PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : coffrets dresseur ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Que pensez-vous de mes étapes d'auto-édition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Sheldon78
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  "Un bon film, c'est d'abord un bon méchant." Alfred Hitchcock
   Date d'inscription  :  03/12/2023
    
                         
Sheldon78  /  Petit chose


Bonsoir,
Désolé si vous avez déjà abordé ce topic mille fois.

Voici les étapes que je compte adopter pour l'auto-édition de mon roman :

-Écriture (déjà fait, j'y ai passé 10 ans, lol).
-Première correction avant recherche d'un éditeur (fait)
-Premier enregistrement INPI (fait)
-Démarchage des éditeurs à compte d'éditeur et d'auteur (déjà fait, j'ai très moyennement envie de ça au vu des propositions reçues... non en fait je n'ai carrément pas envie c'est plus simple)
-Recorrection générale par moi-même avec impression du manuscrit, traque des fautes et imperfections à la main puis report sur fichier numérise (ça je viens de finir cet aprem)
Encore un enregistrement INPI pour changer le titre et intégrer mes correctifs (fait)

Maintenant les étapes futures :

-Lire vos réponses que vous allez me donner sur ce forum.
-Dépôt légal à la BNF.
-Obtention d'un ISBN.
-Tenter d'obtenir une bonne correctrice/béta-lectrice (mais ça justement je ne sais pas s'il faut le faire avant la BNF et l'ISBN ou après.... je compte sur vos conseils à ce stade)
-Lancer la solution d'auto-édition.

Et sur le temps très long :

-Continuer d'entretenir mon site Wix
-Aller dans des salons rencontrer les éditeurs à compte d'éditeur
-Voire même prendre la parole sur YouTube
(mais on n'est pas encore là)

Donc là où j'aurais besoin de support et inputs, c'est sur le sujet en gras.

En vous remerciant,
Bonnes publications à vous Smile
 
Cath
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  817
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  14/08/2022
    
                         
Cath  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Bonsoir,

D'autres te répondront sûrement de manière plus détaillée que moi, mais je peux déjà t'orienter à grosses mailles pour tes étapes futures : je te conseille de commencer par la bêta-lecture. Idéalement, trouve plusieurs personnes : ça te permettra de voir les remarques qui reviendront à de multiples reprises (et je dirais même au moins 3, parce que si tu n'as que 2 retours avec des avis divergents, tu ne seras guère avancé...)

Ensuite, à partir des points remontés par tes bêta-lecteurs et/ou bêta-lectrices, tu pourras effectuer des corrections de ton roman (voire une réécriture partielle ou totale, selon l'étendue des dégâts).

Quand cette étape-là sera terminée, et seulement à ce moment-là, tu pourras envisager de le faire corriger pour l'auto-éditer. C'est à peu près à ce moment-là aussi que tu vas pouvoir chercher quelqu'un pour te faire une couverture, si tu ne veux/peux pas t'en charger toi-même (si tu n'es pas pro, le conseil qui revient fréquemment est de la faire faire, mais c'est comme la correction, ça coûte un bras).

Tu auras tout le temps de demander tes ISBN et de choisir ton prestataire d'auto-édition pendant que ton correcteur ou ta correctrice travaillera sur ton texte.

Ensuite, tu vas pouvoir t'attaquer à la préparation du livre lui-même, et de son lancement (mise en page, maquettage, détermination du prix de vente, plan de communication...)

Quant au dépôt légal, ça se fait forcément en dernier, puisque tu dois envoyer un exemplaire papier de ton livre à la BNF (sauf si tu n'auto-édites qu'au format numérique).
https://catherinephanvan.fr/liens-utiles
 
Sheldon78
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  "Un bon film, c'est d'abord un bon méchant." Alfred Hitchcock
   Date d'inscription  :  03/12/2023
    
                         
Sheldon78  /  Petit chose


Bonsoir,

Merci de ces éléments.

