PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : où le précommander ?
14.50 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 

 Faire sa promotion sur Internet?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Sébours
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  49
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  21/03/2024
    
                         
Sébours  /  Petit chose


C'est super intéressant ce que tu écris Valatha. Mais utile une fois que tu as publié. Il faut bien que je le garde en tête pour le grand jour!
En attendant, c'est compliqué de mettre en place une stratégie quand on est un boomer, qu'on a rien à vendre et peu d'appétence pour les réseaux sociaux! Pour l'instant, tout ce que je retiens c'est:
- Facebook est dépassé
- tenir un blog c'est trop de boulot pour peu de retour (mais ça peut enrichir sa propre démarche d'auteur)
- un site d'auteur, il vaut mieux attendre d'être publier ou de s'auto-éditer
-donc il faut s'investir sur Instagram ou Tiktok en fonction du public visé

Je reste donc avec des montagnes de questions qui entament déjà ma motivation.
Quels thèmes abordés? Quel temps consacrer aux réseaux sociaux? Comment se motiver  à produire pour personne? Comment se créer une identité d'auteur?charte graphique? Police? mise en page? ... Comment toucher les gens et se créer une communauté sans passer pour un arriviste qui like et s'abonne avec tout ce qui bouge?
C'est très compliqué pour un vieux gars dont les réseaux sociaux ne sont pas virtuels. Moi, j'aime voir les gens en vrai pour échanger. Je suis bénévole dans le bibliothèque de ma ville, je bois des bières après l'entrainement de basket, j'organise la fête des voisins ... J'ai arrêter les jeux vidéos parce que leur coté chronophage empiétait sur la vie réelle. J'ai peur que les réseaux sociaux constituent une menace similaire.

Et du coup, en fouillant sur Youtube, j'ai trouver ça:


Peut-être que ça peut aiguiller certaines personnes.
 
Epineuse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1255
   Âge  :  32
   Localisation  :  Ne perd pas le Nord mais depuis le Sud
   Pensée du jour  :  Quelques (r)onces d'espoir
   Date d'inscription  :  18/09/2013
    
                         
Epineuse  /  Agent 006


Je viens ajouter ma pierre à l'édifice ! C'est plus un retour d'expérience (assez minime pour l'instant) qu'une vérité générale, cela dit, à ce stade.

Personnellement, j'ai fait le choix de n'utiliser qu'Instagram. Le côté visuel me plait beaucoup, et il y a une communauté de lecteurs assez présente. En vrac dans les trucs qui m'ont aidée, à utiliser en complément des guidelines de Val :

1) J'alterne entre les posts autour de mes lectures  et mes annonces d'autrice
→ comme je lis et j'écris dans les mêmes genres, c'est pratique pour attirer un public de lecteurs, pour échanger et faire du lien histoire de les intéresser ensuite à ce que j'écris.
Bonus points : les posts de citations préférées, qui permettent de faire un peu de contenu régulier en pas trop chronophage (mais avec moins d'engagement)

2) J'ai un dossier "idées de posts", que ce soit pour la fond ou le forme, et rempli de trucs que j'ai en général chourré dans les publications que je vois passer, en plus de la liste que j'ai faite des sujets que je pense cools à aborder
→ ça fait un réservoir à idées en plus de me donner une idée des trends du moment, des jeux instas, des memes qui circulent... ce qui me permet ensuite de réadapter à la communication de mon roman

3) Dans la même gamme, j'ai aussi repéré les chroniqueurs dont j'aime le travail, les podcasts que j'apprécie et où j'espère pouvoir parler de ce que je fais

J'ai aussi testé la pub insta, sur vraiment des petites sommes : je crois que j'ai mis 3$ sur deux posts ciblés, ce qui leur a donné un petit coup de pouce appréciable.

Voilà voilà. ça ne fait pas de miracles, mais l'idée de la réserve d'idées de posts/ chroniqueurs m'a bien aidée, perso, donc j'espère qu'elle pourra servir à d'autres I love you
https://linktr.ee/r.senelier
 
Valatha
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  135
   Âge  :  46
   Localisation  :  Wenzhou - Chine
   Pensée du jour  :  À vérifier demain
   Date d'inscription  :  18/02/2024
    
                         
Valatha  /  Barge de Radetzky


Bonjour,
En espérant que cela peut vous aider. Peut-être que certains d’entre vous le font ou le savent déjà. Aucune vérité, seulement des pistes qui ont déjà fait leur preuve dans le domaine de la publicité : parfois ça donne de bons résultats, parfois non.

