PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Jeux, jouets et Lego : le deuxième à -50% (large sélection)
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 Se mettre au chômage pour écrire son roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
DragonRouge
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  17
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  08/08/2017
    
                         
DragonRouge  /  Homme invisible


Bonjour,

Y a-t-il parmi vous des gens qui ont un roman en cours et qui ne veulent pas travailler pour avoir plus de temps pour écrire leur bouquin ? J'avoue que j'aimerais le faire car j'ai droit à un peu de chômage mais il y a quelque chose qui me gêne, c'est que je ne sais même pas si il sera publié, et si jamais il l'est je ne pourrai probablement pas en vivre (enfin qui sait ?). Et le regard des autres m'affecte énormément aussi, de plus je me sens privilégié et je n'aime pas ce sentiment.

Je me suis rendu compte que je ne rentre dans aucune case, et que tous mes emplois (10 ans d'expérience) se sont mal passés ou ont mal fini. J'en suis venu à me dire que je suis un artiste et que ma voie est différente des parcours classiques de mon entourage (même si c'est peut-être présomptueux). J'ai une sensibilité plus élevée que celle des autres et je me sens souvent incompris. Une personne m'a dit  que c'était ma voie et qu'il fallait que je me lance.

Donc si certains sont dans le même cas, j'aimerais avoir vos avis sur le fait de ne plus rentrer dans le système professionnel pour tenter de vivre se des écrits... Merci !
 
Gavroche
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  05/09/2017
    
                         
Gavroche  /  Homme invisible


Salut,

Je me permet de répondre car ce sujet m'intéresse et est plutôt d'actualité pour moi.

Je suis en fin de contrat à la fin du mois et je compte profiter un ou deux mois à la chôme pour un peu faire le tri dans ma tête et concrétiser/commencer des projets qui me tiennent à cœur, comme l'écriture du coup.

Concernant le fait d'en faire ton métier, si tu penses être fais pour ça fonce.

Mais au début, je pense qu'il faut tout de même garder un pied à terre, donc de combiner avec un métier dit plus "classique", ne serait-ce que par sécurité, je suis pas de nature pessimiste mais profiter du système ne dure qu'un temps, il te rattrapera certainement...

Je pense qu'une transition et nécessaire et pour qu'il y ait transition, il faut un entre deux, donc combiner ta passion et un métier plus classique est pour moi le plus judicieux.
 
Volte
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4579
   Âge  :  33
   Pensée du jour  :  A la recherche du temps à perdre
   Date d'inscription  :  24/04/2008
    
                         
Volte  /  JE's Official GO


En fait... Pour la plupart d'entre nous se mettre au chômage c'est démissioner, donc aucune allocation possible (enfin pour l'instant). Fatalement il va falloir manger... Moi ma réponse est non, même avec quelques aides, pour des raisons personnelles (on ne va pas parler opinions ici). En revanche, si je me retrouve au chômage, oui je vais en profiter pour écrire !

La réponse dépend de ta situation : si tes rentrées d'argent quelles qu'elles soient te permettent de couvrir tes charges, le seul truc que tu risques est de ne pas pouvoir t'acheter le dernier truc à la mode. Et potentiellement de devoir expliquer un trou dans ton CV quand tu devras retrouver un boulot. Le reste c'est juste assumer après.

Si ce chômage ne te permet pas de vivre (quoi qu'on mette sous le mot vivre), tu n'écriras rien, de toutes manières. Et ça ne servira personne d'aller grossir les demandeurs à la soupe populaire.


Mes écrits
Mes nouvelles et les commentaires
 
Le reste
Revue de presse : des articles Web sur le monde littéraire
Concours de nouvelles 78 : votez jusqu'au 24 mars !
https://litteraturesurvoltee.wordpress.com/
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2743
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Salut,

Dans le contexte actuel, il me semble que la formulation "se mettre au chômage" peut être légèrement mal prise par les gens qui galèrent franchement à trouver un emploi et à joindre les deux bouts (et accessoirement par les travailleurs qui cotisent pour payer le chômage de ces personnes).

Sur le fond, sauf à ce que tu aies des rentrées d'argent autres (femme, famille, rentes), je ne vois pas comment tu vas pouvoir vivre plus de 3 ou 4 mois comme ça sans entamer ton capital.
 
Manfred
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7093
   Âge  :  42
   Pensée du jour  :  Zut
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Manfred  /  Pouyoute (© Birdy)


J'ai déjà profité d'une période de chômage pour écrire de façon plus assidue. Travaillant dans l'édition, me lancer à fond dans ce qui n'était jusque-là qu'un passe-temps et publier pour la première fois m'avait aidée à maintenir un "lien" (purement psychologique) avec mon milieu professionnel (c'était la principale raison).

