PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-45%
Le deal à ne pas rater :
WHIRLPOOL OWFC3C26X – Lave-vaisselle pose libre 14 couverts – ...
339 € 622 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Univers fantasy : tout planifier avant ou non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1019
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


elopez7228 a écrit:

Vienne et Bratislava, 63 km de distance.
1h de voiture, et 13 heures de marche. Pile une journée.
Plus court c'est en effet difficile !  :mrgreen:

Kinshasa et Brazzaville c'est carrément 6 km, encore plus court ! Certes c'est difficile à faire à pied ou en voiture, mais en pirogue c'est pas plus d'une heure ou deux !
https://fabiendelorme.fr
 
AileMo
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  114
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  14/07/2023
    
                         
AileMo  /  Barge de Radetzky


Pour mon premier roman de SF, j'avais fait un plan assez sommaire : juste les 4 principales étapes de l'action et leur lieu. Cela avait très bien fonctionné, excepté à un endroit où, plusieurs fils d'action s'entrelaçant, j'avais dû faire un tableau pour comparer leurs avancements respectifs et pouvoir tous les relier ensuite.

Pour mon deuxième roman, je m'étais dit que maintenant que j'avais un peu d'expérience, j'allais faire un super plan et ainsi être plus efficace. J'ai donc fait un plan hyper détaillé sur trois pages. Erreur totale ! Je me suis sentie effectivement bridée tout du long, à tenter de faire rentrer des ronds dans des carrés pour que mes personnages veuillent bien suivre le plan que j'avais prévu pour eux il y a trois mois alors qu'ils n'avaient qu'une envie : faire autre chose !

Comme Page de Bâtons, je pense donc que la meilleure méthode est celle qui fonctionne le mieux pour toi.

J'ajouterais juste les deux points suivants :

D'une part, ne pas hésiter à rêver et prendre son temps. Je ne fais jamais de fiches personnages par exemple, mais c'est parce que j'ai laissé vivre les personnages dans ma tête pendant des semaines (mois, années). Ainsi, au moment de me mettre à écrire, mes personnages ont déjà une vie entière, un passé, des relations.

D'autre part, comme je préfère à présent écrire sans plan, je n'hésite pas à prendre des notes au fur et à mesure que j'écris : les temps et distances, mais aussi telle plante, espèce ou boisson que je viens d'inventer dans un univers imaginaire. Au moment de réutiliser le mot ou le concept, il m'est plus simple de retrouver l'information dans mon carnet de notes que dans les 150 pages du roman déjà écrites (même si la fonction "Rechercher" dans un document word est bien utile). Very Happy

En tout cas, bonne écriture à toi, quelle que soit ta méthode ! I love you
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2743
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Sarashina a écrit:
J'ai trouvé un lien qui donne pas mal de réponses:
https://portes-imaginaire.org/rubriques/enrichir-histoire/voyager-au-moyen-age/

Oh merci ^^Je savais que qqn se dévouerait Laughing

Sinon, la méthode que j'avais employé pour une nouvelle et qui avait bien marché (mais bon ce n'était qu'une nouvelle), c'était de partir de l'élément central et de reconstituer le début puis d'écrire la fin.
 
Hortense
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  172
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Ou pas ?
   Date d'inscription  :  31/10/2021
    
                         
Hortense  /  Tycho l'homoncule


Bonjour,

Je ne pense pas qu'il y a besoin de "tout" préparer.
En revanche, puisqu'il faut une cohérence dès le début, il faut s'interroger sur les grandes lois de ton monde (ou ses règles de fonctionnement, pas forcément au sens légal).
Par exemple, dans l'univers de Tolkien, il y a des espèces humanoïdes (elfes, nains, hobbits...), de la magie comme artisanat, avec une organisation politique plutôt médiévale. Dans l'univers Harry Potter, la magie coule dans les veines de certains et la régulation y est plutôt administrative.

Le tout est de savoir dans quel type d'univers tu te places, et de régler les problèmes à mesure qu'ils se présenteront.
Tu as un cadre général, ensuite tu envisageras les questions qui se posent et le reste sera sous-entendu. Après tout, même dans notre monde et à petite échelle, on sait que la vie peut avoir des aspects très différents (mais avec un cadre commun : il n'y a ni licorne ni aliens) et on n'a pas besoin d'en connaître tous les détails pour vivre.
https://hortensemerisier.com/
 
Redornan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  293
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  28/01/2022
    
                         
Redornan  /  Autostoppeur galactique


Je crois que tu as déjà eu un retour assez exhaustif, je viens juste pour le confirmer.
Tu peux tout à fait écrire un roman de fantasy sans aucun plan avec juste quelques scènes clés, comme disait Page de Bâton.

