PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Création maison d'édition numérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
JustRedac
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  28/08/2018
    
                         
JustRedac  /  Pippin le Bref


Bonjour à tous,

Grande passionnée de lecture, de littérature et des mots en général, j'écris aussi des romans, mais je n'ai pas encore eu la chance d'être publiée !

J'ai beaucoup de projets en tête et l'un d'eux serait de créer ma propre maison d'édition numérique (ou non) afin d'offrir la chance d'être publiés à des auteurs qui le méritent et qui ont essuyé des refus de grandes maisons d'éditions. Seulement, je ne sais vraiment pas quoi faire ni par quoi commencer.

Est-ce que quelqu'un parmi vous s'y connaitrez sur le sujet ou serait déjà passé par là ? Si possible, je voudrais que quelqu'un puisse m'expliquer en détail toutes les étapes à réaliser du début à la fin, quel budget prévoir...

Au cas où, si c'est utile, je suis autoentrepreneur, car je suis rédactrice web.

Merci d'avance à tous pour vos réponses et excusez-moi si mon sujet n'est pas au bon endroit.
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1129
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Coucou !

Je n'ai pas les connaissances nécessaires pour t'aiguiller, mais je pense qu'il est très hasardeux de se lancer dans un projet de création de maison d'édition dans l'optique d'être publié(e) ou de publier d'autres refusé(e)s.

Être éditeur est un métier qui réclame un bagage de connaissances colossal d'un point de vue administratif, marketing, et technique. Ce n'est pas sur un forum que tu devrais chercher les informations, mais par le biais de formations ou d'études universitaires qui te permettront de savoir où tu mets les pieds, car autrement tu cours droit au désastre humain et financier. Et ce, même si tu n'as que des ambitions modestes.

Je ne saurais pas te donner d'ordre d'idée de budget - d'autant que ça dépend de tes ambitions - , mais je me raccroche au trait d'esprit d'un de mes éditeurs qui répète souvent que "le meilleur moyen de devenir millionnaire en étant éditeur, c'est de commencer milliardaire".

Ne te base pas sur des conseils lus sur le net, même s'ils sont prodigués sur un site aussi sérieux que celui-ci. Une formation importante est nécessaire, si tu désires créer une structure qui respecte ses auteurs et ne fasse pas naufrage dans les premiers mois.

Car si tu cherches à publier d'autres auteurs que toi, cela t'investit d'une responsabilité qui ne concerne pas uniquement tes finances et tes projets... mais ceux d'auteurs débutants qui te feront confiance. Ne te lance pas là-dedans si tu n'es pas certaine de pouvoir répondre à leurs attentes en les payant décemment et en proposant un travail éditorial correct sur leurs textes.
 
JustRedac
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  28/08/2018
    
                         
JustRedac  /  Pippin le Bref


Merci pour ta réponse. Tu as entièrement raison sur tous les points évoqués, c'est justement pour cela que je voudrais que quelqu'un qui s'y connaisse vraiment puisse m'aiguiller sur la totalité des démarches à effectuer, que ce soit au niveau des formations, que de tout le reste.

Mon but n'est pas de créer une maison d'édition pour pouvoir me publier moi-même. J'ai pour objectif que créer quelque chose sans prétention qui me permettrais de m'épanouir dans un domaine qui me plait réellement, tout en offrant un coup de pouce à d'autres auteurs, car je sais que le monde de l'édition est complexe et la concurrence est si rude que beaucoup d'auteurs talentueux n'ont pas la chance d'être reconnus.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1021
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Le plus simple est sans doute de contacter d'autres propriétaires de micro-maisons d'édition pour connaître leur parcours ? C'est par là que je commencerais, en tout cas, si j'étais à ta place.
https://fabiendelorme.fr
 
JustRedac
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  28/08/2018
    
                         
JustRedac  /  Pippin le Bref


En effet, c'est une bonne idée. Je me suis dis que peut-être, il y en avait ici !
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  270
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Autostoppeur galactique


Nous pourrions échanger, si tu le souhaites.
 
JustRedac
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  28/08/2018
    
                         
JustRedac  /  Pippin le Bref


Ce serait avec grand plaisir ! N'hésites pas à m'envoyer un message quand tu le désires.
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3053
   Âge  :  75
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :   "Là où l'on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes." Heinrich Heine (écrivain allemand du XIXᵉ siècle)
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Didon de la farce


Bonsoir Justredac

Pour une édition purement numérique, je ne crois pas que les frais soient élevés.
Les investissements non plus.
Ça ne coûte rien de créer un ebook.
Payer l'auteur avec une partie du prix de vente, non plus.
En tant qu'auto-entrepreneuse, tu dois connaître les pourcentages d'imposition et autre non ?

Vois avec Séléné_C qui a créé sa propre maison d'édition peut-être.

Maintenant, si tu as un rêve; réalise-le.
Seuls ceux qui ont essayé ont réussi.

J'ai également eu ce genre d'idée un moment, mais ça n'est ni un rêve ni une passion...
Juste un "tiens... et pourquoi pas ?"

