PortailAccueilRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 DA calculés sur marge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Mavis Gary
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2390
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  24/03/2019
    
                         
Mavis Gary  /  Guère épais


Plus sérieusement, pour répondre à plusieurs problèmes à la fois, je pense que la plupart des lectures devraient se faire en ebooks (ou audiobooks) et le livre papier devenir un objet de luxe (genre pour ses livres préférés).

Mais les ME devraient changer, les librairies devraient changer, les lecteurs devraient changer.
Donc le temps que ça se fasse, on n'a pas fini de recevoir des DA cacahuètes ^^
https://linktr.ee/annejustinejasinski
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  682
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Hé ! Makarénine


Ouais pareil, je me dis que ça va être ça le futur, et peut être des systèmes d’abonnement comme pour le streaming de musiques et de films. En gros, comme Amazon fait déjà avec Kindle Unlimited.
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Mavis Gary
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2390
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  24/03/2019
    
                         
Mavis Gary  /  Guère épais


C'est le truc où t'es rémunéré en fonction du nombre de pages consultées ? En vrai, ça paraît un peu horrible, mais il y a une sorte de justice à être payé proportionnellement au nombre de pages vraiment lues Laughing (bon, faut voir si la rémunération est juste, après. C'est le même problème Rolling Eyes )
https://linktr.ee/annejustinejasinski
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  682
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Hé ! Makarénine


Ahah je crois que pour un bouquin de 100000 mots ça te donne entre 2 et 3€ ? Ce qui est en gros ce que tu aurais en vendant ton ebook a un prix abordable et raisonnable. Mais ouais, ça pousse à faire des page turners 😂
https://www.instagram.com/sachaetdesmots/
 
Achene
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  20/06/2021
    
                         
Achene  /  Pippin le Bref


Mavis Gary a écrit:
Plus sérieusement, pour répondre à plusieurs problèmes à la fois, je pense que la plupart des lectures devraient se faire en ebooks (ou audiobooks) et le livre papier devenir un objet de luxe (genre pour ses livres préférés).

Quand on ajoute le problème du pilon à tout ça, et le désastre environnemental que ça représente, je me dis effectivement que ça serait pour le mieux de passer à un système de commande => impression à la demande, et de vente numérique uniquement. (Dans un futur pas si lointain.) On retire un intermédiaire, rend un peu de sous aux auteurs, et on évite ces millions de livres qui partent à la benne chaque années, avec ce que ça implique de transports aberrants et de coûts énergétiques.
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  472
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Enirtourenef a écrit:
Pour défendre les libraires, ils ont aussi des charges, hein. Comme tu dis, charges sociales, etc. dans le "etc." je t'apprends rien, y a l'électricité, le loyer du local… Donc forcément ils ont besoin d'argent pour ça.
Tu compares le travail d'un éditeur ou d'un auteur avec celui d'un libraire ? Je sais qu'il a des charges à payer et un commerce à tenir, mais au niveau du livre en lui-même il fait quoi dessus ? Il le pose en rayon, et attend qu'un client passe pour l'amener à sa caisse et l'encaisse. C'est débile de penser que ça se vaut. Dans ces conditions, l'éditeur aussi à l'électricité à payer, son local, etc. pourtant il gagne quoi 5% à 20% sur le prix d'un livre, alors que le libraire il gagne de 30 à 40% juste pour poser le bouquin en rayon et encaisser la vente. C'est pas comparable. L'éditeur fait beaucoup plus de taff sur le bouquin et passe beaucoup plus de temps dessus qu'un libraire, or il gagne beaucoup moins à la fin. Idem pour l'auteur. Non, c'est pas normal qu'un libraire se rémunère autant sur un livre, même si c'est grâce à lui que la vente se fait. Dans ces cas là, tu défends aussi les supermarchés qui se font de grosses marges sur le dos des petits fabricants. C'est exactement pareil.
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1654
   Âge  :  27
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Fiancée roide


Je suis d'accord sur le fait que les proportions ne sont pas bonnes entre auteurs, éditeurs, libraires & co. Mais je ne vois pas en quoi Enirtourenef a mal parlé : il faut aussi prendre en compte les frais des autres professions et oui, les libraires ont leur part là-dedans. Peut-être qu'il y a un problème de pourcentage trop élevé. Ce qui est sûr, c'est que le système actuel est de plus en plus vétuste et qu'il appelle à changer.

