PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1167
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Je ne sais pas si j'ouvre le sujet au bon endroit, mais ma question est

 - à partir du moment où on sort "un vrai livre", en étant auteur, a-t-on une obligation de rester neutre sur ce qui était, autrefois, son Facebook personnel... ? 

J'entends par là que, pour ma part, j'ai pour habitude (et ce, quelles que soient mes résolutions prises à tel ou tel moment... ) de finir, à un moment ou à un autre, par donner une opinion, et bien sûr, sur des sujets plutôt "brûlants" Twisted Evil , de type : "la gestion de la crise sanitaire" ; "la police en France" ; "la vaccination" (pas une connerie complotiste, mais des opinions, voire même, relayer tel ou tel auteur ayant publié sur le sujet...  Rolling Eyes )

Or, en tant qu'auteur, à partir du moment où on publie un livre mis en rayon par notre ME, n'a-t-on pas pour légère obligation de parler surtout de son livre study , de l'univers qui tourne autour, éventuellement de son chat et de ses fleurs... mais surtout, de la boucler sur tous les sujets dits "d'actualité" ?  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f62c 
(Sauf ceux qui font consensus, genre : "Ah, chouette, on peut à nouveau manger des glaces en terrasse + photo d'un joli sorbet ; ou alors, à l'époque, tout le monde "était Charlie", donc on pouvait en parler... )

Ou bien, peut-on quand même s'y risquer un peu, ou alors comment faire, si on est quelqu'un qui a des opinions et ne parvient pas à la boucler ?!?  scratch 
(et encore une fois, je ne parle pas des vraies dingueries complotistes que j'ai vues, des montages vidéos cinglés, etc... ça, évidemment, ça vous grillerait un auteur plus vite qu'un barbecue Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil :mrgreen: !!)
 
vichyssoise
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  202
   Âge  :  30
   Localisation  :  Quelque part dans le centre de la France, non loin des montagnes.
   Pensée du jour  :  Ailleurs, au Brésil.
   Date d'inscription  :  23/12/2020
    
                         
vichyssoise  /  Autostoppeur galactique


Très bonne question ! Mine de rien, quand tu deviens une "personnalité publique" je pense qu'il faut faire attention à ce qui est dit. Ca peut vite te retomber dessus Laughing . Certains se font deux comptes, un professionnel et un personnel qui n'est pas visible s'il n'y a pas demande. Cela peut être un bon compromis...
Je me suis posée la question par rapport à Instagram. Mon livre sort mercreid de la semaine prochaine et je me suis demandée: est-ce qu'il faut que je fasse un compte juste avec "ma carrière", à savoir que des postes en rapport avec le livre, avec les rencontres...? J'ai vite mis l'idée de côté. J'ai décidé de garder mon instagram personnel (de toutes manières, il y a que des photos de chat, de bouffe, de paysages, de livres et d'écriture...) Je trouvais que c'était plus convivial, que ça baissait la barrière entre le lecteur et l'auteur. Après peut-être que ce sera une décision pas super intelligente, je ne sais pas Laughing .

Le soucis que tu lèves, comme tu le dis, c'est le point de vue politique. Du fait de mon métier, je ne mets pas de sujets politiques sur mon facebook. On ne sait jamais les répercussions que cela peut avoir...

En définitif, j'ai un peu parlé pour ne rien dire scratch Tu as des personnalités qui sont supers actives (Hugo Clément, Moby, Lucie Lucas...) et d'autres qui se taisent de peur qu'on les pointe du doigt... Ca a toujours été la problématique de la liberté d'expression: jusqu'où peut-on aller sans engendrer une cycle infernale?
 
Diane SLG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  14/04/2021
    
                         
Diane SLG  /  Barge de Radetzky


tu parle de vraie obligation contractuelle ? ou d'une obligation "moarale"?

contractuelle bon et bien comme son nom l'indique :mrgreen: . Il y a peut être une clause dans ton contrat du style que tu ne doit pas porter préjudice à ton oeuvre ( bon s'entends en général que tu ne dois pas une fois le bouquin lancé faire tout un foin pour dire qu'en fait tu as écris un truc naze ... bref pas faire de contre campagne. Mais dans un cadre plus élargi bcp de choses peuvent rentrer dedans ). Après je n'en sais rien, mais je me dis que c'est le genre de trucs qui rentrerait dans un contrat d'édition.
Dans ce cas voir comment c'est formulé ...