Mais quitter mon travail intentionnellement pour ça, non, jamais. Comme Volte et Tengaar, je trouve le projet assez peu réaliste.
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3124
   Âge  :  48
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


DragonRouge a écrit:
Je me suis rendu compte que je ne rentre dans aucune case, et que tous mes emplois (10 ans d'expérience) se sont mal passés ou ont mal fini. J'en suis venu à me dire que je suis un artiste et que ma voie est différente des parcours classiques de mon entourage (même si c'est peut-être présomptueux). J'ai une sensibilité plus élevée que celle des autres et je me sens souvent incompris.

Il y a peut-être une ou deux autres explications possibles à ce que tu décris, mais elles ne sont pas toutes aussi valorisantes. Elles méritent néanmoins sans doute d'être étudiées, elles aussi si tu ne l'as pas déjà fait. Wink

DragonRouge a écrit:
Une personne m'a dit  que c'était ma voie et qu'il fallait que je me lance.

Si c'est ton patron, il espère sans doute juste te voir démissionner sans avoir à te verser d'indemnité. Il faut toujours se méfier des gens qui vous encouragent à prendre des risques qu'ils ne courront pas eux-même. Wink

Ensuite, lâcher un emplois qui te permet de vivre pour un pari, c'est... un pari. À toi de voir. C'est ta vie après tout.
http://romainmikam.free.fr/
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2071
   Âge  :  33
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Alors, je connais une personne qui était nourrice, qui venait de sortir d'un contrat très très houleux avec des particuliers, et qui avait dit "avant de reprendre un contrat ou des études, je me remets de cette fin de contrat de merde, je touche mon chômage et je vis des indemnités prud'hommales pour écrire mon roman".

Je connais aussi un pote qui songeait à toucher son chômage pour pouvoir se consacrer à ses activités bénévoles artistiques, voire à en tirer une sorte d'auto-entreprise. Ledit pote est à moitié en burn-out depuis qu'il a seize ans et travaille comme support technique par téléphone, ce qu'il déteste.

Je pense à ma petite personne qui, lors d'une période de chômage involontaire au sortir d'un contrat moyennement sympa, m'étais autoproclamée "écrivain à plein temps" et avais collé mes fesses devant mon clavier pour écrire.

En tant que personne qui a galéré à trouver du boulot... Je ne suis pas offensée que quelqu'un quitte volontairement le sien ? C'est une question de choix, et puis, si quelqu'un quitte son boulot, ça en fait un de plus pour moi. Si un travail n'est pas un bon filon (gros ratio argent gagné/implication demandée), une passion (par exemple le métier que vous auriez choisi par rapport à un taf alimentaire) ou la seule ressource de toute la famille (imaginons que vous n'ayez pas de famille), pourquoi le coller sur un piédestal ? On est assez grands pour faire des choix, et si on fait le choix d'écrire au lieu de manger, on est probablement déjà beaucoup trop loin dans le délire pour que quelqu'un sur un forum puisse nous en dissuader.

Mon conseil, ce serait de te créer un petit matelas de sous en cas de coup dur, de planifier ta vie en fonction de tes revenus post-emploi (appart' plus petit, vendre la voiture...) et de voir si tu préfères écrire ton roman en vivant cette vie-là ou garder ta vie actuelle et prendre plus de temps à écrire ton roman.

Bonne continuation !


Je tiens un blog d'écriture
http://anowan.blogspot.com/
 
Radischat
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4272
   Âge  :  27
   Localisation  :  Bureau
   Pensée du jour  :  Pétit coucou
   Date d'inscription  :  12/05/2012
    
                         
Radischat  /  Guacamole de radis rouges


+1 @now@n
Je rajouterai aussi que ce n'est pas parce que tu as tout ton temps pour écrire ton roman que tu vas écrire ton roman. La procrastination arrive vite si on fait pas gaffe, et finalement, ce que tu écriras, tu l'écriras pas forcément plus rapidement, ou mieux, que si tu travaillais. A voir quelle serait ta discipline dans cette situation là.
 
DragonRouge
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  17
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  08/08/2017
    
                         
DragonRouge  /  Homme invisible


+1 Radis, j'ai tendance à vachement procrastiner.

Je n'ai pas dit que j'allais quitter mon boulot (même si je l'ai fait plus d'une fois dans le passé) car je suis sans emploi depuis fin Juin, c'est juste que je ne trouve pas de boulot dans ma branche et que j'ai un dossier de rechargement de droits chômage en cours. J'ai bossé pendant 9 ans en intérim dans plein de domaines différents et j'ai donc moi aussi cotisé pour les autres.

J'ai des sous de côté, c'est pourquoi ça ne me fait pas peur de ne pas re-travailler tout de suite. La personne qui m'a dit que c'était ma voie ce n'est pas mon patron ( Laughing ) mais un personnel de santé avec qui je suis suivi une fois par moi (maladie chronique, statut handicapé à plus de 50%, d'où ma difficulté à garder un emploi pourtant parfois bien payé avec beaucoup d'avantages).

