PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -25%
Friteuse à air Moulinex Dual Easy Fry & ...
Voir le deal
149.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 Du tabou autour des mauvais bouquins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3018
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Je l'ai payé, ce livre. j'ose pas le clasher quand même.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
MaxenceSardane
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  939
   Âge  :  40
   Localisation  :  Dans les montagnes noires.
   Date d'inscription  :  25/02/2021
    
                         
MaxenceSardane  /  Bile au trésor


elopez7228 a écrit:
Je l'ai payé, ce livre. j'ose pas le clasher quand même.

Ah... oups.
https://danslesmontagnesnoires.wordpress.com
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


Je ne vois pas l'intérêt d'aller basher un bouquin (spoiler : je l'ai fait au moins une fois, sinon c'est moins drôle), surtout dans le cas exposé ici ; quelqu'un qui écrit aussi mal et qui accumule en sus autant de coquilles purement techniques, mais qui fait publier quand même, de base c'est un touriste. Or la définition même du touriste, c'est quelqu'un qui est là pépouze et qui n'a pas envie de se faire emmerder. Donc par extension, critiquer ces gens ne sert à rien, parce qu'ils ne sont pas dans la remise en question ; ils ne le veulent pas et ne le peuvent pas.
Est-ce que ça titille notre instinct de Vengeur de la Littérature ? Est-ce qu'on a envie de les secouer comme des pruniers en gueulant "mais enfin Bernadette, t'as chié dans la colle, là !" ? Ouais. Carrément.
Mais vous perdez votre temps.
Et puis réfléchissez deux secondes à un monde beau et propre sans livres "de merde" ; ça s'appelle la censure.

Je vous dis ça, mais je suis la première à cracher sur twilight, 50 nuances, after ect. C'est tellement viscéral qu'il me prend des envies d'autodafé. Mais à part m'empoisonner toute seule et soûler mon entourage, ça ne sert à rien. Leurs auteures, leur public se foutent bien de ce que j'en pense.

La vérité sur son travail à un.e auteur.e qu'on connaît, elle n'est bonne à dire que si elle peut entraîner le changement ; si tout ce que vous gagnez, c'est une personne qui chiale parce que vous avez sali son chef-d'oeuvre et une étiquette de pisse-vinaigre en sus, est-il vraiment utile de se lancer là-dedans ?
Parfois, gratter le bouton qui vous démange ne vous soulage que quelques secondes, pour un résultat encore plus urticant.
(Miam !)


Sinon, il y a la bonne vieille technique de ne pas lire un livre qui nous semble foireux. Parfois, mieux vaut passer pour une personne qui ne fait pas l'effort de lire qu'une personne qui clashe ; dans le premier cas, vous pouvez toujours maintenir l'illusion que vous êtes quand même sympa  Laughing

Spoiler:
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3018
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


j'aime beaucoup ton message.

Citation :
Et puis réfléchissez deux secondes à un monde beau et propre sans livres "de merde" ; ça s'appelle la censure.
mais ça, c'est pas vrai, quand même.
La censure, c'est quand on interdit des livres. Pas quand tout le monde est naturellement talentueux.
Censurer / la censure, c'est un acte délibéré.
Ne pas écrire de la merde ne relève pas de la censure, à mon sens.

Définir "la merde" reste un débat (cf le topic sur la romance, dans Ecritoire, lequel je poste beaucoup trop)
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2725
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Chimère a écrit:
Je ne vois pas l'intérêt d'aller basher un bouquin (spoiler : je l'ai fait au moins une fois, sinon c'est moins drôle), surtout dans le cas exposé ici ; quelqu'un qui écrit aussi mal et qui accumule en sus autant de coquilles purement techniques, mais qui fait publier quand même, de base c'est un touriste. Or la définition même du touriste, c'est quelqu'un qui est là pépouze et qui n'a pas envie de se faire emmerder. Donc par extension, critiquer ces gens ne sert à rien, parce qu'ils ne sont pas dans la remise en question ; ils ne le veulent pas et ne le peuvent pas.