Mais je manque de temps. Eh oui ! Même les retraités manquent de temps (rire)
Je rédige déjà une Gazette, commence à créer un forum, en plus de l'écriture de mes propres romans.
Ça prend du temps, tout ça.
Si tu ajoutes à ça que je ne cherche pas spécialement à être publié, tu auras tout compris (re-rire)

Si mes écrits intéressent une ME, qu'ils m'appellent. On en discutera.

En toute amitié, Philippe.

P.S. Bonne chance.
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3288
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Citation :
Ça ne coûte rien de créer un ebook.
Créer un ebook professionnel, ça coûte au moins le prix de la correction et du graphisme.

Faut-il comprendre selon ton message que d'après toi n'importe qui peut créer un livre, sans compétences ni s'entourer de gens compétents ? Ça me semble un bien mauvais conseil à donner (et faire bien peu de cas du travail d'un éditeur).
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  490
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Pour qui sonne Lestat


En fait, si on veut apporter à l'auteur quelque chose qu'il ne pourrait avoir en auto-édition, si, ça coûte forcément quelque chose. Soit son propre travail si on a toutes les compétences nécessaires - et éditer un livre ça nécessite beaucoup de casquettes différentes, donc c'est assez rare de savoir tout faire à un niveau pro, surtout sans formation. Soit comme le souligne Elopez, le coût de prestataires.

Si on n'est pas prêt à investir ça, quel intérêt aurait l'auteur de céder une grosse partie de ses droits d'auteur plutôt que de s'auto-éditer ?

Le truc, c'est que à moins d'un coup de bol et d'un best-seller dans la première année de la ME, c'est rarement rentable de ne faire que de l'édition numérique à petite échelle - comme ça sera probablement le cas si Justredac est seule aux commandes avec des prestataires à qui elle délègue des tâches.
 
koyasjl
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  82
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  31/01/2022
    
                         
koyasjl  /  Pippin le Bref


Le métier d'éditrice ne s'apprend pas à partir d'une passion, il y a des études et des masters spécialisés, et c'est un métier très compliqué et être auto-entrepreneur ne suffit pas (en plus les cas sont rares de celleux qui réussissent sans aucune étude derrière). Mon conseil ? Ne créé pas de ME si tu n'as pas d'études derrière, même si ta cause est honorable et ça part de bonnes intentions. Plusieurs personnes crééent des ME avec la même idée de départ et elles ferment l'année suivant ou dans les deux ans qui suivent, car la tâche est trop grande. Et dedans ? De pauvres auteurices qui ont perdu énormement d'énergie, d'argent, de chances d'être éditées dans d'autres ME professionnelles qui risquent elles de ne pas fermer. Il y a un grand débat autour de ça, et en plus ça porte préjudice aux jeunes MEs crééent pas des personnes qui sont professionnelles et ont un master derrière après avoir été éditeurices freelance. Il y a de gros soucis derrière et ça finira en mauvaise expérience où les auteurices se retourneront contre toi, car de notre côté à force de voir des MEs fermer, se créer sur un coup de tête sans aucune compétence si ce n'est internet et sans avoir une conscience du coût on en a marre et nous faisons plus confiance à personne si ce n'est les MEs qui durent plus de trois ans. Les auteurices expérimentées savent qu'il ne faut pas tomber dans le piège, mais les jeunes perdent beaucoup et en sont dégoûtées.

Je t'invite donc à peut-être tenter l'auto-edition pour tes romans, mais à ne pas proposer ce service
https://www.instagram.com/koyasjl/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


C'est aussi quelque chose qui me plairait. En tant qu'auteur, je m'inscris dans une tradition littéraire quasiment absente en France. Les écrivains qui m'inspirent ont pourtant un tas de lecteurs dans l'Hexagone. C'est donc une niche intéressante.

Mais comme le disent les autres, le métier d'éditeur ne s'improvise pas. On t'a suggéré de prendre contact avec certains d'entre eux pour connaître les réalités de leur quotidien et c'est une très bonne idée. Peut-être même que tu pourrais réaliser des stages. Je ne suis pas certain que la formation universitaire soit nécessaire en revanche (ce tout-diplôme très français, je ne comprendrais jamais), même si elle peut évidemment être utile.
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3053
   Âge  :  75
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :   "Là où l'on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes." Heinrich Heine (écrivain allemand du XIXᵉ siècle)
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Didon de la farce


Je comprends parfaitement les arguments des professionnels de l’écriture, auteurs comme ME.
C’est tout à fait vrai, tout ça.
Vos intérêts sont vitaux puisque c’est votre métier.
C’est non seulement louable, mais en plus ça force le respect.
Rien à redire à ça.

Dans mon idée, il n’est pas question de professionnalisme.
J’aurais dû le préciser d’entrée de jeu.
C’est ma faute et je vous demande de bien vouloir m’en excuser s’il vous plaît.
Il n’est pas question de faire de l’ombre aux professionnels.
C’est leur métier, et un métier, c’est sérieux. On ne plaisante pas avec ça.