NB : Afin de faire court, je ne vais que dans les grandes lignes sans rentrer dans les détails.
 
Pour faire écho sur :
SÉBOURS a écrit:
Quels thèmes abordés? Quel temps consacrer aux réseaux sociaux? Comment se motiver  à produire pour personne? Comment se créer une identité d'auteur?charte graphique? Police? mise en page? ... Comment toucher les gens et se créer une communauté sans passer pour un arriviste qui like et s'abonne avec tout ce qui bouge?
NB : ce commentaire donnera des suggestions à certaines de ces questions (le reste, quand j’aurais fini de les écrire).





NOTRE VITRINE INTERNET

Notre vitrine Internet possède deux objectifs différents :
– se faire connaitre (par exemple, Instagram) ;
– acheter (par exemple, Instagram et/ou notre site Internet).
 
Au sujet de la navigation sur notre plateforme :
1 – Réduire au maximum le nombre de clics faits par l’internaute.
2 – Utiliser un langage simple et/ou en adéquation avec nos futurs lecteurs. Pour des écrits du style grande littérature, un vocabulaire complexe est acceptable, et pour des écrits plutôt tout public, le passe partout aura plus d’efficacité.
Conclusion : notre plateforme doit être ergonomique afin de donner la meilleure expérience de navigation aux internautes. Simplifié la vie du consommateur.
 
Quels thèmes abordés ?
Je ne suis pas sûr de bien comprendre la question. Si c’est pour notre plateforme, un thème n’est pas une nécessité. Parfois, il est préférable de rester simple que de se casser les dents.
 
Comment se créer une identité d’auteur ? Charte graphique ? Police ? Mise en page ?
Sans rentrer dans les détails et un peu vulgaire : on s’en fout complètement.  Pompom girl
 
 



PARTIE 1 : NOTRE VITRINE INTERNET – Focus achat.
 
1 – Deux hypothèses pour la partie « achat » Si nous avons suffisamment de contrôle dessus.
Idéalement, l’internaute devrait pouvoir finaliser son achat avec un minimum de deux à trois clics (dans la mesure du possible). Nous pouvons faire une simulation.
 
Hypothèses :
Compte Instagram / site Internet, un seul livre à vendre :
Clic 1 : « Acheter »
Clic 2 : remplir le formulaire et valider
 
Compte Instagram / site Internet, plusieurs livres à vendre :
Clic 1 : la page « Nos livres »
Clic 2 : « Acheter »
Clic 3 : remplir le formulaire et valider
 etc.

 
Si nous possédons plusieurs formats (relié, poche, ebook, etc.).
Plusieurs options s’offrent à nous, et je préconiserais la plus directe : un bouton « Acheter » pour chaque format (réduire l’effort de l’internaute).
 
Afficher le prix au-dessus du bouton « acheter » est aussi un moyen de faciliter la décision de l’internaute. D’autres préconiseront une stratégie inverse, une stratégie qui a beaucoup de mérite.
 
Petite parenthèse personnelle :
Voilà pourquoi nous n’allons pas afficher le prix : « 20 € ! Merde, trop cher ! Tant pis, je vais quand même l’acheter. » Cette stratégie fonctionne, mais je la considère malhonnête et irrespectueuse. Cela n’engage que moi, nullement les autres.

 
Conclusion : peu importe la plateforme utilisée, nous voulons faciliter le travail des potentiels acheteurs.
 

2 - Une hypothèse de site Internet. Ne connaissant pas l’interface Instagram, je ne peux pas me prononcer dessus, mais la logique restera la même : faire simple, épuré et focalisé sur l’internaute.
 
L’objectif :
1 – Un lien que nous pourrons mettre sur une carte d’affaire, le forum Jeunes Écrivains, etc.
2 – La place où les consommateurs pourront acheter notre livre sans perdre leur temps : rien de plus, rien de moins.
 
