PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : où le précommander ?
14.50 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 [Demi-Nuit 02 mars] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Penpen
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  766
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  31/12/2011
    
                         
Penpen  /  Blanchisseur de campagnes


Guardian of the Moon

Le début est très bon, avec les considérations sur la Vierge Marie. J'aime bien.
Après, pour la suite, ça se complique un peu.

Citation :
Et dire qu’il n’était pas croyant ! Ironie du sort, ses vieux le sont.

Ce "il" n'est pas du tout clair. Je suppose qu'il se réfère au copain, "Louis". Mais ici, n'ayant pas parlé de lui auparavant, ce "il" rend un peu confus, moi d'ailleurs j'ai pensé qu'il s'agissait du narrateur et que tu avais fait une erreur de focalisation.

Bon, certes, on n'est pas dans un concours d'extrait, mais tu aurais pu un poil plus tôt arrêter ta scène. Parce que tu commences autre chose avec la fille là, enfin, on en a l'impression.
Sinon, j'aime beaucoup cet extrait, le style oral correspond au narrateur. C'est fluide, néanmoins, tu pourrais encore ajouter plus d'images. D'ailleurs, j'ai trouvé que la comparaison entre la tante et Louis de Funès était un peu maladroite : Louis de Funès, même dans son rôle de l'avare, reste une personne prestigieuse, un artiste de talent. Tu ne devrais pas comparer cette misérable tante à lui. Mais bon, je sais pas après quel est ton point de vue là-dessus, si tu insères De Funès comme une référence culturelle qu'un gamin devrait avoir, un gamin peu cultivé donc, à part avec les comédies qu'il voit à la téloche.

Topaze

La description du calvaire du personnage est dressée avec minutie. J'aime beaucoup cet extrait. On sent le côté organique du personnage et en même temps, la psychologie. Rien à dire. Parfait pour moi, surtout pour un début.

Gwenouille

Citation :
à ces créatures de rêves, presque inhumaines, représentées dans les contes pour enfants avec la nette

Ce qui me gêne dans le choix de cet adjectif, c'est qu'il ne correspond pas du tout à l'idée que tu veux exprimer. Dans "inhumain", tu as le préfixe privatif "in-", donc le sens de cet adjectif serait dépourvu d'humanité. Or ici, ces êtres sont si sublimes qu'ils semblent au-dessus de l'Homme. Je te conseille vivement de modifier ça en surhumain ou un autre terme plus mélioratif.

Sinon, l'extrait est fluide, mais peut-être que les comparaisons sont un peu plates, clichés. Tu parles de peau de bébé, bon. Essaie plutôt de te concentrer sur l'aspect de la peau, les couleurs, etc, plutôt que de balancer quelque chose à laquelle on devrait avoir une référence dans notre esprit.

Casdenor

Je n'ai pas de remarque à faire sur cet extrait, mis à part peut-être que je ne vois pas qui dit "menteuse". D'ailleurs, c'est assez flou, parce qu'on ne sait pas si elle le dit ou le pense, cette personne?

 
Casdenor
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  135
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  03/01/2010
    
                         
Casdenor  /  Barge de Radetzky


Texte de Santanza:
quelques trucs m'ont perturbé (notamment de niveau de français, souvenance, mot extrêmement "relevé" au milieu d'un texte assez simple vocabulairement parlant). À part ça, j'avoue n'avoir pas trop accroché. J'ai du mal à imaginer une personne réfléchir comme ça, elle semble à la fois extrêmement mentale, et sentimentale, ça me donne l'impression d'une scission de personnalité, mais toujours unie, comme si quelque chose clochait.

Texte de Zaou:
Du mal à entrer dedans, mais logique, c'est le troisième chapitre.
J'ai toujours du mal avec le verbe affleurer construit avec un cod, ce qui m'a un peu gêné durant la lecture, mais bon, c'est personnel. Le verbe est, dans cette forme, assez inusité.

Texte de Gregor:

Du mal à entrer dedans. Beaucoup de prénoms qui se succèdent, des difficultés à les situer. Bon, c'est dans un chapitre qui n'est pas une introduction, mais vrai que ça m'a perturbé.


Texte de Nyjée:
Petite faute relevée:
elle a maigri, 3ème paragraphe,


Le soleil néronien me perturbe, parce que je ne saisis pas du tout ce que cet adjectif peut dire concernant le soleil.
"Sa bretelle de soutien-gorge noire. Prête à glisser délicatement sur l’épaule si quelqu’un lui demande."
J'ai trouvé le passage à la phrase nominal perturbant.
Sinon globalement, c'est intéressant. La fin rend la scène véritablement intrigante.

Texte de hel:
Petite faute relevée:
J'avais rosi, ligne 1
Sinon, j'avoue que le texte a l'air intéressant. Disons que je me demande vraiment où il va mener. On sent bien le décalage entre la personne et son environnement, mais impossible, à ce moment, de savoir lequel c'est.


Texte de Guardian of the Moon
J'aime bien. Je n'ai pas grand chose de constructif à dire. Ça donne envie de voir la suite, très clairement, parce qu'on sent qu'il y a quelque chose qui peut aller avec ce texte, quelque chose de vraiment bon, mais quoi ? Parce que là, au final, on n'a rien vu réellement. Mais... ouais, prometteur à mon sens.

Texte de Topaze
Je ne sais pas trop quoi en penser. J'ai eu l'impression d'être baloté comme sur un bateau. Le début (première phrase) semble annoncer violence, la suite est très douce, reprend un côté violent au troisième paragraphe.
"Dans le grand miroir de la penderie, mon reflet décharné de trentenaire maladif m'observe dans la semi-obscurité de cette nuit trop claire" J'ai trouvé cette phrase un peu lourde, du fait des adjectifs accolés à chaque mot.
Ensuite l'individu lève le bras pour toucher, apparemment ses côtes, ce qui, je l'avoue, me perturbe un peu, parce qu'au contraire, on n'a pas besoin de les lever pour ça.
Bref, globalement, j'ai pas trop réussi à pénétrer dans le texte, j'étais plus perturbé par ces changements rapides de styles entre les paragraphes qu'emporté par les pensées du narrateur.

