PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Perte de confiance en son roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  18
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Bonsoir à tous, je voulais juste vous dire encore merci à tous pour votre soutien, mais je crains que ce ne soit pas assez ( en tout cas pour quelqu'un comme moi ) pour ceux qui suivent ce topic ça va faire en semaine et demi que je suis dans cette situation, aucune amélioration en vue. Et pourtant je persévère, chaque jours je me libère plusieurs heures pour écrire, des fois j'écris un peu ( sans prendre de plaisir, sans ... je ne trouve pas le mot correct, ce n'est pas l'envie qui m'en manque, chaque jours je persévère, je me force à écrire, à ne plus douter et à chaque fois je crois que c'est la bonne mais non ) pourtant j'ai réellement envie d'écrire des livres, et c'est ça qui est frustrant, mais quelque chose en moi me bloque. Je pensais que c'était mes doutes sur la qualité de mon récit, et c'est peut être ça, mais même quand je ne doutes pas ne n'y arrive pas quand même. Franchement je ne sais vraiment pas pourquoi ça me fais ça, je ne suis plus vraiment sûr de rien. Mais le fait est que je n'arrive plus à écrire. Pourtant j'adorais ça il y a encore une semaine et demi mais bon voilà. Ce n'est pas la peine de me dire que je me fais trop de soucis etc car j'ai déjà tout essayé, je relativise tout, pour la date butoir=pas de stress, pour le temps de je vais mettre à écrire et tout=pas de stress ...
J'ai tout essayé, relativisé, me dire que ce n'est pas grave, que je suis jeune, que j'ai le temps, que je me fais du soucis pour rien, que mon texte va probablement s'améliorer au fil du temps et des relectures/réécritures mais rien y fait. Mais je veux vraiment écrire, mais ça ne marche plus, chaque fois je crois que ça marche, quelque heure, mais c'est une illusion car le jour d'après ça recommence, j'y arrive plus. Alors voilà je désespère.
Bref, je me laisse encore la journée de samedi pour voir, pour encore une fois voir si j'arrive à écrire, à ne pas me frustrer directement dès que j'y arrive pas, de partir sans préjugés, sans doutes. Et si je n'y arrive pas, je posterai mes quelques premiers chapitres dans la section roman pour ceux qui voudrais le lire et peut être faire de bons commentaires ( peut être que j'ai juste besoin de ça mais ça m'étonnerais fort ). Ce que j'écris est un mini roman horrifique/thrilller. Plus qu'à croiser les doigts même si je n'ais plus vraiment d'espoir sur le fait que je puisse vraiment recommencer à écrire comme avant, pourtant j'en rêves et j'essayes. Je ne sais vraiment pas ce qui cloche chez moi, ni pourquoi ça ne va plus, mais c'est comme ça et c'est plus que frustrant. J'ai à peu près tout essayé mais rien ne marche vraiment, au pire quelque heure, même moi et ça repart pour la frustration et le désespoir.
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13018
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Si le problème est dans le stress = ne te pose aucune question, et écris une petite quantité chaque jour.
Sans te demander si c'est bon pour la corbeille à papier
Sans te demander si la succession des paragraphes a un sens
Sans te demander (surtout pas) si tu auras fini ton roman à la date voulue
Sans te demander si tu es en train d'écrire ton roman
Sans rien du tout te demander.
Juste écrire pour écrire.
Juste pour te créer des réflexes d'écriture.
Et tous ces petits bouts, si tu les relis, tu n'y réfléchis pas tout de suite.
Tu les mets dans un bocal que tu rouvriras dans un mois.

Si le problème est dans l'inspiration pour étoffer ton idée de départ... alors là, c'est plus compliqué.
Et ça dépend pour beaucoup de l'idée à travailler.

Dans tous les cas : ne te mets pas un objectif de date, même si tu as peur de ne plus avoir le temps d'écrire après la rentrée. Cela ne fera que te stresser et n'aidera pas l'inspiration à venir.

Au pire, tu écriras ton roman paragraphe par paragraphe, lui aussi, par petits bouts au fil des jours et des instants disponibles...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  779
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


On ne peut t'aiguiller que par rapport à ce que tu nous dis, mais j'ai l'impression que la crise que tu rencontres est assez intime et compliquée, et que tu as du mal à cibler en quoi elle consiste exactement Smile

A mon sens, continuer à écrire quand on perd la flamme ne sert à rien. Garder les mêmes conditions et espérer que ça change ne me semble pas avoir beaucoup de sens. Mais tu peux agir sur différentes composantes.