Les étapes
1 – Trouver un site Internet qui nous permet de faire notre propre site Internet et de l’héberger. C’est gratuit et il y en a une tonne (des membres ont peut-être des propositions à offrir).
 
2 – Un fond blanc et rien d’autre.
 
3 – En haut à gauche, écrire le nom de l’auteur. Pour la fonte, on va dans le plus simple et universel, la fonte droite style Helvetica. Nous allons choisir Majuscule, Bold, Helvetica.
 
4 – Dessous ou à droite de notre nom d’auteur, notre courriel. Un lien cliquable. (Helvetica normal ou light, environ 11 ou 10 pts).
 
5 – Dessus le nom d’auteur (avec assez d’espace pour aérer la page), la couverture de notre livre. Une photo de bonne qualité et suffisamment grande. Aligner le bord gauche de notre photo avec le nom d’auteur.
 
5 – À droite de la couverture (toujours créer des espaces), écrire le texte de la 4e de couverture (Helvetica, normal, Minuscule, peut-être de 11 ou 12 pts, justifier le texte).
 
6 – Dessous (ou à droite) du texte de 4e de couverture, le(s) bouton(s) « Acheter ».
 
Nous avons le basique du basique.
Afin de donner à notre page Web (Instagam, site Internet, etc.) une petite touche de professionnalisme :
• Équilibrer la page (inutile de placer des choses aux quatre coins ou d’inonder la page d’informations) ;
• Aligner les éléments ;
• Espacer (ou rapprocher) les éléments en fonction de leur rapprochement logique.



PARTIE 2 : NOTRE VITRINE INTERNET – Focus sur se faire connaître.
 
Cette partie est plus loin dans les commentaires.

Merci de votre attention (ou non). Smile Pompom girl




Ça devrait faire le tour de tout ce qui est dans ce gros melon qui me sert de tête. Pompom girl




En espérant donner une information pertinente sans insulte ou préjugés. Merci beaucoup.


Dernière édition par Valatha le Ven 5 Juil 2024 - 12:01, édité 1 fois
 
Claire Raphaël
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  26
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  03/06/2023
    
                         
Claire Raphaël  /  Petit chose


Sébours a écrit:

Je reste donc avec des montagnes de questions qui entament déjà ma motivation.
Quels thèmes abordés? Quel temps consacrer aux réseaux sociaux? Comment se motiver  à produire pour personne? Comment se créer une identité d'auteur?charte graphique? Police? mise en page? ... Comment toucher les gens et se créer une communauté sans passer pour un arriviste qui like et s'abonne avec tout ce qui bouge?

Bonjour,

La plupart des auteurs vont publier leur actualité, (publication, rencontres littéraires, mais aussi questionnement sur un projet en cours), leurs lectures (un auteur est aussi un lecteur), et pourquoi pas des citations ou portraits de modèles artistiques.
Le temps à consacrer est totalement libre mais les réseaux sont faits pour privilégier ceux qui publient beaucoup. On peut sur FB et Insta programmer ses publications de façon à s'y consacrer par exemple un seul jour de la semaine : https://business.facebook.com

Se créer une identité, c'est je pense choisir ce qu'on dit de soi et ce qu'on ne dit pas. Il ne s'agit pas d'inventer mais de sélectionner.
Quant au graphisme, on peut utiliser CANVA, les fonctions gratuites sont suffisantes, et s'inspirer de comptes qu'on apprécie, choisir ses couleurs pour créer une ligne, et ne pas oublier que les utilisateurs sont souvent sur leur téléphone, donc sur un petit écran, il faut éviter d'écrire trop petit.

La communauté se construit lentement, à moins d'investir en publicités. Et cette communauté ne va pas forcément acheter nos livres, mais elle permet de faire parler de soi et aussi de rencontrer des professionnels (autres auteurs, influenceurs, libraires...).
 
Kavanaugh
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  912
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  30/03/2020
    
                         
Kavanaugh  /  Bile au trésor


Epineuse a écrit:
J'ai aussi testé la pub insta, sur vraiment des petites sommes : je crois que j'ai mis 3$ sur deux posts ciblés, ce qui leur a donné un petit coup de pouce appréciable.

