PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -29%
PC portable – MEDION 15,6″ FHD Intel i7 ...
Voir le deal
499.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 De la chute dans les nouvelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Cervidé Grognon
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  481
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  07/06/2022
    
                         
Cervidé Grognon  /  Pour qui sonne Lestat


Tu sais, avec les gens qui s'excitent parfois pour rien sur internet, je préfère laisser courir maintenant.

Oui dans Paradis Artificiel, il y avait une chute mais qui était assez légère, j'avais voulu faire l'effort d'écrire une nouvelle plus douce et ça s'est ressenti à ce niveau là aussi. C'est un peu moins mon style mais j'avais voulu tenter et c'était bien agréable comme expérience. J'avais adoré la nouvelle de Mavis aussi, elle était géniale I love you

Après je pense que tout est question d'équilibre aussi : dans ''Faux Semblants'' par exemple, la nouvelle monte progressivement en tension et j'ai carrément casé une double chute parce que l'atmosphère s'y prêtait bien. Alors que dans d'autres textes, la nouvelle en elle-même secoue suffisamment pour ne pas en rajouter (je pense notamment à certaines nouvelles de Lovecraft où il n'y a pas vraiment de chute mais sans que ça manque à mon goût).
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2745
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Une bonne chute pour moi, c'est lorsque les deux ou trois dernières phrases (allez le dernier paragraphe si on est gentils), te font reconsidérer la nouvelle dans son entier ; où tu comprends un élément essentiel que tu n'avais pas vu jusque là mais qui était pourtant évident. SI le lecteur trouve la chute avant c'est une mauvaise chute (mais ça peut être une bonne fin de nouvelle).
 
Lul de Faltenin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  27/04/2023
    
                         
Lul de Faltenin  /  Autostoppeur galactique


Wow ! Je commence à comprendre d’où venait la brume dans mon esprit quand je me posais ces questions.  Very Happy

Tout d’abord : merci à tout le monde. Certains sujets ne me touchent pas dans le forum (il faut de tout…), mais pour d’autres j’avoue que la réflexion m’apporte beaucoup.

Ensuite, il est évident que je ne vais pas rebondir sur tous les échanges (cela manque d’originalité, mais j’ai prévu de dormir un peu cette nuit).

Donc il y a bien deux approches, avec ou sans chute, chacune ayant la préférence de certains ou d’autres.

@bluepulp : Tu dis que les nouvelles sans chute vieillissent vite. Mais ne pourrait-on dire que l’intérêt d’une nouvelle à chute n’est qu’à un coup ? Je la découvre avec sa chute, vais-je vraiment avoir envie de la relire ? Cela ne la fait-elle pas vieillir très vite ? Mais je crois qu’un texte qualitatif fera toujours l’unanimité quoiqu’il arrive.

@Luigir : Je ne comprends pas pourquoi une histoire brève ne pourrait pas se terminer convenablement. Prenons le récit suivant :
Un p’tit gars hérite d’une bague gagnée aux jeux par son oncle il y a bien longtemps. Sauf que cette bague était perdue depuis une époque ancestrale et que le tout premier proprio (qui se l’était fait voler) fait des pieds et des mains pour la récupérer. Comme ce premier proprio est un caïd qui va tout casser pour retrouver son bien et qu’en plus, quand il l’aura, il va encore plus tout casser, le p’tit gars doit se débrouiller pour faire disparaître l’anneau. Manque de bol, les limiers du proprio sont tellement bons qu’il est inutile de le cacher. Après moult péripéties, le p’tit gars finit tout de même par réussir à faire fondre le bijou.
Je concède un certain « manque d’originalité », mais l’histoire (brève dans cette version) à un début, un milieu et une fin qui n’est pas une chute (en fait, dans l’histoire originale il est bien question de chute, mais elle est dramatique, pas dramaturgique [humour nocturne…]), mais on ne peut pas vraiment dire « tout ça pour ça » ? Y a-t-il un élément que je rate ? (note bien que je ne remets pas en cause ta préférence pour les nouvelles à chute, je « parle » juste du côté : pas de chute = pas de fin)

@Page : je te retrouve donc et sur la définition de la chute aussi (d’ailleurs, j’adore ton exemple). Par contre, quelles sont ces nouvelles expérimentales dont tu « parles » (plutôt avec une fin qui ne tombe pas à plat) ?

@Epineuse : Je comprends que tu aies du mal avec la rédaction des épilogues satisfaisants de romans. Je crois que c’est le mal que j’ai avec les chutes de nouvelles (à la rédaction, pas à la lecture bien sûr). Merci pour les conseils de méthode.