Comme je le disais plus haut, pour moi, l'intérêt de commenter c'est plus pour que d'autres lecteurs ne perdent pas leur temps avec ce livre plutôt que de dire à l'auteur qu'iel fait de la merde.
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


elopez7228 a écrit:
j'aime beaucoup ton message.

Citation :
Et puis réfléchissez deux secondes à un monde beau et propre sans livres "de merde" ; ça s'appelle la censure.
mais ça, c'est pas vrai, quand même.
La censure, c'est quand on interdit des livres. Pas quand tout le monde est naturellement talentueux.
Censurer / la censure, c'est un acte délibéré.
Ne pas écrire de la merde ne relève pas de la censure, à mon sens.

Définir "la merde" reste un débat (cf le topic sur la romance, dans Ecritoire, lequel je poste beaucoup trop)

Oui, censure dans le sens où l'on interdirait à ces gens de publier sous prétexte qu'iels font de la merde ; ce qui commencerait par de l'élitisme crasse finirait en censure.

Si tout le monde était naturellement talentueux, ce serait davantage une utopie (où qu'on signe ?)

Je ne pense pas que tu postes beaucoup trop. Je préfère un forum où les points de vue divergeants amènent à un débat plutôt qu'à un espace étiqueté #bienveillancetoutlemondelestgentillestbeau.

Tengaar a écrit:
Chimère a écrit:
Je ne vois pas l'intérêt d'aller basher un bouquin (spoiler : je l'ai fait au moins une fois, sinon c'est moins drôle), surtout dans le cas exposé ici ; quelqu'un qui écrit aussi mal et qui accumule en sus autant de coquilles purement techniques, mais qui fait publier quand même, de base c'est un touriste. Or la définition même du touriste, c'est quelqu'un qui est là pépouze et qui n'a pas envie de se faire emmerder. Donc par extension, critiquer ces gens ne sert à rien, parce qu'ils ne sont pas dans la remise en question ; ils ne le veulent pas et ne le peuvent pas.

Comme je le disais plus haut, pour moi, l'intérêt de commenter c'est plus pour que d'autres lecteurs ne perdent pas leur temps avec ce livre plutôt que de dire à l'auteur qu'iel fait de la merde.

Yep, c'est ce que j'ai fait en bashant un livre justement, mais là c'était plus dans l'exemple cité où on connaît l'auteur.e et qu'on s'implique (et l'implique aussi) personnellement (et émotionnellement).
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2725
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Chimère a écrit:
Yep, c'est ce que j'ai fait en bashant un livre justement, mais là c'était plus dans l'exemple cité où on connaît l'auteur.e et qu'on s'implique (et l'implique aussi) personnellement (et émotionnellement).

Ah oui, dans ce cas effectivement, au temps pour moi.
Ca m'est arrivée d'ailleurs de dire à une autrice pourquoi un groupe de lecture dont je faisais parti n'avait pas aimé son livre. Elle m'a répondu un truc du genre "les autres me disent que c'est bien, je ne vois pas pourquoi je me remettrais en question" Rolling Eyes
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


Pas de souci !

Erf... C'est bien le problème.
D'un côté, c'est extrêmement violent de devoir se remettre en question, de se faire dire que le bébé sur lequel on a passé tant de temps n'est pas si bon que ça (voire médiocre). C'est destructeur, c'est inouï.

Mais penser qu'on est trop un cador parce que nos parents, notre mamie, le voisin (et son chien !) et nos potes ont aimé...
On me l'a sortie aussi, celle-là ; "oui mais, mes proches ils ont aimé hein !" Neutral
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Bile au trésor


elopez7228 a écrit:

Ce que je n'allais pas faire, à cause "du tabou autour des mauvais bouquins".
Son roman a 5 étoiles et 25 avis enthousiastes sur Amazon.
Combien de gens affligés n'ont juste pas noté ni commenté ?
Au moins moi, pour commencer.

Paradoxalement, ces évaluations bidonnées desservent plus les auteurs qu'elles ne les servent. Aucun lecteur n'est suffisamment naïf pour penser "wouaouh ! Tout le monde trouve ce bouquin absolument génial ! Ils ne se contentent pas de l'apprécier, ils le trouvent absolument génial ! Ce doit être un pur chef d'oeuvre ! J'achète !"