Texte de Gwenouille
Paragraphe 2, "l'ennui"
Paragraphe 4, "nulle part"
Paragraphe 6: "sillonnaient"
Dernier paragraphe: à mon sens on dit "la plus que j'ai jamais vu", mais je peux me tromper sur ce point cependant.
"homonymes" me perturbe ici.

Un peu de mal avec les "à mon goût" qui sont utilisés pour des situations où on les dirait similaires à "selon moi/ À mon sens", alors que l'idée véhiculée me semble différente. "les cheveux blonds cascadaient" me gêne également, parce que ce verbe est... perturbant.
En tout cas, globalement, ça donne une impression de rêve, même s'il a l'air assez cohérent. Du coup, ça fait se poser des questions, mais pour autant, pas l'impression que la personne impliquée s'en pose vraiment. Elle dit qu'elle a des questions, mais elle a l'air très descriptive, et peu étonnée de la situation. Peut-être volontaire cela dit.

Texte d'Etania
Ça se lit bien. Je me suis laissé partir dans le texte. C'est assez intriguant, intéressant. Ouais, clairement, là, je suis bien rentré dedans. Ça donne envie de comprendre, et l'atmosphère est bien rendue. J'aurais dit que c'est peut-être un peu vite passé sur la description de la ville, mais sinon franchement, ouais, plaisant à lire.

Texte de Foxi
J'avoue que je n'ai pas compris. Le texte a l'air d'avoir une cohérence, mais soit elle est expliquée plus tôt, soit elle m'est restée assez hermétique. À la relecture, je comprends mieux, mais vrai que c'est un peu obscur. Le fait d'expliquer la tâche blonde de manière aussi "explicite" me semble un peu "bourrin", personnellement.

Texte d'Un Penseur
". Mais avant que les essuie-glace les retirent, ils avaient fondu" "ne les retirent" si je ne m'abuse.
"un mélange de toues" coquille: toutes
Sinon, globalement, je trouve ça bien rendu. J'ai eu cette sensation de silence et de brouhahaha en même temps. On pénètre doucement dans l'esprit de la personne, sans le savoir au début, puis en le voyant après. C'était... ouais, vraiment plaisant à lire. Aucune idée d'où ça va, mais pourtant, ça a l'air de pouvoir y aller si j'ose dire.

Texte de Revan
"Une mer ténébreuse s’agitait, et la silhouette véloce de l’hélicoptère s’y fondait, s’y plaisait" Le verbe "s'y plaire" ici, m'a gêné, parce que je n'arrive pas à l'intégrer au reste de la phrase. On dirait qu'il poursuit le "s'y fondre", mais pour autant, il n'a pas de véritable sens qui le permet.
Sinon, le texte se lit. Je t'avouerais que les textes de soldats dans un monde réaliste m'empêchent souvent de les pénétrer. Mais c'est bien décrit. J'ai juste été gêné par le fait que tu parles de Dean qui descend de l'hélicoptère, mais pas du reste de son équipe, ce qui fait qu'ils semblent apparaître comme par magie.

Texte de Flicky
Ça se lit, sans trop de problème. Après, comme je ne sais pas du tout où ça mène et d'où ça vient, je ne suis pas véritablement entré dedans, et ne saurais quoi en dire de plus. Néanmoins, j'ai lu de bout en bout sans avoir besoin de me reprendre, donc c'est que c'est déjà agréable à la lecture.



Réponses à mes commentaires
@flicky
T'as pas tort, la phrase en question est lourde. Je me la note dans la tête, clairement à la relecture... bloarf

@Zaou
"J'ai pas les lieux dans la tête donc ce passage ne me parle pas. Mais il y avait peut être une description avant?"
Oui il y avait une description avant de la pièce où l'on se trouve, effectivement. Sauf qu'elle était un peu loin. J'aurais peut-être dû élipser un passage pour rendre le truc compréhensible dans l'extrait.
"Moi j'ai lu et j'ai pas la réponse"
Asarha est dans un sale état, dû au fait que Mirwoël et lui ont joué l'un avec l'autre. C'est indication qu'ils étaient là depuis un bail. Mais j'avoue que ce n'était pas clair pour le lecteur, faut que je fasse une explication.
"Passage mystérieux, pourquoi la dryade le griffe-t-il? comment on peut accrocher une épaule avec des dents et qu'est ce que cela signifie?"
On peut dire que c'est une sorte de jeu entre eux. Accrocher l'épaule avec les dents, signifie mordre, en revanche, j'avoue que c'est un verbe que j'utilise assez couramment dans ce sens personnellement.

@Topaze
"GLOBAL : Je t'avoue que ce n'est pas la première fois que je lis un extrait de fantasy un peu chaud. Et à chaque fois, je me sens vraiment très peu concerné. Je ne suis pas touché. Je ne comprends pas. Pourquoi faire ?
Le style est bon, c'est limpide, ceci dit."
Là c'est intimement lié à l'univers et au groupe de personnages, qui utilise deux types de magies, la souffrance et le sexe.

@Will le fou
Merci.

@Un penseur
Alors, dans ma tête, c'était limpide que c'était la réponse d'Asarha à Träfildiel. Peut-être faudrait-il rajouter une incise, sur le coup, j'aimerais bien savoir si d'autres ont eu la même pensée.
http://casdenor.leobaillard.org
 
Topaze
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  710
   Âge  :  37
   Localisation  :  Loin. Souvent.
   Pensée du jour  :  Moins loin. Moins souvent.
   Date d'inscription  :  08/12/2008
    
                         
Topaze  /  Chat de Schrödinger


En réponse à vos commentaires - et merci, tout d'abord, pour votre lecture - un petit point sur cette nuit :

L'enjeu, pour moi : rien moins que mon avenir dans l'écriture. A quoi ça me sert, d'écrire, si je n'y prends aucun plaisir ? Grosse question. Et pour le moment, je ne suis pas dans la phase la plus lumineuse de ma réflexion.

J'ai eu le droit à une publication éclair, dans une revue pro, d'une nouvelle que je n'appréciais pas vraiment. J'ai été heureux. Et après ?