Je suis curieuse Epineuse ! Est-ce que ça a donné un coup de pouce de visibilité sur les posts concernés (et donc des likes en plus) ou est-ce que tu penses que ça a pu attirer de nouveaux abonné·es ?
 
Epineuse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1255
   Âge  :  32
   Localisation  :  Ne perd pas le Nord mais depuis le Sud
   Pensée du jour  :  Quelques (r)onces d'espoir
   Date d'inscription  :  18/09/2013
    
                         
Epineuse  /  Agent 006


Kavanaugh a écrit:
Je suis curieuse Epineuse ! Est-ce que ça a donné un coup de pouce de visibilité sur les posts concernés (et donc des likes en plus) ou est-ce que tu penses que ça a pu attirer de nouveaux abonné·es ?

Les deux ! En gros, quand tu lances une pub, Instagram te demande l'objectif : avoir plus de visites du profil, avoir du trafic sur le site web lié à ton profil, gagner des abonnés... J'avais demandé la première fois plus de visites du profil, avant la sortie, et la seconde fois à avoir plus de visites du site web (mon linktree, avec tous les liens d'achats de mes anthos et désormais de CdC).

Dans les deux cas, j'ai eu de nouveaux abonnés (de l'ordre d'une demi-dizaine pour le premier), et 3 pour la dernière, avec 7 visites du linktree. Globalement, ces posts-là touchent plus de non-abonnés à mon compte, même si la progression est un peu lente, mais ça permet d'avancer par petites touches I love you Et il y a en effet un boost de likes sur ces publications-là.
https://linktr.ee/r.senelier
 
VictorMontrilleux
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  6
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  02/07/2024
    
                         
VictorMontrilleux  /  Magicien d'Oz


Bonjour à tous,

J'ai tenté à titre personnel de me créer un Instagram que j'utilise pas mal et j'ai un Twitter actif que je pourrais utiliser pour me promouvoir comme écrivain mais je trouve ça particulièrement difficile. Je suis gêné d'abord de cette démarche un peu narcissique et je ne me sens pas légitime à parler littérature ou de mon œuvre. Il est difficile également de se démarquer. Beaucoup d'auteurs misent sur un parcours, une identité, une particularité, je n'en ai pas particulièrement.

En fait c'est un travail à temps plein la promotion. Raison pour laquelle les éditeurs la font pour l'auteur. Écrire, et se promouvoir, sans parler du reste (travail et famille), c'est très difficile à concilier. J'ai beau connaitre un peu les réseaux sociaux, c'est particulièrement ardu. Via Twitter j'ai réussi à générer quelques vues vers mon roman, sans pour autant exploser le compteur.
 
MCJ
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  45
   Âge  :  34
   Localisation  :  Seine et Marne
   Pensée du jour  :  Multiple et éclectique
   Date d'inscription  :  26/06/2024
    
                         
MCJ  /  Petit chose


Bonjour à tous,
Alors pour ma part bien que je comprenne la pertinence de faire sa promotion via les réseaux sociaux je n'opte pas de cette façon.
Je ne sais pas et c'est une vrai question:
Si ces réseaux sociaux sont adapté pour cela et ce que la publicité donne en terme de visibilité direct et retour. Je doute de la pertinence même d'opter pour sa promo uniquement par internet.
Il me semble qu'insta c'est plus des images partagé de la photo en général...

Je cherche pas ici à vous convaincre juste à partagé ce que je pense et comment je procède jusqu'à ce jour.
Je me pose toujours la question de mon public cible ? (c'est très simpliste mais bon)
J'essaye de partager mes écrits en participant à des concours régionnaux, nationnaux et lors d'atelier en bibliothèque municipal etc etc...
Il me semble que commencer par un rayon de proximité autour de chez soi permet déjà de trouver un public cible et un retour direct de ce que vous faite mais je n'ai aucune ambition j'essaye d'être le plus pragmatique possible.
Un retour est toujours bon à prendre et ce forum cette communauté aide aussi c'est un moyen de promotion il me semble également.
Espérant avoir aidé et fait avancé le débat.
MCJ
 
Imoen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  507
   Âge  :  48
   Date d'inscription  :  15/11/2019
    
                         
Imoen  /  Gloire de son pair


MCJ a écrit:

Il me semble qu'insta c'est plus des images partagé de la photo en général...
 