Donc non, ce n'est pas "exactement pareil" Rolling Eyes


Dernière édition par Jedewyn le Mar 30 Aoû 2022 - 14:03, édité 1 fois
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  472
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Je parlais au niveau d'un livre en lui-même, or là vous parlez de l'ensemble de la profession avec tous les frais annexes qui n'ont rien à voir directement avec le livre, c'est pas du tout pareil.
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  307
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Tapage au bout de la nuit


Citation :
Tu compares le travail d'un éditeur ou d'un auteur avec celui d'un libraire ? Je sais qu'il a des charges à payer et un commerce à tenir, mais au niveau du livre en lui-même il fait quoi dessus ? Il le pose en rayon, et attend qu'un client passe pour l'amener à sa caisse et l'encaisse. C'est débile de penser que ça se vaut. Dans ces conditions, l'éditeur aussi à l'électricité à payer, son local, etc.

Ouhlà...
Tout comme tu peux pas comparer de grosses centrales éditoriales et des petits éditeurs indés, il y a libraires et libraires, hein. Là, en parlant comme ça, tu décris le rayon bouquins de ton Intermarché, pas un libraire indépendant. Déjà, juste, y en a plein qui arrivent même pas se verser un SMIC, donc partir du principe que c'est des parasites qui se gobergent sur la précarité des auteurs, c'est franchement pas fin. Oui, le métier d'auteur est dévalué parce que "métier-passion", mais faut pas croire, beaucoup de libraires font aussi ça parce qu'ils sont passionnés et acceptent des conditions de vie difficiles parce qu'ils croient à ce qu'ils font.
Ensuite, pour penser qu'ils passent leur journée derrière une caisse à attendre que les ventes se fassent toutes seules, tu dois pas connaître beaucoup de libraires.
Eux aussi souffrent du phénomène de la surproduction éditoriale qui a transformé leur métier et les conduit à faire énormément de manutention. Les auteurs se plaignent - à juste titre - que leurs livres restent très peu en rayon, immédiatement remplacés par d'autres, mais c'est pénible aussi pour les libraires, qui doivent gérer ce flux constant. Et les livres, c'est lourd. S'en trimballer des caisses tous les jours, c'est vraiment pas anodin sur le plan pénibilité physique du métier.

Ensuite de quoi, penser que le libraire se contente d'encaisser le livre comme s'il s'agissait d'un simple produit de consommation, c'est vraiment très mal connaître le métier. Les libraires reçoivent des SP, lisent en amont les catalogues, choisissent les titres qu'ils reçoivent en stock en fonction de leurs affinités et de la connaissance qu'ils ont de leur clientèle. Le cœur de leur métier, c'est pas caissier, hein, c'est le conseil aux lecteurs. Ils défendent les titres et ils ont un rôle à jouer dans le succès d'un livre au même titre que l'éditeur. C'est pas pour rien qu'on parle de "succès de librairie", hein. C'est des livres qui n'ont pas forcément été défendus dans les médias, mais qui de coups de coeur de libraires en coups de coeur de libraire ont réussi à se faire une petite réputation par le bouche à oreille.
Bref, les libraires ne sont pas les ennemis des auteurs et des éditeurs, mais des partenaires, et c'est vraiment dommage de dénigrer leur métier ainsi.
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  472
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Oui bon, encore une fois, je parlais au niveau du bouquin en lui-même. Razz J'ai jamais dit que les libraires étaient des feignants. Mais on dirait que vous aimez bien chercher des poux là où il n'y en a pas et déformer mes propos à chaque fois. En plus vous faites plein de HS
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1654
   Âge  :  27
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Fiancée roide


Merci Verowyn de rétablir les choses quant aux libraires.