Après une longue année sans toucher à la production de fiction, j'ai repris la nuit dernière. Sans saveur, sans éclat. J'ai repris.

Alors la reprise est bancale, elle est maladroite, mais elle me semble potable et je suis même plutôt satisfait de mon travail. Mais ça ne me plait pas, ce n'est pas ce que je recherche...

Du coup, je repars ruminer, de nouveau, ce besoin d'écrire sans jamais savoir quoi écrire.

A la revoyure !
 
Foxi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1882
   Âge  :  27
   Localisation  :  ...* (42)
   Pensée du jour  :  Les giraffes sont a l'origine de l'extinction des licornes
   Date d'inscription  :  29/05/2011
    
                         
Foxi  /  Journal du posteur


La suite des commentaires, excusez le retard…


Revan> C’est tres fluide au debut, peut etre un peu moins vers la fin… Remarque: « Les lourds nuages au-dessus d’eux menaçaient de s’abattre sur eux » -je sais, en theorie, t’y peut rien, mais ca sonne pas genial les deux « eux ». Faudrait reformuler. A part ca, je plussoie Casdenor, bonne chance pour la suite !

Flicky> Mes parents font du « brut de pomme » et du vinaigre de pommes : on a des pommiers :lol : Encore heureux, mon experience dans ce domaine n’a pas été trop mobilisee. Loup-garou et compagnie, ce n’est pas mon truc, mais le caractere de ton perso me plait. Voici ce qui m’a gene : déjà, le « Seulement, dans un éclat de lucidité, il parvient à se ressaisir un peu : Gilles revient d'un long séjour à l'hôpital, dont il s'avère encore bien sonné, surtout avec la bonne dose de calmants qu'il s'est vu administrer tout à l'heure, au bar. » est bcp trop long. Plus bas, y a des repetitions de « ami ». A part ca, c’est sympa, et je te souhaite bonnes continuations Wink
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
A quoi ça me sert, d'écrire, si je n'y prends aucun plaisir ?
Des fois ça ne sert à rien d'autre que répondre à une envie.
Ceci-dit, je comprends bien ce que tu exprimes, tout le monde ressent plus ou moins ce genre de choses à un moment, peut-être virer le doute et s'accorder une marge. Parce que plus on exige de soi et moins ça devient rigolo. Mais il y a toujours un truc qui fait qu'on eut le déclic, retourner à la base de ce déclic aussi.




Sinon je vais lire et commenter les extraits que j'ai raté et répondre à mes commentaires.

Citation :
Il est connoté, le prénom "Lolita", à part éventuellement dans le sens "diva" ?
Je dirais que oui, il a cette empreinte de sensualité candide que l'on retrouve chez "ta lolita". La lolita c'est l'ingénue.
La lolita de Nabokov qui a été portée à l'écran par Kubrick a aussi de cette aura là.
Et je trouve même qu'on en retrouve un peu dans la chanson de Noir désir "Un ange passe".

Gwenouille je vais relire ton extrait pour affuter mon com et lire ceux que je n'ai pas commentés en même temps, mais j'ai lu ta réaction.
 
Flicky
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  Forza !!
   Date d'inscription  :  04/08/2011
    
                         
Flicky  /  Pippin le Bref


Mes premières réactions aux textes de la Demie-Nuit :

Santanza :
J'aime bien cette ironie qui émane de ce texte. ça sent parfois un peu trop la justification par "l'enfance malheureuse", mais ça passe ! Very Happy

Citation :
un grand bâtisseur, un grand architecte de l’univers, un créateur d’homme qui a décidé que moi, je n’aurais pas le droit de connaître la tendresse.
ça sonne étrange, ce genre de qualificatifs pour la destinée... ^^"
Citation :

il était toujours soit sur la route, soit sous un évier ou un radiateur.
J'aime ce genre de petites phrases ! Razz

En tout cas, j'ai trouvé ton héros assez attachant !
Je suis plutôt curieuse de voir ce que l'avenir lui réserve !

Dans la forme, pas grand-chose à dire. C'est bien écrit.

Zaou :


J'ai bien aimé la poésie du cadre idyllique fracassée par le rituel matinal du vieil Aurèle !! Laughing
C'est bien écrit, et le contraste entre le registre de langue de la narration et celui du personnage
forme un ensemble intéressant.

Gregor :

J'ai eu plus de mal à accrocher avec ton extrait. Il est bien écrit et assez fluide,
mais on se perd rapidement avec tous ces noms et références.
Avec une meilleure connaissance de ton univers et de l'histoire,
j'aurais sûrement davantage aimé ce passage.
(C'est le genre d'histoire que j'aime bien d'ordinaire.)

Nyjée :
Le retour des "belles images" !
Dans ce nouvel extrait, ça passe beaucoup mieux.
C'est très poétique. Une très belle capture d'instant.
I love you

Hel :
Les réflexions de cette jeune ouvrière sont assez bien rendues.
De même que l'univers dans lequel elle évolue.
La formulation est parfois irrégulière :
tantôt les phrases sont policées bien construites et tantôt c'est plutôt de l'argot.
Ce détail mis à part, la lecture est agréable.

Guardian of the Moon :


J'ai beaucoup aimé les premières lignes sur le vitrail et le "mytho" de la Vierge Marie.
De façon générale, j'ai bien apprécié cette narration assez spontanée.
La vieille tante acariâtre arrive trop tôt et monopolise trop de "temps".
J'aurais vu davantage d'insistance sur les parents de Louis (que le narrateur, en tant qu'ami proche, devait davantage connaître.).
Et après la tante, on passe à la fille... et son pote, dans tout ça ?
On attend à un moment un peu plus de recueillement, même d'un athée, je pense...

