PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -42%
-42% Samsung TV QLED 4K 65″ 164 cm – ...
Voir le deal
699 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 

 Autrice ou Auteure ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Bile au trésor


Lecteur -> lectrice

Éditeur -> éditrice

Traducteur -> traductrice

etc.

Alors par cohérence, autrice me paraît tout naturel.
https://fabiendelorme.fr
 
Cléo
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  32
   Localisation  :  Coincée dans ma tête
   Pensée du jour  :  A l'impossible nul n'est tenu
   Date d'inscription  :  13/09/2022
    
                         
Cléo  /  Homme invisible


Questionnement intéressant ! J'avoue que j'ai commencé à utiliser autrice depuis deux ans environ, principalement parce que la plupart des femmes écrivaines que je suivais à l'époque l'utilisaient pour se qualifier elles-mêmes. Je n'y avais pas vraiment réfléchi avant mais effectivement, grammaticalement, ce terme semble correct !

Quelle ne fut pas ma surprise de voir une personne proche de moi réagir hyper violemment en m'entendant utiliser ce terme lors d'un repas de famille ! Du coup maintenant il m'arrive d'utiliser "auteure" également, simplement pour avoir l'opportunité de finir mon propos avant d'être brutalement interrompue pour une histoire de vocabulaire xD.
 
Le rosier
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  857
   Âge  :  59
   Pensée du jour  :  1022 !
   Date d'inscription  :  25/08/2021
    
                         
Le rosier  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Cléo a écrit:


Quelle ne fut pas ma surprise de voir une personne proche de moi réagir hyper violemment en m'entendant utiliser ce terme lors d'un repas de famille ! Du coup maintenant il m'arrive d'utiliser "auteure" également, simplement pour avoir l'opportunité de finir mon propos avant d'être brutalement interrompue pour une histoire de vocabulaire xD.

Un très bon exemple de silenciation. C'est l'un des thèmes du livre précédemment cité. Et c'est loin d'être une simple histoire de vocabulaire. Il y a derrière tout un contexte politique hyper violent de silenciation des autrices dans l'histoire de la littérature, qui perdure encore aujourd'hui.
https://linktr.ee/fdoillon
 
Cléo
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  32
   Localisation  :  Coincée dans ma tête
   Pensée du jour  :  A l'impossible nul n'est tenu
   Date d'inscription  :  13/09/2022
    
                         
Cléo  /  Homme invisible


Cela, je l'entends bien. Dans le cas précis, le problème évoqué était que la consonance du mot ne plaisait pas, et non une observation purement misogyne. J'ai juste été surprise de la véhémence.
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2610
   Âge  :  124
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Le rejet de la consonance du mot peut trouver ses bases dans un positionnement misogyne, même inconscient.
Au-delà de l’intention, le résultat reste le même : on a voulu te faire taire au point que toi-même pour ne pas revivre un événement de ce genre tu préfères utiliser un autre terme plus neutre (et je ne te blâme aucunement pour ça). C’est de la silenciation. (Je précise que le principe ne s’applique pas aux propos discriminants voire insultants)
Aurais-tu été aussi violemment reprise si le terme avait été moins « connoté », et ce même si la consonance ne plaisait pas ?
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9988
   Âge  :  31
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Interrompre quelqu'un·e parce qu'on n'aime pas la sonorité d'un mot qu'il a prononcé, ça n'arrive qu'avec les termes féminisés Wink
 
Cléo
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  32
   Localisation  :  Coincée dans ma tête
   Pensée du jour  :  A l'impossible nul n'est tenu
   Date d'inscription  :  13/09/2022
    
                         
Cléo  /  Homme invisible


Tout à fait. Travaillant au croisement de la sécurité numérique et des Droits de l'Homme, je suis malheureusement très familière des systèmes de silenciation, de harcèlement, et plus généralement de la façon dont les gens ont absolument cessé de parler les uns avec les autres mais plutôt les uns vers les autres (de préférence sur le ton le plus péremptoire possible ^^).

Le truc c'est que la plupart ne se rendent même pas compte d'où viennent leur préconceptions, et c'est toujours un moment difficile pour eux que d'être mis devant leurs propres biais. Je trouve plus facile d'adopter une stratégie moins frontale, pour lentement les amener à reconsidérer l'origine de leur fureur xD. Je dis donc "auteure" avec cette personne, tout en faisant ingénuement remarquer que du coup il faudrait sans doute dire "acteure" au lieu de "actrice".   Autrice ou Auteure ? - Page 3 1f607

Je suis patiente, sauf quand on me crie dessus.
 