@Cervidé grognon : J’entends que ce n’est pas une question de longueur du texte pour toi. C’est un goût personnel pour une intrigue qui te semble terminée. Pour HP1, autant je suis d’accord avec toi sur la nécessité de résoudre l’intrigue, autant cette résolution n’a rien à voir avec une chute, non ? Que penses-tu de la fin du « Seigneur des anneaux » ? Il y a bien une fin, mais ce n’est pas une chute ? Je retrouve Page et je lis la réponse que tu lui as donnée. Après (et je retrouve encore Page là-dessus), si tu trouves des chutes à tes nouvelles et que tu préfères les nouvelles à chute, cela te regarde. Tu n’es pas responsable si quelqu’un (moi ?) peine à ce propos et ce n’est pas une raison pour que tu n’affirmes pas ta préférence. Mais je te rejoins sur l’idée de laisser causer (ou courir…). Par contre, tu m’inquiètes au sujet des nouvelles de Lovecraft qui secouent suffisamment pour ne pas avoir besoin de chute. Si j’ai soulevé ce sujet, c’est bien entendu que je compte me lancer, mais je me sens de plus en plus petit, petit, petit, tout petit, tout tout petit…

@Tengaar : Évidemment, si le lecteur anticipe la chute avant la fin, je trouve aussi que l’auteur s’est raté.

Je vais devoir méditer tout ça. Je me dis de plus en plus qu’il faut que j’imagine une chute comme un twist placé à la fin. Un merci spécial à Page parce que tu m’as bien réconforté avec ton point de vue « sans chute », vu que l’exercice me semble difficile. Encore une fois, j’aime la lecture des deux types de nouvelles, mais c’est la rédaction des chutes qui m’inquiète. J’ai vraiment l’impression que c’est une question de « câblage ». Mais l’entraînement joue probablement aussi beaucoup. Y’a plus qu’à dégainer les neurones et ne pas se casser la margoulette… (tiens, revoilà mon humour nocturne…)
 
Bluepulp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/03/2023
    
                         
Bluepulp  /  Tapage au bout de la nuit


Ce que je voulais communiquer par la démonstration, c’est qu’une chute relève de la blague. Pas que l’effet recherché soit nécessairement comique, mais l’intention de la chute est bel et bien de faire un pied-de-nez au lecteur en retournant ses a priori tout en faisant un peu d’esprit. Est ce que tout le monde aime les blagues ? Non. Est ce que tout le monde doit forcément en faire ? Non plus. En tout cas moi j’aime bien, ainsi je pense que la majorité du public ?
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Pour les nouvelles « expérimentales » je classe les nouvelles qui ne sont ni des nouvelles à chute, ni des nouvelles « mini roman » (mini roman = suivent une intrigue classique, avec une question dramatique résolue à la fin). Ça peut être des tranches de vie, sans début clair (pas de véritable situation initiale et événement perturbateur) ni fin définie (pas de chute ou de climax + résolution).
Pour donner des exemples, une nouvelle de ce type qui avait pas mal fait de bruit outre-Atlantique était constituée comme des échanges d’utilisateurs sur un forum/un équivalent Tumblr, utilisateurs qui discutaient d’une chanson. La nouvelle c’était ça, ces messages et ces réponses mutuelles, comme si on lisait ce forum. Donc pas de début, pas de fin, pas de chute. Perso j’avais pas accroché Razz mais ça avait bien marché avec pas mal de gens.

Citation :
Un merci spécial à Page parce que tu m’as bien réconforté avec ton point de vue « sans chute », vu que l’exercice me semble difficile. Encore une fois, j’aime la lecture des deux types de nouvelles, mais c’est la rédaction des chutes qui m’inquiète. J’ai vraiment l’impression que c’est une question de « câblage ».
Franchement si tu y arrives pas, te prends pas la tête. J’ai beta lu quand même pas mal de nouvelles, dont certaines qui ensuite sont publiées, et je vois zéro corrélation entre la présence d’une chute et la publication. Après, bien sûr, c’est purement empirique Razz
Le problème de la chute, c’est que ça peut vite être casse-gueule avec quelque chose d’artificiel ou de convenu, qui « gâche » la nouvelle. Donc si tu te forces et que tu rates tes effets, paradoxalement ça rendra la publication plus difficile. (Après bien sûr si tu y arrives bien, ça peut être très efficace ! Cervidé maitrise et elle a pleinnn de textes publiés ! I love you )
Perso tout ce que j’ai de publié n’a pas de chute Laughing (mais possède de vraies fins « climax + résolution »)
C’est aussi pour ça en général que je dis qu’il vaut mieux écrire ce qu’on consomme et apprécie : si tu lis et aime beaucoup de nouvelles à chute, ça t’aidera fortement à éviter les pièges de la chute dont je parlais plus haut, puisque tu auras plein d’exemples en tête qui ont fonctionné, tu sauras ce que tu aimes, etc. À l’inverse, si ça ne te parle pas plus que ça… ce sera plus difficile.