Bon début, en tout cas. Smile


Topaze :

Une galerie de ressentis physique et psychologique.
Ca se lit facilement, ça intrigue.
Effet réussi ! J'ai envie d'en lire plus !
drunken


Gwenouille


Une description très "cliché" du paradis, dans l'environnement,
comme dans les personnages. Malgré tout, ça reste assez agréable à lire. Smile
Quelques fautes déjà repérées par mes prédécesseurs, donc, je n'insisterai pas. ^^


Casdenor

Je n'avais pas encore commenté ton extrait...
ou alors tu as lu dans mes pensées à distance ! Oh ! Shocked

Blague à part, le texte est bien, même s'il m'a semblé parfois un peu confus,
j'ai mis un moment à bien visualiser qui était quoi (loup-garou, dryade,...).
Et petite question : est-ce si important que toutes les torches, bougies soient allumées
dans de pareilles circonstances ?
Sinon, il se dégage une atmosphère intéressante de ce texte!
Very Happy


Etania :

La description de cette ville m'a vraiment fait flipper !! affraid
Après, jeter une pièce à l'un de ces hommes devant une foule de misérables,
c'est peut-être un peu déplacé. Enfin, moi, sur le coup, ça m'a un peu surprise.
Que le seigneur n'en ait rien à faire de l'état lamentable et de la détresse de ces villageois,
certes, mais la vue de sa pièce aurait pu déclencher une folle émeute de la part de ces gens, non ? Enfin, je ne sais pas, c'est une réflexion, comme ça ! ^^

Foxi
Je pense qu'il manque trop d'éléments pour rentrer dans l"histoire.
Pour ma part, je suis complètement restée dehors, pourtant j'ai essayé
de le relire plusieurs fois. En vain.
Un cavalier m'a vaguement passé devant, une fille est monté sur une échelle
sous l'assistance d'un autre bonhomme, mais je n'ai strictement rien compris
à ce qu'ils disaient... Désolée !



"otsoa", un rapport avec le loup garou basque ? drunken


Citation :
- Ouai, t’ça ! On gagnera plein de fric et on deviendra riche ! répliqua l’intéressée, soit la tache blonde que Kyriaan avait vu plus tôt en riant. (pas très beau...)
Elle aussi devait avoir son âge, donc, tout le reste, c'est de la narration ? La transition est très abruptemais n’arborait pas le même sérieux et la même tempérance dans son apparence que l’otsoa. Un bandana de cuir noir retenait ses courts cheveux blonds hirsutes. En fait, le plus clair de ses vêtements était de peau : son gilet brun clair, le bracelet de crocs à son poignet droit et sa ceinture leste, à laquelle se balançait une sorte de lance miniature (dague, stylet, ... il doit bien y avoir un nom pour cet objet, sauf si tu suis le point de vue d'un narrateur complètement étranger à ce genre de manufactures... :


Un Penseur :

C'est fluide, bien écrit,...tellement vrai ! Laughing
Même si ça ne m'a pas rappelé que des bons souvenirs,
j'ai bien aimé cette tranche de vie.
Coup de coeur pour les dernières lignes,
avec le quotidien des deux femmes qui sert de point de repère au narrateur.
I love you

Revan :
Le petit prologue m'a tout de suite accrochée. J'aime assez bien les récits de guerre historique. ^^

Je trouve que l'on perd pas mal de temps dans cet hélicoptère. J'aurais bien voulu apprendre
la position sur laquelle vont être envoyés les hommes, et d'ailleurs, qu'ils étaient plusieurs à l'intérieur (au départ, j'ai plus pensé espionnage que mission militaire, donc voyait le héros seul.) Et l'hélicoptère d'ailleurs, était-ce la bonne solution pour les envoyer sur place ? Surtout qu'au final, ils sont un bon nombre à descendre apparemment, un petit parachutage en terrain découvert, c'est peut-être plus "discret" qu'un hélico qui peut être allègrement canardé si les ennemis l'ont repéré. Enfin, c'est une suggestion, je ne suis pas une fine stratège... ^^"

Le passage de la bataille présente une illusion de vitesse avec l'emploi du passé simple,
pourtant je le trouve un peu mou. Les phrases sont trop longues, et on ne ressent
la "montée d'adrénaline" du héros. (qu'il garde son calme, d'accord, mais dans ce genre de
situation, il devrait se révéler plus instinctif)



Voilà pour vous tous, j'espère n'avoir oublié personne ! pirat

Merci à tous ceux qui m'ont déjà fait par de leurs avis sur mon texte,
(ainsi qu'à ceux qui le feront), je vous répondrais un peu plus tard dans la soirée.

A très bientôt !

:love:

http://anotadinotte.canalblog.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Casdnor.
J’ai eu un mal fou à démêler tout ça, disons que beaucoup de personnages en quelques lignes d’une histoire qu’on prend en route ça n’aide pas. Donc pas forcément ta faute, faudrait voir dans le contexte. Après ça m’a semblé un peu confus quand même, pas trop comprit ce qui se passait exactement, en fin après je suis pas experte en dryade et loup-garou donc le contexte fantasy m’imperméabilise peut-être la compréhension. De ce que j’ai compris un personnage est en plein orgasme pendant que l’autre vérifie quatre fois que les lumières sont allumées ( ?!) et les deux autres, heu…Je sais pas. Bon manque peut-être des trucs.

Etania
J’ai trouvé ça pas mal du tout, bien plus fluide que l’extrait de la nuit précédente d’ailleurs. L’atmosphère est bien plantée, c’est très imagé, pertinent.

Flicky
Je ne sais trop quoi dire, je n’ai pas ressenti grand-chose. Autant au niveau de l’écriture que du contexte ça n me parle pas vraiment. Il y a des formules qui m’échappent genre : « un tournant acéré », des petites maladresses ici et là. Mais bon le truc c’est juste que je ne suis pas réceptive.

Penseur
Je trouve le début vachement bien réussi, le rythme monte progressivement, du coup on a vraiment la sensation d’un bus qui démarre, on perçoit même le bazar à l’intérieur, sur la fin il me semble qu’il y a un défaut de temps :

Citation :
Cela me permettait efficacement de connaître l'avance du bus, ou son retard, car il arrivait des fois où je ne voyais aucune des deux femmes.
Elle devrait être au présent comme la précédente non ?

Revan
Les lourds nuages au-dessus d’eux menaçaient de s’abattre sur eux,
Juste relevé ça et l’impression que Dean revient beaucoup. Sinon bah pas grand-chose à dire sur le contexte tout ça, je ne suis pas forcément supère réceptive à ce genre d’histoire mais cela m’a semblé se tenir, avec un rythme qui monte progressivement.