Héléna Snow
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  15
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  21/06/2022
    
                         
Héléna Snow  /  Barge de Radetzky


J'aime ni l'un, ni l'autre, mais autrice me paraît plus joli. Je dis écrivaine en général.
https://helenasnow.com/
 
Kavanaugh
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  852
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  30/03/2020
    
                         
Kavanaugh  /  Double assassiné dans la rue Morgue


J'ai commencé à utiliser le mot autrice il y a quatre ou cinq ans, quand c'était encore scandaleux de le faire, dans une démarche résolument féministe. Je me suis faite violemment reprendre de nombreuses fois, dans le cadre pro et par des proches, sur la base d'arguments tous plus ineptes les uns que les autres ("c'est moche", "ça existe pas", "quel intérêt", "c'est ça ton combat, mdr" etc.) Sur JE, j'ai le souvenir assez récent de topics très sensibles, requérant l'intervention de modérateurs, où l'on débattait de l'existence de ce mot et où l'on pouvait trouver ce genre d'arguments. Heureusement, tout change et l'usage finit par prendre le dessus malgré les détracteurs que ça défrise !
J'ai du mal à comprendre l'utilisation de "auteure", mais aucun jugement bien que je sois persuadée qu'autrice deviendra définitivement la norme dans les années à venir.
Nouveau combat qui "sert à rien" : professoresse 💕
 
Morgane T. Merienne
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  83
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  "Quand un philosophe me répond, je ne comprend plus ma question." P. Desproges
   Date d'inscription  :  27/09/2022
    
                         
Morgane T. Merienne  /  Pippin le Bref


Personnellement, j'utilise le mot "autrice" et j'y vois là une démarche militante même.
Il faut savoir que le mot autrice vient du latin autrix, et qu'il apparaît dans des écrits du 15ème siècle. La création de l'Académie Française se fait en 1635, sous l'impulsion du cardinal Richelieu et la normalisation de la langue voit disparaître des termes féminins telles qu'autrice, philosophesse, etc.
Le terme reste peu usité, disparaît même des dictionnaires. Durant le 20ème siècle, entre 1971 et 1994, le Trésor de la Langue Française Informatisé indique qu'il n'existe aucun féminin du mot auteur.
Le néologisme auteurE apparaît au Canada à la fin des années 90.
Le terme autrice revient dans les dictionnaires à partir de 1996, dans le Petit Robert et sera dans l'édition 2023 du Petit Larousse.
https://morganetmerienne.wordpress.com
 
Héléna Snow
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  15
   Localisation  :  Ardèche
   Date d'inscription  :  21/06/2022
    
                         
Héléna Snow  /  Barge de Radetzky


Merci pour ces précisions Morgane, t'es une érudite. Au passage, y'a pas de débat pour "érudit/érudite" comme quoi c'est plus une question de sonorité que de véritable machisme (faut pas toujours voir le mal partout).
Certains terme ne sont pas facile à féminiser (sapeuse pompière ou philosophesse c'est pas génial quand même^^).
https://helenasnow.com/
 
Morgane T. Merienne
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  83
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  "Quand un philosophe me répond, je ne comprend plus ma question." P. Desproges
   Date d'inscription  :  27/09/2022
    
                         
Morgane T. Merienne  /  Pippin le Bref


Héléna Snow a écrit:
Merci pour ces précisions Morgane, t'es une érudite. Au passage, y'a pas de débat pour "érudit/érudite" comme quoi c'est plus une question de sonorité que de véritable machisme (faut pas toujours voir le mal partout).
Certains terme ne sont pas facile à féminiser (sapeuse pompière ou philosophesse c'est pas génial quand même^^).

J'ai juste fais des recherches (vive internet :p). J'avais un blog qui parlait de littérature, j'avais écris un article sur le sujet et j'ai conservé mes notes.

En fait les termes existaient déjà avant la réforme de l'orthographe. C'est bizarre parce qu'on a pas l'habitude de les entendre.
Pour autant, féminiser les noms de professions, ça donne une légitimité ; comment être légitime si l'on ne peut meêm pas se décrire ?
Donc oui, philosophesse, doctoresse, pompière, c'est important de les dire et d'égaliser la langue française.
https://morganetmerienne.wordpress.com
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Bile au trésor


"Doctoresse" est attesté et son usage répandu à une époque ? Parce que toutes les docteures que je connais disent "docteure" justement.
https://fabiendelorme.fr
 
Kavanaugh
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  852
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  30/03/2020
    
                         
Kavanaugh  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Héléna Snow a écrit:
comme quoi c'est plus une question de sonorité que de véritable machisme (faut pas toujours voir le mal partout).
En sachant que la plupart de ces mots existent depuis longtemps et ont été volontairement effacés de la langue française par des académiciens misogynes ("le genre masculin, noble, est supérieur au genre féminin"), je pense qu'il est plutôt salvateur de voir le mal partout.
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9988
   Âge  :  31
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Philosophesse a couramment été utilisé pendant des siècles Wink

Et doctoresse a disparu très récemment. On le voit dans des romans français de la seconde moitié du 20e siècle !
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Autrice ou Auteure ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-