Non, tout ce que cela renvoie, c'est l'image d'un auteur qui a demandé à tous ses potes de "lui mettre 5 étoiles sur Amazon". Ça prouve juste que :

- l'auteur est malhonnête,

- l'auteur n'a pas de lecteur à part ses potes (sinon, soyons réalistes, il y aurait *aussi* des gens qui diraient "4 étoiles - ce bouquin est très bon, sans être un pur chef d'oeuvre", voire "3 étoiles - c'est pas mal").

Ce sont souvent des auteurs dont la "carrière" se termine brutalement, le jour où Amazon clôt leur compte KDP du jour au lendemain pour non-respect des conditions générales.
https://fabiendelorme.fr
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


Pour 5€, j'écris une review dithyrambique sur votre chef-d'oeuvre.
Pour 2€, je dis que vous êtes mon nouveau modèle.
Pour 1€, qu'il est trop trop bien.

Bonus : Pour 100€, je dirais qu'il a rendu la vue à mon papy, et si vous ajoutez un paquet d'M&M's en plus, j'en achète 10 autres pour laisser 10 avis positifs supplémentaires. Yay !
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


moi je critique à mes risques et périls
moi je me demande tous les jours pourquoi rupi kaur est célébrée, et non pas les poètes de JE, qui postent des poèmes de même farine, qui ne sont pas plus pires que lesdits de rupi kaur
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2610
   Âge  :  124
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


En tant que lectrice, je bénéficie des call-out de certaines oeuvres parce que je n'avais pas forcément le bon prisme pour identifier les problèmes à la première lecture. Et j'en remercie les personnes qui osent lever la voix à ce niveau-là. Alors, effectivement, ça concerne souvent plutôt le fond que la forme... Mais je pense qu'il est important aussi d'essayer de secouer un peu les choses sur des phénomènes littéraires. Tout le monde n'a pas la prise de recul nécessaire pour se rendre compte que Cinquante Nuances de Grey ou After c'est problématique. Qu'on aime en dépit de, en vrai pourquoi pas, ça ne regarde que soi, mais qu'on laisse des personnes porter aux nues un texte sans se poser deux secondes la question des messages véhiculés, ça me paraît déjà plus grave. D'où l'intérêt de donner son avis, pour que ça puisse toucher d'autres personnes qui prendront conscience de certaines choses. On n'a pas la science infuse, et ça ne touchera pas forcément tout le monde, mais ça aidera peut-être à ouvrir des yeux. Et on peut très bien call-out un texte ou son auteurice sans pour autant insulter tout le monde, y compris le lectorat. Laughing

Là où le bât blesse c'est pour moi la considération de ce qui est de la bonne ou de la mauvaise littérature (je détache ça volontairement des problèmes de fond que je mentionne juste au-dessus). C'est un débat sans fin dans les cercles littéraires, et en général c'est la foire au snobisme et à l'élitisme...  
J'estime qu'on a le droit de lire et d'apprécier ce qu'on veut. Qu'un vrai lecteur ou une vraie lectrice n'est pas obligatoirement fan des classiques (anciens et/ou contemporains) ou de textes novateurs/avant-gardistes. Qu'on peut adorer lire et s'enfiler tous les romans considérés comme des "romans de gare" par l'élite blanche bourgeoise. Et que ce n'est pas à cette même élite blanche bourgeoise de considérer ce qui est "vrai" ou "en-dessous". Là, pour moi, on en vient aux goûts personnels et à l'intention quant à la lecture. Pour beaucoup, la lecture est un divertissement, quelque chose qui fait rêver. Si une oeuvre les fait vibrer, mais j'ai envie de dire : génial. C'est le but, en fait. On n'a pas toustes envie (ou les capacités) de se toutouiller les méninges avec des textes métaphysico-philosophiques et incompréhensibles sans avoir lu trouze mille pré-requis en amont. Et on peut même adorer les deux : se toutouiller les méninges et se divertir. Y a pas un modèle meilleur que l'autre. Qu'on choisisse de lire pour le fun, pour ressentir des choses, pour en apprendre plus sur le monde, pour accéder à des connaissances (voire tout ça en même temps)... aucune démarche n'est supérieure à l'autre, toujours selon moi.