Flicky
Je trouve certaines tournures lourdes et pompeuses. Je ne sais pas comment mettre du tact là-dedans mais j’ai trouvé ça assez ennuyeux. Mais bon je te dirais que j’ai commencé par me dire « et merde encore un truc de loup-garou ! », donc déjà pas ma tasse, après l’écriture est linéaire donc voilà rien qui ne me fasse vraiment réagir.


Gwenouille
Après avoir relu, c’est pas une question de cliché/ pas de cliché. Non. C’est juste que sans faire un rapprochement au décor et ce qu’on est supposé imaginer, les phrases ne me font pas croire à l’histoire, même la sensation que la forme prend parfois le pas sur le sens. Voilà mais c’est juste mon impression parmi d’autres.


 
Etania
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  292
   Âge  :  34
   Localisation  :  Au Québec
   Pensée du jour  :  Il faut me prendre avec un grain de sel. Ou avec un peu d'aneth, c'est toujours bon.
   Date d'inscription  :  04/02/2013
    
                         
Etania  /  Autostoppeur galactique


Voici mes premiers commentaires! Je vais lire les autres extraits et poster le reste un peu plus tard ce soir ou demain en journée! J’ai bien hâte de vous lire!

Santanza :
J’ai commencé à trouver l’extrait intéressant à partir du moment où ton narrateur parle des filles de sa classe. J’imagine très bien ce garçon courir à droite et à gauche pour déclarer sa flamme à chscune! Le style pourrait être plus travaillé, ton paragraphe un peu plus découpé (mais chacun sa façon), mais je suis tout de même curieuse d’en connaître plus!

Zaou :

Encore une fois, j’aime beaucoup ton univers! J’ai adoré lire cet extrait. J’avais l’impression de regarder un tableau impressionniste (va savoir) avec cette petite chaumière entourée de bois et de vie. Très belle image avec la belette et ses moustaches souillées de sang.

Gregor :
Sincèrement, j’ai eu beaucoup de difficulté à plonger dans l’extrait. Il y a beaucoup de noms et références. J’imagine qu’avec la lecture complète de ton récit, tout serait beaucoup plus facile à comprendre, mais pour le moment, j’ai eu de la difficulté à te suivre. Tu as un bon style, mais peut-être un peu trop lourd à mon goût.

Nyjée :
Je trouve ta manipulation des différents types de temps très intéressante. Après avoir lu ton explication dans la section commentaires, je trouve que tu y réussis pas mal! Parfois, ça alourdit la lecture, mais c’est différent et intéressant.

Hel :
Je suis encore un peu hors contexte (et je m’ennuie des dialogues de l’extrait de la dernière nuit JE!), mais je trouve ces quelques lignes intéressantes. J’ai surtout aimé : « Toute une vie à la chaîne, métronomée par l’automatisme, pour finir en bout de piste, ça auréolait du respect de l’équipe ». J’ai rarement lu un livre dont l’action (ou une partie de l’action) se déroulait dans une usine, ça a piqué ma curiosité!

Guardian of the Moon :
En général, je dois t’avouer que je n’accroche pas facilement sur les récits au présent. Dans ton cas pourtant, j’ai trouvé la lecture facile, intéressante. Comme on m’en a déjà fait le commentaire précédemment sur le forum, je pense important de te le dire à mon tour (même si c’est de l’enculage de mouche) : « en vacances – en fait, c’était un prétexte pour ne pas être seul face à sa famille qu’il qualifiait de pourrie- à Sarlat» Fais attention aux tirets d’incises. Les seuls acceptés en typographie sont les tirets longs (—), précédés et suivis d’un espace sécable.


Pour les autres, je fais le plus vite que je peux!


Pour mes réponses à vos commentaires :


>Foxi : Oui, la migraine vient tout juste de passer! J’ai très mal dormi… Sad Pour ce qui est de la virgule, je souhaitais marquer une pause, mettre plus d’importance au fait qu’elle soit baissée. Sans virgule, je trouve que la phrase n’est pas assez rythmée… Et tant mieux si ça t’a donné l’envie de dégeuler; c’était un peu le but!

>Zaou : Je vois que ce tu veux dire au niveau de la propreté, mais je voulais vraiment dire que la ville est relativement propre malgré tout ce que j’ai décrit, car les excréments, la pisse, la dépouille, les ordures sont du terme du commun pour cette époque là! Mais je manque peut-être de précision. Pour les gens qui ont l’air malade, il est vrai que je pourrais décrire un peu plus! Pour la foule, c’est précisément l’effet que je voulais produire! Et je suis bien contente d’avoir pu t’apprendre quelque chose! Smile

>Topaze : Merci! ^^Je trouve drôle que tu dises que ce soit très propre, alors que mon extrait se déroule dans une ville si souillonne! Razz Et je peux t’assurer qu’il s’agit d’un premier jet, écrit hier soir alors que j’avais une migraine! Mais je prends cette « insinuation vile et gratuite » pour un bon compliment!

>Casdenor : merci!! Smile

>Flicky : Merci pour le compliment! Pour la pièce, tu apportes un point intéressant! Je pourrais en effet glisser une ou deux phrases sur la réaction de la foule. Merci!

>Hel : Merci, c’est apprécié!


 
Flicky
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  Forza !!
   Date d'inscription  :  04/08/2011
    
                         
Flicky  /  Pippin le Bref


Réponses aux commentaires :

Dans cet extrait-là, je reconnais qu'il n'y avait rien de très intéressant.
Entre un gars qui lit et l'autre qui ronfle... Razz
Normalement, c'est juste une transition entre deux phases d'action,
mais ma production de la demie-nuit s'est arrêtée avant,
alors voilà, j'ai livré honnêtement le fruit de mon travail.

Topaze :

Citation :
Citation:
Ses phalanges confuses tentent de saisir les personnes que l'étoffe enveloppe si docilement. Sa prime mission vouée à l'échec, elle se dissout sur leurs peaux, les reliant comme par une ligne de pointillés.


Vraiment bizarre. Je pense que l'effet est raté. Prime mission est moche.
Oui, l'effet est un peu ratée. Je me suis empêtrée dans ma métaphore...

