PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
TV Led XIAOMI MI TV A2 50” 4K UHD Android TV
329.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 Un contrat peut-être mais ce n'est pas sûr...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
wynona
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  12/09/2022
    
                         
wynona  /  Homme invisible


savannah a écrit:
J'ai donc retravaillé mon texte dans le sens où me le conseillait. Je ne regrette pas parce que j'étais d'accord avec l'idée. Il faut dire que c'était ma première darkromance, je ne connaissais pas le genre.
J'ai renvoyé le texte en interne il y a 4 mois. Silence. L'éditrice m'avait précisé qu'elle ne relirait pas elle-même et ferait passer à l'équipe.
Avec le recul, cette information veut tout dire à mon avis. Soit je n'aurai pas de réponse, soit elle sera négative si je la demande.

Savannah
Puis-je te demander le nom de l'éditrice en question (en privé si tu préfères), juste pour savoir si c'est la même que celle à qui j'ai pu parler ? Merci Smile
 
Cath
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  817
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  14/08/2022
    
                         
Cath  /  Double assassiné dans la rue Morgue


J'ai lu vos échanges avec intérêt puisque je me trouve aujourd'hui dans la même situation, avec des pistes de retravail et une invitation à resoumettre derrière, sans garantie aucune. Et si je suis en accord avec la plupart de ces pistes, je n'ai à ce jour pas envie de pousser la plus impactante d'entre elles au delà d'une certaine limite. Or, je ne sais pas si me restreindre à cette limite me permettra ou non de répondre aux souhaits de la ME.

Une question tout de même, si ce n'est pas trop indiscret @Plumerose et @Savannah : dans le retour de la ME sur vos manuscrits respectifs, est-ce que vous avez été explicitement invitées à resoumettre après retravail sur les points qui vous étaient signalés ? Ou bien est-ce que c'est vous qui avez demandé si vous pouviez le faire ?
https://catherinephanvan.fr/liens-utiles
 
savannah
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  67
   Âge  :  101
   Pensée du jour  :  Oui, j'ai 100 ans, et alors ? J'ai toujours fait plus jeune que mon âge 0_ô
   Date d'inscription  :  12/09/2023
    
                         
savannah  /  Clochard céleste


Quand j'ai reçu le mail me disant que je n'avais pas gagné, j'ai répondu qu'il n'était sans doute pas besoin que je retravaille le texte. Il m'a alors été dit : "Si, au contraire".


S'est alors ensuivi un intéressant échange de mails me rapportant ce que l'équipe avait relevé. La romance n'était pas en cause (c'est une darkromance) mais plutôt l'intrigue qui prenait trop de place. J'ai insisté sur ce point, demandé confirmation, etc.

J'ai repris mon texte en simplifiant l'intrigue et renforçant la romance. J'ai quand même supprimé 55 000 signes. Puis J'ai renvoyé mon texte à la personne avec qui j'avais discuté. Elle m'a dit qu'elle ne relirait pas mais ferait passer au reste de l'équipe.

Quatre mois plus, sans nouvelle, j'ai osé relancer. Mon Interlocutrice, toujours aussi bienveillante je dois le souligner, m'a dit qu'elle allait se renseigner.

Deux jours plus tard, le verdict tombait, le texte avait été relu mais pas retenu. Trop aimable de m'avoir laissé poireauter. Mon Interlocutrice m'a dit qu'elle n'avait pas davantage de précisions.

Pour être honnête, je ne veux même pas savoir. Il m'a été donné un espoir. J'ai bossé sur mon roman, me suis arraché le coeur à supprimer une vingtaine de pages, tout ça pour rien.

Je ne suis pas certaine que le problème vienne de l'histoire en elle même. C'est Peut être une question de communauté que je n'ai pas, de profil qui ne correspond pas à leurs attentes. J'en sais rien et je m'en fous. Car une chose est sûre, je n'ai pas envie de bosser avec une ME qui ne respecte pas les auteurs, leur propose de reprendre leur texte, les laisse le bec dans l'eau pendant quatre mois, pour leur dire au final que le roman ne convient pas sans autre explication.
https://www.wattpad.com/user/SavannahRhys
 
Cath
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  817
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  14/08/2022
    