Alors oui mais pas seulement Faire sa promotion sur Internet? - Page 4 1f600 . Le principe d'insta, c'est bien de partager des photos. Mais il y a une très très forte communauté de blogueuses littéraires sur instagram. D'ailleurs, les éditeurs misent énormément sur ce canal de promotion, puisqu'ils leur envoient des exemplaires gratuits pour qu'elles publient leurs chroniques sur instagram.
Maintenant, je suis d'accord avec toi, il ne faut pas se contenter d'instagram, et toutes les actions que tu cites me semblent également pertinentes (concours, ateliers d'écriture, dédicaces etc.).
https://www.juliettesachs.fr/
 
Valatha
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  135
   Âge  :  46
   Localisation  :  Wenzhou - Chine
   Pensée du jour  :  À vérifier demain
   Date d'inscription  :  18/02/2024
    
                         
Valatha  /  Barge de Radetzky


Bonjour,

En espérant que cela peut vous aider. Peut-être que certains d’entre vous le font ou le savent déjà. Aucune vérité, seulement des pistes qui ont déjà fait leur preuve dans le domaine de la publicité : parfois ça donne de bons résultats, parfois non, et parfois c’est pire.
Afin de faire court, je ne vais que dans les grandes lignes sans rentrer dans les détails.

Important : si je suis dans l’erreur, n’hésitez pas à me le signaler. Ainsi, je vais pouvoir approfondir ma connaissance du milieu de l’écriture. Je suis encore un Newbie. Smile



L'ENCAS


CLAIRE RAPHAËL a écrit:
La plupart des auteurs vont publier leur actualité (publication, rencontres littéraires, mais aussi questionnement sur un projet en cours), leurs lectures (un auteur est aussi un lecteur), et pourquoi pas des citations ou des portraits de modèles artistiques.
Merci beaucoup pour cette information. Ça confirme un peu ce que je pensais.
 
CLAIRE RAPHAËL a écrit:
Se créer une identité, c'est, je pense, choisir ce qu'on dit de soi et ce qu'on ne dit pas. Il ne s'agit pas d'inventer mais de sélectionner.
Cela me parait très juste. Bien qu’il pourrait avoir encore plus, mais je pense que tu couvres le plus important.
 
CLAIRE RAPHAËL a écrit:
ne pas oublier que les utilisateurs sont souvent sur leur téléphone, donc sur un petit écran, il faut éviter d'écrire trop petit.
Je l’avais oublié. Smile Peut-être que Radischat (ou autre boss du Forum) pourrait communiquer les choix typographiques du Forum Jeunes Écrivain(e)s. Cela pourrait peut-être nous donner une idée.
 
 



NOTRE VITRINE INTERNET


PARTIE 2 : NOTRE VITRINE INTERNET – Focus sur se faire connaître.
 
Nous animons une quelconque plateforme pour nous faire connaître, et en final, nous avons eu plus d’emmerdement qu’autre chose (les trolls, beaucoup d’énergie pour un maigre résultat, etc.).
 
 


A – Nos deux focus – peut-être le problème.
 
À cela, nous pouvons supposer deux raisons principales :
• Nous avons vendu la mauvaise chose.
• Notre contenu n’est pas concurrentiel.
 
 
A1 – Nous avons vendu la mauvaise chose.
 
Mise en situation hypothétique.
Je fais des vidéos sur TikTok pour parler de l’histoire de l’art. Mes vidéos ont beaucoup de succès et de followers. Sauf que personne n’achète mes peintures. Les consommateurs considèrent mes peintures horribles.
Conclusion : ce n’est pas parce que j’ai une connaissance incroyable de l’histoire de l’art que je sais peindre.
 
Animer une quelconque plateforme en partageant notre savoir de la littérature, c’est se vendre nous-mêmes et pas nos écrits. Cela a de la valeur, mais ne prouve en rien que nous pouvons écrire des livres passionnants.
 
 
A2 – Notre contenu n’est pas concurrentiel.
 
