PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-34%
Le deal à ne pas rater :
-34% LG OLED55B3 – TV OLED 4K 55″ 2023 – 100Hz HDR 10+, ...
919 € 1399 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Pokémon EV06 : où acheter le Bundle Lot ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 Du tabou autour des mauvais bouquins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
questiondepointure
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  196
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  19/02/2021
    
                         
questiondepointure  /  Tycho l'homoncule


Citation :
Il m'a semblé -mais je peux me tromper- que certains auteurs ou auteures sortent des bouquins parce qu'il faut en sortir un pour des raisons de contrat: tous les ans ou tous les 2 ans, le délai varie selon l'auteur et l'éditeur.
Un peu comme au CNRS où il faut publier pour légitimer son poste et sa présence comme chercheur en publiant régulièrement dans les éditions du CNRS ou ailleurs.

Non non, c'est parfaitement avéré, et certains auteurs le reconnaissent eux mêmes. J'ai lu il y a un an un livre sur "La gnose et les gnostiques", assez bien noté sur les sites et plébiscité par la presse des journalistes qui ne connaissent rien à l'antiquité gréco-romaine (les revues spécialisées se contentant de snober le machin sans prendre la peine d'avertir le profane, bien sur). C'était truffé d'erreurs de collégien, de coquilles, d'approximations, de jugements à l'emporte-pièce. J'ai creusé un peu, et le bonhomme, qui a fait des conférences devant un parterre de non-spécialistes hypnotisés, reconnait lui-même ne rien connaître au sujet à la base et avoir été contacté par son éditeur pour faire un autre bouquin sur le christianisme, parce que le premier avait bien marché... Moralité: suffit de sortir un livre qui marche et vous pourrez ensuite raconter n'importe quoi dans vos prochaines oeuvres :mrgreen:
https://www.wattpad.com/user/questiondepointure
 
john
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  58
   Âge  :  76
   Localisation  :  Bretagne
   Date d'inscription  :  05/06/2021
    
                         
john  /  Clochard céleste


Cela me fait penser aux nombreux ouvrages new âge  (et à la pléthore de vidéos présentes sur le web), se référant à la M.Q pour en définitive démontrer aux physiciens de cette discipline visitant le web, qu'ils n'y connaissent rien. Mais le public lui est abusé,  avalant tout comme crédible.
C'est un commerce : auteurs et éditeurs se préoccupent peu que ce soit admis comme vrai au niveau scientifique, tant que ça rapporte aux deux parties. Si ce n'est pas le rôle d'un éditeur de se livrer à des vérifications prenant du temps, quant aux critères de validité, pour l'auteur(e), ça n'est sorti que de son imagination. Et ce type d'auteur intercorrobore pareil à lui pour donner un semblant de sérieux, et faire croire à un critère de validité.

S'il est vrai que la science n'a de réponse quant à ce qui sort de son champ de compétence, il n'en est pas moins vrai qu'il convient de garder un esprit critique.
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  119
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Oui j'en ai un comme ça sur la MQ précisément. Grande édition scientifique, auteur polytechnicien qui présente selon ses dires une interprétation/explication de la MQ
Depuis le temps qu'on la cherche... Les plus grands de Einstein à Heisenberg s'y sont cassés les dents.
Pas réussi à le lire jusqu'au bout, il introduit des concepts anciens/nouveaux comme holomatière et d'autres trucs dont je me souviens plus. Un service de pub du tonnerre avec bandeau sur le livre, couverture glacée hyper-techno et ayant l'air sérieuse etc.
Comme vous dites c'est un commerce et ils sortent cela comme le dernier best-seller de Musso à grand renfort de pubs et se fichent royalement de la critique, surtout scientifique qui trouverait que ce n'est que des ronds de fumée dans l'eau. Ils vont en vendre 10.000 ou 20.000 d'après leurs calculs prévisionnels ce qui suffira à assurer la rentabilité du bouquin.
Des interprétations de la MQ comme des explications sur l'origine de l'univers, il en sort 10 articles par jour et émis par des scientifiques de renom pour certains bien sûr, donc présentant les gages d'une scientificité presque poppérienne.
À cela près que l'empirique qui joue un rôle important voire fondamental dans la vérifiabilité poppérienne est quasi totalement absente... et pour cause en y réfléchissant bien! Donc on trouve des théories hyper-séduisantes comme celle d'un grand scientifique américain Alan Guth qui prétend que l'énergie sombre hyper-inflationniste est la matrice d'autres univers en fait. Ou celle de Süsskind qui dit qu'en supposant l'existence d'une cinquième dimension, la MQ s'explique on ne peut plus simplement par la Relativité générale: l'univers posséderait un maillage de trous de ver prédits par Einstein mais dans une cinquième dimension invisible à nos yeux et qui fait que 2 particules même très éloignées sont en relation. L'intrication un des grands mystères non résolu de la MQ... Donc d'après Süsskind, fini le collapsus entre MQ et Relativité qui bloque tellement les scientifiques depuis de longues décennies dans leur souci d'une unification de la physique.
La théorie de Guth se classe parmi la grande famille des théories sur les multivers, très en vogue actuellement. Mais totalement mathématique et abstraite donc invérifiable.  Et la physique théorique "pure" devint une branche des mathématiques tout simplement.
Il n'y a aucun vraiment aucun moyen de vérifier toutes ces théories car pour ce faire, il faudrait arriver à recréer un univers en laboratoire avec les conditions prédites par Alan Guth en particulier. On a déjà essayé de recréer des mini-trous noirs au CERN mais sans jamais y arriver.
Alors on se re-creuse la tête une énième fois pour dire que ce sont les conditions initiales qui sont pas les bonnes et on cherche. Et on refait de nouvelles expériences.
Ou on invente de nouvelles particules comme le WHIMP qui expliquerait la matière noire et collerait parfaitement du point de vue théorique. Sauf qu'encore un fois, on n'est jamais arrivé à la détecter.
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