Dans un cadre moral, oui tu peux te dire qu'on ne sait jamais. Imagine dans 10 ans quand tu seras trop célèbre (si, si Very Happy) pof on te ressort ton vieux post facebook sur les lunettes de Jean Castex affraid Laughing .
Plaisanterie mise à part, je pense franchement que sur les réseaux sociaux il faut faire assez attention pour tout plein de raisons (je veux dire pas juste parce qu'on y a exprimé ses opinions) .
A partir du moment où tu vas possiblement être connue de plus de gens que tu ne connais ( je veux parler de tes lecteurs), il faut à mon avis verrouiller.
Crée toi un compte perso en fait.
 
Silence écrit
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2183
   Âge  :  35
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  18/04/2017
    
                         
Silence écrit  /  Péril 666


Je vois deux types de cas, personnellement :

- soit tu parles d'un réseau social sur lequel tu as un compte "privé", auquel cas tu es libre de parler de ce qui te chante et de ce qui te touche.

- soit tu parles d'un réseau social sur lequel tu as un compte "public", auquel cas tu es libre de parler de ce qui te chante et de ce qui te touche.

:mrgreen:

Boutade mise à part, je ne vois pas pour quelle raison une ME interdirait à un·e de ses auteur·es de militer pour le féminisme, le végétarisme ou contre la tauromachie. La promotion c'est son taf, pas le tien (à moins que tu ne sois auto-édité·e et là c'est encore un peu différent, mais il faudrait vraiment se créer un compte professionnel dans ce cas à mon sens). Si c'est au contrat, c'est le genre de clause qu'il faudra soigneusement examiner. D'un point de vue éthique, je verrais d'un très mauvais œil une maison qui refuserait que je parle librement de ce qui me tient à cœur.
http://silenceecrit.wordpress.com
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  742
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Blanchisseur de campagnes


Tu fais bien ce que tu veux...
Et si tu tiens des propos problématiques qui te valent les foudres des zinternettes, tu seras libre d'en assumer les conséquences. C'est toi qui places ton curseur.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  126
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Barge de Radetzky


Par ailleurs, il y a des auteurs (enfin, des gens qui vendent des livres, disons) dont la polémique est justement le fond de commerce. Zemmour, par exemple, sa ME sait très bien qu'il va dire beaucoup de conneries dont des trucs qui peuvent potentiellement l'exposer à des poursuites, mais en même temps, c'est ce qui fait vendre, donc...


Mais sinon, oui, c'est à toi de placer le curseur et de voir à quel point tu as envie de t'engager.
Ça risque de te faire perdre des ventes ? Ça pourrait aussi t'en faire gagner.
J'ai dans l'idée que plus on est "vrai" dans ce qu'on exprime, plus on a de chances de toucher le public qui nous ressemble et qui sera le plus susceptible d'acheter nos livres. Genre, des gens disent "ah, jamais j'achète son livre, elle sait pas parler français" parce que tu utilises l'écriture inclusive sur les réseaux sociaux ? Bah, t'en fais pas, en vrai ils l'auraient pas acheté de toute façon. Par contre, tu attireras peut-être une "clientèle" féministe qui commencera à s'intéresser à ce que tu écris.
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1167
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Merci pour vos avis... 

Le plus engagé, je le partage dans des groupes liés à ces sujets.  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f605 

Mais autant le véganisme modéré passe bien, le féminisme modéré aussi (mais modéré, avec "douceur et quelques fleurs"... L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 11697703 L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 3029968519 = un féminisme qui reste "féminin et "gentil"" = pas trop dérangeant, quoi... ), autant des sujets plus engageants peuvent mal passer. 


Et ça, j'en poste aussi souvent... sur mon FB personnel, où tout est lié : ma photo, mon blog, ma page d'auteure, etc... + bien sûr, tous les "amis Fb, auteurs ou pas"...  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f62c 

Donc, à la limite, tout changer me semble compliqué.

J'ai une Page FB, mais il ne s'y passe rien...  Sad 

Je pense laisser cela (mon FB habituel) en postant moins sur ce qui est engagé, que souvent, je verrouille (lâchement Twisted Evil ) au bout d'un moment, pour montrer "un profil plus lisse"... 

DIANE : je parle surtout d'une obligation morale (la même qui fait qu'on ne dira pas publiquement "un sale truc" sur sa ME, sauf si on est en train de rompre le contrat, et encore... )

SILENCE ECRIT : je pense créer un compte Instagram, consacré uniquement à la promo. des livres... 
Mais plutôt comme VICHYSSOISE : en y plaçant, justement, d'autres choses sympathiques au passage, ce qui créé un univers et évite le bombardement de type "promo de mon livre, il est trop bien, achetez-le !"