Par exemple en 2021 j'ai attaqué l'écriture d'un roman où j'avais un plan très détaillé, chapitre par chapitre, avec un certain résumé des scènes et... J'ai arrêté au bout de deux mois, une vraie purge. Impossible d'avancer et de prendre le moindre goût à l'écriture.
Un jour en balade, j'ai attaqué la première scène d'un autre projet que j'avais en tête, où je n'avais que quelques vagues idées, comme ça pour "le lol".
Résultat, en dix jours ce nouveau projet avait dépassé l'ancien et est terminé. J'avais mon fichier écriture et mon fichier monde où je rajoutais, comme le disait Aile Mo, les boissons, les créatures, les institutions, les personnages avec leur lien, ...
Au final le monde s'est construit avec l'intrigue et n'est pas trop incohérent. Je crois. (Page de Bâton me dira ça Laughing )
 
JustRedac
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  28/08/2018
    
                         
JustRedac  /  Pippin le Bref


Bonjour à tous et encore merci pour tous vos retours !

Toutes vos suggestions sont très pertinentes et je vais donc piocher dans tous vos conseils et partir sans plan, mais avec quand même quelques grandes lignes sur les peuples, les royaumes et le lore. Mais tout se dessinera au fil de mon écriture. Avec un plan hyper détaillé chapitre par chapitre, impossible d'avancer pour moi.

Du coup, j'en profite pour poser une autre question ici afin de ne pas créer un nouveau sujet. Je souhaite inventer une langue. Enfin, rien de très complexe et qui ne sera que très peu utilisé, du style un ancien langage oublié que seules quelques rares personnes connaissent encore l'existence.

Par conséquent, puis-je inventer ma langue selon mes propres règles ? Enfin, comme je le veux sans réelles règles ? Je ne sais pas si je suis très claire (excusez-moi). Je ne suis pas Tolkien et je suis incapable de créer un langage complexe avec diverses règles de grammaire et tout et tout. Du coup, est-ce que je peux créer simplement quelques mots/phrases sans pour autant pousser le concept loin ?
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Oui bien sûr, tu n’es pas du tout obligé de te la jouer Tolkien. Il vaut mieux même parfois ne créer que ce dont tu as besoin dans le roman (ici, une ou deux phrases sans chercher à inventer une grammaire ou une syntaxe), pour ne pas te perdre dans le worldbuilding, et finalement ne jamais écrire le roman. Bref, fais ta langue comme tu le sens ! Very Happy

Dis-toi aussi que si vraiment ça ne fonctionne pas à la lecture, tes beat-lecteurs te le diront, et tu auras le temps en correction de rendre certains passages plus crédibles ou de les approfondir. Mais je pense que tu seras surprise de voir à quel point certains éléments que tu aurais juste improvisés ou posés comme ça sans construction, donneront l’impression au lecteur qu’en réalité tu as beaucoup travaillé tout ça. C’est le principe de l’iceberg : tu poses ton morceau de glace sur l’eau, qui donne l’impression aux gens qu’il y a une énorme masse sous la surface (alors que toi t’as pas du tout réfléchi à cette masse !). Idem avec la langue !

Et je confirme, Redornan même quand il improvise ses worldbuilding, il donne à chaque fois l’impression d’un monde original, détaillé et ultra travaillé ! Very Happy

(J’adore donner l’autorisation de juste se lancer et kiffer Razz )
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
JustRedac
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  28/08/2018
    
                         
JustRedac  /  Pippin le Bref


Je suis pas mal rassurée en fait. J'avais beaucoup d'interrogations et du coup je n'osais pas vraiment me lancer à cause de tous ces doutes, mais j'ai eu les réponses à toutes mes questions et je vais donc pouvoir vraiment me lancer sans me prendre la tête Univers fantasy : tout planifier avant ou non ? - Page 2 1f60a
 
Daphné
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  37
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  15/06/2023
    
                         
Daphné  /  Petit chose


Je trouve très intéressant de lire les méthodes de chacun.

