PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Perte de confiance en son roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Non justement, j'avais déjà commencé un roman mais au bout des premiers chapitre je me suis dit que non ça n'allais vraiment pas. Du coup je l'ai abandonné et j'ai écrit et lu juste pour préciser un peu mon style et mes idées, puis quand je me suis senti près j'ai commencé un mini roman ( une centaine de page, peut être plus faut d'abord que j'arrive à le finir) et là je sentais que ça allais déjà mieux, les idées me venait plus facilement et je m'apropriais mieux l'histoire et les personnages. Et là, arrivé à une petite moitié de mon mini roman je perds confiance et je désespère, mais je souhaite vraiment le continuer car l'idée me plaisait vraiment et que je me suis vraiment plu à faire les premiers chapitre.
C'est pour ça que j'ai poster des morceaux de mon texte, c'est pour avoir des avis pour savoir si c'est bon, si ça tiens la route ou si tout est à jeter
 
PlumeSombre
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1214
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  As I die, I hope I will be gazing inwardly at that glorious patch of sun, gleaming on an old oak floor, a window of light opening into the deep reality of life eternal...
   Date d'inscription  :  17/05/2017
    
                         
PlumeSombre  /  Tentatrice chauve


Coucou Tom,
Je comprends la problématique que tu rencontres et je pense que c'est assez commun comme problème, cette perte de confiance.
Perso, j'ai mis du temps à trouver la bonne méthode pour parer ces coups de mou que l'on rencontre tous.
Je ne sais pas quel est ta manière d'écrire, mais perso, cela m'aide beaucoup d'écrire ce qui m'inspire et de ne pas me forcer de commencer par le début, par exemple.
Souvent, c'est une scène particulière qui donne vie à mon imagination et ce n'est pas forcément le début de l'histoire. Si je me dis "mais j'en suis pas encore là!" je me bloque inutilement. Je l'écris, même si par la suite je dois la retravailler ou même complètement la délaisser parce que cela ne colle plus. Il m'est déjà arrivé d'écrire la fin avant même d'avoir le début de l'histoire. Simplement laisser l'écriture couler quand elle se présent et sur le sujet qui se présente peut être libérateur.

Un autre blocage que j'ai identifié, c'est que, parfois, au milieu d'un roman je ne me sens, comme tu le décris, plus en phase avec ce que j'ai écrit. La manière de résoudre cela, pour moi, est de prendre de la distance. De ne pas écrire mais beaucoup réfléchir à mon histoire et surtout à mes personnages. De penser à eux et leur vie, même si ce n'est pas trop le sujet du bouquin, peut-être. Souvent, j'ai ainsi remarqué que j'avais perdu de vue un objectif de mon héros par exemple. En clair, je ne savais plus trop ou je voulais aller avec mon histoire et mes personnages. Ce n'est pas que je ne savais plus sur quoi cela allait aboutir, mais, tout à coup, le chemin pour y arriver semblait flou. Ce qui m'a beaucoup aidé c'est de comprendre la mécanique d'une histoire. Il y a plein de livres sur le sujet. Celui que j'ai trouvé le plus efficace et le plus structuré:

L'anatomie du scénario de John Truby. Même si je ne sui spas du genre à faire des trames de mes histoires pour les construire en avance, revenir sur les bases même pour comprendre la motivation d'un personnage ou le véritable sujet caché de ton histoire (sujet qui vient du plus profond de toi-même) est souvent très bénéfique. C'est un livre axé sur l'écriture du scénario (film) mais qui est beaucoup utilisé par des auteures autres que scénars.

Voilà quelques pistes qui peuvent peut-être t'aider.