Sur le contenu narratif du livre en lui-même, je ne compte absolument pas le changer.
Surtout qu'il y a eu de nombreuses réécritures en dix ans. Wink

Mon inquiétude se portera naturellement sur le "triangle de la mort" : grammaire-orthographe-synthaxe.

Mais le contenu ... je veux être l'unique directeur artistique de mon univers de fantasy.
Je ne juge pas ceux qui se laissent influencer sur le contenu de l'histoire, mais moi je veux être un auteur qui assume à 100 % son point de vue. J'ai écrit ce livre un peu comme un réalisateur fait un film dont il a lui-même écrit le scénario.

Sur l'ISBN et le dépôt je suis un peu surpris de me voir conseillé de le mettre vraiment à la toute fin.
Pour moi, tout manuscrit est par définition susceptible d'être volé par un faussaire.
J'ai au moins fait l'INPI qui est carrément une agence de l'Etat.

Je vais l'auto-éditer en numérique.

J'ai refusé 4 offres en édition à compte d'auteur (dont une maison officiellement à compte d'éditeur, mais qui est en fait à compte d'auteur car sous réserve de crowfunding réussi et carnet d'adresses de lecteurs).

Et j'ai choisi un pseudonyme d'écrivain distinct de mon nom à l'état civil.

Je pense choisir entre 3 auto-éditeurs : Apple Books, Amazon Kindle et Fnac Kobo.

Mon univers compte une 40aine de personnages au sein de plusieurs pays imaginaires.
Ce sera sans doute l'unique roman que j'écrirai dans ma vie.

Je me mets comme objectif le 31 Janvier pour un lancement.

Donc en fait le travail de la correctrice ne sera pas compliqué : veiller au respect de la langue française.
C'est pour cela que j'attends une experte ou expert orthographique et syntaxique, non une experte ou expert du marketing littéraire.

Et bien sûr, je ne veux surtout pas d'une "correction morale" wokiste comme cela devient à la mode aux Etats-Unis. Chose totalement anti-artistique et proche du 1984 de Orwell.

Voilà pour de plus amples éclaircissements. Smile
 
Epineuse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1202
   Âge  :  31
   Localisation  :  Ne perd pas le Nord mais depuis le Sud
   Pensée du jour  :  Quelques (r)onces d'espoir
   Date d'inscription  :  18/09/2013
    
                         
Epineuse  /  Agent 006


Sheldon78 a écrit:
Sur le contenu narratif du livre en lui-même, je ne compte absolument pas le changer.
Surtout qu'il y a eu de nombreuses réécritures en dix ans. Wink

Mon inquiétude se portera naturellement sur le "triangle de la mort" : grammaire-orthographe-synthaxe.

Mais le contenu ... je veux être l'unique directeur artistique de mon univers de fantasy.
Je ne juge pas ceux qui se laissent influencer sur le contenu de l'histoire, mais moi je veux être un auteur qui assume à 100 % son point de vue. J'ai écrit ce livre un peu comme un réalisateur fait un film dont il a lui-même écrit le scénario.

Je rebondis sur ceci ↑
Le travail d'un bêta-lecteur n'est pas de faire de l'ingérer dans ta direction artistique (si c'est ce qui te bloque pour faire appel à des BL). Il ou elle ne viendra pas décider que les rideaux de la pièce lui sembleraient mieux en bleu plutôt qu'en rouge. Par contre il va en effet pointer des éléments de narration améliorable : la clarté, la compréhension et la cohérence pour un lecteur extérieur... ce qui est ironiquement encore plus important pour un univers sur lequel tu as passé 10 ans. Surtout si ton univers est complexe. Toi, tu as passé les 10 dernières années avec ces pays et ces personnages, tu les connais. Le travail de beta-lecture permet de s'assurer qu'il ne manque pas d'infos ou qu'elles ne sont pas en surcharge, que l'intrigue et les motivations des personnages sont claires.