Mise en situation hypothétique.
Mes vidéos TikTok sur l’histoire de l’art sont d’une heure, mon élocution endort les internautes, ma voix ne possède aucun charme, mon contenu ne possède rien de particulier. En gros, je fais une vidéo qui dit « Hey les gars, regardez moi comme j’ai de magnifiques connaissances sur l’art. » L’internaute va me répondre : « On s’en fout de ton savoir, tu nous casses les couilles avec tes vidéos foireuses. » 
Conclusion : je me suis focalisé sur moi-même et non sur ce que les consommateurs demandent. De plus, je n’ai rien offert de différent de ce qui existe déjà sur Internet.
 
Exemple.
Pour le jeu Guild War 2, les guides YouTube de Ayin Maiden sont les meilleurs guides pour ce jeu online. Elle ne vient pas casser les pieds des joueurs : pas de musique prise de tête, elle ne parle presque pas, on ne voit pas son visage. Elle est focalisée à 100 % sur les besoins des joueurs et non sur elle-même, avec des vidéos très bien réalisées.
 

 

B – Nos deux focus – des hypothèses de solutions.
 
B1 – Nous avons vendu la mauvaise chose – mais, indirectement, ça pourrait jouer en notre faveur.
 
Ce vendre nous-mêmes (notre savoir de la littérature/écriture) n’est pas une perte de temps, bien au contraire. Cela nous permet de nous faire connaître en tant « qu’expert ».
 
Par la suite, on pourrait être invité à joindre un quelconque compte ayant une bonne réputation (Podcast, blog, TikTok, etc.). Par l’entremise de ce compte, la notoriété sur nous-mêmes ainsi que sur notre écrit pourrait augmenter. Par exemple, la responsable de ce compte dit : « Cette jeune autrice vient de publier son premier roman et ce roman est très passionnant. Comment avez-vous trouvé cette histoire si originale ? »
 
Ça a bien plus d’impact quand cela vient de la bouche de quelqu’un d’autre. Non ? Smile
 
Conclusion : un bon moyen pour se créer un réseau et peut-être placer certains de nos écrits.


B2 – Notre contenu n’est pas concurrentiel – mais nous possédons en nous le nécessaire pour faire la différence.
 
En premier lieu, il s’agit de savoir un peu ce qui se fait. Donc nous fouillons un peu sur Internet pour savoir comment font les autres (nos concurrents). Ensuite, déterminer qui sommes-nous et comment on pourrait se démarquer.
 
Quelques hypothèses exemples (à nous de les ajuster en fonction de notre personnalité)
 
Mise en situation : Nous allons proposer des petites critiques littéraires (parler de nos lectures et conseiller les lecteurs).
 
Hypothèse 1 : Nous avons de l’humour.
Les gens autour de nous disent que nous avons beaucoup d’humour, donc pourquoi pas l’exploiter en parlant de littérature.
 
Hypothèse 2 : Nous avons une belle voix.
Bon, un podcast ou une vidéo pourrait être une option. Notre voix va déjà attirer du monde.
 
Hypothèse 3 : Nous avons l’esprit de synthèse.
Un ami nous pose la question « J’aimerais lire un livre fantastique avec de la romance, mais un livre pas trop long. Aurais-tu des suggestions ? ». Et hop, notre cerveau prend note de ses préférences, et nous pouvons lui résumer quelques livres qui vont répondre à ces besoins.
Sur notre plateforme Internet, on pourrait imaginer une quelconque demande des lecteurs, puis proposer les différents livres qui vont les satisfaire.
 
Hypothèse 4 : Nous dessinons bien.
Peut-être une vidéo TikTok dans laquelle nous faisons un genre de spectacle de marionnette avec des parties de nos romans déjà publiés ou imaginer des histoires.
 
Conclusion : nous partons d’une de nos forces (autre que l’écriture) et nous l’utilisons pour donner une valeur ajoutée à notre contenu.
 


 
C – Trois hypothèses centrées à 100 % sur nos écrits ou futurs écrits (et pas sur nous-mêmes).
 
C1 – Mise en situation (le calvaire de l’écrivain).
 