                         
Cath  /  Double assassiné dans la rue Morgue


savannah a écrit:
Quand j'ai reçu le mail me disant que je n'avais pas gagné, j'ai répondu qu'il n'était sans doute pas besoin que je retravaille le texte. Il m'a alors été dit : "Si, au contraire".
Ah oui, c'est quand même une très forte incitation ! Je comprends d'autant mieux ta déception avec la manière dont ça s'est déroulé ensuite...
Merci pour ta réponse, et je suis désolée d'avoir remué le couteau dans la plaie. J'espère que ton texte trouvera preneur ailleurs : il a su éveiller l'intérêt une première fois, je pense que maintenant, il faut juste que tu frappes à la bonne porte au bon moment. 🤞
https://catherinephanvan.fr/liens-utiles
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2142
   Âge  :  104
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


SAVANNAH a écrit:
Car une chose est sûre, je n'ai pas envie de bosser avec une ME qui ne respecte pas les auteurs, leur propose de reprendre leur texte, les laisse le bec dans l'eau pendant quatre mois, pour leur dire au final que le roman ne convient pas sans autre explication.  

Voilà, @CATH : à l'heure actuelle, c'est exactement ce qui m'arrête le plus.

Du coup, je ne produis rien, je n'ai pas la motivation.

Ceci dit, l'échange que j'ai eu avec la ME était bien, mais c'est aussi moi qui, comme Savannah, ai demandé si je pouvais retravailler mon manuscrit et le soumettre à nouveau.
C'est alors que j'ai eu des indications beaucoup plus précises sur ce qu'il faudrait améliorer, soit ajouter une troisième partie + quelques bonnes précisions.

Ce qui me bloque, c'est à la fois de devoir modifier la fin, et ce qu'explique Savannah.

Pourtant, cette fin risque de ne pas plaire à d'autres ME. Plus j'y pense, plus je me dis que, à tous les coups, je serai plus ou moins obligée de finir avec "un vrai coupable". Sans quoi, le lecteur risque de se sentir floué.

Donc, je ne sais pas quoi faire.

Spoiler:


Malgré tout ce bazar compliqué, je me rends compte que ce second manuscrit a pris de la valeur par rapport au premier :

- parce que le premier a été remarqué
Spoiler:

- parce que celui-ci ("Une ombre sur le berceau", donc... ) l'a aussi été en arrivant finaliste dans un concours à thème, chez F*ctia, donc.


Du coup, je ne veux surtout pas me planter de ME, et c'est surtout ça qui me bloque.
Si je signe quelque part, je veux une vraie mise en valeur de ce second thriller, avec pas mal de ventes derrière, je le reconnais...
, mais je ne suis pas prête "à tout" non plus.

Là, c'est la conviction qui me manque, mais j'ai peut-être tort. J'attends un déclic qui ne vient pas. Ni dans un sens ni dans l'autre.

CATH
: si j'ai bien compris, l'annonce n'est pas officielle sur F*ctia mais tu sais déjà que tu n'es pas lauréate, c'est ça ?

Alors, le plus dingue, c'est que de l'extérieur, je te conseillerais vivement de tenter ta chance avec cette ME, de retravailler, car qu'y a-t-il à perdre, au fond ?

Maintenant, voilà, il y a ça :
Citation :
Et si je suis en accord avec la plupart de ces pistes, je n'ai à ce jour pas envie de pousser la plus impactante d'entre elles au delà d'une certaine limite.

J'ai exactement le même problème : ok sur les pistes, tout ça... et en même temps, bah, pas tout à fait.

Je crois qu'il y a ce qui est objectif et ce qui est subjectif. Objectivement, la ME a raison. Subjectivement, en tant qu'auteur, bah... on coince avec trop de modifications ; on coince avec ce qui n'était pas notre idée de départ... et ça risque de bloquer.
Ou pas.

Si tu arrives, que ça ne bloque pas, autant tenter !

En plus, ce serait la ME qui t'aurait proposé de retravailler spontanément ? Enfin, si j'ai bien compris... alors là, je dirais "fonce" !
Spoiler:
 
savannah
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  67
   Âge  :  101
   Pensée du jour  :  Oui, j'ai 100 ans, et alors ? J'ai toujours fait plus jeune que mon âge 0_ô
   Date d'inscription  :  12/09/2023
    