Après je comprends que la question divise... Mais j'ai envie de me donner une chance. Je me questionne beaucoup et je réfléchis à ce que m'a dit mon infirmier qui m'a bien cerné. Je n'exclus pas de retravailler avant la fin de l'année, quitte à retrouver des boulots alimentaires: mais ce à quoi je pense en ce moment, c'est me donner les moyens de finir l'écriture de mon bouquin et d'aller jusqu'au bout (quitte à en faire le deuil si je n'arrive pas à le faire publier).
 
Nast
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  864
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  19/02/2017
    
                         
Nast  /  Let's Prout


Bon courage !

Je suis mère au foyer et depuis que tous mes enfants sont à l'école, j'ai beaucoup plus de temps pour écrire... et jouer à Candy Crush. C,est sûr qu'on ne décide pas quand l'inspiration vient mais c'est clair que la marge est plus grande au cas où ça te sauterait dessus. Tu parles de finir donc tu as quelque chose d'avancé ? Au niveau de "vivre" de l'écriture, bien que ça ne semble pas être ton objectif donc ça semble plus réaliste, c'est malheureusement très rare. Je connais plusieurs artistes, musiciens, peintre, humoriste, etc qui ont des boulots à côté de leur art. Souvent des jobs simples qui suffisent à payer le loyer et avoir du temps pour leur "vrai" métier.

Je te souhaite bonne chance et que tu puisses boucler la boucle Very Happy
http://www.nascharest.com
 
DragonRouge
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  17
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  08/08/2017
    
                         
DragonRouge  /  Homme invisible


Merci Smile Bonne chance également !

J'ai débuté l'écriture d'un livre récemment, j'ai 20 pages seulement mais une bonne trame qui pourrait m'emmener assez loin. C'est vrai, je ne me ferai pas trop d'illusions mais ce serait une bonne étape dans ma vie d'être publié. Et puis ça me fait rêver, j'en ai besoin, et ma vie intérieure est plus riche depuis que j'ai commencé à l'écrire.

Ps: moi ce n'est pas Candy Crush, c'est Facebook ^^
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  14272
   Âge  :  49
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


*


Dernière édition par Séléné.C le Ven 8 Sep 2017 - 13:25, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Sujet et questionnement intéressant - me concernant on peut dire que j'ai fait ça pendant environ deux ans (là j'ai décidé de mettre un terme à l'expérience et je passe des entretiens d'embauche en ce moment). Bon c'est juste que moi en fait c'était un choix opportuniste: je me suis retrouvé soit sans activité, soit avec des boulots comptant très peu d'heures/semaines, de fait je me suis consacré à mes pratiques artistiques pendant deux ans mais je me suis pas mis délibérément dans cette situation. J'aurais probablement pu chercher plus activement un emploi avec plus d'heures, mais intentionnellement je ne l'ai pas fait pour pouvoir réaliser mes projets.

Faudra que je revienne ici quand j'aurai réussi à rédiger un témoignage, il y a vraiment dix mile choses à dire et j'aimerais bien - pour moi mais aussi à l'adresse de ceux qui voudraient tenter le coup - rédiger un texte bien ficelé qui donne des conseil, envisage toutes les mises en gardes. De fait je vais je plutôt rien dire dans l'immédiat, et je reviendrai plus tard avec un vrai article bien fait et tout (mais je suis du genre lent/escargot alors bon, je préfère prévenir il va se faire attendre le texte).

Si jamais tu constates que d'ici un temps qui te semble un peu trop long je n'ai toujours pas rendu ma copie, n'hésites pas à me m'péïser pour précipiter un peu la chose.
 
Lenfant
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1159
   Âge  :  35
   Localisation  :  J'ai tout rangé la maison
   Date d'inscription  :  29/08/2017
    
                         
Lenfant  /  Effleure du mal


Le travail étant ma seule source d'inspiration, je vois mal comment perso j'y arriverais ; mais c'est peut-être à tenter. On n'a qu'une vie. Alea jacta est.

Un compromis plus terre à terre serait de demander un temps partiel.
https://www.instagram.com/extrasystolemadame/
 
DragonRouge
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  17
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  08/08/2017
    
                         
DragonRouge  /  Homme invisible


Séléné.C a écrit:
Y'a juste un truc qui m'étonne dans ta question...
Pour toucher le chômage, il ne faut donc plus être en recherche d'emploi et disponible pour répondre aux offres rapidement ?

En fait il faut être en recherche d'emploi et toujours inscrit à Pôle-Emploi. Tu peux très bien toucher le chômage et travailler à côté (mi-temps, temps complet...), ça repousse alors tes droits à plus tard, lorsque tu auras moins de revenus. Tu as juste une actualisation à faire une fois par mois et ils ajustent le chômage en fonction de ton salaire.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Se mettre au chômage pour écrire son roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-