ne lache rien! Wink
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Bonsoir à tous, encore merci pour votre soutien. Après deux jours sans toucher à mon texte ( je voulais prendre des distances bien mérité ) je me suis replongé dans l'écriture. Et je dois avouer que je ne comprends pas vraiment ce qui m'arrive car ma perte de confiance semble ( au premier abord, j'en saurais probablement plus demain si jamais j'ose écrire ) s'être muée en une perte d'attrait. C'est encore plus intriguant que désespérant ( même si ça l'est quand même ) car maintenant quand j'écris je ne ressens plus vraiment d'attrait, en fait. Je me suis surpris à écrire comme un robot dénué d'émotions, je ne ressentais plus rien par rapport à mon texte, ce que j'avais déjà écris, je le trouvais bien en me relisant, mais quand j'écrivais, je ne ressentais rien ( mis à part une légère frustration mais c'était tenable j'en ai déjà eu des plus grandes ). C'est comme un mélange de perte de confiance et de perte d'attrait, le combo ultime pour vous dégoûter de l'écriture. J'ai essayé de ne pas m'énerver et de relativiser mais ça n'a pas vraiment marcher. Pourtant la veille au soir j'étais quasiment impatient de reprendre l'écriture, ces deux jours sans écrire m'avaient été d'une grande aide pour me recentrer dans mes priorités et m'avaient fait voir mon mini roman d'un oeil neuf, si bien que j'étais plus qu'impatient de réécrire. Mais voilà. C'est dommage car j'avais pas mal repris confiance en moi et je me sentais prêt. Je ne sais vraiment pas si un jour ma situation va s'arranger. En tout cas merci de m'écouter et de prendre part à ce problème.
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Après je penses également que le problème vient aussi du fait que je me compare trop à d'autres écrivains, quand je doutes de ce que j'écris je me dis : est ce que...aurait pu écrire ça ? Etc. ... Et je suppose que ça me bloque mais quand je perds confiance en mon texte ça me fais un peu de bien de me rattacher à un auteur ou à un livre qui a réussi et tout. Et on a beau tout relativiser, il y toujours des choses impossible à nuancer comme le fait que je passe des heures à me poser des questions et à douter plutôt qu'a écrire et que je me dise que j'ai encore perdu une journée, même si j'ai tout mon temps pour écrire et que ça ne m'aide pas vraiment de me dire ça, je ne peut pas m'empêcher de me le dire car dans le fond c'est vrai, une journée à douter, c'est une journée de perdu

 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


C'est dommage car ça allait un peu mieux ces derniers jours, j'étais mon en proie à mon manque de confiance et même si je j'écrivais par beaucoup, au moins j'écrivais en aimant ce que j'écris. Mais ça recommence et peut-être en pire car la perte de confiance est désormais associée à une perte d'attrait, ou bien en découle je ne saurais pas dire
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


L'effet consécutif de grosses cogitations autour de la qualité du texte est souvent le découragement, voire la perte d'attrait.

Essaye de prendre un peu de distance avec ton texte. Laisse-le reposer deux ou trois jours sans y penser (et encore moins à sa qualité). Occupe toi d'autre chose. Et quand tu t'y remettra : ne pense pas à la qualité du texte produit, juste à tes personnages et leur histoire.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Je ne suis pas du tout étonnée. Quand on se force à faire quelque chose qui ne nous apporte rien, alors on perd l'intérêt pour l'activité. On a beau dire, on ne fait rien sans rien. Même les bénévoles en asso humanitaires ne font pas ça seulement par philanthropie mais parce qu'ils y trouvent un intérêt pour eux. À mon avis, tu perds de l'attrait parce que, à force de te botter le cul pour écrire des choses qui ne te plaisaient pas et en lesquelles tu n'avais pas confiance, ton cerveau a déconnecté et s'est dit "puisque ma production est mauvaise et que je n'arrive à rien, pourquoi continuer ?". Encore une fois je ne suis pas psy mais encore une fois je vais te proposer une explication psy : interroges-toi sur tes motivations. Sur mon blog j'ai écrit des articles sur les types de motivations et la comparaison aux autres. Pour résumer, la comparaison aux autres est mauvaise si les "plans de comparaisons" sont déséquilibrés. Et une motivation extérieure à soi (pour faire comme les autres ou faire plaisir aux autres, tout ce qui a trait au bâton/carotte, et le fait de faire parce que si on ne fait pas on culpabilise) sont de mauvaises motivations sur le long-terme.