                         
savannah  /  Clochard céleste


Cath a écrit:
savannah a écrit:
Quand j'ai reçu le mail me disant que je n'avais pas gagné, j'ai répondu qu'il n'était sans doute pas besoin que je retravaille le texte. Il m'a alors été dit : "Si, au contraire".
Ah oui, c'est quand même une très forte incitation ! Je comprends d'autant mieux ta déception avec la manière dont ça s'est déroulé ensuite...
Merci pour ta réponse, et je suis désolée d'avoir remué le couteau dans la plaie. J'espère que ton texte trouvera preneur ailleurs : il a su éveiller l'intérêt une première fois, je pense que maintenant, il faut juste que tu frappes à la bonne porte au bon moment. 🤞
Oui, je suis déçue car j'ai posé la question du retravail au hasard. La réponse positive m'a surprise. La ME m'a même félicité pour ma capacité à reprendre mon texte par rapport au premier jet posté sur le site.

Je pense que c'est très spécifique à cette ME de mettre la romance au coeur du roman avec un mince fil d'intrigue. J'ai eu l'occasion de lire quelques titres depuis.
Par contre, je viens de lire une darkromance chez BMR où c'est l'inverse.
Conclusion, la romance étant le fond de commerce de la maison dont nous parlons, mieux vaut s'en souvenir quand on écrit.

Bref, j'ai sans doute amélioré mon texte en le reprenant, mais je regrette quand même d'en avoir enlevé autant.
https://www.wattpad.com/user/SavannahRhys
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1091
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Salut !

Citation :
Pour être honnête, je ne veux même pas savoir. Il m'a été donné un espoir. J'ai bossé sur mon roman, me suis arraché le coeur à supprimer une vingtaine de pages, tout ça pour rien.


Je comprends ta déception, d'autant que je me suis trouvée exactement dans la même situation pour une saga ado (entretiens téléphoniques, enthousiasme, mais réponse négative sous 6 mois). Je sais donc à quel point ça peut piquer, et qu'à la déception s'ajoute la frustration d'y avoir cru très fort et de s'être projetée.


Citation :
C'est Peut être une question de communauté que je n'ai pas, de profil qui ne correspond pas à leurs attentes. J'en sais rien et je m'en fous. Car une chose est sûre, je n'ai pas envie de bosser avec une ME qui ne respecte pas les auteurs, leur propose de reprendre leur texte, les laisse le bec dans l'eau pendant quatre mois, pour leur dire au final que le roman ne convient pas sans autre explication.

Il faut bien comprendre en revanche que la ME ne te doit rien. Pas une réponse positive, ni même des explications. Ce que les éditeurs/ices fournissent comme travail dans ce genre de situation est strictement bénévole.

C'est douloureux car souvent ils ne parviennent pas à se mettre à la place des auteurs (et ne réalisent pas que quatre, six mois... c'est long !). Mais ça n'est en aucun cas de l'irrespect. Il est naturel que ce refus suscite en toi une forme de colère, mais il sera important, plus tard, de repositionner les choses dans leur contexte.

Ça n'enlève rien à la légitimité de ton ressenti, mais ce genre de retour ne caractérise en rien une maison irrespectueuse. A moins que ton éditrice se soit engagée oralement à te signer si tu retravaillais (ce qui n'a pas l'air d'être le cas), il est important lorsqu'une maison nous demande un retravail qu'il y a quand même plus de chances que la refonte aboutisse sur un non qu'un oui Crying or Very sad
En ligne
 
savannah
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  67
   Âge  :  101
   Pensée du jour  :  Oui, j'ai 100 ans, et alors ? J'ai toujours fait plus jeune que mon âge 0_ô
   Date d'inscription  :  12/09/2023
    
                         
savannah  /  Clochard céleste


Azaby a écrit:
Salut !

Citation :
Pour être honnête, je ne veux même pas savoir. Il m'a été donné un espoir. J'ai bossé sur mon roman, me suis arraché le coeur à supprimer une vingtaine de pages, tout ça pour rien.


Je comprends ta déception, d'autant que je me suis trouvée exactement dans la même situation pour une saga ado (entretiens téléphoniques, enthousiasme, mais réponse négative sous 6 mois). Je sais donc à quel point ça peut piquer, et qu'à la déception s'ajoute la frustration d'y avoir cru très fort et de s'être projetée.


Citation :
C'est Peut être une question de communauté que je n'ai pas, de profil qui ne correspond pas à leurs attentes. J'en sais rien et je m'en fous. Car une chose est sûre, je n'ai pas envie de bosser avec une ME qui ne respecte pas les auteurs, leur propose de reprendre leur texte, les laisse le bec dans l'eau pendant quatre mois, pour leur dire au final que le roman ne convient pas sans autre explication.