@ Meganefan : Je n'ai pas l'impression que ce soit un HS, de prolonger la question initiale avec tout ce qu'elle donne à penser sur la manière dont on publie un livre. D'autant que le problème des DA calculés sur marge, ça nous oriente directement dans la question des pourcentages et des parts prélevées par chaque partie du système éditorial. Si tu veux, on peut aussi évoquer le pourcentage de l'imprimeur qui est tout aussi problématique que tous les autres.
Et je ne vois pas comment parler du "bouquin en lui-même" peut ne pas être lié au contexte d'édition global ?
Ne prends pas mal les choses, on ne fait que débattre. A titre personnel, j'ai le droit de ne pas être d'accord avec ce que tu as dit sur les libraires Wink
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  472
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


D'accord, si ça peut vous faire plaisir : les libraires sur un bouquin font un travail phénoménal, ils passent des mois à le lire et même à le relire pour bien s’imprégner du texte, et le bichonnent en lui faisant une bonne place en rayon, attention il faut prendre du temps à trouver le bon emplacement et puis c'est lourd à porter ce fichu bouquin attention au dos, ils l'époussettent quand de la poussière tombe dessus, ils vont vers le client lorsqu'il se demande si c'est bien de l'acheter, ils passent 10 minutes à le convaincre (non, une heure c'est mieux, allez va pour une heure). Ensuite lors du passage en caisse, ils demandent au client s'il veut un petit café, et lui servent avec le sourire. Ho il veut un sucre avec ? Pas de problème. Hou la la , tout ce taff accompli ça mérite bien 40% sur la vente du livre hein. Voilà j'ai reconnu le travail phénoménal fait par un libraire sur la vente d'UN livre, ça vous va ? I love you Je suis sure qu'il a transpiré à faire tout ça, le pauvre.  affraid
Beaucoup de gens pensent que les libraires se rémunèrent trop sur la vente d'un livre, j'ai rien inventé. Rolling Eyes Le pourcentage devrait être de 20 à 30% pour eux, pas de 30 à 40%. Mais si vous pensez que ce taux est justifié, bah c'est votre avis, pas le mien.
L'imprimeur non, le papier ça coute cher, l'encre et la machine à imprimer aussi. Leur pourcentage est justifié et est toujours beaucoup moins important que celui du libraire.
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1654
   Âge  :  27
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Fiancée roide


Prends la peine de relire les posts précédents Rolling Eyes J'ai quand même dit (plusieurs fois) qu'il y avait bel et bien un pourcentage trop élevé chez les libraires.
Qu'en fait, il faut revoir TOUS les pourcentages. C'est le système complet qui est vétuste (et Mavis et Baguette évoquaient assez justement l'avenir numérique de l'édition).
Hé, on est des JE, nous aussi, ça nous scie les côtes de voir que l'artisan principal du livre (a.k.a. l'auteur) touche un pourcentage minable sur les ventes. C'est bien de ça dont on parle ici (et c'est même pire que dans l'édition classique). Je pense juste que ta première critique sur les libraires était, pour le dire gentiment, mal dosée et que c'était bien de rappeler que le libraire ne fait pas que "poser en rayon et encaisser". Pas TOUS les libraires, justement...
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  472
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Bah relisez les miens aussi. A aucun moment je dis que les libraires sont des feignasses qui passent leur journée derrière une caisse !! Je dis que sur la vente d'UN livre, ils ont un trop gros pourcentage par rapport à ce qu'ils font dessus, et par rapport aux autres intervenants. A un moment, faut arrêter aussi de détourner les propos des autres, juste pour le plaisir de faire du bashing. Rolling Eyes
 
Jedewyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1654
   Âge  :  27
   Localisation  :  Entre le Rohan et Malaz
   Date d'inscription  :  15/12/2016
    
                         
Jedewyn  /  Fiancée roide


Ben oui, justement :
Meganefan a écrit:
Je sais qu'il a des charges à payer et un commerce à tenir, mais au niveau du livre en lui-même il fait quoi dessus ? Il le pose en rayon, et attend qu'un client passe pour l'amener à sa caisse et l'encaisse. C'est débile de penser que ça se vaut.
Ce à quoi Verowyn a pu te répondre que le libraire ne se limite pas à cela, justement. Que ça soit sur UN livre ne change rien à ton propos. Je comprends le postulat de base en termes de travail sur le produit fini du livre mais ça n'a aucun sens analytique. Sans le libraire, le livre n'est pas mis en avant, n'est pas critiqué, n'est pas évalué au mieux pour permettre des ventes sur le long terme. Est-ce que tu vois ce que j'essaye de dire ?
Arrête de dire qu'on fait du bashing : prendre la critique personnellement, ça fait tourner en rond le débat. J'essaye de comprendre ton point de vue et de t'exposer le mien, en contribuant du coup au sujet. Où est le problème, enfin ?
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 DA calculés sur marge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-