* changer ton récit :
Parfois, on ne prend plus de plaisir à écrire parce que la scène n'est pas bonne et que l'histoire est trop automatique (Solutions : changer de points de vue, bouleverser l'ordre de la narration, ajouter un élément perturbateur, se demander si le passage est utile...)

*planifier ton écriture :
Certains aiment se lancer sur une feuille blanche, mais d'autres ont besoin à un moment ou un autre de revenir à une structure. Par ailleurs, c'est parfois idéal pour comprendre ce qui coince.

*lire et/ou corriger des textes :
Se décentrer de son récit est important par moment, c'est comme cela qu'on peut prendre du recul et mieux comprendre son propre projet. Pour moi, on se découvre au travers des autres plus encore qu'en fouillant au fond de soi

*se relire et/ou se corriger :
Peut-être que tu retrouveras l'envie que tu avais pour ton projet si tu le reprends depuis le début

* se faire lire et/ ou corriger:
Si tu as perdu la passion pour ton texte, c'est peut-être parce que ton texte est devenu moins passionnant ou parce que tu entres dans une phase de besoin de reconnaissance. Au final, on écrit pour être lu, alors pourquoi retarder le moment de partager?

*participer aux constantes :
Les boulimies d'écriture règlent certains problèmes d'écriture. Perso, j'ai besoin de noter mes stats d'écriture pour rester motivée (et je te l'ai dit, le NaNo n'est que dans 2 semaines, pourquoi ne pas attendre?) Peut-être que tu as un besoin d'atteindre des objectifs?

Plutôt de nous décrire tes états d'âme, pourquoi ne pas aussi nous expliquer à quel endroit de ton récrit tu as perdu le goût? Il y a peut-être un déclencheur dans le texte que tu ignores Smile
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  18
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Bonsoir, je ne penses vraiment pas que le moment de mon roman soit le problème, j'écris un mini roman d'horreur et le moment où j'en suis est justement, si j'arrive à l'écrire, assez flippant. Comme tu l'as dis je ne vois pas vraiment d'ou peut venir le problème. C'est pour ça que je me laisse encore une chance d'écrire demain et si je n'y arrive pas je poste mes premiers chapitre, peut être que c juste un besoin de reconnaissance à prés tout j'en suis à peu près à la moitié de mon récit. Mais je n'arrive pas clairement à cerner mon problème, c juste que avant quand j'écrivais j'avais comme une étincelle et que là je ne l'ais plus
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Salut Tom,

Au risque d'énoncer une évidence, l'écriture est un mécanisme cognitif extrêmement complexe... qui nécessite beaucoup de ressource mentale. Avoir un blocage tel que tu le décris, un blocage qui n'a souvent rien à voir avec le texte lui même, c'est normal. c'est arrivé à d'autres, ça t'arrivera encore.

Tout écrivain a des coups de mou qui n'ont rien à voir avec l'acte d'écrire ou le roman en cours. Il peut suffire d'une charge mentale trop élevée, d'une angoisse refoulée, d'une détresse passagère pour bloquer notre capacité à écrire, ou à nous faire voir chaque mot posé sur le papier comme catastrophique. (et entre parenthèses, je te parie que quand tu te reliras dans quelques mois, tu ne trouveras pas ça si affreux)

On peut perdre l'étincelle, ce n'est pas grave: elle se retrouve Wink ça va revenir. Tu es jeune, tu ne connais probablement pas encore bien ton "toi-auteur", et c'est pour ça que tu flippes. Mais je suis convaincue que quand on est habité par l'écriture comme tu sembles l'être (dans la mesure où tu es capable de te forcer à écrire ces jours-ci malgré la crise, où tu penses tout le temps à ton roman, où tu cherches des solutions à cette panne), l'étincelle finit toujours par revenir.

Sois indulgent envers toi-même et lâche prise. Si tu ne peux pas t'arrêter d'écrire, accepte que pendant un moment, tu écriras sans l'étincelle. Et puis un jour, dans une semaine, un mois, peut-être plus, elle reviendra. et
si tout ce que tu as écris dans l'intervalle te paraît mauvais, il sera temps de le corriger à ce moment là!

