PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Pich
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  188
   Âge  :  33
   Localisation  :  Le Nébulion
   Pensée du jour  :  Les étoiles, les ¨stars¨ des galaxies. Les planètes sont folles d'elles
   Date d'inscription  :  01/03/2021
    
                         
Pich  /  Tycho l'homoncule


Personnellement je crois qu'arriver au point d'être publié et donc commencer à avoir une certaine notoriété, je me ferais un nouveau compte ¨professionnel¨ dédié à cet effet et je garderais ma vie privée, mes opinions personnelles, etc... sur mon compte normal.
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  752
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Blanchisseur de campagnes


Plumerose, je crois aussi que tu t'imagines que les gens qui vont suivre ta page autrice vont naturellement aller chercher ta page privée... Je crois que peu de gens font ça. S'ils s'intéressent à une autrice, ils cliquent "like" et ils continuent leur vie.
La proportion de gens qui vont aller chercher ta page perso pour faire la connexion et attaquer-je-sais-pas-quoi est infinitésimale.

Mon impression est davantage que tu vas galérer à obtenir des interractions de la part "des gens" que l'inverse.

(je dis pas ça méchamment, je constate. Ma page facebook c'est 90 followers (le bide, cas d'école) et 1 like par publi. Ma page insta c'est 450 followers et 20 likes par publi mais zéro commentaires.)
Les gens passent mais n'interragissent pas.
Donc avant que tu sois victime de ton succès (comme tu l'as dit toi même "les plateaux télé" ou "les gens qui vont chercher ma page privée") t'en as pour un moment à crier dans le désert.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  594
   Âge  :  26
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Gloire de son pair


Pour reprendre ce que dit Elopez, franchement, tant qu'on n'est pas déjà bien installé dans le milieu, je ne vois pas vraiment l'intérêt de structurer tout ça. Après, on n'a pas tous le même feeling avec les RS, les mêmes attentes (rencontres, étalage vie privée, opinions politiques, promotions, etc.). C'est à soi de déterminer ce qu'on en attend vraiment et comment y imposer le cadre de l'écriture professionnelle.
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1170
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Je suis bien d'accord avec vous, PICH, ELOPEZ et JEDEWYN : la notoriété n'est pas pour demain :mrgreen: (et à vrai dire, sans doute pour jamais, sans compter que pour le thriller, je signe vraiment dans une toute petite (mais très chouette Wink et professionnelle... ) ME).

Mais c'est plus la crainte de faire une gaffe d'une part, que la ME pourrait mal prendre.

Et aussi, ensuite, de ne pas rendre mes comptes attractifs... donc, qu'au lieu de donner envie de lire, je fasse fuir le lecteur potentiel.


Or, si on sait créer un joli "univers" autour de ce qu'on écrit, tout passe mieux (sauf qu'on n'est alors pas soi-même sur les réseaux, mais une certaine vitrine de ce qu'on écrit : la différence, c'est qu'au lieu de mettre l'objet ( study ) en vitrine, hé bien, on doit mettre le(s) livre(s) + soi-même...  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? - Page 4 1f62c 

PICH a écrit :
Citation :
Personnellement je crois qu'arriver au point d'être publié et donc commencer à avoir une certaine notoriété, je me ferais un nouveau compte ¨professionnel¨ dédié à cet effet et je garderais ma vie privée, mes opinions personnelles, etc... sur mon compte normal.
Oui, sauf qu'il faut alors redemander tout le monde en ami, etc... ou alors, je fais ça surtout sur Instagram et je relaye sur ma Page FB...  scratch

ELOPEZ a écrit:
Mon impression est davantage que tu vas galérer à obtenir des interractions de la part "des gens" que l'inverse.

(je dis pas ça méchamment, je constate. Ma page facebook c'est 90 followers (le bide, cas d'école) et 1 like par publi. Ma page insta c'est 450 followers et 20 likes par publi mais zéro commentaires.)
Les gens passent mais n'interragissent pas.

Ben oui... je le vois bien avec ma PageFB : j'alimente un peu, mais les quelques réactions, en général, viennent d'auteurs qui n'achètent pas spécialement, mais qui le font "par sympathie".