Bref, écris des nouvelles qui te plaisent, avec ou sans chute. Smile
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
LuigiR
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  925
   Âge  :  57
   Date d'inscription  :  30/10/2018
    
                         
LuigiR  /  Bile au trésor


Salut Lul,

Sur le pitch de ta nouvelle :
Lul a écrit:
Un p’tit gars hérite d’une bague gagnée aux jeux par son oncle il y a bien longtemps. Sauf que cette bague était perdue depuis une époque ancestrale et que le tout premier proprio (qui se l’était fait voler) fait des pieds et des mains pour la récupérer. Comme ce premier proprio est un caïd qui va tout casser pour retrouver son bien et qu’en plus, quand il l’aura, il va encore plus tout casser, le p’tit gars doit se débrouiller pour faire disparaître l’anneau. Manque de bol, les limiers du proprio sont tellement bons qu’il est inutile de le cacher. Après moult péripéties, le p’tit gars finit tout de même par réussir à faire fondre le bijou.

Franchement, ton pitch de nouvelle ne m'a guère convaincu. Ton histoire n'a pas vraiment d'enjeu. Pourquoi tiennent -t'ils tous à cette bague ? C'est juste une bague. Si tu voulais mettre une chute à ton histoire. Voila ce que je pourrais te proposer :

Chute proposée:

C'est un exemple. Pas sûr que ca te plaise !

D'accord avec BluePulp, une nouvelle c'est comme une blague : à la fin il y a quelque chose de surprenant qui doit te faire rire (pour la blague) ou te retourner le cerveau (comme un twist dans un film de Shyamalan).


Pour moi, le top de la nouvelle c'est la parure de Maupassant.
Le pitch : une fille de la classe moyenne se fait prêter un collier par une amie riche pour une soirée. Elle perd le collier. Elle s'endette très lourdement et fait refaire le collier à l'identique, elle rend le collier à son amie sans avouer sa mésaventure. Elle et son mari triment 20 ans comme des forçats pour rembourser. Une fois qu'ils ont fini de payer, elle revoit son amie riche. Et elle apprend (et le lecteur aussi) que le collier n'était pas en diamant mais en verroterie. Ce n'était qu'un bijou fantaisie !

Ca, c'est une nouvelle à chute. Une nouvelle où à la fin tu dit "Wahoo! Quelle histoire forte". C'est une histoire que tu n'oublie pas !


Mais ce n'est que mon avis, écris pour toi des trucs qui te plaisent et fais toi plaisir !
 
Lul de Faltenin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  27/04/2023
    
                         
Lul de Faltenin  /  Autostoppeur galactique


@bluepulp : Je comprends le mode de fonctionnement identique aux blagues et j’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour les personnes maîtrisant ce genre d’humour. Idem pour celles comme Cervidé Grognon ou toi qui avez l’art des chutes. Je suis très sensible à ce procédé quand j’en lis. En écrire est bien autre chose, les miennes me semblent souvent artificielles ou téléphonées.

@Page : J’imagine de jolies choses avec ta description et je crois que la notion de fin pourrait s’y inscrire. Si tu croises le titre, je suis preneur.

Concernant mes textes, je vais me lancer et compterai les points plus tard. Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait qu’il vaut mieux ne pas avoir de chute et une forme mini-roman efficace plutôt qu’une chute hors sujet. Ton « Zéro corrélation » me rassure. Après je lis surtout des romans, même si je connais certains classiques (dont « La parure » dont me « parle » Luigir), je dois élargir ma base de connaissances. C’est en cours avec les anthos Oneiroi.

@Luigir : Je reconnais que mon résumé du Seigneur des anneaux ne valorisait pas l’histoire. L’idée était surtout de me simplifier les explications sur les motivations puisque le récit est célèbre. Par contre, j’aime beaucoup ta chute comme fin alternative. Pour « La parure », je suis d’accord, c’est fantastique.

Merci encore à vous tous
 
Cervidé Grognon
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  481
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  07/06/2022
    
                         
Cervidé Grognon  /  Pour qui sonne Lestat


Lul, le plus important, c'est que tu écrives quelque chose qui va te plaire à toi Wink
Tous les lecteurs ont leurs petites préférences, leurs atomes crochus avec des auteurs et pas avec d'autres, donc il n'y a pas de ''bonne manière'' d'écrire des nouvelles.