Je comprends très bien que ça te coûte, et que tu aies envie de réagir. Mais au vu de ta situation (cercle restreint d'auteurs qui se connaissent tous ect), c'est clairement délicat.
En fait… critiquer une œuvre, ça ne sert que si le créateur est prêt à recevoir cette critique. Sinon, même avec toute la bonne volonté et le tact du monde, ça ne passera pas. Si ton cercle prône la bienveillance absolue, avec le mantra "si tu n'as rien à dire de positif, alors ne le dis pas", ça me semble mal barré.
Même quand on se sent très légitime dans sa critique, la personne en face peut extrêmement mal le prendre. En voulant bien faire, on fait mal, c'est comme ça.
Une fois, j'ai descendu un bouquin en flammes sur Amazon, parce qu'on me l'avait vraiment vendu comme un truc bien, et à voir tous les avis positifs et exagérément favorables sur cette grosse daube, j'ai vu rouge et je l'ai fait pour éviter à d'autres lecteurs de se faire arnaquer - j'avais en plus découvert qu'une amie s'est fait bien entuber de la même façon, pour le coup c'était clairement de la pub mensongère. Du coup, il est passé en top commentaire négatif, d'ailleurs ^^'

Sinon, comme dit plus haut, tu peux carrément faire la critique sous un autre nom ; si ta démarche est  d'expliquer pourquoi ça ne va pas selon toi, et non de bramer "c'est d'la merde !" je ne vois pas le problème. L'auteur ne reconnaîtra donc pas cette personne, et ne pourra pas recevoir cette critique comme émanant d'une consœur, ce qui pourrait le froisser, le mettre mal à l'aise, l'énerver ect.
Clairement, c'est un phénomène que je vois souvent avec mes proches ; quand je critique (même avec du tact) ça les gonfle si ça les touche où ça fait mal, et ils le rejettent, mais quand c'est une personne extérieure qui leur dit la même chose, ça les force à réfléchir. Donc c'est pas plus mal.

J'ai longtemps fait face au même dilemme dans mon autre milieu artistique, et quand j'ai enfin compris qu'une infime minorité seulement est réellement prête à se prendre une critique - même constructive - tandis que l'autre a un gros problème d'ego ou de légitimité à régler, j'ai laissé tomber. Je vois des horreurs passer tous les jours, mais si la personne ne dit pas "je veux vraiment m'améliorer, aidez-moi", je laisse pisser et elles continueront à penser qu'elles ont pondu un chef-d'œuvre, tant pis.
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  119
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Des fois le problème est complètement caricatural quand on se rend compte qu'on vend à la FNAC un très mauvais bouquin, une sorte de propagande politique pour le panarabisme qui ne tient absolument pas debout.
Et quand on le critique ou qu'on essaie de le critiquer dans la rubrique "Commentaires" de la FNAC, ils vous censurent froidement et sans explication: parce que ça risquerait simplement de freiner les ventes et d'attirer tout bonnement le regard de clients fidèles comme moi sur toutes les compromissions veules et lâches que peut faire le capitalisme avec des mouvements politiques ou idéologiques pour le moins suspects même dangereux simplement pour faire du pognon.
Vous vous demandez de quoi je parle ?
Jeter un œil sur cette video d'une so-called "intellectuelle algérienne" qui a écrit un bouquin sur le fait que les Arabes auraient découvert l'Amérique bien avant Christophe Colomb. Et converti les Indiens à l'islam. Moi je suis tombé par terre quand j'ai vu que ça, c'était vendu à la FNAC!
Rien que le titre fait peur Embarassed
L'IDENTITÉ ARABO ISLAMIQUE DE PEUPLES ET TRIBUS INDIENNES D'AMÉRIQUE
Et les Indiens se seraient initialement convertis à l'islam pendant que les Blancs, Anglais ou autres -ces lâches!- les ont forcé à abandonner ensuite leur foi primitive en l'islam pour les forcer à se convertir ensuite au catholicisme: c'est tout l'argument qui bien sûr n'apporte aucune preuve scientifique digne de ce nom! Les arguments de ce "livre" sont totalement absurdes et fantaisistes...
N'importe quel éditeur français rejetterait ce livre immédiatement mais il y a un public pour cela en France, ont du se dire les responsables marketing de la FNAC. Donc on va le vendre !
Cela dit, la parution de ce bouquin avec cette thèse pour le moins unique, curieuse, bizarre et étayée par des arguments ridicules dont aucun ne tient la route, conforte la thèse déjà énoncée par des spécialistes que l'islamisme est issu d'un complexe d'infériorité ressenti dans le monde arabe depuis la Renaissance en Occident et qui n'a fait que se développer au fil des siècles. Avant, la culture arabe était largement en avance sur la culture occidentale dans quasiment tous les domaines mais le mouvement s'est inversé ensuite. Et la culture arabe n'a jamais réussi à rattraper son retard depuis.