Si je me souviens bien tu as commencé l'écriture pendant le confinement ? Peut-être que ton blocage, survenu au déconfinement, est ton effet secondaire. Plus ou moins tout le monde a un effet post-confinement (par exemple, moi, j'ai continué à ne pas sortir). Peut-être que le tien est celui-là. Dans ce cas, interroge-toi sur tes motivations. Pourquoi as-tu commencé à écrire ? Pourquoi veux-tu continuer ?
Pour le moment, tout ce que je vois, c'est un écrivain en herbe qui écrit parce qu'il se flagelle s'il ne le fait pas. C'est une motivation atroce. Je le sais, elle avait commencé à me bousiller dans un autre domaine. Reprendre ses motivations à fond, et changer de discours intérieur pourra t'être bénéfique. Mais ça ne se fait pas en 2 jours ni en deux semaines. Ça demande un peu de temps et de persévérance.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Je rêvais déjà d'écrire bien avant le confinement, celui ci m'a simplement donné le temps pour le faire. Encore aujourd'hui je trouve mon histoire très bien, bien sûr je me pose des questions du genre est ce que ce chapitre est nécessaire ? ou est ce que cette scène tient la route ? Mais grosso modo je trouve mon histoire très bien et la plupart de mes chapitres ne sont certes que des premiers jets mais sont très bons. Sauf que ça je ne me le dis que quand je n'écrit pas, genre quand je me relis le soir ou le lendemain. Mais au moment d'écrire c'est un peu comme si je perdait subitement confiance en tout. Et c'est ça que j'ai du mal à comprendre car ce que j'écris je le trouve pas mal du tout et même certains passages sont géniaux mais quand j'écris, je perds ma confiance et mon attrait.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Ça n'apporte pas beaucoup d'eau au moulin, mais je dépose ici un petit témoignage personnel (encore un)



Comme je n'ai pas des masses d'idées d'où trouver dans mes différents textes un extrait pour la session 89, j'ai commencé à "racler les fonds de tiroir" et exhumé un texte que j'avais enterré dans le disque dur sans intention de jamais l'en ressortir.

Il s'agit d'une petite nouvelle écrite durant l'été 2017, période où tout ce que j'écrivais me semblait affreux-affreux-affreux, où j'avais l'impression de ne plus savoir aligner les mots.

Ce n'était pas comme ma crise d'écriture post-confinement une sensation d'extrême distance avec mon texte fraîchement pondu, tendant vers un rejet de type "déni de maternité littéraire". C'était une horrible impression de ne plus savoir aligner les mots et produire uniquement des phases moches, affreuses, mal tournées à l'extrême.
Quand j'y songe, ce n'était pas très sympa, de ma part, de me soigner de ça en écrivant pour des appels à texte ! J'envoyais aux comités de lecture des trucs que je pensais si affreux qu'on en aurait dégobillé son repas en les lisant. Les pauvres...

En fait, cette nouvelle me semble plutôt jolie, par le style... mais je ne comprends rien de rien à ce qu'elle raconte ! Enfin si, un peu. Notamment, elle est truffée d'allusions à la culture des pêcheurs du Boulonnais, qu'aucun membre du jury n'a dû comprendre. Je comprends aussi qu'il y a une évidente intention onirique dans le récit, et surtout : que j'en ai fait beaucoup trop sur l'un et l'autre de ces points.
Bref : pas si mal que ça, en fait.
Mais pour en faire quelque chose, il y aura tout de même un sacré boulot... qui commencera par décoder son scénario.


A noter que mon acharnement à claviotter alors que je trouvais horrible tout ce qui sortait de mon clavier n'était pas sans parenté avec ce que tu t'es imposé !
La différence était principalement sur le fait qu'au lieu d'un roman avec délai choisir par moi-même, j'écrivais sur des nouvelles courtes soumises à une deadline définie par la (ou les) même personne que le thème à travailler.
Pas là-dedans que je trouverai un truc pour le concours d'extraits...


Au fait : pourquoi ne tenterais-tu pas le concours d'extraits, Tom ?
C'est un excellent moyen d'avoir des avis variés sur le texte. Juste un tout petit bout, certes, mais pour juger le style, c'est suffisant.
Évidemment, il faut que tu aies un extrait correspondant au thème, ce qui n'est peut-être pas le cas.