C'est tout le souci, hein... plein de gens likent vite fait, mais ça ne va pas plus loin (et moi pareil : s'il me fallait acheter les livres de tous les auteurs "que je connais", je deviendrais vite dingue... )

En plus, j'ai un peu plus de follwers que ce que tu cites, mais bon, les interactions, c'est... le désert, et en plus, je ne demande pas qu'on like ma PageFB, etc...  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? - Page 4 1f62c 

JEDEWYN a écrit:
 Après, on n'a pas tous le même feeling avec les RS, les mêmes attentes (....)  C'est à soi de déterminer ce qu'on en attend vraiment et comment y imposer le cadre de l'écriture professionnelle.

Oui, clairement... en même temps, j'ai commencé à aller sur FB et à créer une Page, etc, sur les conseils d'une association d'auteurs (je suis "nouvelliste", donc voilà... Wink  : ça permet de "se faire un peu la main... ) 

Alors, beaucoup de choses passent par FB, mais pas tout ! Et la promo. de nos livres, je ne pense pas des masses... 

DU COUP : je pense garder mon "FB normal" mais en étant moins incisive, et étayer sérieusement ma PAGE D'AUTEUR + créer un Instagram. 
LE TRUC : c'est de ne pas y passer trop de temps... surtout si le résultat est presque nul...  Rolling Eyes 
Spoiler:
 

Si ça marche, tant mieux. 
Si ça ne marche pas : tant pis. Le livre se vendra (ou pas... ) en librairie (si, si, il se vendra  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? - Page 4 1f605  L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ? - Page 4 1f606  !!!!)
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  126
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Barge de Radetzky


En fait j'ai l'impression, Plumerose, que ton utilisation actuelle de facebook n'est pas celle de la plupart des gens, d'où la confusion sur public/privé.
Déjà, d'après les conditions d'utilisation de fb, on est censé obligatoirement utiliser son vrai nom pour créer son compte, et n'en avoir qu'un seul. Et normalement, tes amis fb sont censés être des gens que tu connais en vrai, pas des randoms que tu ajoutes pour faire ta promo. Donc oui, fb ça a été imaginé à la base pour rester en contact avec tes proches, poster des photos de ta fête d'anniversaire et complimenter les géraniums de tatie Jacqueline.
C'est ça, je pense que les gens veulent dire quand ils te conseillent de garder un réseau privé et d'en avoir un autre public : avoir un endroit où tu peux échanger sur ta vie perso avec tes proches. Maintenant, peut-être que tu n'as jamais utilisé fb dans cette optique et que pour toi ça a toujours été un endroit ouvert où faire ta promo d'autrice. Auquel cas, bah, t'as rien à changer. ^^

(Et sinon, je suis d'accord avec Hobodema : critiquer la radicalité et le manque de nuances, c'est un luxe que n'ont que ceux dont les vies ne sont pas directement impactées par les luttes sociales.)
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1905
   Âge  :  37
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Alors sur FB, tu as deux pages : un compte privé avec ton vrai nom et tes vrais amis et ta page auteur liée à ce compte avec ton nom d'auteur à laquelle les gens peuvent s'abonner et se désabonner sans que tu ais à valider quoi que ce soit.

Par exemple ma page auteur c'est ça : https://www.facebook.com/charlotteefe.auteur et tu ne peux pas retracer mon compte perso depuis cette page (sauf quand je me trompe et que je réponds avec mon compte perso au lieu de mon compte auteur ^^").

Moyennant quoi, FB n'est plus vraiment adapté, surtout si votre lectorat a moins de 30 ans parce que le nouvel algorithme (enfin d'il y a 5 ans) ne met plus en valeur les pages aimés comme avant mais seulement 15% et donc, vos lecteurs ne voient même plus passer vos posts ...