[quote]Citation:
Citation :
Les contours en clair obscur de Gilles, juste à ses côtés, sont en fait bien plus intéressants que les lignes rigides des caractères d'imprimerie.

Citation :
Ah, mais c'est un couple de loup-garous masculins ?


Oui, je l'avais indiqué en spoiler.

Citation :
Ca fait un peu concentration de fantasmes féminins adolescents... Mais si c'est le public, rien à dire.

Hein ? Non, ce n'est pas là pour faire fantasmer une bande d'ados !
C'est juste pour dire que le gars est attiré par son compagnon, guère plus.
(Sérieusement, ça fait yaoi ?? Shocked )

Sinon, pour les autres remarques, je prends note, merci ! Wink


Zaou :
Citation :
Citation :
Citation:
Et même s'il n'aurait de compte à rendre qu'à sa seule conscience_ dont il se moque éperdument, Nicolau ne peut se résoudre à s'amuser contre le gré de son compagnon.

Paradoxal.

C'est le but : Nicolau se contredit souvent.
La tournure est peut-être maladroite.

Casdenor :
Citation :
Texte de Flicky
Ça se lit, sans trop de problème. Après, comme je ne sais pas du tout où ça mène et d'où ça vient, je ne suis pas véritablement entré dedans, et ne saurais quoi en dire de plus. Néanmoins, j'ai lu de bout en bout sans avoir besoin de me reprendre, donc c'est que c'est déjà agréable à la lecture.
Merci pour ce retour !

Foxi :
Citation :
Loup-garou et compagnie, ce n’est pas mon truc, mais le caractere de ton perso me plait.
J'en suis ravie.
Citation :

Gilles revient d'un long séjour à l'hôpital, dont il s'avère encore bien sonné, surtout avec la bonne dose de calmants qu'il s'est vu administrer tout à l'heure, au bar. » est bcp trop long.

Aah, j'essaye pourtant de les chasser, ces phrases à rallonges ! Mad
Merci ! ^^

Citation :
Plus bas, y a des repetitions de « ami ».

Les répétitions et moi, on est de trop bonnes copines !
:woowoo:
Citation :

A part ca, c’est sympa, et je te souhaite bonnes continuations Wink
Merci, à toi aussi ! Wink

Hel :
Tu m'as citée deux fois, mais j'ai retrouvé facilement le commentaire qui m'était destiné
Citation :
Je trouve certaines tournures lourdes et pompeuses (c'est tout moi, ça !!). Je ne sais pas comment mettre du tact là-dedans mais j’ai trouvé ça assez ennuyeux.

Pas besoin de faire preuve de tact, frappe, pas de problème, j'encaisse !
:bum:
L'extrait est ennuyeux, je le conçois, ça n'aide pas à la lecture.
Citation :

Mais bon je te dirais que j’ai commencé par me dire « et merde encore un truc de loup-garou ! », donc déjà pas ma tasse, après l’écriture est linéaire donc voilà rien qui ne me fasse vraiment réagir.
Je commence à me rendre compte au gré des posts qu'en fait,
l'urban-fantasy n'a pas la côte depuis certains ouvrages assez médiocres.
Vous avez eu beaucoup d'émules de ce genre sur le forum depuis, c'est ça ?
Réflexion perso, désolée. ^^"
Merci pour la franchise de ton commentaire !

Courte réponse à Etania :

Pas de quoi ! Ravie d'avoir pu t'être utile ! Very Happy


A bientôt !

http://anotadinotte.canalblog.com/
 
Penpen
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  766
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  31/12/2011
    
                         
Penpen  /  Blanchisseur de campagnes


Etanita

Ton extrait n'est pas incroyable, mais y'a pire. En fait, j'ai pas vraiment ressenti l'arrogance du personnage, sauf à travers ses paroles. Et pourtant, il y avait de quoi faire. Ensuite, si le personne se sent supérieur, tu devrais utiliser destermes qui peuvent justifier cette supériorité, comme "roi", "seigneur", ou je ne sais quel terme qui pourrait correspondre à son titre. Bon, la description vague des rues ne permet pas vraiment d'installer l'ambiance, tout va trop vite. Si tu prends le temps de te poser, par exemple si tu évoquais les regards angoissés des habitants derrière leurs fenêtres, ou alors si tu décrivais précisément l'aspect des gens de ce petit village, ça aiderait à installer une certaine ambiance. A mon avis, faut pas hésiter à trop en faire, surtout si cette scène doit marquer les esprits, comme on peut le supposer aux mouvements étranges de la foule.

Foxi

L'évocation des yeux qui rient constamment est plutôt maladroite dans cet extrait. Ou alors, tu les as mal évoqués. Quoi qu'il en soit, la phrase que tu as formulé correspond plus à une description pour la première fois qu'on voit un personnage.
Sinon, je sais pas, mais l'extrait manque de caractère. On a des personnages qui sont censés rire, enfin, je sais pas trop, mais à part dans les paroles et les yeux, tu ne le montre pas vraiment. Et puis, on a pas la réaction de la fille qui a sauté là.
Peut-être que le souci, c'est le langage trop stéréotypé, tu utilises trop d'expression que tout le monde connaît, comme "soupirer de soulagement", "cernes de fatigue" (sacrée redondance). Tu mets des morceaux de phrase tout faits, alors que tu essaies aussi de t'affranchir de cette contrainte, tu "fais des combinaisons originales", comme "La jeune fille pris un tournant acéré , " (remarque la belle faute d'orthographe).

Revan

Citation :
Les lourds nuages au-dessus d’eux menaçaient de s’abattre sur eux

Je n'ai pas grand chose à dire sur cet extrait, à part cette répétition. J'aime bien, ça a de la gueule. On a des vrais personnages qui bougent, j'aime bien.

Flicky

J'aime bien cet extrait, je n'ai pas de grande remarque syntaxique à formuler. Very Happy
C'est fluide, ça se laisse lire. Il y a de belles images, comme la tablette dans les draps ou les phalanges de lumière.