Perso, sans aucun plan, je ne peux pas. Pour mon premier roman (que je ne pensais même pas terminer), c'était ce que j'avais fait. C'était de la fantasy. J'avais juste fait quelques recherches (j'avais même pas internet encore, donc j'ai dû les faire ailleurs) et j'ai pris des notes au fur et à mesure. J'avais prévu des suites, mais avec l'organisation foireuse que j'avais, autant vous dire que cette saga, je n'ai jamais pu la finir. Laughing

Depuis, je fais une carte de mon monde, même si elle est pas ultra détaillé, mais c'est pour pas m'embrouiller. Des fiches perso, et un plan chapitre par chapitre. Ce qui ne m'empêche évidemment pas de déborder du plan, et de trouver de nouvelles idées au fil de l'écriture.

Avec le temps et l'expérience, la méthodologie évolue.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1019
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Je n'écris pas de fantasy (pas de fantasy située dans un monde imaginaire en tout cas), mais il m'arrive d'écrire de la SF nécessitant de construire un monde différent du nôtre (parce qu'éloigné dans le futur), et je ne fais jamais de plan ni rien du tout, jamais. Le monde se construit en même temps que se construit l'histoire. Ça m'évite de perdre du temps sur des détails qui ne se retrouvent pas dans l'histoire, ce qui serait inévitable vu que le monde est toujours plus vaste que n'importe quelle histoire qui s'y déroule.
https://fabiendelorme.fr
 
JustRedac
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  28/08/2018
    
                         
JustRedac  /  Pippin le Bref


J'avoue, c'est vraiment intéressant de lire les méthodes de chaque personne. Je me dis qu'il n'y a pas de méthode idéale en fait, il suffit de trouver celle qui nous correspond.
 
cam_redaction
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  3
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  25/07/2023
    
                         
cam_redaction  /  Début de partie


Je suis d'accord, c'est vraiment intéressant de découvrir les méthodes de chacun. Je préfère personnellement faire un plan avant, avoir toute l'histoire en tête et donc pouvoir insérer quelques indices discrets en cours d'écriture sur la fin du roman.
Sans plan, je suis complètement perdue!
https://comeup.com/fr/service/375137/corriger-et-ameliorer-vos-t
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


JustRedac a écrit:
J'avoue, c'est vraiment intéressant de lire les méthodes de chaque personne. Je me dis qu'il n'y a pas de méthode idéale en fait, il suffit de trouver celle qui nous correspond.
Oui je pense c’est vraiment le résumé de tout ça. Parfois il faut tester plusieurs méthodes, les adapter, parfois même tu auras une approche pour un roman et une autre approche pour un autre projet.

Écrire un roman c’est une tâche cognitive très complexe, autant s’appuyer sur les forces de nos propres processus cognitifs (on va avoir des tendances dans un sens ou un autre, sentir instinctivement certaines choses ou au contraire avoir besoin de preparer dans le détails d’autres) pour se faciliter la tâche, plutôt que de se forcer dans une méthode qui marche avec certains mais pas avec nous.

Et avec l’expérience, tu feras aussi évoluer ta méthode et ton approche, donc autant commencer en faisant comme ça t’enthousiasme !
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Redornan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  293
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  28/01/2022
    
                         
Redornan  /  Autostoppeur galactique


Pour la langue, il y a pas mal de ressources dispo sur internet, surtout si tu es anglophone (conlang sur google). Si ta langue n'est pas construite/viable et au contraire juste quelques phrases qui sonnent bien, ça n'a aucune espèce d'importance tant que personne ne souhaite sortir un MMO/une encyclopédie sur ton monde. Tu es donc relativement tranquille, je pense Wink

Sinon, comme le dit Page, tu vas sûrement adapter ta façon de faire à chaque roman de toute façon. J'oscille entre "à l'arrache" et "léger plan" selon les projets et leurs complexités. L'arrache totale amène à plus de corrections en général, mais ça n'empêche pas de réussir à en faire un premier jet !

Page de Bâtons a écrit:

Et je confirme, Redornan même quand il improvise ses worldbuilding, il donne à chaque fois l’impression d’un monde original, détaillé et ultra travaillé ! Very Happy

Merci Embarassed
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1824
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Journal du posteur


JustRedac

Bon, j'arrive après la bataille je crois, désolé de remonter le sujet...