Dernière édition par Tengaar le Mar 11 Mai 2021 - 12:36, édité 1 fois
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1170
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Verowyn a écrit:
En fait j'ai l'impression, Plumerose, que ton utilisation actuelle de facebook n'est pas celle de la plupart des gens, d'où la confusion sur public/privé.
Déjà, d'après les conditions d'utilisation de fb, on est censé obligatoirement utiliser son vrai nom pour créer son compte, et n'en avoir qu'un seul. Et normalement, tes amis fb sont censés être des gens que tu connais en vrai, pas des randoms que tu ajoutes pour faire ta promo. Donc oui, fb ça a été imaginé à la base pour rester en contact avec tes proches, poster des photos de ta fête d'anniversaire et complimenter les géraniums de tatie Jacqueline.
C'est ça, je pense que les gens veulent dire quand ils te conseillent de garder un réseau privé et d'en avoir un autre public : avoir un endroit où tu peux échanger sur ta vie perso avec tes proches. Maintenant, peut-être que tu n'as jamais utilisé fb dans cette optique et que pour toi ça a toujours été un endroit ouvert où faire ta promo d'autrice. Auquel cas, bah, t'as rien à changer. ^^

(Et sinon, je suis d'accord avec Hobodema : critiquer la radicalité et le manque de nuances, c'est un luxe que n'ont que ceux dont les vies ne sont pas directement impactées par les luttes sociales.)

Ah bah... oui, j'avais un compte jamais utilisé, supposé être un compte privé.

J'ai bien remis mon nom, mon vrai nom de jeune fille, etc... et j'y connais des gens dans la vraie vie, mais j'ai un tas d'amis auteurs, et des "amis de groupe", que je n'ai pas beaucoup, jamais vus IRL.

Spoiler:
 

Donc, dissocier serait compliqué... puisque j'ai activé le compte quand l'assoc. nous a conseillé de le faire.

Là, bien sûr, j'ai des "amis FB" qui sont des personnes auteurs (plus ou moins connus) dans l'association d'auteurs, mais plein d'autres aussi !!!  :mrgreen:

Côté promo. : ben... oui, c'était le but, mais je parle souvent plus des autres et des livres des autres (j'ai un blog, etc... ) que des miens.
Sauf sur la Page FB, et encore... faire son "auto-promo", heu... bof, quoi...  Rolling Eyes (je ne sais pas très bien faire... sauf s'il s'agit de citer le texte, qui pourrait alors aussi bien être celui de quelqu'un d'autre, mais présenter mes livres en disant... quoi ? 

Bon, si : il y a eu des commentaires élogieux, de la part de "gros blogs", mais ce qui fait le plus vendre, c'est : livre en librairie + articles dans le programme-télé (par exemple, hein... ) + "coup de coeur du libraire" : ça, ça marche bien !!!  Very Happy

Enfin, voilà, quoi....

 ____________________________________

EDIT plus tard : 

TENGAAR a écrit:
Moyennant quoi, FB n'est plus vraiment adapté, surtout si votre lectorat a moins de 30 ans parce que le nouvel algorithme (enfin d'il y a 5 ans) ne met plus en valeur les pages aimés comme avant mais seulement 15% et donc, vos lecteurs ne voient même plus passer vos posts ...

Oh, mince, ça ne va pas aider, ça...  Sad 

Sinon : les deux FB sont à mon nom... je ne m'en vois pas changer.

Par contre, le compte INSTAGRAM sera sous mon pseudo. et surtout pour feel good et romance qui seront systématiquement publiés sous pseudo, tandis que nouvelles, thriller (et j'espère bien, un jour, dystopie... ) seront sous mon nom.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1264
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Je n'ai pas tout lu (et je ne vais pas m'engager sur le terrain du débat sur la nuance parce que c'est un thème qui me tient à cœur et que je risque de partir en vrille, ce qui ne sera agréable ni pour vous parce qu'on n'est pas là pour se taper dessus, ni pour moi parce que je suis incapable de lâcher prise et que je vais passer les 3 prochains jours collée à mes mails pour attendre qui me répond quand, donc je vais prendre sur moi et fermer ma grande bouche pleine de nuances même sur le sujet des nuances ! Razz pour revenir au sujet principal), j'espère que vous me pardonnerez, je vais peut-être même répéter des trucs que d'autres ont dit.