Oui, ça touche en partie à la direction artistique de ton roman, pour reprendre tes termes. Oui, pour être passée par là, ça pique parfois un peu. Mais je pense que c'est absolument nécessaire d'avoir ce regard extérieur pour la qualité de ton récit - surtout que tu restes seul décideur à la fin de ce que tu voudras modifier et de comment tu voudras le modifier.

Sheldon78 a écrit:
Sur l'ISBN et le dépôt je suis un peu surpris de me voir conseillé de le mettre vraiment à la toute fin.
Pour moi, tout manuscrit est par définition susceptible d'être volé par un faussaire.
J'ai au moins fait l'INPI qui est carrément une agence de l'Etat.

1) Pour que ton roman soit protégé, tu as seulement besoin de pouvoir prouver que tu en es l'auteur. Des envois à toi-même par lettre recommandée ou même par mail suffisent amplement.

2) Désolée si je suis un peu brute mais un roman inconnu écrit par une personne lambda a des chances vraiment quasiment inexistantes d'être volé, surtout dans un contexte de surcharge du marché du livre. Prends les précautions pour documenter la paternité de ton oeuvre mais ne te ronge pas les sangs non plus sur le sujet... et dépose ton ISBN à la toute fin, pour ne pas le faire cinquante-douze fois -_^
https://linktr.ee/r.senelier En ligne
 
Docal
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  767
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  30/03/2023
    
                         
Docal  /  Blanchisseur de campagnes


La béta lecture sert aussi (surtout) à checker la cohérence (les infos se contredisent elles ?), les erreurs (genre utiliser un mot qui n'a pas de sens dans la situation/n'y conviens pas, se tromper dans un détail vérifiable), la prose (lourdeurs/répétitions/effets de style) et la clarté (est-ce que les informations sont là et passent correctement). Beaucoup de choses qui peuvent nous sembler évidentes en tant qu'auteur ne sont souvent pas dites assez explicitement (voir pas du tout) dans le texte.

L'idée n'est pas de modifier le contenu mais d'avoir un rendu lisible et compréhensible.

Quand à la correction morale, ne t'en fais pas, une part écrasante des maisons d’éditions françaises sont possédés par des réactionnaires.
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1090
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Hello.

Je laisse les auto-édités te répondre concernant la cohérence de tes étapes.

Puisque tu recherches visiblement des avis sur la solidité de ton plan de publication, je me sens néanmoins obligée de te dire que tu fais fausse route, moins sur l'aspect purement technique que sur la philosophie avec laquelle tu abordes l'auto-édition. J'irais même jusqu'à dire que tu auto-édites pour de très mauvaises raisons (mais tu pourrais me répondre que ce n'est pas ce genre d'avis que tu réclames et que l'opinion de péquins sur le net au sujet de l'oeuvre de ta vie t'indiffère, et tu aurais raison).

La bêta-lecture - et la suggestion de refontes narratives - est une part non seulement importante de l'édition/auto-édition... mais surtout une part nécessaire.

Je ne sais pas si tu t'es ravisé sur ce point car je t'ai vu demander les tarifs de bêta-lecteurs sur un autre topic.

Mais dans le cas où tu camperais sur ta position initiale : l'analogie avec le réalisateur de film est complètement erronée, le cinéma étant par excellence un art de travail d'équipe, de communication et d'écoute de l'expertise de chacun (que ce soit en matière de lumière, de costumes, d'acting, de scénario, de dialogue, de composition de plan, de montage, de prise de son...).

Tu as planché 10 ans sur ce récit et c'est précisément pour cette raison que, si tu souhaites que ton projet ait une vie auprès d'autres personnes, il te faut un avis et des conseils extérieurs pour briser la parfaite subjectivité dans laquelle tu travailles depuis des années. C'est un passage obligé pour tous les édités et auto-édités et si tu désires produire un récit de qualité... tu n'y couperas pas. Chaque nouvelle ré-écriture étant un risque de coquilles, voire d'incohérences supplémentaires, il est certain que ton texte ne peut pas passer que par ton prisme et ce, même si tu es un auteur au talent foudroyant.