être auteur, je crois que c'est aussi être résilient quand ça merdoie :mrgreen:
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  18
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Bonsoir, je voudrais poster les premiers chapitres de mon mini roman mais je ne sais pas comment mettre un lien pour les commentaires, ni même où publié mes chapitres. On m'a déjà donné des modes d'emplois pour le faire mais ils ne sont vraiment pas assez détaillés. Pouvez-vous me dire comment m'y prendre et détaillant minutieusement le pourquoi du comment.
Exemple : ne pas me dire"met un lien pour les commentaires", NON mais décrivez chaque manipulation de clavier et de je ne sais pas quoi pour le faire. Merci

PS : je n'ai même pas réussi à écrire un mot aujourd'hui, dès que j'ai ouvert le fichier avec mes chapitres j'ai été envahis par la frustration et le dégoût avant même d'avoir relu ce que j'avais écris la veille, c'est catastrophique et chaque jours qui passe mes espoirs diminuent un peu plus. Si ça se trouve dans une semaine j'aurais perdu toutes volontés d'écrire.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  657
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Je trouve que tu paniques un peu vite, ça ne fait que quelques jours ! Et plus tu paniqueras, plus tu seras gagné par la panique ! Respire un bon coup ! Après la pluie, vient l'arc-en-ciel !
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13018
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Tom78995765Z a écrit:
Bonsoir, je voudrais poster les premiers chapitres de mon mini roman mais je ne sais pas comment mettre un lien pour les commentaires, ni même où publié mes chapitres. On m'a déjà donné des modes d'emplois pour le faire mais ils ne sont vraiment pas assez détaillés. Pouvez-vous me dire comment m'y prendre et détaillant minutieusement le pourquoi du comment.
Exemple : ne pas me dire"met un lien pour les commentaires", NON mais décrivez chaque manipulation de clavier  et de je ne sais pas quoi pour le faire. Merci  

Secteur pour poster ton roman = http://jeunesecrivains.superforum.fr/f6-romans
Secteur pour créer le topic de commentaires = http://jeunesecrivains.superforum.fr/f76-commentaires-romans

1° étape > crée en secteur Romans le 1° post de ton topic, avec présentation du roman selon le même modèle que les autres romans
Tu trouveras la façon de présenter ton texte soit en lisant le guide de la section soit en regardant le 1° post d'un ou deux autres romans (de préférence pas ceux d'un JE récemment inscrit, car il arrive que la présentation ne soit pas selon les règle, chez les nouveaux)
> ensuite, tu prends l'URL de ton topic dans la barre d'adresse de ton navigateur
2° étape > en secteur Commentaires des Romans, tu crées le premier post de ton topic
> et y colles l'URL du topic Roman
> puis ton prélèves de même celle du topic Commentaires
L'URL, c'est le truc qui commence par http://
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t54978p30-perte-de-confiance-en-son-roman#1079873

3° étape > tu retournes sur ton topic Roman et tu ajoutes le lien du topic Commentaires, en cliquant sur "Editer" en haut de ton post,
4° étape > tu as fini de préparer tes topics
> tu peux consacrer le 2° post de ton topic Roman au début de ton roman ( découpage en morceaux de taille raisonnable)

Tom78995765Z a écrit:
PS : je n'ai même pas réussi à écrire un mot aujourd'hui, dès que j'ai ouvert le fichier avec mes chapitres j'ai été envahis par la frustration et le dégoût avant même d'avoir relu ce que j'avais écris la veille, c'est catastrophique et chaque jours qui passe mes espoirs diminuent un peu plus. Si ça se trouve dans une semaine j'aurais perdu toutes volontés d'écrire.  
Ne relis pas !
Avance, ou bien mets de côté, mais surtout : ne relis pas.
Tu reliras dans un mois.