Je pense que la question de rester neutre ou pas dépend déjà de chaque personne. Personnellement je pense que je ne serais pas à l'aise à m'engager très fort pour les choses qui me tiennent à cœur parce que j'ai beaucoup de mal à lâcher-prise donc si des gens commencent à m'insulter ou que la publication est beaucoup partagée et que ça gueule de partout je vais vraiment super mal le vivre. Je pense aussi que je veux faire des livres pour détendre les gens, donc même s'il m'arrive de glisser des petites choses dans mes histoires, je ne veux pas qu'ils aiment l'impression de lire une leçon de morale, et si je ne le fais pas dans mes livres ce n'est pas pour le faire sur mes réseaux sociaux, ça casserait un peu tout, je pense. Donc, au final, ça dépend de la sensibilité de chacun, des envies de chacun, etc. Il y aura toujours des gens intéressés pour suivre des personnages engagées sur leurs engagements, donc la question de la communauté ne se pose pas en ces termes.

Ensuite, je crois que ça a été dit, je pense que ça dépend aussi du genre d'écrits. Des romances, des feel-good et des trucs légers, je ne pense pas que les lecteurs aient envie de suivre l'auteur pour des prises de positions et des engagements très tranchés. Du coup, le public des livres sera différent du public des réseaux sociaux. Ce n'est pas grave en soi, mais ça signifie que sans doute les personnes qui suivront les réseaux sociaux n'achèteront pas les livres, parce qu'ils ne seront pas là pour ça. Si le but des RS est donc de se promouvoir et de vendre… pas sûr que ça marche ! En revanche, ça marcherait pour un essai ou un manifeste. Par exemple, Rachel Khan a écrit Racée et tweet beaucoup sur les thèmes de son livre. Du coup, la communication est cohérente.

Je ne sais pas si l'éditeur a vraiment officiellement son mot à dire, mais je comprendrais qu'un éditeur de romances ne veuille pas qu'un de ses auteurs parte en vrille sur des sujets de sociétés forts. Après, on peut toujours imaginer court-circuiter ça avec le même genre de phrases que les journalistes : "mes propos n'engagent que moi".

Donc au final, je pense que c'est une question chose qui appartient à chacun ! Smile
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  530
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Gloire de son pair


Si on en vient sur le thème de l'utilisation des RS, il ne faut pas oublier que chaque réseau social à son mode de fonctionnement.
Perso, je n'utilise pas Facebook mais je pense que c'est plus difficile de partager tout et n'importe quoi dessus que Twitter qui a une fonction un peu plus "journal intime". Comme Instagram, tu peux faire des postes que sur la littérature mais de temps à autres, partager qlc d'engagé en story, ça ne dérangera pas puisque ça se supprime en 24h.
Moi, je ne suis à l'aise que avec Twitter et ce RS est très politisé donc ça ne me choque pas du tout de voir des auteurs partager leurs opinions politiques dessus, j'ai envie de dire ça serait l'endroit pour.
Tandis que Instagram, c'est plus dans la superficialité (selon moi), tu publies ce qui est esthétique. Ca marche pas tellement les publications engagées sur Insta, fin à part poster des images noires ou bleues, tu fais pas grand chose.

Donc voilà, ça dépend des RS que tu préfères puisque tu ne peux pas avoir exactement le même comportement sur Insta, Twitter et Facebook
Enfin c'est ma vision des choses
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1264
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Je te rejoins assez là-dessus ! En plus des questions de tranches d'âges, etc. Twitter a un côté immédiat ("oh regardez je viens de faire cuire des cookies !") et politisé. D'ailleurs, les comptes de personnes qui ont des choses à dire (un point de vue sociétal, si je puis dire) fonctionnent bien. En gros, il faut avoir des choses à dire, sur Twitter, pour fonctionner (que ce soit de la vulgarisation scientifique, des problématiques d'écriture, des juristes qui parlent de leur boulot, etc.). Alors qu'Instagram a l'air plus posé, tranquille et "cocooning", lifestyle, etc. Facebook est plus dirigé sur "l'événementiel", j'ai l'impression (signature dans telle librairie tel jour à telle heure) et partage d'infos "du haut vers le bas", avec moins de possibilités d'échanges, mais j'y suis peu, donc je dis ça mais c'est un peu de la déduction et des vieux souvenirs xD (je suis en train de perdre toute ma maigre crédibilité de détentrice d'un Master en info/com et future étudiante en journalisme, mais tout vas bien :mrgreen: ).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  126
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Barge de Radetzky


Oui, chaque réseau est différent, et plein d'auteur.ices que je suis sur Twitter sont politisés.