ELOPEZ et VERO : oui, la difficulté est de placer le curseur...  scratch

Citation :
Par ailleurs, il y a des auteurs (enfin, des gens qui vendent des livres, disons) dont la polémique est justement le fond de commerce.

Oui, c'est le cas de certains auteurs JDH, qui publient du polémique engagé... mais moi, bon, du thriller... c'est engagé en un sens, mais pas politiquement...  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f62c


Dernière édition par Plumerose le Lun 10 Mai 2021 - 15:34, édité 1 fois
 
Diane SLG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  14/04/2021
    
                         
Diane SLG  /  Barge de Radetzky


Silence écrit a écrit:
Je vois deux types de cas, personnellement :

- soit tu parles d'un réseau social sur lequel tu as un compte "privé", auquel cas tu es libre de parler de ce qui te chante et de ce qui te touche.

- soit tu parles d'un réseau social sur lequel tu as un compte "public", auquel cas tu es libre de parler de ce qui te chante et de ce qui te touche.

:mrgreen:

Boutade mise à part, je ne vois pas pour quelle raison une ME interdirait à un·e de ses auteur·es de militer pour le féminisme, le végétarisme ou contre la tauromachie. La promotion c'est son taf, pas le tien (à moins que tu ne sois auto-édité·e et là c'est encore un peu différent, mais il faudrait vraiment se créer un compte professionnel dans ce cas à mon sens). Si c'est au contrat, c'est le genre de clause qu'il faudra soigneusement examiner. D'un point de vue éthique, je verrais d'un très mauvais œil une maison qui refuserait que je parle librement de ce qui me tient à cœur.

Je ne pense pas que ce serait écrit aussi clairement.
Je crois qu'ils ont autre chose à faire que de garder un œil sur le facebook de leurs auteurs de toute façon .

Mais il est vrai que si un jour, on ne sait pas pourquoi un post crée une polémique terrible et porte atteinte à l'image de l'auteur ... la clause permettrait surtout à la ME de se dissocier facilement.

Après la question est par exemple : est ce que je juge pertinent d'échanger directement  avec mes lecteurs éventuels sur qui je suis et ce que je pense  ... si la réponse est oui alors il faut le faire.

La limite entre la sphère privée et la sphère publique est propre à chacun, pour moi le questionnement se situe plus dans ce que je serais prête à partager moi.
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1903
   Âge  :  37
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


A l'inverse, si tu fais des posts super engagée et que tu écris des romances "naives" pour jeunes adolescentes en fleur, il risque d'y avoir une disconnexion profonde entre ce que les gens projettent sur toi et ce que tu leur proposes et tu risques de les décevoir (dans les deux sens, les fans des romans ne se retrouveront pas dans ton univers et tes fans "auteure" n'achèteront pas tes livres parce qu'ils ne correspondent pas à ce qu'ils veulent lire).

 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1167
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


DIANE a écrit:
La limite entre la sphère privée et la sphère publique est propre à chacun


Oui... je pense qu'il faudra que je réévalue la place du curseur... 

En tous cas, Instagram sera neutre, et déjà, mon Twitter ne parle (presque) que de littérature... (en même temps, bon, comme j'ai parfois des textes très engagés... Rolling Eyes scratch Rolling Eyes  ; je parle là des nouvelles : si on les lit, on ne peut pas passer à côté, c'est sûr... )

VERO a écrit:
J'ai dans l'idée que plus on est "vrai" dans ce qu'on exprime, plus on a de chances de toucher le public qui nous ressemble et qui sera le plus susceptible d'acheter nos livres

Cela me semble très juste aussi... en même temps, mon souci est que je n'ai à peu près aucune diplomatie  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f62c  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f614 (j'apprends, en ce moment, mais ce n'est pas acquis, chez moi... 
C'est genre : je pense un truc, donc je le dis... L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f605  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f605  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f605 )

TENGAAR a écrit:
A l'inverse, si tu fais des posts super engagée et que tu écris des romances "naives" pour jeunes adolescentes en fleur, il risque d'y avoir une disconnexion profonde entre ce que les gens projettent sur toi et ce que tu leur proposes et tu risques de les décevoir (dans les deux sens, les fans des romans ne se retrouveront pas dans ton univers et tes fans "auteure" n'achèteront pas tes livres parce qu'ils ne correspondent pas à ce qu'ils veulent lire).