Voilà, je pense que j'ai enfin fini Very Happy
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Santaza

Je trouve ça dommage, car il y a des petites perles dans ton extrait, mais elles sont gâchées à chaque fois par des raccourcis facile que tu fais entre les choses, des expressions maladroites ou faciles aussi, ce genre de chose qu'on utilise tout le temps dans la vie courante, et qui sont exposées ici de manière à briser totalement l'ambiance, à empêcher de développer quelque chose, une simplicité peut-être. Et puis, la crédibilité n'est pas tip-top,trop larmoyant. Trop de formules toutes faites. Je pense qu'avec un brossage, cet extrait pourrait être bon, mais dans l'état, je trouve qu'il respire trop le "j'en ai rien à foutre". Et puis, le cliché de la famille d'accueil qui n'a pas le temps, il me semble aussi, que, bien qu'il en existe réellement, de ce genre de famille, ce n'est tout de même pas cohérent (Tiens ! Allons adopter un gosse, si nous n'avons pas de temps ni d'argent !). Heu...

Zaou

Lourd et trop rapide sauf si l'action a déjà été décrite auparavant. Du reste, je n'accroche pas. Il y a peut-être un peu trop d'adjectif, mais ça ne me dérange que très peu ; non, ce qui me dérange plus, ce sont surtout des répétitions de sonorités un peu comme des rimes qui reviennent tout.le.temps, et je trouve ça super lourd et maladroit. Surtout dans la description du début. Du reste, à cause de tout ça, le texte n'est pas fluide, il est longuet à lire. Et puis, il y a quelques mots qui ne font pas crédibles parce qu'ils résument trop l'idée, "allégrement" par exemple. Ça ne passe pas. C'est plat, un peu froid, et le problème, c'est que le texte ne parle pas de quelque chose qui doit rester froid. Décalage donc, lourdingue aussi.

Gregor

• Wolf Trine avait conservée sa part de mystère
Sinon, je trouve ton extrait très plat et qui ressemble un peu à un manuel d'instruction, en moins soutenu. Pas de sentiments. Je te fais le résumé en parlant du gosse de treize ans comme d'une machine et après je t'envoie balader. Voilà, ça, c'est fait. Heureusement que les souvenirs se caractérisent par cette émotion particulière ou par un évènement quelconque, parce que sinon, qu'est ce que ça serait... Et toutes les expressions qui tentent de se raccrocher à l'humain, à la sensibilité du personnage, avant qu'on ne cède à la robotique de la deuxième partie, tombent à côté, parce que soit elles ne veulent rien dire, soit elles sont maladroites. "Etat de loque", par exemple. Quelques phrases amputées ou mal construites, également. Bref, je passe totalement à côté de ton propos, de ton intention, de ton intérêt.

Hel

Hel, je pense que je vais tout simplement cesser de te commenter. Chaque fois que je lis un de tes extraits, je suis incapable de l'aimer, encore plus incapable de le détester, et je ne sais pas quoi dire dessus, si ce n'est "elle a sa plume qui n'est pas toujours accrocheuse ou bien placée, selon moi, mais qui a le mérité d'exister". Du coup, non, je ne sais vraiment pas quoi te dire. Tu m'énerves, franchement. Il y a quand même une ou deux maladresses bien visibles (notamment dans le dernier paragraphe, je trouve, où le rythme devient plus laborieux)

Guardian of the Moon

J'ai envie de démolir cet extrait rien que pour le manque de respect, de tolérance et l'irrespect dont il fait preuve, en plus de la prétention incroyable de ton personnage et de sa supériorité mal placée. J'espère que c'est fait exprès, mais, tu vois, là, je n'y crois pas trop. Sérieusement. Mais bon, je suis une fille sympa, je vais me retenir. Sinon, tout le reste est un fouillis de maladresse, de banalités, de platitude, et de références non seulement mal placées dans le contexte et extrèmement lourdes. Un peu "j'étale ma science dans un endroit qui n'est pas du tout adapté, peut-être que ça fera de moi un être cultivé". Et puis derrière, il n'y a pas d'ambiance, il n'y a pas grand chose, en vérité. Pas de fond, pas de style défini, aucun naturel. Je passe à côté, totalement.

Topaze

Je crois que ça se voit un peu, que tu n'as pas écrit depuis un petit moment. Ce n'est pas mal, mais le ton passe souvent un petit peu à côté de ton propos, et tu as des mécanismes un peu faciles qui reviennent, j'ai l'impression, de façon involontaire (quelques mots qui passent totalement à côté à cause d'un registre trop décalé, ou des énumérations (je n'aurais jamais cru dire ça) qui sont beaucoup trop lourdes quand elles s'accumulent). Du reste, bon, c'est un petit peu facile, mais il y a, au moins, l'avantage d'une base solide, de quelques expressions qui me prouvent que tu peux faire mieux que ça, que tu peux virer ces automatismes stupides qui ne vont pas du tout à ton texte. Persévère.

Gwenouille

J'ai l'impression de lire une caricature un peu grossière de tous les clichés qui existent dans les scènes de ce genre. Un truc mal désépaissi, qui ne savait un peu pas quoi dire, et qui pioche un peu dans tout ce qu'il a lu dans d'autres livres pour ne pas faire autre chose qu'un résumé plein de trucs baveux et déjà vu. Je ne sais pas si c'est voulu ; je ne suis pas sure. Les descriptions sont furtives et plus ou moins inefficaces. Les images sont du même acabit, en fait ; il y a un peu une impression de caricature, à se demander si c'est fait exprès, mais bon dieu, ce n'es pas du haut niveau, tout de même, ce genre d'images qui touchent un peu aux naïfs seulement, et à ceux qui murmurent "Tes mon soleil tes my life" dans un SMS. Je passe à côté.

Casdenor

• "de mille ombres diverses"
•" toutes les torches "
Sinon, je suis moins enthousiasme que concernant l'extrait de la nuit précédente. Alors forcément, tu m'as habituée à mieux, du coup, il va falloir que je sois plus exigeante Very Happy. Non, plus sérieusement. Je crois que le fait de griffer le dos avec un ongle comme, si c'était la chose la plus naturelle à faire, et ne pas l'expliciter après, c'est la trouvaille de cet extrait. Mais quand je dépasse ça, que je vais un peu plus loin que le semblant de dialogue (qui n'est pas sensationnel mais qui se tient plus ou moins) alors que tout ce qui entoure, les quelques phrases, me laissent plus ou moins de marbre, j'ai du mal à rester enjouée. Je ne sais pas. Il y a des maladresses, peu de rythme, c'est un peu chiant. C'est dommage. Je pense que tu pourrais instaurer une sacré ambiance un peu dérangeante là-dedans, mais pour le moment elle tombe totalement à plat.