Mais je voulais confirmer l'essentiel, pour peu que ça importe : les autres t'ont permis de te dire d'y aller à l'instinct. Je pense que c'est le meilleur moyen de balayer large de base dans ton approche. C'est d'ailleurs ce que tu as fait. Et en définitive, grâce aussi aux autres ici, tu avais tiré une leçon : la planification très avancée ne te correspond pas. Chacun est plus ou moins fait pour la planification ou l'improvisation. Et pour le savoir, tu n'avais pas beaucoup d'autres moyens : tenter. Tu doutais de ta conclusion, de ne pas parvenir à assumer cette certitude qui t'apparaissait comme un frein. Ce n'en est pas un, mais lorsqu'on est seul face à son travail, difficile de tout comprendre. On passe tous par là je pense. Du coup, tu as sollicité les gens ici, et obtenu des certitudes en même temps que de l'apaisement. C'est l'initiative qu'il fallait avoir. Et à appliquer à l'avenir en cas de doute. Tu tiens la bonne solution pour beaucoup de soucis à l'avenir je dirais !

Pour ajouter ma pierre à l'édifice, je suis ultra planificateur. Par exemple, j'ai réalisé le tome 1 d'une saga Fantasy en 6 tomes. Eh bien le plan général de chaque tome, 1 jusqu'à 6, est déjà prêt, début/milieu/fin, le sort des persos, à quel moment ils doivent mourrir, que leurs relations vont changer, les persos pas encore apparus, ect ect. Toutes les révélations, la fin du tome 6 même. Tout est déjà prêt dans ma tête, sans rien noter. Je fonctionne d'une manière peut-être singulière/extrême : je note rarement les idées. Si elles reviennent plusieurs fois d'elles-mêmes dans la semaine, j'estime qu'elles en valent la peine pour les exploiter. Si mon esprit les oublie, c'est que mon inconscient a fait un tri que j'estime pertinent. Ce n'est que lors du travail préparatoire que je sors tout ce qui tenait dans une partie de mon cerveau. Cela se résume à de la prise de note sur l'univers, la trame, les péripéties, les persos, ect. Ça me laisse même une place à l'improvisation : au moment de la prise de note, la stimulation peut parfois produire de nouvelles idées ou des modifications.

C'est une méthode que j'ai mise au point avec le temps, au fil des différents projets, car je notais beaucoup plus avant. J'avoue que ça empiète parfois sur le plaisir d'une fulgurance créative imprévue au moment du premier jet, qui arrive moins souvent. Ça se produit tout de même, parfois. Mais le truc, c'est que même depuis ma première expérience, je suis du genre à planifier. Parce que je suis un peu comme ça en tant que personne je dirais ? Mon expérience me l'a confirmé. Avec cette manière très planifiée, ce qui me plaît, c'est de travailler les basculement de paradigme choquants et impactant. Sachant déjà d'ici plusieurs tomes que le lecteur, qui s'est attaché à tel perso, relation ou composante, ne va pas en revenir, face à une révélation qui va le laisser bouche bée. Où le lecteur prend conscience qu'il lit une histoire bien différente de ce qu'il croyait lire jusqu'ici. SNK m'a beaucoup influencé... Lol et en réalité, tous les éléments pour le voir venir se trouvaient sous le nez du lecteur tout ce temps, plus clairement qu'il ne le croyait. Je peux ainsi semer des tas d'indices, des tendances, que je sais pertinentes et utiles. Le sens caché de la résolution d'une péripétie, qui se révèle plus tard. Et lors d'une seconde lecture, le lecteur les remarquera, se disant "mais oui, c'était évident en fait" ! Voilà, j'adore ça... Lol

Pour revenir à ton cas, je le répète, ta certitude acquise vers la fin du sujet est capitale : savoir que tu as une singularité d'artiste. Qu'il n'y a qu'un seul mode d'emploi qui te convient : le tien ! Tu peux prendre tout ce que tu veux chez les autres et tester. C'est d'ailleurs une très bonne chose d'éprouver et tester son instinct et sa sensibilité d'artiste. Pour l'améliorer, l'affiner, et abandonner ce qui ne fonctionne pas. Mais à la fin, le meilleur moyen d'exprimer ton propos, ce sera que cela vienne de toi en priorité.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Univers fantasy : tout planifier avant ou non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-