Ce n'est pas très correct de poster en secteur Roman sans se relire, mais sur juste un tout-début de roman (2000 mots par exemple), on ne t'en voudra pas.
Et ça t'aidera peut-être à y voir clair...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  18
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Je compte poster mes trois premiers chapitres soit au dernières nouvelles 14 573 mots.
Merci pour cette explication plutôt bien détaillé.
Je tenais aussi à dire pour ceux qui trouvent idiot ( moi y compris) de m'inquiéter autant que l'écriture il y encore deux semaines ( à quelque jours prés ) l'écriture était extrêmement importante pour moi, j'irais pas jusqu'à dire que c'était tout pour moi, mais à quelque détails près c'est vrai. Avant je mangeais écriture, je dormais écriture. Et chaque fois que ma séance quotidienne d'écriture était passé je n'attendais qu'une chose, être à demain pour pouvoir écrire de nouveau. Je sais que ça paraît idiot ( même en l'écrivant ça paraît idiot) mais c'était ce que ça représentait pour moi, un moment de pur plaisir, d'épanouissement moral, une mini raison d'être. Et d'un seul coup tout s'effondre.
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13018
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


C'est justement pour ça qu'il faut que tu renonces à te  relire.
Te focaliser sur le résultat obtenu ne t'aide pas à retrouver l'envie d'écrire.
Pour le moment : contente-toi de pondre les mots, et ne te demande pas si c'est de la confiture ou de la marmelade. Tu feras ça quand tu te sentiras plus à l'aise et surtout, quand tu auras pris un peu de distance avec ce qui vient d'être écrit.

Ne te force pas non plus à aller vite. Mieux valent 500 mots écrits posément que 3000 en stressant.


Pour ton postage : inutile de poster les trois chapitres, si leur ensemble fait presque 15 K.
Dans un premier temps : mets seulement le premier (et découpe-le en deux posts)
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5335
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


L'écriture, c'est comme l'amour, hein. On passe par différentes phases passionnelles, il n'y a rien de grave à ce que ne soit pas tout le temps intense comme au premier jour.

^^' J'irai volontiers lire ce que tu écris, mais tu me sembles tellement nerveux que je vais avoir peur de te commenter et peut-être de te blesser involontairement. Prend du recul (ce que tout le monde essaie de te dire, en fait), relâche la pression, respire. Détache-toi émotionnellement de ton récit, et tu verras, quand tu auras cessé de rechercher à tout prix "l'étincelle", ça ira beaucoup mieux.

Et si t'abandonnes ton roman, ben, c'est tout, ce n'est pas grave. C'est que ce n'était ni la bonne histoire, ni le bon moment. Ça ne t'empêchera pas de t'y remettre une autre fois quand tu auras trouvé un rapport plus apaisé avec l'écriture.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  18
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Franchement si jamais je postés mes premiers chapitres vous pouvez me faire toutes les critiques bonnes ou mauvaises que vous le souhaitez. Il est vrai quand ce moment je suis très nerveux, même constamment sur les nerfs mais c'est aussi je penses probablement du à un problème d'ordre familial qui je l'espère sera dans quelque jours règlé mais en attendant je suis toujours préoccupé.
C'est juste que lorsque j'écris, je n'arrive pas à relativiser, à me calmer, à me poser pour mieux considérer le problème et au lieu de ça je m'énerves, ou me bloque dans mes doutes et me met à paniquer. Mais ça va faire deux semaines que c'est comme ça donc je penses que ma frustration est tout de même justifiable. C'est simplement qu'écrire compte beaucoup à mes yeux ( mais je penses que ça doit faire ça à tous les écrivaillons ) et me rendais très heureux et épanouit. Mais là quand j'écris je paniques direct et c'est vraiment frustrant car je ne veux pas faire ça mais hélas c'est plus fort que moi, d'abord je paniques et seulement après je relativise. En tout cas je ne sais vraiment pas quoi faire pour que ça s'arrange, mais il y a vraiment des fois où je stress direct au lieu de me poser et de me calmer ( soit dit en passant il y aussi des fois où j'écrivais et que je voyais que ça ne Marchais pas donc je relativisais et me calmais cependant ça ne Marchais pas pour autant) et je suis un peu perdu.
 
