genre solution parfaite ou homme de paille, ou pire, m'insultent ou m'attaquent.

En tous cas rassure-toi, je n'ai pas suffisamment lu de tes interventions pour te ranger dans la moindre case. Enfin, si tu fais référence à l'interventiion de Loup Colette, c'est je pense le rôle de l'administration de corriger nos propos, mais cela veut pas dire que nous sommes des mauvaises personnes ou que nous sommes enfermé-e-s à jamais dans ce rôle.

PASIPHAE >> En fait, justement, la vidéo traitait de sa démarche artistique et si j'ai bien retenu l'intervention, le mec en face d'elle lui disait qu'elle faisait ce qu'elle voulait dans une démarche artistique mais pas au quotidien parce que la langue ne lui appartenait pas et elle répondait que dans sa vie de tous les jours, il lui arrivait aussi de parler à la féminine universelle et qu'elle faisait ce qu'elle voulait (ce avec quoi je suis bien d'accord au fond)
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2296
   Âge  :  123
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Ça dérive pas mal depuis quelques messages, je pense qu'il est mieux de s'arrêter là concernant les digressions et d'en revenir au sujet du topic.


La féminisation des mots - Page 8 Captur77
Noxer a écrit:
Gare au modéraptor.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 La féminisation des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-