Confier son texte à d'autres n'est pas une perte de maîtrise, c'est une prise de recul. Même les auteurs les plus investis peinent à voir les défauts objectifs de leurs récits, ou à se projeter dans les attentes ou les difficultés des lecteurs. J'irais même jusqu'à dire que le piège de la subjectivité s'épaissit à mesure que l'investissement de l'auteur augmente.

Je te souhaite en tout cas d'arriver à une expérience (auto)éditoriale qui soit à la mesure de tes attentes !
En ligne
 
Sheldon78
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  "Un bon film, c'est d'abord un bon méchant." Alfred Hitchcock
   Date d'inscription  :  03/12/2023
    
                         
Sheldon78  /  Petit chose


Docal a écrit:


Quand à la correction morale, ne t'en fais pas, une part écrasante des maisons d’éditions françaises sont possédés par des réactionnaires.

Ca dépend. Pas Au Diable Vauvert par exemple.

L'épuration wokiste pose problème dans le sens où elle conduit à ce que tous les livres parlent de petits oiseaux qui gazouillent dans la main d'une enfant qui rit.

La correction morale, c'est on vire tous les méchants, et on passe le gentil en mode "hyper-gentil ++".

Alfred Hitchcock a dit "Un bon film c'est d'abord un bon méchant". Je crois qu'en littérature c'est pareil, la laideur de l'espèce humaine doit se voir, voir même la laideur de l'Univers (Lovecraft) ou la laideur de l'existence (Houellebecq, Stephen King).

Je pourrais écouter les critiques de béta-lecteurs sur la formulation, mais je ne vais pas passer 1000 ans avec ça. J'ai créé ma Terre du Milieu, forcément je la connaîtrai mieux que quiconque, c'est inévitable.

Le noeud dans le noeud de ma préoccupation c'est : comment trouver un bon correcteur sur Paname et sa banlieue ?
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1090
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal




Citation :
Ca dépend. Pas Au Diable Vauvert par exemple.


Le Diable a précisément été pointé du doigt pour ses positions parfois perçues comme réactionnaires notamment sur les thématiques de la corrida et sur des personnalités médiatiques Laughing


Citation :
L'épuration wokiste pose problème dans le sens où elle conduit à ce que tous les livres parlent de petits oiseaux qui gazouillent dans la main d'une enfant qui rit.

La correction morale, c'est on vire tous les méchants, et on passe le gentil en mode "hyper-gentil ++".

Alfred Hitchock a dit "Un bon film c'est d'abord un bon méchant". Je crois qu'en littérature c'est pareil, la laideur de l'espèce humaine doit se voir, voir même la laideur de l'Univers (Lovecraft) ou la laideur de l'existence (Houellebecq, Stephen King).

Je pourrais écouter les critiques de béta-lecteurs sur la formulation, mais je ne vais pas passer 1000 ans avec ça. J'ai créé ma Terre du Milieu, forcément je la connaîtrai mieux que quiconque, c'est inévitable.


... j'ai hâte de suivre tes parcours éditoriaux et d'être le témoin à travers toi de la résurgence salvatrice de fresques épiques 100% garanti sans woke qui questionnent en profondeur la laideur humaine drunken
En ligne
 
Kal'
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4315
   Âge  :  34
   Localisation  :  
   Date d'inscription  :  23/04/2008
    
                         
Kal'  /  Der grüne Fennek


Je sors également le pop corn pour suivre ta belle aventure.
 
Sheldon78
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  "Un bon film, c'est d'abord un bon méchant." Alfred Hitchcock
   Date d'inscription  :  03/12/2023
    
                         
Sheldon78  /  Petit chose


Azaby a écrit:


... j'ai hâte de suivre tes parcours éditoriaux et d'être le témoin à travers toi de la résurgence salvatrice de fresques épiques 100% garanti sans woke qui questionnent en profondeur la laideur humaine drunken

J'ai fait une bataille finale en zone urbaine.
Il y a des robots tueurs, des mygales géantes, des dragons et des mages noirs.
Une fois la bataille terminée, il y a presque autant de maccabhées d'humains que dans Walking Dead quand Rick rentre dans Atlanta.