Mais sinon, pour apaiser tes craintes, Plumerose, faut bien se dire que la plupart des éditeurs ont franchement autre chose à fiche que stalker leurs auteurs sur les RS pour vérifier ce qu'ils racontent.
Tu as eu une drôle d'expérience avec JDH qui t'a un peu échaudée, j'imagine, mais ce comportement n'est vraiment pas la norme. Logiquement, l'éditeur s'occupe de tes bouquins et de la communication autour de ces bouquins selon ses termes à lui, et il ne vient pas se lancer dans des débats facebook en cercle fermé avec les auteurs maison. Pour qu'une ME puisse avoir quelque chose à redire de ce que tu publies sur les réseaux, il faudrait que tu aies déclenché une polémique telle que ça revienne à ses oreilles via d'autres canaux.
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1170
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


ENIF a écrit:
Je ne sais pas si l'éditeur a vraiment officiellement son mot à dire, mais je comprendrais qu'un éditeur de romances ne veuille pas qu'un de ses auteurs parte en vrille sur des sujets de sociétés forts. 


Oui, il faut une certaine cohérence, je pense, et tout de même un minimum de "retenue" tout en restant soi-même, enfin, j'en arrive à cette conclusion, quoi... 

HODOBEMA a écrit:
Donc voilà, ça dépend des RS que tu préfères puisque tu ne peux pas avoir exactement le même comportement sur Insta, Twitter et Facebook

Oui, c'est à prendre en compte... (j'attends beaucoup de la création de mon Instagram, à tort peut-être... sachant que c'est plus pour l'aspect "feel good" numérique" et romance à venir (j'espère, mais que l'an prochain, ça fera trop de choses, sinon, bref... ) et parfois, au passage, parler du thriller... mais pas principalement. 

VERO a écrit:
Mais sinon, pour apaiser tes craintes, Plumerose, faut bien se dire que la plupart des éditeurs ont franchement autre chose à fiche que stalker leurs auteurs sur les RS pour vérifier ce qu'ils racontent.

Ho, quand c'est une petite ME, pas sûr... : on est vite "ami FB" avec toute la ME, et ce qu'on poste se sait vite... 

Après, oui, pour des grosses ME, je pense qu'il faut y aller pour que ça choque et se sache... mais dans mon cas, ce sont des petites ME... 

Sinon, je vais dire un truc un peu bête, mais : il y a aussi les gens qui aiment les réseaux et d'autres qui n'aiment pas. 
Et dans mon cas, comme je l'ai dit, autant un forum ou un groupe privé, ça va (et encore, ça dépend... mais ça relève tout de même d'une forme de choix... ), autant devoir communiquer sur les réseaux autour de son livre, je trouve ça contraignant, obligatoire, quelque part, et je n'aime pas... 

Et puis, ça fait "je vends mes livres", chose que je déteste faire.

J'aime parler des textes, quels qu'en soient les auteurs, et des sujets joyeux ou politisés, ça dépend de l'humeur... mais je n'aime pas "parler de mes livres", j'ai même horreur de ça (citer mes textes, c'est différent, mais dire "voilà, mon livre est là, cliquez sur Amazon, ou bien allez ici et là pour vous le procurer !" : je déteste pale pale pale )
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  126
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Barge de Radetzky


Bah, je dirige une petite ME et j'ai quelques-uns de mes auteurs sur facebook, mais c'est pour pouvoir partager leur actualité quand c'est pertinent (ils participent à un salon, ils gagnent un prix littéraire, ils sortent un autre livre...). Mais leur vie privée et leurs prises de position, franchement, ça me regarde pas. J'ai autre chose à faire que de surveiller leurs moindres gestes et prendre des notes sur ce qui transparaît de leurs opinions politiques !