Alors ça, je n'ose même pas en parler : de toute façon, je suis comme "deux personnes en une", et les "feel good" + "romances"... seront systématiquement publiées sous pseudo. 

Bon, certaines personnes font le lien entre les deux, mais au moins, ça dissocie...  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f605  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f605  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? 1f605 

Et en effet, si le feel good fait une petite place à de l'engagé (oui, engagé contre "les violences faites aux femmes") + pas mal de critique sociale même si c'est présenté de façon amusante, la romance :flower: l'est un peu moins (mais ça va, il y a quand même un fond de cohérence... :mrgreen: !)

Spoiler:
 


Dernière édition par Plumerose le Lun 10 Mai 2021 - 15:46, édité 1 fois
 
Diane SLG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  14/04/2021
    
                         
Diane SLG  /  Barge de Radetzky


Plumerose a écrit:
DIANE a écrit:
La limite entre la sphère privée et la sphère publique est propre à chacun


Oui... je pense qu'il faudra que je réévalue la place du curseur... 

En tous cas, Instagram sera neutre, et déjà, mon Twitter ne parle (presque) que de littérature... (en même temps, bon, comme j'ai parfois des textes très engagés... Rolling Eyes scratch Rolling Eyes  ; je parle là des nouvelles : si on les lit, on ne peut pas passer à côté, c'est sûr... )

En fait, et ce n'est que mon avis, je pense qu'en tant qu'auteur, on a déjà une tribune à disposition pour faire passer si on le souhaite de soi et de nos opinions sur les causes qui nous sont chères.
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1167
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


DIANE a écrit:
En fait, et ce n'est que mon avis, je pense qu'en tant qu'auteur, on a déjà une tribune à disposition pour faire passer si on le souhaite de soi et de nos opinions sur les causes qui nous sont chères.

Ben... oui, certes, mais sauf à être pas mal lus comme sur SHORT, pour les nouvelles... hé bien, le reste passe aussi par les réseaux, beaucoup, donc bon.... tout est lié, je veux dire... ! Wink 

TENGAAR : je t'ai répondu plus haut, en rééditant mon post tout à l'heure ! Wink
 
Izabou
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  111
   Âge  :  27
   Localisation  :  Nantes
   Date d'inscription  :  14/02/2021
    
                         
Izabou  /  Barge de Radetzky


J'ai envie de dire ça dépend de ce que tu écris.
Si tu écris un ouvrage militant, il y aurait rien de choquant à ce que tes posts personnels le soient aussi.
Le mieux reste, à mon avis, d'avoir deux comptes un perso et un pro.
 
Diane SLG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  14/04/2021
    
                         
Diane SLG  /  Barge de Radetzky


Plumerose a écrit:
DIANE a écrit:
En fait, et ce n'est que mon avis, je pense qu'en tant qu'auteur, on a déjà une tribune à disposition pour faire passer si on le souhaite de soi et de nos opinions sur les causes qui nous sont chères.

Ben... oui, certes, mais sauf à être pas mal lus comme sur SHORT, pour les nouvelles... hé bien, le reste passe aussi par les réseaux, beaucoup, donc bon.... tout est lié, je veux dire... ! Wink 

TENGAAR : je t'ai répondu plus haut, en rééditant mon post tout à l'heure ! Wink

Après en vrai, je ne sais pas du tout Laughing . Je ne suis pas réseaux sociaux du tout ( un comble tu me diras) . La seule expérience personnelle ( pas professionnelle là je fais forcement ) c'est mon compte insta où j'ai écris des chroniques de mes lectures ... je m'en suis lassée et je n'y suis pas retournée depuis X mois. ça prenait trop de temps Laughing .
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1167
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Izabou a écrit:
J'ai envie de dire ça dépend de ce que tu écris.
Si tu écris un ouvrage militant, il y aurait rien de choquant à ce que tes posts personnels le soient aussi.

Le mieux reste, à mon avis, d'avoir deux comptes un perso et un pro.

Oui, je pense partager le littéraire depuis la page FB, la page d'auteure.

Et pour le reste, hé bien, Instagram... : un nouveau compte.

PS : j'ai bien expliqué ce que j'écrivais, tout bien dit en détail Wink ! 

DIANE a écrit:
mon compte insta où j'ai écris des chroniques de mes lectures ... je m'en suis lassée et je n'y suis pas retournée depuis X mois. ça prenait trop de temps L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? Icon_lol .

Oui, c'est très chronophage, d'où l'intérêt de bien savoir d'avance où on va, de bien le gérer, donc... Wink
 

 L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-