PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
Tefal Ingenio Emotion – Batterie de cuisine 10 pièces (induction, ...
59.99 € 99.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 De la chute dans les nouvelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Lul de Faltenin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  27/04/2023
    
                         
Lul de Faltenin  /  Autostoppeur galactique


Bonjour tout le monde,

J’ouvre ce sujet autour de deux questions :

1/J’aimerais vos points de vue sur l’importance de la chute dans une nouvelle. Je manque de référence, car plutôt amateur de romans, mais je constate que certains textes courts ont une chute alors que d’autres, peut-être moins nombreux, n’en ont pas. La chute est-elle attendue par les ME ? Par les lecteurs ? Est-ce un code ?

Bien sûr, je me doute qu’un écrit efficace, avec ou sans chute, passera toujours. Le génie peut dépasser les règles. Mais étant laborieux à défaut de génial, je préfère m’informer…

2/ Comment concevez-vous vos chutes ? Il s’agit d’un point difficile pour moi (oh le bel euphémisme !).

Merci d’avance pour vos retours.
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2743
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Alors traditionnellement, la nouvelle était "à chute" mais la plupart de celles que je vois passer dans des appels à textes et des anthologie, sont plus des "novellas", c'est à dire des mini-romans et donc plus nécessairement à chute.

Mais j'avoue, qu'en tant que lectrice, je préfère les nouvelles "à chute", parce que sinon, je trouve ça fade. (Oui déso, j'aime pas particulièrement lire des nouvelles).
 
Audel'ash
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  324
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  01/07/2019
    
                         
Audel'ash  /  Tapage au bout de la nuit


Salut !

Je commence à avoir une petite expérience des nouvelles et à mon sens, la chute est très importante. Je pense que les lecteurs habituel de ce type de texte en attendent une également.

C'est tout l'intérêt du format court je trouve. Comme c'est lu d'une traite, ça doit être un condensé d'idées et d'émotions. Pas évident de tout caser en quelques pages. La chute vient donc conclure un bref moment de lecture de façon percutante pour que le lecteur garde une trace du texte, qu'il y repense, que ça le travaille.

Après, pour la méthode, je t'avoue que je n'en ai pas vraiment. Parfois je connais la chute avant même d'avoir commencé à écrire, parfois elle arrive en cours.
La chute va être différente selon les genres de nouvelles également. Tu peux envisager un retournement de situation de dernière minute, ton personnage principal qui dévoile un autre visage, une blague en mode "tout ça pour ça", etc. Garde juste en tête qu'il faut un côté inattendu. Pas de tout est bien qui finit bien, ni les clichés comme par exemple : tout ça n'était qu'un rêve.

Voilà, teste des choses jusqu'à trouver la bonne recette, ça viendra Smile
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Je crois que oui la chute est souvent attendue. Ceci étant dit, personnellement, en tant que lectrice, je préfère grandement les nouvelles « mini romans » comme les appelle Tengaar, ou carrément expérimentales ; ce sont celles qui me touchent et qui fonctionnent avec moi. À l’inverse, j’ai rarement été convaincue par une nouvelle à chute… Donc perso c’est plutôt ça que j’écris, et je n’essaie pas de faire de chutes. Je pars du principe qu’on réussira toujours mieux à écrire ce qu’on aime consommer Very Happy (même si peut-être c’est légèrement moins efficace qu’une bonne nouvelle à chute)

Je dirais aussi quand même que, comme Tengaar, la plupart des nouvelles que je lis dans des anthologies n’en ont pas forcément, de chutes. Donc si c’est pas ton truc et que en plus t’arrives pas à en écrire… rejoins-moi dans le club des non-chutes Very Happy
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Bluepulp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  25/03/2023
    
                         
Bluepulp  /  Tapage au bout de la nuit


Les nouvelles sans chute, ca vieillit vite.