Bref, si tu n'aimes pas les réseaux, bah, te force pas. Je pense que ça se sent aussi quand l'auteur a pas envie d'être là et tourne en rond sur des sujets bateaux. Ça ne donne envie à personne d'acheter ses livres. À mon avis, mieux vaut encore une fois être sincère. Il y a des auteurs qui vendent sans avoir plus que ça une présence en ligne, hein. Si, si... ^^
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  594
   Âge  :  26
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Gloire de son pair


En plus, j'ai plutôt le souvenir de ME honnêtes qui défendaient leurs auteurs via les RS plutôt que l'inverse.

Si tu as une ME qui te descend pour ce que tu publies sur les RS, c'est qu'il y a un sérieux problème. Soit de leur part parce qu'ils sont malveillants, soit de ta part parce que tu n'es qu'un concentré de nazisme explosif (j'exagère mais j'imagine qu'il faut y aller très fort pour obliger ta ME à réagir sur tes prises de position politiques).
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1963
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Puisque je me suis fait descendre pour avoir écrit que je déprimais sur mon mur Facebook confondu par mon ancienne ME avec ma page ME, on se doute de ma réponse à ce sujet. J'avais été virée d'ailleurs.

Les lecteurs sont là pour passer un bon moment donc si on va mal, on ne l'écrit plus à partir du moment où on est publié. On doit devenir un sourire d'affiche publicitaire. Je l'ai à peu près compris comme ça.

Pour que vous compreniez bien, et parce que de toute façon la ME en question n'existe plus, j'avais reçu de la part de mon ex-éditrice :

Citation :
J'ai reçu un mail pour une chronique jusque-là tout va bien... là où je suis "mécontente" c'est quand je vois le message de cette personne disant que tu lui as fait de la peine et c'est déjà la 2eme fois que je reçois ce genre de message me disant que tu n'as pas l'air d'aller bien ...

On a tous des hauts et des bas c'est normal maintenant ta page auteur ne doit pas les montrer. Les lecteurs sont là pour partager avec toi, et passer un bon moment. Tu peux marquer que tu déprimes mais pas sur le compte auteur ou tout le monde le vois... pour ça nous avons des profils persos.
Je l'ai déjà dit à une des filles une fois il faut séparer le perso du pro et pour que je reçoive des échos comme quoi «Tu ne vas pas bien, que tu déprimes alors que tu viens de sortir ton roman et que ce n'est pas normal » c'est bien que la séparation n'est pas faite.

L'image que tu renvois en tant qu'auteur est aussi et surtout celui de la maison d’édition...

Sauf que : je n'avais RIEN écrit sur ma page auteur, mais alors vraiment rien. J'avais plus de 3000 followers à l'époque sur cette page (que j'ai délaissée par la suite) et je m'en servais comme d'une page auteur.
J'avais écrit que je déprimais sur mon mur Facebook, donc sur mon mur perso qui n'est pas un mur pro (bien qu'à la rigueur on puisse confondre les deux, mais je n'ai même pas écrit "auteur" sur mon mur Facebook : c'est un mur Facebook... un réseau social, un profil perso... je pensais pouvoir écrire ce que je voulais sur mon mur Facebook...).

Eh bien, l'effet pervers du truc : dans l'ensemble de mes contacts FB, il y en a 2 qui sont allés écrire à mon ex éditrice que je déprimais (ça aurait pu être pour n'importe quoi... il y a des tas de motifs...  scratch ) et en fait, on n'a pas le droit. Bref :  scratch Quand on me lit, et même quand on lit mes poèmes, mes textes en général, on voit quand même que j'ai une sensibilité à fleur de peau, que ça fait partie de ma personnalité et que je n'écris pas du feel good mais plutôt du feel bad. Donc à partir de là, je ne vois même pas le problème.
Depuis 2017, c'est pour toutes ces raisons que je pense à l'auto-édition. Je ne me suis jamais tout à fait remise de tout ça.
 

 L'auteur doit-il être "neutre" sur ses réseaux sociaux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-