P.S. J'ai vu cette fois un autre documentaire sur Arte sur des intellectuelles algériennes qui bien qu'essayant de lutter contre l'obscurantisme là-bas et subissant inévitablement des persécutions et objets de menaces ont préféré rester en Algérie et mener un combat sur place: plutôt que faire comme de nombreux intellectuels arabes dont beaucoup algériens qui ont choisi de s'exiler en France , au Canada ou ailleurs pour fuir des fatwas et échapper à la mort. Courageuses ces femmes !
Finalement au bout de 10, 20 ou 30 années où il a été obligé de se cacher et changer de planque tous les soirs et protégé constamment par Scotland Yard, Salman Rushdie a vu la fatwa contre lui levée par le mollah iranien qui l'avait prononcé lui-même.
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Je ressors ce topic parce que par principe de réciprocité, je me suis lancée dans la lecture du roman d'une consoeur chez une de mes ME.

et c'est tellement. mauvais.

Tellement.

Mauvais.

La forme et le fond, rien n'est bon. Il y a des présents mêlés à des passés simples, des problèmes de ponctuation (marqueurs de dialogue absents, virgules anarchiques...) des problèmes de répétitions, des pléonasmes...
Quant au fond... ça commence (page 1) par la police qui lance une alerte enlèvement parce que le protagoniste cherche sa soeur (qui a 22 ans). Rien que là, je sais que le texte sera en roue libre. La suite l'a confirmé.
C'est à la fois mal écrit, mal rédigé, et sans intérêt.

Pour avoir relevé quelques passages à l'autrice, elle m'a répondu que ses beta lectrices, deux profs de français, ne lui avaient rien dit et que j'étais un peu énervante.
Elle m'a aussi demandé de ne pas lui mettre un avis négatif sur les réseaux.

Ce que je n'allais pas faire, à cause "du tabou autour des mauvais bouquins".
Son roman a 5 étoiles et 25 avis enthousiastes sur Amazon.
Combien de gens affligés n'ont juste pas noté ni commenté ?
Au moins moi, pour commencer.

Pfffff...
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Valady A.
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  23/02/2022
    
                         
Valady A.  /  Petit chose


Mon point de vue n'est peut-être pas super légitime, parce que:
- Je n'ai jamais publié de livre (donc je ne connais pas les maisons d'edition et leur fonctionnement)
- Je n'ai pas d'auteur dans mon cercle proche (perso ou pro)
- Je n'ai jamais été critiquée en dehors de mon compagnon qui me donne son avis plutot qu'une critique.

MAIS, comme j'aime donner mon avis sur tout je donne mon avis quand même Razz

Je pense qu'il faut distinguer, pour le coup, le fond et la forme de la critique. Dire qu'un bouquin c'est de la merde parce qu'on n'aime pas le sujet (ce qui peut-être légitime, je dis pas..), ça n'est pas constructif et c'est blessant pour l'auteur, qui a peut-être un intérêt particulier pour cette histoire. Par contre, noter les imprécisions d'une histoire, les choses qui nous dérangent, ou perturbe notre lecture peut être extrêmement enrichissant. Concernant les fautes d'orthographe, je ne supporte pas de voir des livres publiés, imprimés, édités avec des erreurs. Je trouve que c'est vraiment un manque de respect pour le lecteur, et ce pour plusieurs raisons:
- Ca me donne l'impression que l'auteur n'en a rien à faire de son livre (donc pourquoi moi je lui donnerais une quelconque importance?)
- Pour beaucoup de gens (dont moi) les livres sont aussi une manière d'étayer notre stock orthographique. Si un livre comporte des erreurs sur ce plan là, ça risque de nuire à beaucoup de personnes.
- Quid des relecteurs? De la maison d'edition? Qui laisse passer ce genre de choses? Pareil, quel intérêt ceux qui les publient donnent à ces livres du coup?