Je suis un peintre artiste. Je présente mes peintures sur Internet. Les Internautes les aiment et les achètent. Problème réglé.
Je suis un musicien. Je fais une vidéo YouTube où toute la beauté de ma musique est véhiculée. Les Internautes aiment et se précipitent à la FNAC pour acheter mon CD (si ça existe encore).
 Very Happy
 
Je suis un écrivain. Je présente la couverture de mon livre + la 4e de couverture et… merde. Personne ne me connaît. Le consommateur a besoin d’acheter mon livre pour connaitre mes magnifiques compétences d’écriture et mes capacités à créer des histoires inoubliables. Nous sommes comme dans un genre de cercle vicieux qui ne joue vraiment pas en la faveur de l’écrivain.
 
Conclusion : nous sommes en face d’un obstacle (Merde ! Double merde !).  Pompom girl
 

C2 – Hypothèse 1 : allécher l’internaute (sur Instagram ou similaire).
 
Mise en situation : Nous n’avons encore rien publié (valide si nous avons déjà publié).
 
Objectif : Séduire nos potentiels acheteurs en leur montrant nos capacités à écrire et raconter des histoires.
 
Comment : Le concept des 100 mots. Chaque semaine, nous écrivons un petit quelque chose très court (environ 100 à 200 mots, on ne veut pas faire fuir les gens, mais les accrocher sur le long terme + si on doit le faire chaque semaine et avec de la qualité, il est préférable de faire court).
 
Résultats : Ces petits textes vont permettre aux internautes de découvrir notre plume + notre capacité à créer des histoires attractives. Nous pouvons reformuler des passages de notre propre écrit, nous pouvons le faire en cliffhanger, nous pouvons les écrire sans aucune connexion les uns avec les autres, nous pouvons rester dans le thème de notre futur écrit, etc. Aucune limitation, mais une obligation : prendre le temps de les travailler comme-ci c’était notre livre.
 

C2 bis – Hypothèse 1 bis : on reprend le concept de l’hypothèse 1, mais nous le faisons plus interactif.
 
Nous demandons aux Internautes de nous proposer trois mots (dans le genre le jeu des 10 mots) ou un thème. Nous pouvons donner des restrictions pour éviter les trolls et les débordements, nous pouvons le faire tous les 15 jours en alternance avec l’hypothèse 1. Encore ici, nous restons court avec une recherche de qualité.
 

C3 – Hypothèse 2 : concept Teaser (sur Instagram ou similaire).
 
Mise en situation : Nous avons déjà publié un ouvrage ou plus.
 
Objectif : Séduire nos potentiels acheteurs en leur donnant un petit quelque chose de nos romans.
 
Comment : Le concept de la bande annonce. Chaque semaine, nous choisissons un petit passage (encore ici, pas trop long et évidemment, pas un élément crucial de notre roman) que nous l'offrons aux internautes : un simple copier/coller.
 

C4 – Hypothèse 3 : Jouer au conteur (Podcast, TikTok ou similaire).
 
Compétences nécessaires : Avoir une belle élocution et voix. Si c’est une vidéo, être quand même agréable à l’œil (mais on peut contourner cela), de préférence avoir déjà publié un écrit (mais pas forcément obligatoire). Si nécessaire, nécessite quelques compétences de montage vidéo et peut-être aussi investir dans de l’équipement audio et/ou vidéo.
 
Objectif : Séduire nos potentiels acheteurs en leur contant des passages d’un de nos écrits.
 
Comment : Le concept du conteur d’histoire. Chaque semaine, nous lisons un petit quelque chose de nos écrits (environ 5 min, encore ici, nous recherchons la qualité et non la quantité). Ça suit la même logique que le concept de la bande annonce de film. Si nous avons la personnalité pour cela, notre élocution pourrait amplifier la beauté de nos écrits et ainsi attirer les Internautes à acheter notre livre.
 
Revers de la médaille : L’internaute va peut-être préférer nous écouter que d’acheter notre livre parce que nous faisons un magnifique travail de conteur.
 
Point positif : Nous pouvons aller dans différentes stratégies avec deux grandes. Seulement, conter les passages qui donnent l’eau à la bouche, et pour la suite, désolé, faut acheter. On va seulement conter un de nos écrits (pas le pire et pas le meilleur) et ainsi les consommateurs vont déjà avoir une idée de nos capacités d’écrivain.
 