Je pensais plus à de l’amateurisme au sens noble du mot, c’est à dire en amateur de quelque chose : " qui aime ".
Si on appelle ça auto-édition, ça ne pose plus de problème à qui que ce soit.
Alors, pourquoi cela devrait-il poser problème à quelqu’un qui "auto- éditerait" les autres en plus de lui-même ?

Il n’y a strictement aucune différence entre un auteur qui sort son roman en auto-édition et plusieurs personnes qui sont publiées de la même façon par le premier.  

Je confirme pour l'avoir fait que ça ne coûte que du temps (beaucoup de temps) mais je n'ai jamais déboursé un seul centime pour sortir un ebook (pas de qualité professionnelle) qui tienne la route sans rougir, ou si peu...
Pareil pour l'édition papier sur Lulu. com.
Les ouvrages sont alors disponibles au prix coûtant  plus les frais de port pour les gens intéressés à qui tu donnes juste le lien pour commander eux-mêmes.
Dans mon cas, il s'agit d'une communauté assez fermée et d'ouvrages qui ne peuvent être mis entre les mains de tout le monde.

Si tu veux une plus large diffusion, il te restera la promotion des œuvres, et, là, c'est autre chose.
Ça doit coûter quelque chose, je pense.

Je rappelle pour éviter toute polémique que les droits d'auteur ne m'intéressent pas.

C’est un peu pour ça que j’avais ouvert le topic
https://www.jeunesecrivains.com/t57183-pourquoi-vouloir-etre-edite

En résumé, @JustRedac, si tu envisages de faire ça en professionnelle, suis scrupuleusement les conseils de celles et ceux qui savent ici et ailleurs.
Si tu songes plus à de l’auto-édition, en amateur, fais-le !

Seuls tes objectifs à long terme et les raisons qui te poussent à vouloir être éditée te donneront la réponse.

Quand j’y avais songé pour moi personnellement, c’était en amateur, bien sûr.
On ne marche pas sur les plates-bandes des professionnels, ni ME, ni auteurs, ni libraires.
Pas du tout la même cible ni la même qualité.

Sauf dans le contenu, car quand je vois certains livres qui sortent en librairie, bourrés de fautes d’orthographe, de français et de vocabulaire, comme de syntaxe, et sans intérêt littéraire, je me pose des questions…

En toute amitié, Philippe.
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3288
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Citation :
Si on appelle ça auto-édition, ça ne pose plus de problème à qui que ce soit.
Alors, pourquoi cela devrait-il poser problème à quelqu’un qui "auto- éditerait" les autres en plus de lui-même ?

Euh... quand même ? Il y a une différence énorme. Une autrice qui confie son livre à une ME et lui cède ses droits attend de la ME qu'elle ait une valeur ajoutée...
Si je m'auto édite, je suis très consciente de mes limites (on a vu des gens ici qui n'en sont pas conscients du tout, mais c'est leur problème et c'est un autre débat). Je sais l'argent que je vais investir et que je ne vais pas investir, je vais choisir mes combats et mes priorités, et si j'en vends 4 en tout et pour tout, 1) je saurai pourquoi, 2) je ne pourrai m'en prendre qu'à moi-même et 3) j'aurai toujours mes droits d'auteur sur mon texte.

Editer des gens c'est leur faire la promesse d'une valeur ajoutée, comme je le disais ci-dessus. Sinon ça frôle le mensonge, voire l'arnaque. L'autrice va se retrouver avec un livre mal fait, qui ne va pas se vendre, elle va être extrêmement déçue - peut-être découragée- et aura en plus perdu ses droits.

J'ai du mal à croire ce que je lis ici. Création maison d'édition numérique 1f62f
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
Camusso
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  576
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  18/03/2021
    
                         
Camusso  /  Gloire de son pair


Et il ne faut pas négliger l'aspect communication, et ça c'est très important et ce n'est pas à la portée du premier venu, même si beaucoup pensent à tort que la communication ne nécessite pas de compétences spécifiques (il ne s'agit pas d'écrire 2 ou 3 phrases, coller une photo d'internet sur la publication et c'est fait). Je constate que dans une grande majorité des jeunes ME, la communication est catastrophique, or c'est un aspect essentiel, d'autant plus si c'est une ME numérique, sans cela, elle ne marchera pas.

Pour reprendre ce qui a été dit plus haut : être éditeur nécessite un bagage de connaissances qui ne peut s'acquérir que par l'université et les stages.

Et je n'irai pas dans le même sens que Winger au sujet des diplômes : c'est indispensable. Et ce, pour 2 raisons : premièrement, cela permet d'acquérir des connaissances sur différents aspects et souvent les enseignements sont prodigués par des professionnels de l'édition, ce sont des rencontres indispensables. Et ensuite, suivre un cursus universitaire permet d'accéder à des stages dans les ME, or les places sont très très rares, même les étudiants doivent se "battre" entre eux pour obtenir un stage (je caricature un peu mais y a plus d'étudiants que de stages), donc pour tout vous dire, c'est peine perdue pour ceux qui ne sont pas dans le système universitaire.

 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Création maison d'édition numérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-