Spoiler:
 
LuigiR
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  925
   Âge  :  57
   Date d'inscription  :  30/10/2018
    
                         
LuigiR  /  Bile au trésor


Pour moi, une bonne nouvelle est une nouvelle à chute.
Quand je lis une nouvelle sans chute, je me dis : " tout ça pour ça ? On aurait pu s'arrêter avant ou après."
Comme un bon scénario doit avoir un climax, une bonne nouvelle doit avoir une chute.
C'est mon avis perso, peut être un peu trop vieux jeu ou traditionaliste, mais c'est ce que je pense.
Mes références sont peut être un peu datées mais Maupassant, Romain Gary, Somerset Maugham, Asimov ou Frederic Brown écrivaient des nouvelles avec des chutes fortes.
Quand j'écris une nouvelle, j'essaie toujours de trouver une chute forte.
Je ne commence pas à écrire ma nouvelle si je n'ai pas idée de la chute.
Si les nouvelles t'intéressent, je te recommande de participer au concours de nouvelles de JE.
En ce moment, il y a une dizaine de nouvelles en concours, et il y aura un autre concours dans moins d'un mois !
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Citation :
Pour moi, une bonne nouvelle est une nouvelle à chute.
Quand je lis une nouvelle sans chute, je me dis : " tout ça pour ça ? On aurait pu s'arrêter avant ou après."
C’est peut-être ma définition de chute qui est trop restrictive (pour moi, cela englobe les fins surprenantes et inattendues, les twists), mais je ne suis pas d’accord avec ça. Une nouvelle « mini-roman » va souvent posséder un climax et une fin claire, qui justifient le choix de ce moment pour s’arrêter. L’absence de « chute » ne présuppose pas l’absence d’une fin logique et satisfaisante.

Après on est d’accord qu’il y a parfois des nouvelles plus expérimentales qui sont des tranches de vie ou qui n’ont qu’une unité thématique sans début ou fin. Parfois je trouve que ça marche très très bien, mais c’est plus difficile encore à réussir, et ça peut laisser l’impression que tu dis, « tout ça pour ça ».

Bien sûr, je comprends tout à fait qu’on puisse préférer les chutes (ou y être indifférent). De toute façon, les goûts et les couleurs, tout ça tout ça. Je réagissais juste à l’idée qu’une nouvelle sans chute = une nouvelle sans fin. Smile
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Epineuse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1209
   Âge  :  31
   Localisation  :  Ne perd pas le Nord mais depuis le Sud
   Pensée du jour  :  Quelques (r)onces d'espoir
   Date d'inscription  :  18/09/2013
    
                         
Epineuse  /  Agent 006


Personnellement, non seulement je préfère les nouvelles à chute, mais je crois que toutes celles que j'ai écrites qui ont été sélectionnées pour des anthos avaient une chute. Pas que ça représente une base statistique fiable en soi, mais bon :p

Après, comme dit plus haut, ça dépend aussi de ce qu'on englobe dans la définition de la chute, d'à quel point on estime qu'elle doit être à la dernière ligne de la nouvelle ou qu'elle a le droit de se développer sur un paragraphe, une page...

Et pour le point 2), personnellement, je construis toutes mes nouvelles à partir de la chute, en général, ou du moins elle s'impose à moi très rapidement. Je trouve que cela permet facilite la construction d'un récit court et efficace, de déterminer par quel chemin on veut arriver à ce résultat pour le mettre en valeur. Est-ce qu'on va tourner autour du pot, laisser le lecteur le deviner dans les ombres et le foreshadowing ? Est-ce qu'on va le faire apparaître sans préavis ni avertissement au détour d'un virage ?

À l'inverse, par contre, j'ai beaucoup de mal à écrire des épilogues satisfaisants de roman, la tentation d'en faire une chute abrupte est toujours présente What a Face
https://linktr.ee/r.senelier
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


.