Il faut bien comprendre en revanche que la ME ne te doit rien. Pas une réponse positive, ni même des explications. Ce que les éditeurs/ices fournissent comme travail dans ce genre de situation est strictement bénévole.

C'est douloureux car souvent ils ne parviennent pas à se mettre à la place des auteurs (et ne réalisent pas que quatre, six mois... c'est long !). Mais ça n'est en aucun cas de l'irrespect. Il est naturel que ce refus suscite en toi une forme de colère, mais il sera important, plus tard, de repositionner les choses dans leur contexte.

Ça n'enlève rien à la légitimité de ton ressenti, mais ce genre de retour ne caractérise en rien une maison irrespectueuse. A moins que ton éditrice se soit engagée oralement à te signer si tu retravaillais (ce qui n'a pas l'air d'être le cas), il est important lorsqu'une maison nous demande un retravail qu'il y a quand même plus de chances que la refonte aboutisse sur un non qu'un oui Crying or Very sad
Tu as discuté avec la même ME.

Je veux replacer les choses dans le contexte. Je n'en suis pas à mon coup d'essai sous mon vrai nom. J'ai déjà été publiée à compte d'éditeur même si ce n'était pas des grandes ME.

Je sais que les éditeurs ne sont pas tenus de justifier leur refus. D'ailleurs, je ne remercierais jamais assez mon interlocutrice qui a été très réactive, répondant à chacune de mes questions et cela dans la journée.

Cependant, quand tu incites un auteur à te représenter un texte, qu'il le fait avec un gros retravail, la moindre des choses est de motiver le refus. Je ne suis pas une autrice débutante (et je pense qu'elles ont cherché à savoir qui est derrière Savannah Rhys), je peux entendre les critiques et je le leur ai prouvé. C'est là qu'est le manque de respect pour moi.

Cela dit, je m'en suis déjà remise. Ce N'est qu'une expérience de plus.
https://www.wattpad.com/user/SavannahRhys
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1091
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Citation :
Cependant, quand tu incites un auteur à te représenter un texte, qu'il le fait avec un gros retravail, la moindre des choses est de motiver le refus. Je ne suis pas une autrice débutante (et je pense qu'elles ont cherché à savoir qui est derrière Savannah Rhys), je peux entendre les critiques et je le leur ai prouvé. C'est là qu'est le manque de respect pour moi.

Je ne vois toujours pas en quoi ce serait un manque de respect. C'est dur de ne pas avoir de retour détaillé, à la lumière de ton travail (qu'ils t'ont suggéré, et pas imposé)... mais malheureusement, ils ne te doivent pas de justification plus poussée.

Que ce soit un manque de tact, je peux l'entendre. Mais certainement pas un manque de respect. Des gens ont pris sur leur temps professionnel (sûrement sans être payés pour ça) pour relire un manuscrit qu'ils avaient déjà écarté.

Peu importe qu'ils sachent ou non qui se cachait derrière cette identité, ton texte est passé par les mêmes filets que les autres. En effet, ils ne savaient probablement pas que tu étais en contact avec une éditrice en particulier, mais ils n'ont pas à le savoir : c'est ton texte qu'ils évaluent, pas toi. (Certes, en édition on signe également un auteur et le profil de l'auteur peut jouer dans la perspective de signer, mais dans cette situation précise je ne vois rien d'étonnant à ce que tu sois logée à la même enseigne que les autres et reçoives le même genre de refus).

Je suis soulagée si tu t'en remets déjà (perso j'ai mis plus de temps que ça avant de me relever de cette même déconvenue xD ). Mais malheureusement, à moins d'un engagement de l'éditeur à motiver son refus, nous ne sommes pas en position d'attendre que les "non" soient justifiés...

En ligne
 
Cosmos
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  258
   Âge  :  42
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  22/06/2021
    
                         
Cosmos  /  Autostoppeur galactique


Citation :
Quand j'ai reçu le mail me disant que je n'avais pas gagné, j'ai répondu qu'il n'était sans doute pas besoin que je retravaille le texte. Il m'a alors été dit : "Si, au contraire".