Etania

• "que tous avaient l’air particulièrement malades " Non ?
Sinon, potentiel gâché, un peu, je trouve. L'ambiance est à moitié installée, et pourtant, il pourrait y avoir un vrai décalage entre la maladie et ce qui apparait comme l'indifférence des gardes. Il aurait fallu forcer un peu le trait et s'y attarder un peu plus, je crois. Sur certains détails. Autant il y a des trucs très subtils, comme la touche d'humour noir au début, le seins gangrené, autant il manque un peu de la misère, un peu de cette ambiance merdique qui fait tout. Autant il y a parfois des énormité qui tentent de se glisser dans une phrase de manière discrète et se fracassent totalement dans la phrase d'à côté. Bref, je trouve ça plutôt inégal. Et puis, le style est simple, mais il a quand même parfois du mal à se poser et à mettre, lui aussi, une ambiance - dommage, encore une fois, ça pourrait donner quelque chose, mais je me répète".

Foxi

Scène un peu confuse et dialogue pas très crédibles, voire pas du tout. J'ai l'impression qu'il y a une volonté de distinguer les personnages par une élocution différente et des tics de langage, sauf qu'ils sont trop accentués pour être crédibles. C'est un peu pareil avec ton style d'écriture, d'ailleurs. Il oscille trop, il est beaucoup trop maladroit et fouillis, il n'a pas beaucoup de ton, et n'est pas très convainquant. Au final, il faudrait clarifier tout ça. Et travailler un peu. (Mais c'est meilleur que ce dont je me souviens de toi, ce qui est un bon point. Maintenant, va bosser !)
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Désolée de "ténerver" Nyjée Razz, je ne sais moi même pas comment recevoir/comprendre ton commentaire, dans le sens d'essayer de deviner ce qui peut nourrir tes impressions.

Sinon des commentaires reçus, je voulais dire merci, y a un petit paquet de trucs soulignés qui m'ont aidés à mieux reprendre et à ajouter quelque petites choses qui me sont tellement visibles pour moi que j'oublie de les écrire ^^

Flicky désolée pour t'avoir attribué deux extraits, me suis embrouillée dans les pseudos, juste te répondre à ça:

Citation :
Je commence à me rendre compte au gré des posts qu'en fait,
l'urban-fantasy n'a pas la côte depuis certains ouvrages assez médiocres.
Vous avez eu beaucoup d'émules de ce genre sur le forum depuis, c'est ça ?
Heu j'en sais rien en fait, pas là depuis très longtemps et je ne vais pas naturellement me porter vers ce genre de récit, sauf si l'écriture m'interpelle là je peux lire n'importe quoi.
Mais n'empêche à chaque fois je ne peux éviter de me demander si il n'y a pas pour beaucoup d'un effet de mode dans ce choix-là. Je survole quand même de temps à autre, mais ça ne réussit pas à m'atteindre, je trouve que toutes ces histoires se ressemblent et que le style souvent est le même. C'est juste que ce n'est pas dans mes goûts ou dans ce que j'attends d'une lecture donc rien de perso.
 
Zaou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  557
   Âge  :  40
   Localisation  :  02
   Pensée du jour  :  Ecrit un peu, un chapitre, un paragraphe, une phrase. Non, même un mot, écrit !
   Date d'inscription  :  04/09/2012
    
                         
Zaou  /  Gloire de son pair


Xd et sinon Nyjée tu aimes quelque chose?
http://vitalitepaleo.com/
 
Gwenouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1512
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  02/03/2013
    
                         
Gwenouille  /  Roland curieux


Mmmm, c'est une façon de voir les choses, Nyjée.

Si je devais parler de ton extrait, je dirais que le propre de l'écriture est avant tout de se faire comprendre. Qu'à vouloir écrire trop dans l'abstrait, les phrases finissent par perdre de leur substance, notament ce que tu gagnes au niveau poétique se perd gravement au niveau du sens.
Que de tout ce que j'ai lu, c'est toujours la même chose, ça n'avance pas, c'est figé (en même temps c'est la caractèristique de ton style qui provoque cet effet). Que j'apprécie qu'on nous peigne un beau tableau mais qu'après 5 min, j'ai envie de dire "c'est bon j'ai compris". Tu as trouvé ton style, pas de doute la dessus, et tu t'enlises dedans. De tout ce qu'il y a posté de toi sur ce forum, j'ai l'impression de toujours relire la même chose, et qu'avec ton talent, je m'attendais à ressentir plus que ce mélange de nostalgie/mélancolie/retour sur le passé constant.
Je ne remettrai pas en cause ton jugement de mon extrait, bien que le sérieux avec lequel sont fait tous ces commentaires me déconcerte. J'ai écrit une heure et je ne suis pas un génie. De plus c'est un nouveau projet pas encore réfléchit. Donc je ne m'attendais pas à écrire du Zola. Ni à me prendre la tête en fin de soirée, ça ne m'interessait pas.

Ne prends pas à mal mon commentaire, comme tu as gentiement laissé ton avis sur mon écrit je me sentais redevable d'en faire de même Smile
 
Zaou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  557
   Âge  :  40
   Localisation  :  02
   Pensée du jour  :  Ecrit un peu, un chapitre, un paragraphe, une phrase. Non, même un mot, écrit !
   Date d'inscription  :  04/09/2012
    
                         
Zaou  /  Gloire de son pair


Citation :
Ne prends pas à mal mon commentaire, comme tu as gentiement laissé ton avis sur mon écrit je me sentais redevable d'en faire de même Smile
Le fait d'avoir posté ton extrait sur l'autre topic est censé s'accompagner du devoir de commenter tout les autres extraits de cette nuit tu sais.
http://vitalitepaleo.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Demi-Nuit 02 mars] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Constances et challenges-