PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-41%
Le deal à ne pas rater :
PNY CS900 – SSD interne – 1 To – 2,5″ SATA 6 Gb/s à 59,99€
59.99 € 101.07 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 

 DA calculés sur marge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  456
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Jedewyn a écrit:
Sans le libraire, le livre n'est pas mis en avant, n'est pas critiqué, n'est pas évalué au mieux pour permettre des ventes sur le long terme. Est-ce que tu vois ce que j'essaye de dire ?
Oui je vois, mais là tu parles d'un petit libraire qui a sa petite librairie, qui est passionné et qui va aller choisir un livre dans une revue éditeur pour le mettre ensuite en rayon. Il va prendre le temps de le choisir, de le lire, d'en faire la promo auprès de ses clients, etc.
Mais, exemple : un auto édité vient dans une librairie, propose son livre au libraire qui l'accepte et le met en rayon sans même le lire, et ensuite un client passe et l'achète. Tu crois que ce genre de taches sur CE livre mérite 40% du prix de vente ? Suspect


Dernière édition par meganefan le Mar 30 Aoû 2022 - 15:31, édité 1 fois
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2301
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


meganefan a écrit:
Bah relisez les miens aussi. A aucun moment je dis que les libraires sont des feignasses qui passent leur journée derrière une caisse !! Je dis que sur la vente d'UN livre, ils ont un trop gros pourcentage par rapport à ce qu'ils font dessus, et par rapport aux autres intervenants. A un moment, faut arrêter aussi de détourner les propos des autres, juste pour le plaisir de faire du bashing. Rolling Eyes
Mégane, je crois que tu ne comprends sincèrement pas pourquoi on n'a peut-être mal compris ton message donc je vais essayer de te l'expliquer. Quand tu dis : "Il le pose en rayon, et attend qu'un client passe pour l'amener à sa caisse et l'encaisse.", oui, pardonne-nous, mais nous comprenons qu'il ne fait rien d'autre que de regarder les clients défiler devant les étagères. Tu as peut-être, sans doute, voulu dire autre chose. Mais c'est le sous-entendu de ta phrase, et c'est comme ça qu'elle est comprise. Donc, peut-être qu'avant de hurler au bashing, tu peux essayer de comprendre pourquoi nous avons mal compris ce que tu as voulu dire. Dans une discussion, récepteurs et émetteurs ont une part de responsabilité dans la manière dont le message est compris.

*

Pour en revenir au sujet, je ne sais pas si changer les pourcentages va changer grand-chose. Les grandes surfaces pourront encaisser, mais des libraires qui ne se tirent par le SMIC vont avoir plus de mal. Peut-être qu'il faut "simplement" repenser toute la chaîne comme on disait plus haut. Trop d'intermédiaires ?

Le livre numérique, c'est bien, mais il se vend moins cher que le livre papier, donc les auteurs gagneront moins in fine ? Du coup, c'est peut-être pas la porte de sortie non plus. À moins de vendre un livre numérique aussi cher qu'un papier mais perso j'adore le papier et payer 17€ pour même pas l'avoir dans ma bibliothèque à la fin… bon. Si c'est couplé impression à la demande, ça va.
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  456
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Enirtourenef a écrit:
oui, pardonne-nous, mais nous comprenons qu'il ne fait rien d'autre que de regarder les clients défiler devant les étagères. Tu as peut-être, sans doute, voulu dire autre chose. Mais c'est le sous-entendu de ta phrase.
C'est justement ça le problème. Vous voyez des sous-entendus là où il n'y en a pas, au lieu de juste prendre le texte exactement comme il est écrit.  Razz Si j'avais pensé un seul moment que les libraires étaient des feignants, j'aurais écrit : "les libraires sont des feignants". Or c'est pas ce que j'ai écrit. J'ai jamais pensé ça d'eux d'ailleurs.

Enirtourenef a écrit:

Peut-être qu'il faut "simplement" repenser toute la chaîne comme on disait plus haut. Trop d'intermédiaires ?
Je pense qu'à long terme, ça va être la solution.
Enfin bon, l'avenir pour les bouquins papier n'est pas très rose, et toute la filière livre en sera impacté.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2301
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


meganefan a écrit:
Enirtourenef a écrit:
oui, pardonne-nous, mais nous comprenons qu'il ne fait rien d'autre que de regarder les clients défiler devant les étagères. Tu as peut-être, sans doute, voulu dire autre chose. Mais c'est le sous-entendu de ta phrase.
C'est justement ça le problème. Vous voyez des sous-entendus là où il n'y en a pas, au lieu de juste prendre le texte exactement comme il est écrit.  Razz
Le problème, c'est que les tournures de phrase sont porteuses de sens.