S'est alors ensuivi un intéressant échange de mails me rapportant ce que l'équipe avait relevé. La romance n'était pas en cause (c'est une darkromance) mais plutôt l'intrigue qui prenait trop de place. J'ai insisté sur ce point, demandé confirmation, etc.
La manière dont tu le décris, laisse à penser que la ME n'était pas plus intéressée que cela mais vu que tu l'as recontactée, ils t'ont donné des conseils pour améliorer ton texte...
Je pense qu'il faut différencier une ME qui revient vers toi toute seule en disant " on est intéressés pour signer votre texte mais il faudrait changer / améliorer ça et ça" (et donc qui montre son intérêt d'elle même, et s'engage un minimum), et une ME qui répond à tes interrogations "Vous voulez des conseils sur comment l'améliorer ? oui pour nous faudrait faire ça et ça..." (qui donc a un peu de temps devant elle et donne juste des conseils à un auteur prometteur)...
Après je comprend que ça déçoive, autant la réponse négative après tout ce retravail, que le temps mis... mais j'ai l'impression que c'était plus en mode conseil que intérêt véritable... enfin, c'est juste une hypothèse.
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3006
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Citation :
 Il faut bien comprendre en revanche que la ME ne te doit rien. Pas une réponse positive, ni même des explications. Ce que les éditeurs/ices fournissent comme travail dans ce genre de situation est strictement bénévole.
gné ??!
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  802
   Âge  :  71
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Double assassiné dans la rue Morgue


savannah a écrit:

Je sais que les éditeurs ne sont pas tenus de justifier leur refus. D'ailleurs, je ne remercierais jamais assez mon interlocutrice qui a été très réactive, répondant à chacune de mes questions et cela dans la journée.
Cependant, quand tu incites un auteur à te représenter un texte, qu'il le fait avec un gros retravail, la moindre des choses est de motiver le refus.
Cela dit, je m'en suis déjà remise. Ce N'est qu'une expérience de plus.

Il peut y avoir une explication, et pour ma part elle m'est donnée, même si c'est d'une façon qui, je trouve, ne correspond pas au très humain et personnel contact que j'avais eu, tout du long, avec le binôme de la personne qui m'écrit.
Je vous parlais plus haut de la parution "retardée" de mon second roman pour lequel il y avait eu un retravail assez important (et justifié pour certaines remarques, en particulier dans la logique purement technique - par exemple erreur de date - de certaines situations) : vu le long silence qui suivait l'annonce de ce "un peu retardé", je me doutais que ça ne sentait pas bon, et donc en effet, voici le mail que j'ai reçu hier :

"Les finances de xoixoioxi éditions ne nous permettent pas de publier de nouveaux ouvrages cette année, il nous faut malheureusement reporter une nouvelle fois la sortie de votre roman. Nous en sommes bien désolés pour vous qui devez attendre impatiemment sa sortie.
Je ne préfère pas vous donner de date future, c'est trop flou pour le moment.
Nous vous recontacterons lorsque nous aurons plus de visibilité sur nos finances et donc sur nos possibilités de publication.
Je vous souhaite malgré tout une agréable fin de journée, et un bon week-end.

PS : Nous n'avons pas signé de contrat, donc si vous souhaitez le proposer à un autre éditeur, c’est faisable et nous le comprendrions."


Comme toi Savannah, je m'en remets très facilement, et me réjouis que le contrat n'ait pas été signé, me laissant ainsi libre d'aller voir ailleurs.
Je suis donc sans amertume par rapport à cette petite maison d'édition naissante, avec qui j'ai eu tout au long des corrections un contact très humain, impliqué, et sensible au texte, de la part de l'éditrice. Mais bon, l'autre membre du binôme est le financier, et on sait bien qu'entre les chiffres et les lettres, dans le commerce ce sont les chiffres qui ont le dernier mot. Comme ancienne commerçante, je peux tout à fait comprendre ça. J'aurais juste préféré que ce soit l'éditrice elle-même, et non son binôme comptable, qui me fasse part de cette décision.
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1091
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Jimilie Croquette a écrit:
Citation :
 Il faut bien comprendre en revanche que la ME ne te doit rien. Pas une réponse positive, ni même des explications. Ce que les éditeurs/ices fournissent comme travail dans ce genre de situation est strictement bénévole.
gné ??!

La ME avec laquelle tu n'es pas lié(e) par contrat n'a aucune obligation ni aucun intérêt concret à passer du temps avec des auteurs qui ne travaillent pas avec elle. Elle ne doit rien aux auteurs avec lesquels elle est en contact tant qu'il n'y a pas d'engagement de part et d'autre.