Personnellement, je préfère les nouvelles qui se terminent par des ''twist'' (si je devais faire un parallèle avec un film, ce serait ''L'échelle de Jacob''), raison pour laquelle c'est aussi ce que je préfère écrire. Mais il m'est déjà arrivé d'envoyer des nouvelles sans chute réelle à des ATs en leur trouvant un goût d'inachevé, et pourtant elles ont été sélectionnées et elles ont bien plu à des lecteurs qui m'ont ensuite contactée.

Côté méthodo, j'ai tendance à ne jamais préparer de plans quand j'écris des nouvelles, parce que j'adore partir dans tous les sens et laisser l'histoire s'étendre comme elle veut et prendre la direction qu'elle veut, mais il y a aussi pas mal de gens qui ont besoin d'un plan. Au final, le mieux est sans doute de tester et de voir ce qui te convient le mieux !

(@Page : merci I love you I love you I love you )
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1019
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Les nouvelles à chute sont une minorité, en réalité. Que ce soit dans la littérature blanche (les nouvelles d'Hemingway, ou de Carver, ou de Munro par exemple, grands noms de la forme courte, n'ont presque jamais de chute et sont plutôt des tranches de vie) ou en littérature de genre (je lis beaucoup de magazines francophones et anglophones publiant des nouvelles de SF, de fantasy et policières, et là aussi les nouvelles à chute sont très minoritaires; ça arrive, mais c'est loin, très loin d'être la norme).

Mais ça n'empêche pas de faire des nouvelles à chute, évidemment. C'est un outil, au même titre que l'usage du passé simple ou de la narration à la troisième personne par exemple, et comme tous les outils, parfois il est pertinent d'en faire l'usage, et parfois non.
https://fabiendelorme.fr
 
CalédoniaRob
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1103
   Âge  :  42
   Localisation  :  La Paz Bolivie
   Date d'inscription  :  21/01/2022
    
                         
CalédoniaRob  /  Effleure du mal


Bonjour à tous, moi personnellement la plupart du temps, j’écris mes nouvelles pour amener la chute, dans le sens, toute l’histoire n’est qu’un prétexte à la chute et est écrit et articulé autour de la chute. Donc en premier me vient l’idée de la chute. Mais j’ai lu dans galaxies sf de très rares et très émouvantes nouvelles sans chutes (souvent écrit par des femmes d’ailleurs qui se concentraient plus sur le ressenti émotionnel original, par exemple l’histoire d’un grand père chinois du futur qui doit s’habituer à avoir un robot comme assistant).
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Je te rejoins entièrement Fabiend. À la fois sur leur présence limitée dans ce qui est publié, et surtout lorsque tu en parles comme d’un outil : pour moi c’est tout à fait ça. Smile
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Lul de Faltenin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  27/04/2023
    
                         
Lul de Faltenin  /  Autostoppeur galactique


Je n’avais pas conscience que les nouvelles à chute étaient minoritaires et croyais justement qu’elles étaient très largement prédominantes.

Pour ce qui est du plan, je ne sais pas faire sans, au moins comme ébauche. Et la chute devient donc effectivement un outil ou bien un point de départ possible.
 
Jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5043
   Âge  :  56
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blinds rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Jdoo  /  Maîtrise en tropes


vaut mieux une chute, mais s'il fallait avoir à chaque fois une chute pour écrire une nouvelle, je pense qu'on en écrirait beaucoup moins. Parce que bon, il y a pas non plus un catalogue extensible à l'infini de chute.
https://julesallea92.wixsite.com/image
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2745
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Surtout qu'à force, ça devient très prévisible une chute, surtout dans les anthologies avec un thème unique. Je me souviens de quelques anthologies où juste à cause du thème, je savais au bout d'un paragraphe comment l'histoire allait finir. Et c'est particulièrement insupportable. Notamment les fins où l'auteur pense être futé, de type "il te raconte une journée / soirée où tout se passe bien, souvent avec un début d'histoire d'amour et en fait ... le héros est à HIroshima/au Bataclan/dans les tours jumelles". ... Ce sont souvent celles que je grille le plus vite.
 
Lul de Faltenin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  27/04/2023
    
                         
Lul de Faltenin  /  Autostoppeur galactique


Je pense tout de même en avoir trouvé une pas forcément inintéressante que je vais tenter de mettre en place. Merci d’ailleurs à tout le monde, car je crois que c’est cette discussion qui m’a permis d’y arriver. Nous verrons Tengaar si tu me grilles au troisième paragraphe (mais j’avoue avoir peu d’espoir tant je suis débutant !)
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 De la chute dans les nouvelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-