Puis, nous reprocher de ne pas lire ce qui est écrit, c'est un peu fort.
Je n'ai jamais dit que quand on est nul en maths, on est débile. Tu vois, comme ça va vite de comprendre quelque chose qui n'est pas écrit ?
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  456
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Enirtourenef a écrit:
Le problème, c'est que les tournures de phrase sont porteuses de sens.
Le problème c'est surtout la façon dont on interprète une phrase, or chacun a sa propre façon d'interpréter et de ressentir les mots et tournures, d'y voir des sous-entendus ou pas.
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2354
   Âge  :  123
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


On recadre le sujet, s'il vous plaît.


DA calculés sur marge - Page 4 Captur77
Noxer a écrit:
Gare au modéraptor.
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Autostoppeur galactique


Sans partir en bisbilles et personnalisation du débat, est-ce qu'on peut continuer à parler ici de la répartition du prix du livre selon les différents acteurs de la chaîne du livre ? Sinon, ça vaut peut-être le coup de scinder cette discussion en deux fils parce que c'est quand même intéressant comme sujet. ^^

Parce que pour la question initiale, celles des DA calculés sur la marge de l'éditeur, une fois qu'on a dit que c'était largement en défaveur de l'auteur et qu'il fallait le refuser autant que possible, je crois qu'on a tout dit.
Enfin, ajoutons peut-être qu'en plus d'être un mauvais calcul financier, ça rajoute de l'opacité au processus : comment être sûr que la marge déclarée par la ME correspond à la réalité - je doute que l'éditeur envoie toute sa compta à l'auteur pour qu'il puisse vérifier qu'il n'est pas lésé.
Bref, la seule occasion où ce genre de contrat serait vaguement acceptable, c'est si l'éditeur proposait 50% sur marge ("on prend tous les deux un risque sur ce bouquin, et on empoche les bénéfices de façon égale, 50-50"). Mais 10%, c'est ridicule.



Sur la répartition du prix du livre en fonction des acteurs, maintenant, ce qu'il faut bien comprendre, c'est que les pourcentages, c'est l'expression d'un rapport de force. Et les chiffres inscrits sur les camemberts qu'on voit passer régulièrement, c'est une moyenne. Un libraire indépendant est tributaire de ce que lui impose les grosses boîtes de distri-diffusion. Il ne peut pas négocier les mêmes pourcentages que la Fnac ou Amazon. (Parce que oui, au niveau des livres numériques, Amazon est un "libraire" - une plateforme de vente qui se graisse copieusement.)
Donc 40% c'est pour la Fnac. Pas pour le libraire indé d'un bled de 3000 habitants où il s'échine à faire exister une vie culturelle dans des conditions difficiles.

Citation :
Mais, exemple : un auto édité vient dans une librairie, propose son livre au libraire qui l'accepte et le met en rayon sans même le lire, et ensuite un client passe et l'achète. Tu crois que ce genre de taches sur CE livre mérite 40% du prix de vente ?

Alors, je parle d'expérience pour avoir effectué l'an dernier une tournée des librairies sur 3 régions pour placer les livres de ma ME dépourvue de distri-diffuseur. J'ai visité une 40aine de librairies indés en Bretagne, Normandie et Hauts de France, et environ la moitié a accepté de prendre mes livres en dépôt.
Je proposais 30% par défaut et c'est arrivé une fois sur 20 dépôts que l'un d'eux négocie pour remonter à 35. Et ça a été compensé par plusieurs (trois, de mémoire) qui ont spontanément proposé de descendre à 25 voire 20% parce qu'ils appréciaient la démarche associative. Donc on est bien loin des 40% extorqués au pauvre auteur indé par le méchant libraire qui ponctionne sans rien faire, hein.

Ensuite, tu as raison, le libraire dans la plupart des cas ne va pas lire le livre que tu lui proposes. Pour l'accepter ou non, il se base donc sur le pitch que tu lui fais. Tu lui présentes le roman, l'autrice, ta démarche, tu proposes/négocies le pourcentage, et tu remplis une fiche de dépôt - des fois celle que tu as préparée, des fois celle du libraire qui te l'imprime entre 2 clients en pleine panique de rentrée des classes (vécu). Tout ça prend un bon quart d'heure.
Ensuite de quoi, il y a la mise en rayon et le suivi administratif : rentrer les infos du livre dans son système, vérifier le nombre de vente (c'est souvent au trimestre), les communiquer à la ME/l'auteur indé par tél ou mail, et renvoyer les invendus (faire un paquet, aller à la Poste, veiller à se faire rembourser les frais de port...). Si tu ajoutes à ça le conseil au client, ben, oui, tu as pas loin d'une heure de boulot pour la vente d'UN livre, en fait. Sur lequel le libraire se rémunère, dans mon cas, 30 % de 14,50€, moins la TVA : environ 4€. On est loin du SMIC horaire, hein. Alors tu vas te dire que le boulot administratif, il le fait une seule fois pour tous les exemplaires du même titre qu'il vend. Certes. Mais bon, il va pas t'en prendre une pile, hein, il a pas la place pour stocker ça, donc il prend au max 3 exemplaires, et il y a des chances qu'il en vende 0 et qu'il ait donc passé tout ce temps sur ton bouquin pour des prunes. Et le temps à écouter le pitch de l'auteur auto-édité/éditeur auto-diffusé, il le passe aussi sur les bouquins qu'il refuse de prendre, sans que ça lui rapporte rien, par définition.