Dans le cas des éditeurs freelance, lire (ou pire, relire !) des manuscrits, c'est du travail gratuit. Ils ne sont payés que pour les textes qu'ils signent. C'est donc un travail bénévole au sens le plus strict.

Pour les plus grosses structures qui engagent des éditeurs à temps plein, c'est également une forme de bénévolat (même si l'éditeur perçoit un salaire). Les éditeurs sont déjà surbookés par les pluies de manuscrit qui tombent dans leur boîte mail : relire un manuscrit qui a été refusé une première fois, c'est du travail en plus, qui ne rentre pas dans leur cahier des charges habituel ni dans le planning qu'ils se constituent. Lire des manuscrits, oui, c'est leur job ! Mais en relire sans certitude de signer, dans un cas comme celui-ci où il n'y avait aucune manifestation spontanée d'intérêt... c'est une autre affaire.

Une maison qui te dit "retravaille ton texte et nous verrons si nous pouvons nous positionner" s'engage tacitement à répondre, mais certainement pas à donner une réponse positive ou à justifier le refus si l'issue était négative.

Oui, c'est une question de tact de réponse vite et de motiver les refus. Mais certainement pas une question de respect. C'est déjà une preuve de respect que l'éditeur invite à resoumettre (et c'est une chance que d'être dans cette configuration où l'on peut resoumettre).

Je suis vraiment convaincue que pour équilibrer les relations auteurs/éditeurs, on doit aussi passer par la reconnaissance du travail de l'éditeur. Et je ne vois vraiment pas où est l'irrespect à ne pas répondre positivement ou rapidement.
En ligne
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3006
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Je ne partage pas ton opinion ? Si t’es un éditeur salarié pour éditer des livres, lire des manuscrits, dénicher des auteurs, c’est sur les heures de travail et ça fait partie du taff.
L’éditrice de J’Aime Lire qui m’a fait retravailler mon manuscrit pendant UN AN sans aucun contrat signé pour aboutir à un manuscrit qu’elle jugeait assez bon pour le soumettre au comité éditorial, c’était clairement son taff en tant qu’éditrice chez Bayard Presse.

C’est comme si tu disais que le temps que fournit l’éditrice de Fyctia, la fameuse Camille, sur discord, était du bénévolat. C’est du community management et elle est totalement payée pour. La stratégie marketing a l’œuvre est de maintenir un lien avec les candidates, ca participe au rayonnement de la plate-forme, et donc à sa promotion sur les RS par lesdites candidates, et donc à l’abondance de participations aux concours (et aux ventes qui suivent). Ça fait partie de son travail.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Ouendi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  68
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  A chaque jour suffit sa peine
   Date d'inscription  :  19/05/2023
    
                         
Ouendi  /  Clochard céleste


Savannah explique qu'elle parle d'une ME particulière. Elle l'est en effet, puisque composée de deux entités distinctes. L'une, digitale on va dire, est constituée pour l'essentiel d'une plateforme d'écriture qui organise des concours ; l'autre fonctionne sans doute comme une ME classique. Je crois que les deux parties servent des intérêts communs et parfois différenciés.
La partie digitale doit faire venir à elle des textes, des auteurs, doit les fidéliser, leur donner envie de se créer une communauté de lecteurs, d'assurer la promotion des concours sur leurs RS.
Dans cette optique, elle pourrait avoir tendance à laisser penser aux finalistes non gagnants que oui, ils ont toutes leurs chances ; cela pour servir les motifs énoncés plus haut.
La partie édition, elle, considère le texte/à sa ligne éditoriale. Elle le prend ou le rejette et oui, pour la partie Romance, il semble y avoir un profil type de gagnante, ou en tout cas, il y a des gagnantes qui cochent plus de cases que d'autres.
Là où pourrait se nicher le manque de respect c'est dans l'espoir donné, alors qu'au fond, les deux entités savent qu'un texte non gagnant a infiniment peu de chances d'être publié même après refonte.

Elles pourraient le dire, oui, mais l'espoir fait vivre, et pas que l'auteur, les ME aussi et l'espoir fait vendre...
Ah oui et j'ajoute qu'on ne peut ne pas entretenir d'espoir et ne pas être désespérée (sI,si c'est possible Laughing Laughing Laughing )
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Un contrat peut-être mais ce n'est pas sûr...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-