Dernière édition par Milmilliardsdequestions le Lun 23 Oct 2023 - 15:11, édité 1 fois
 
Emy_MB
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  4
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  20/06/2023
    
                         
Emy_MB  /  Début de partie


Salut tout le monde,

Le post m a interpellée.... pour une question de vocabulaire qu est ce que vous entendez par chute dans une nouvelle ?
Jr ne vais pas paraphraser ce qui a été dit sur le condensé d émotions, etc que je partage
J apprécie celles qui cloent l intrigue (la base) en ouvrant laissant une ouverture complètement différente. Si je fais un parallèle ciné, c'est comme la fin de inception, plusieurs lectures de compréhension sont possibles
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Pour moi la chute c’est une fin inattendue et surprenante à une nouvelle. Exemple très court, celle qu’on attribue à Hemingway et que je paraphrase avec laideur : « À vendre : chaussures de bébé. Jamais porté. » Le « jamais porté » surprend et va faire réinterpréter le reste différemment.
C’est différent (même si ça peut le rejoindre) d’une fin qui simplement clôt l’intrigue de la nouvelle.

Après pas certaine que tout le monde l’interprète comme cela.
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Cervidé Grognon
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  481
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  07/06/2022
    
                         
Cervidé Grognon  /  Pour qui sonne Lestat


Team chute également, sans quoi j'ai l'impression de lire un extrait d'un roman, qui n'a pas vraiment de début et encore moins de fin. Après, la chute n'est pas forcément un énorme rebondissement, mais elle doit venir clore l'histoire de façon à ce que celle-ci se suffise à elle-même (même si ça n'interdit pas d'avoir plusieurs nouvelles dans un même univers).

Après j'avoue que j'attends la même chose des novellas, ce n'est pas une question de longueur au final, mais plus de résolution de l'intrigue. Ça s'applique aussi aux romans d'ailleurs. Si je devais prendre un roman que tout le monde a sans doute lu : dans le premier Harry Potter, si l'intrigue n'avait rien donné et que l'année scolaire s'était simplement achevée avec tout le monde qui valide sa 1ère année et pouf, il ne s'est rien passé, tout le monde rentre dans sa famille, ça aurait été extrêmement fade.

Pour le reste, je plussoie Audel'ash : si au bout de 10 lignes on devine déjà la chute, ou alors qu'elle est ultra-classique (par exemple ''tout ça n'était qu'un rêve'', ça n'enlève pas les qualités de la nouvelle elle-même, mais ça l'affadit (c'est comme une forêt noire sans cerise et sans chantilly : le gâteau au chocolat peut être bon, mais il va lui manquer un truc).
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


En fait justement pour moi ce que tu décris Cervidé ce n’est pas une chute, c’est une fin qui clôture, mais sans l’aspect frappant ou inattendue de la chute. Enfin en tout cas c’est comme ça que je l’interprète, peut-être suis-je juste en décalage total Laughing . (Me semble que ce que j’avais lu de toi d’ailleurs je l’aurais classé comme « nouvelle mini-roman » et pas « nouvelle à chute » Razz mais je me souviens peut-être mal…).
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
Cervidé Grognon
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  481
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  07/06/2022
    
                         
Cervidé Grognon  /  Pour qui sonne Lestat


Page de Bâtons : j'ai une énorme préférence pour les nouvelles avec une chute inattendue, mais vu le nombre de fois où on m'a sorti que c'était élitiste parce que tout le monde ne savait pas comment surprendre le lecteur, c'est limite si j'ose encore le dire Razz

Après je trouve que certaines nouvelles sont tellement frappantes en elles-mêmes qu'elles n'ont pas forcément besoin d'une chute frappante en plus (tu te souviens des nouvelles que tu as lu ? Y'a certaines où je me suis vraiment contenue sur la chute pour éviter l'effet ''too much'').
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Ah mais c’est bizarre de te dire que c’est élitiste Laughing t’as quand même le droit de préférer ce que tu veux !

C’était dans l’anthologie Paradis Artificiel ! Où d’ailleurs là, si tu l’as lue, la nouvelle de Mavis pour moi est une nouvelle à chute (avec ici une chute que j’ai adoré Very Happy ), et j’avais comme souvenir que toi c’était plutôt une progression « mini roman » (que j’avais d’ailleurs adoré aussi) mais peut-être que je m’en rappelle mal (car j’ai lu l’anthologie à sa sortie, donc ça fait déjà un an environ et j’ai une mémoire de poisson rouge).
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 De la chute dans les nouvelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-