Alors je serai d'avis de dire: les erreurs d'orthographe, les maladresses grammaticales, on ne laisse pas passer en tant que relecteur. Pour ce qui est du fond, il faut peut-être juste savoir tourner les choses.

Bien sûr qu'il y a des bouquins que l'on n'aime pas et on ne peut rien y faire. On n'accroche pas c'est tout, c'est comme ça. Est-ce que pour autant il y a tout à jeter dedans? (peut-être hein, je n'ai pas lu le livre dont tu parles donc c'est un avis théorique sur la question).

Maintenant, je me place en tant qu'auteur. J'estime que, dans la démarche de publication, la critique est nécessaire pour améliorer certains points de notre écriture, soulever des faiblesses du récit, même si on a envie d'entendre que notre livre est génial. Par contre, je n'apprécierai pas qu'on me critique juste dans l'optique d'être blessant (comme beaucoup de monde je pense).
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2743
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Au passage, je tiens à dire que les critiques à la base ne sont pas faites pour les auteurs. Les auteurs sont censés avoir des bêta-lecteurs et des éditeurs pour critiquer leur livre.
Les critiques normalement sont faites pour les autres lecteurs, pour que eux sachent si le livre en question est susceptible ou non de les intéresser.
 
Valady A.
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  23/02/2022
    
                         
Valady A.  /  Petit chose


Oui, c'est vrai que j'ai peut-être sur-interprété, mais je me suis un peu mélangé les pinceaux je pense entre betalecture et critique de livre (une fois publiés donc).
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Bah je mettrais volontiers mon avis sincère pour indiquer au lectorat curieux si ce livre est susceptible de l'intéresser ; mais l'autrice le prendra mal.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2743
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


elopez7228 a écrit:
Bah je mettrais volontiers mon avis sincère pour indiquer au lectorat curieux si ce livre est susceptible de l'intéresser ; mais l'autrice le prendra mal.

Laughing
Sinon, tu me l'envoies, je ferais une critique très salée sur JE et une un peu moins salée partout ailleurs :mrgreen:
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Ça revient à notre discussion en page 1 : le faire quand même, sous pseudo.
Je ne suis pas mesquine à ce point : soit j'assume mon opinion et j'y vais à visage découvert, soit j'assume pas et je me tais.

Mais je ne vais pas me cacher sous un pseudo (ou derrière Tengaar) pour pourrir son bouquin tout en souriant innocement à l'autrice sur insta. Du tabou autour des mauvais bouquins - Page 3 1f645
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2743
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Je blaguais mais je suis quand même curieuse de jeter un oeil sur ce livre si mauvais.

La question se pose différemment si tu as lu ce livre de ta propre initiative ou si l'autrice était au courant. Mais effectivement, je crains qu'il n'y ait pas de "bonne" réponse à cette question. Surtout que critiquer, outre que cela peut te mettre mal avec la ME et l'autrice en question peut également te mettre en porte-à-faux avec ton lectorat.

La question qui se pose quand même c'est "qui et sur quel critère peut-on éditer des bouquins pareils ?"
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Citation :
La question qui se pose quand même c'est "qui et sur quel critère peut-on éditer des bouquins pareils ?"
Franchement, quand je vois le niveau de ces bouquins édités par des ME :
1- j'ai un peu la trouille parce que je suis éditée chez la même ME, ça craint, suis-je mauvaise comme ça moi aussi ??!
2- Alors c'est peut-être propre au genre romance : mais vu le niveau raz-les-pâquerettes des livres qui sortent en ME de romance, si ces mêmes ME ont refusé votre manuscrit, c'est que vraiment il doit y avoir un couac énorme.

MP pour le titre, à condition de promettre de ne pas aller embêter l'autrice.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
MaxenceSardane
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  951
   Âge  :  40
   Localisation  :  Dans les montagnes noires.
   Date d'inscription  :  25/02/2021
    
                         
MaxenceSardane  /  Bile au trésor


Ce problème soulevé par Elo est intéressant car en effet, lorsqu'on commence à connaître les gens derrière la plume, l'exercice n'est plus du tout le même... perso, dans ce genre de cas, je me "censure" en me disant que ce n'est pas pareil que d'avoir payé pour un bouquin et d'être déçu à la lecture : dans ce cas, la critique acerbe est peut-être plus légitime ?

Et je te rejoins aussi Elo pour le niveau de certains romans édités en ME. Là où c'est moche, c'est qu'en effet, ça discrédite la ME.
https://danslesmontagnesnoires.wordpress.com
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Du tabou autour des mauvais bouquins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-