Il y a un bestiaire d'une bonne dizaine de créatures fantastiques, toutes violentes. Seuls les dragons peuvent éprouver de l'affection pour l'Homme, si on les dresse bien.

Mais surtout, toute ma trilogie s'articule autour d'un mélange entre mythologie, politique (monarchie), magie (noire, "grise" et blanche), haute technologie (IA, big data) et nature hostile.

Et tout ça, si ça change d'un iota, alors j'ai perdu 10 ans à écrire dans le vent, car sans tous ces aspects là mon histoire perd tout son intérêt.

Maintenant si l'on parle de tout ce qui est concordance des temps et redondances, ça je le mets dans la boîte "syntaxe". C'est le troisième angle du triangle de la mort que je crains "ortographe/grammaire/synthaxe". Et Oui c'est un risque. C'est l'un des motifs de ma recherche d'un correcteur.

Mais après.... faire pré-lire un roman pas encore publié par une communauté de lecteurs, ça, ça me paraît sulfureux. J'invite vraiment à la vigilance.
C'est un peu la thématique de Misery de Stephen King. Le lecteur doit toujours se rappeler que l'écrivain est Dieu dans son univers.
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3006
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Donner envie de lire aux gens (et ne pas les prendre de haut) ça peut être bien aussi.

Sinon il existe un risque non négligeable que tu lises ton livre tout seul face à ton miroir.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Docal
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  767
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  30/03/2023
    
                         
Docal  /  Blanchisseur de campagnes


"Maintenant si l'on parle de tout ce qui est concordance des temps et redondances, ça je le mets dans la boîte "syntaxe". C'est le troisième angle du triangle de la mort que je crains "ortographe/grammaire/synthaxe". Et Oui c'est un risque. C'est l'un des motifs de ma recherche d'un correcteur. "

Sauf qu'un correcteur ne va pas te dire "tu as mis huit fois le même mot dans ce paragraphe, c'est indigeste au possible" ou "là au chapitre 4 tu contredis ce que tu as installé au chapitre 2", le correcteur, son travail, c'est juste de corriger les fautes de français. Et ya pas mal de truc en plus des fautes de français qui peuvent rendre un texte indigeste/incohérent/illisible.

"Mais après.... faire pré-lire un roman pas encore publié par une communauté de lecteurs, ça, ça me paraît sulfureux. "
Bon déjà "une communauté" c'est optimiste, si tu trouves un ou deux béta lecteurs volontaires tu seras chanceux. Et ensuite, pourquoi ça serait sulfureux ? Pourquoi faudrait il être vigilant en particulier ?
 
Sheldon78
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  "Un bon film, c'est d'abord un bon méchant." Alfred Hitchcock
   Date d'inscription  :  03/12/2023
    
                         
Sheldon78  /  Petit chose


Ce n'est plus de l'art si le public influence l'oeuvre, ça devient du business. (Mais je sais, ce n'est pas politiquement correct).
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3006
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Si personne ne le lit c’est quoi ? 10 ans à écrire dans le vent ?
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Cath
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  817
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  14/08/2022
    
                         
Cath  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Sheldon78 a écrit:
Ce n'est plus de l'art si le public influence l'oeuvre, ça devient du business. (Mais je sais, ce n'est pas politiquement correct).
Comptes-tu mettre ton livre à disposition gratuitement, pour que ça reste de l'art ?  Parce que dans ce cas, je ne vois pas où est le problème de le mettre à disposition avant publication. Et si ce n'est pas le cas... ça devient du business, non ?
https://catherinephanvan.fr/liens-utiles
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Que pensez-vous de mes étapes d'auto-édition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-