Ensuite de quoi, faut bien voir que ce que tu paies, avec ce pourcentage, plus que le travail horaire du libraire, au fond, c'est la "location" d'un morceau de son espace de vente. Et vu le turnover constant des titres des grosses usines à gaz éditoriales et le peu de mètres carrés dont disposent les petites librairie indés, bah 5 cm de rayonnage, voire si le libraire a vraiment aimé ton pitch/ta démarche, l'espace d'un bouquin posé à plat sur une table, ça a un coût qui n'est pas du tout couvert par les 30% qu'il prélève. Pour le dire autrement, le dépôt-vente n'est pas rentable pour le libraire, qui aurait moins de travail et plus de ventes, en utilisant ses mètres linéaires de rayonnage pour les grosses sorties best-sellers et les titres des ME qui passent par un distri-diffu où tout le suivi des ventes est informatisé et automatisé.
Donc les libraires qui prennent des livres auto-édités ou auto-diffusés par des petites ME ne le font clairement pas par appât du gain, hein, mais parce qu'ils croient à la diversité culturelle qu'offrent ces structures et qu'ils veulent proposer des choses un peu plus "rares" à leurs clients.
En ligne
 
Mavis Gary
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2151
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  24/03/2019
    
                         
Mavis Gary  /  Crime et boniment


Verowyn a écrit:
Bref, la seule occasion où ce genre de contrat serait vaguement acceptable, c'est si l'éditeur proposait 50% sur marge ("on prend tous les deux un risque sur ce bouquin, et on empoche les bénéfices de façon égale, 50-50"). Mais 10%, c'est ridicule.
Je suis assez d'accord avec l'idée du 50/50 et j'y avais moi-même pensé. Après, encore faut-il que la ME soit ouverte à la négociation et transparente dans sa démarche. J'ai tendance à penser qu'une ME qui propose 10% de la marge sans rien expliquer et en espérant que ça passe ne peut être ni l'un ni l'autre.

Je pense en effet qu'on a fait le tour de la question Smile
Merci pour les précisions sur la répartition du prix du livre, c'est très intéressant.
https://linktr.ee/annejustinejasinski
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2380
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Verowyn a écrit:
Enfin, ajoutons peut-être qu'en plus d'être un mauvais calcul financier, ça rajoute de l'opacité au processus : comment être sûr que la marge déclarée par la ME correspond à la réalité - je doute que l'éditeur envoie toute sa compta à l'auteur pour qu'il puisse vérifier qu'il n'est pas lésé.

D'un autre côté, j'ai tendance à penser aussi que lorsque la ME déclare un nombre d'exemplaires vendus, il n'est pas possible non plus de vérifier et qu'au final, l'auteur est pieds et poings liés à sa ME sans avoir les moyens physiques de vérifier sa rémunération.
 
Mavis Gary
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2151
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  24/03/2019
    
                         
Mavis Gary  /  Crime et boniment


Raison de plus pour partir sur de bonnes bases et une relation de confiance What a Face

(J'ai cru voir dans les contrats qu'un auteur peut demander un audit ou un truc du genre, pour vérifier que la ME ne ment pas sur les ventes, mais en pratique, ça me semble compliqué à mettre en oeuvre, oui)
https://linktr.ee/annejustinejasinski
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2354
   Âge  :  123
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Verowyn a écrit:
Sans partir en bisbilles et personnalisation du débat, est-ce qu'on peut continuer à parler ici de la répartition du prix du livre selon les différents acteurs de la chaîne du livre ? Sinon, ça vaut peut-être le coup de scinder cette discussion en deux fils parce que c'est quand même intéressant comme sujet. ^^
C'est effectivement une question intéressante, qu'on aborde régulièrement dans la section édition, sans que je n'aie toutefois souvenir d'un post dédié à ce sujet (si vous le retrouvez, n'hésitez pas à m'envoyer un MP).
Néanmoins, vu la tournure qu'a pris ce topic, c'est difficile de faire le tri pour ne garder que les messages les plus pertinents, sans attaques ni bisbilles. Je propose donc qu'une personne motivée ouvre un nouveau sujet avec une partie informative sur la répartition du prix des livres entre les différents acteurs, et je ferai en sorte qu'il soit visible de toustes en l'épinglant en première page de la section.

Enfin, pour éviter que ça ne continue de dériver, je clos ce topic-ci, mais je ne le mets pas à la Corbeille, il restera accessible à la lecture.


DA calculés sur marge - Page 4 Captur77
Noxer a écrit:
Gare au modéraptor.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 DA calculés sur marge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-