NB : pour du TikTok ou YouTube, il faut quand même avoir un certain charme ou charisme d’un point de vue de l’apparence physique (désolé de le dire, mais une réalité). Par contre, on peut contourner cela tout en ajoutant une petite touche d’attrait en portant un masque. Nous pouvons supposer un masque en adéquation avec notre écrit. Pensez à Daft Punk.  Very Happy
 
Conclusion : Peu importe la plateforme, peu importe le contenu, la seule et unique chose qui va faire la différence, c’est le « comment nous partageons nos capacités de raconter des histoires orales ou écrites ».
 
Keywords : court, se démarquer, focalisé sur notre plume et focalisé sur l’histoire, et non notre savoir.



 
D – Une reprise de deux concepts présents sur le Forum Jeunes Écrivain(e)s.
 
Deux concepts que nous pouvons parfaitement exploiter sur notre propre plateforme (si le Forum n’est pas le garant des Copyrights). L’un est focalisé sur notre savoir de l’écriture et l’autre sur un double registre savoir/créativité.


D1 – Conseil aux jeunes auteurs/autrices – Focus sur notre savoir de l’écriture.
 
Une très belle initiative de la part d’un de nos modérateurs. En le lisant, j’ai découvert une petite faiblesse qui peut-être va être ajustée dans la version finale. Les conseils sont pêle-mêle sans une prise de considération de : le parfait débutant, l’intermédiaire encore junior, l’intermédiaire un peu plus expérimenté, l’expérimenté mais pas encore une célébrité, etc.
 
Compétence nécessaire : Avoir déjà de bonnes connaissances de l’écriture. Nullement besoin d’être un expert, mais il faut avoir les bases.
 
Comment : Sur notre compte Instagram, nous pouvons nous placer comme « docteur écrivain pour le parfait débutant ».
 
Qui ciblons-nous : les grands débutants de l’écriture.
 
Objectif : ne pas aller à la recherche du conseil original, mais plutôt la base de la base.
Par exemple :
• Utiliser des verbes forts, expliquer ce qu’est un verbe fort, donner des exemples ;
• Préconiser plus le Show que le Tell, expliquer la différence, donner des exemples.
Etc.
 
Résultats : Aucune idée. Personnellement, je ne sais vraiment pas si cela a de la valeur, mais l’idée a traversé mon petit ciboulot. Pompom girl
 

D2 – Donner la définition d’un mot (re-maxterisé) – Focus savoir / créativité
 
La première fois que ce topic est arrivé sur le Forum Jeunes Écrivain(e)s, mon feeling était : « Bon d’accord, ils connaissent du magnifique vocabulaire. Boff, cela me parait être plus du show off qu’autre chose. » Désolé.  :mrgreen:  Smile  Pompom girl
 
Compétence nécessaire : aucune
 
Comment : On garde le procédé de base (un mot + sa définition) et on rajoute une définition fausse que nous avons imaginée. Puis on propose une petite phrase.
 
Exemple :
Définition réelle
Chaussure n. f. : partie du vêtement qui protège le pied.
Définition fictive
Chaussure v. : avoir beaucoup d’ampoules au pied après avoir marché longuement.
Exemple : Aujourd’hui mes pieds chaussurent.
 Pompom girl
 
Résultat : En proposant des mots rares, nous pouvons démontrer notre maîtrise du vocabulaire + en allant dans le fictif, nous partageons notre capacité à imaginer.
 
Bonus : Nous pouvons le faire de manière participative sur notre compte Instagram. Les Internautes peuvent aussi jouer au jeu. Amener les Internautes à être actifs et non passifs est une méthode très utilisée pour attirer les consommateurs à revenir.
 





Voilà. Maintenant, ma tête est vide.  :Edmond:  Pompom girl  goose



Teaser : il me reste encore trois choses à écrire :
• Suggestion 3 (couverture + dos)
• Suggestion 4 (les cartes d’affaires)
• Un plan de bataille qui couvre une période d’environ 11 mois.


Merci de votre attention et d’avoir été jusqu’au bout. Le pire, c’est que je ne suis allé que dans les grandes directions. Pompom girl






En espérant donner une information pertinente sans insulte ou préjugés. Merci beaucoup.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Faire sa promotion sur Internet?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-