Concernant ma crise d'écriture sus-évoquée : comme tu t'en doutes à ma présence ici, elle a fini par prendre fin. Mais je pense que la relecture et correction du roman dont j'avais achevé le premier jet quelques mois plus tôt a eu plus d'effet que l'écriture de ces nouvelles.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Peut être en effet, quand ce déroule c'est concours d'extraits et quels thèmes y sont abordés, moi j'écris un mini roman horrifique mais je penses que ça intéresse peut de gens le genre horreur car je n'ai eu aucun retour sur mes extraits.
Le problème aussi c'est que j'ai l'impression de ne pas avancé, que ça fait des lustres que je bloque et que je ne m'en sortirais jamais
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Le concours d'extrait se déroule sur le forum, de façon continue, avec à chaque session 15 jours pour déposer les textes puis un délai d'en général 15 jours pour commenter et voter.
http://jeunesecrivains.superforum.fr/f24-concours-d-extraits
Le thème de la session qui vient de commencer est l'eau .
Thème très joli, mais dont j'ai bien peur qu'il ne rencontre pas tous les romans du forum.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Ah oui en effet
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Bonjour, bonne nouvelle, la perte de confiance semble s'estomper de nouveau. Mauvaise nouvelle, la perte d'attrait gagne du terrain. Je n'ai pas écrits hier, franchement je n'avais pas la moindre envie d'écrire et je me suis écouté. Aujourd'hui les choses semblaient allées un peu mieux alors j'ai tenter ma chance. En me relisant j'ai trouvé que ce que j'avais écris était bien, mais cela ne me faisais ni chaud ni froid, un peu comme si tout ça avait perdu tout son sens. Je me suis relu car la veille au soir j'avais décelé des passages à supprimer et d'autres à insérer, mais là c'est comme si j'avais la tête dans le gaz, j'ai essayé d'écrire mais ça ne me faisait ni chaud ni froid si bien que rien ne m'ai venu, pas la moindre idée. Le problème c'est que mon rêve d'écrire est toujours là et me pousse à écrire, sauf que ma perte d'attrait m'empêche d'écrire. Je sais bien qu'une perte de confiance en ce qu'on écrit est généralement suivis d'une perte d'attrait. Mais bon, avez vous des conseilles pour que je me remette à écrire car mes ambitions me poussent à écrire mais le sentiment de ni chaud ni froid plus rien n'a de sens m'en empêche. Dilemme que je ne peux surmonter !
 
Tom78995765Z
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  20
   Date d'inscription  :  05/06/2020
    
                         
Tom78995765Z  /  Petit chose


Je sais aussi que ce n'est probablement que temporaire, que ça va revenir. Mais je n'ai franchement pas envie d'attendre deux semaines que mon envie d'écrire revienne. Ma motivation semble aussi en avoir pris un coup, si bien que je ne peux pas surmonter ça en me disant temps pis j'écris quand même et on verra. C'est vraiment dès que je commence à me relire et écrire une sensation de ni chaud ni froid de plus rien n'a de sens s'impose à moi. Un peu comme si j'avais la tête dans le gaz.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Ce que je vais dire est un peu bête mais, déjà, il fait chaud. Et quand il fait chaud on est un peu tous pétés.

Ensuite, ben... je vais me retrouver à me répéter pour la... scratch je compte même plus... mais... tout est un peu là-dedans :

Citation :
Je sais aussi que ce n'est probablement que temporaire, que ça va revenir. Mais je n'ai franchement pas envie d'attendre deux semaines que mon envie d'écrire revienne.

Si tu le sais, mais que tu ne veux pas le prendre en compte, à un moment donné, on n'y peut plus rien...
C'est normal de pouvoir ressentir une perte d'attrait. Des fois, on n'a juste pas envie de faire quelque chose. C'est une chose qui habituellement nous fait plaisir, nous met en joie, mais à un moment X, parce qu'on est préoccupé par autre chose, parce qu'on est fatigué, parce qu'on a chaud, parce qu'on a mal quelque part, etc. on affronte l'ennui. Le véritable ennui où ben t'as des choses à faire mais rien ne te tente. C'est normal, c'est lié aux émotions, les émotions humaines ne sont pas constantes, c'est le principe même d'une émotion, c'est cyclique, et donc il faut faire avec parce que, fort heureusement, nous ne sommes pas des robots mais des êtres vivants.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Perte de confiance en son roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-