MsTellington
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  482
   Âge  :  29
   Localisation  :  Région parisienne
   Date d'inscription  :  16/04/2020
    
                         
MsTellington  /  Pour qui sonne Lestat


Shub a écrit:
Les fourmis de Werber lui ont demandé 120 jets avant de trouver la bonne narration
J'avoue que là c'est un peu désespérant parce que je me vois mal réécrire un roman 120 fois Laughing

Blague à part, j'ai envie de dire (et je me dis ça aussi pour moi parce que je suis en train de relire mon roman et c'est pas glorieux) : peut-être que ton texte est nul, et alors ? Si tu ne l'écris pas, tu ne progresseras pas. Et peut-être que le suivant ne sera pas terrible non plus. Mais celui d'après sera un peu meilleur, et celui d'encore après aussi. C'est pour ça que j'aime le NaNoWriMo (écrire un roman en un mois) : parce que ça ne me laisse pas le temps de trop m’appesantir sur la qualité de mes écrits. Et en attendant, je progresse. Et toi aussi, si tu t'accroches. Bon courage, donc.
http://femmesastronautes.fr/
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13018
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Oui... quand on écrit, c'est normal d'y accorder de l'importance. Tu n'es pas le seul.
Mais cela même est un piège, car se focaliser sur le fait de ne plus réussir à écrire n'aide pas à retrouver l'inspiration. La méthode n'est pas la même pour tout le monde ni en toutes les circonstances de blocage, mais se détendre marche mieux que se crisper.
C'est pour ça que je te conseille d'écrire sans te relire tout de suite. Il faut que tu arrives à être "bien avec ton clavier".

Il y a des tonnes de choses qui peuvent faire bloquer.

Sur tous mes textes "gros format", il y a des niveaux d'avancement où je sens un petit truc se nouer dans mes tripes, et le passage des 15.000 mots en fait partie. Entre 10.000 et 15.000, je sens progressivement venir le moment où ça va devenir un roman. Quelque chose en moi se demande si ce qui est déjà sorti arrivera à choper le lecteur assez fort pour continuer, et si j'arriverai à ne pas faire des sacs de nœuds avec ce qui n'est pas encore écrit. Mais quand je sens que le nœud se serre de façon inconfortable, je pose le texte et en travaille un autre (j'en ai plusieurs) ou bien carrément je fais autre chose. Après le nœud des 15.000, il y a celui des 30.000. Ensuite, ça varie selon les textes. Il y a toujours un gros nœud à la moitié du roman, puis un encore plus gros quand le dénouement pointe son nez.
Quand le nœud se serre trop, en général, j'essaye de "regarder ailleurs" et/ou je demande avis sur la production qui bloque.

Se lancer dans un projet long, ça peut faire peur, surtout quand il commence à prendre allure.

Ensuite, les blocages peuvent venir de l'extérieur, c'est à dire de ce qui t'entoure et non du texte.

Il peuvent aussi venir de ce qu'on s'impose pour le texte, soit en dead-line soit en contraintes sur le contenu.

MsTellington a écrit:
Shub a écrit:
Les fourmis de Werber lui ont demandé 120 jets avant de trouver la bonne narration
J'avoue que là c'est un peu désespérant parce que je me vois mal réécrire un roman 120 fois Laughing
J'ai écrit 5 versions de "Ange Martin", mais n'en aurais pas fait 120...
Sur mes textes relus et peaufinés, puis encore relus et peaufinés, etc. je ne fais pas non plus 120 passages sur l'ensemble... mais il y a des chapitres qui atteignent sûrement ce nombre.
120 jets... vu le temps que je mets à effectuer un seul peaufinage, il me faudrait plusieurs vies pour y arriver. Et je ne pense pas être la seule dans ce cas.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  657
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Si tu as un problème d'ordre familial, est-ce que ce n'est pas probablement ça qui te bloque ?
Pour travailler, le cerveau a besoin d'être disponible. Perso, quand je suis stressée ou angoissée à cause d'une situation qui m'est inconfortable, j'ai beaucoup de mal à écrire, voire, je n'y arrive pas du tout, mais pas simplement à écrire, aussi à me concentrer sur un livre, etc. parce que le petit vélo tourne dans ma tête, tourne, tourne, tourne... Donc, je serais tentée de dire que, si ton problème familial te rend nerveux, c'est sans doute aussi qu'il prend énormément de place dans ton cerveau et que ton cerveau n'est pas capable de cloisonner et de tout gérer à la fois (ce qui est le cas je pense de beaucoup de monde).
Donc, encore plus maintenant que précédemment : lâche-prise, tranquillise-toi, et arrête de chercher à tout prix à écrire.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 

 Perte de confiance en son roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-