Je suis lectrice avant d'être écrivaine, je critique (à mon niveau, qui est celui d'une simple consommatrice) au grand jour des livres depuis plus de cinq ans, je n'hésite pas à dire quand ça ne va pas, ou quand ça va. Depuis que je suis un peu plus investie dans l'écriture, mes critiques essaient d'être moins acerbes (sauf quand c'est vraiment une daube, coucou David Foenkinos et ta Délicatesse de mes deux), parce que je sais qu'il y a des êtres humains derrière, donc j'apprends à enrober un peu plus les choses. Mais je ne me vois pas dire "j'ai aimé" quand ce n'est pas le cas. Et vu le rayonnement que j'ai de toute façon, ça ne change rien si je dis que je n'ai pas aimé. Laughing Au mieux, ça déclenche une discussion avec quelqu'un d'autre sur la plateforme.

Et je me prêterai au jeu si un jour je passe de l'autre côté du spectre (car on ne peut pas non plus plaire à tout le monde). L'idée c'est aussi de prendre ces critiques pour m'améliorer (sur des remarques quant à la forme, voire au fond), ou de savoir aussi les laisser de côté quand on sent que ce n'était pas le bon lecteur ou la bonne lectrice pour ce roman. Même si c'est bien plus facile à dire qu'à faire.
 
Henry
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  60
   Âge  :  63
   Date d'inscription  :  05/02/2022
    
                         
Henry  /  Clochard céleste


Généralement, je dis les choses une fois. J'ai fait parti d'un commité de lecture, et quelques béta lectures, aussi.
Si je juge un roman mauvais, je cherche avant tout à savoir si la personne à vocation à vouloir s'améliorer, ou si elle est sure de son fait. Ce n'est pas utile d'y aller en frontal, car la personne se vexe et ce qui aurait pu devenir intéressant (pour moi) dans le bouquin tombe dans les oubliettes. Seul l'art compte, ce qui est important, c'est l'histoire, pas la personne qui l'écrit. C'est un peu extrême comme point de vu, mais à titre personnel, je veux me perfectionner jusqu'à la fin.  

Le reste, les petites concurrences, le succès relatif que l'on juge injustifié... C'est de l'égo et, au risque de me répéter, ce que j'ai déjà suffisamment fait, ça ne m'intéresse pas du tout.

Malgré mon prêche, je reste humain et suis soumis à tout un tas de ressentiments. Le tout est d'en avoir conscience et de le combattre, pour ne se focaliser que sur l'essentiel.
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3018
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


J'ai fait part de remarques orthographiques et syntaxiques à l'autrice (problèmes de grammaire, nombreux pléonasmes, répétitions) en lui demandant si la ME était au courant et si une version corrigée avait déjà vu le jour ; et également en lui suggérant de faire attention aux répétitions par exemple, pour ses futurs romans.

A aucun moment je n'ai dit que c'était nul ou qu'elle devait arrêter d'écrire ; j'ai fait attention de rester factuelle, citations à l'appui.

Résultat : elle a publié un message sur instagram à propos des lectrices qui critiquent son style ligne par ligne et  qu'elle est si blessée qu'elle cesse d'écrire jusqu'à nouvel ordre. Les réactions sont unanimes : la lectrice est malveillante et jalouse, c'est la seule explication.

Bon bon bon.
Et bien voilà.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


L'accusation de jalousie face à une critique, c'est ce qu'on faisait quand on avait 12 ans… ("laisse-là dire, elle est jalouse"). C'est pas ce qu'on est censé faire adulte… enfin je crois…

Après, c'est toujours pareil ; une personne qui ne veut pas, ou ne peut pas recevoir de critique parce que juste le cerveau n'est pas câblé pour accepter de devoir encore s'améliorer (une espèce de protection de l'inconscient pour sauvegarder la confiance en soi, quoi) ben ça sert à rien de le leur dire. On peut leur faire des remarques sur tous les tons, ça ne fonctionnera jamais.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Du tabou autour des mauvais bouquins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-