PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Tablette 11″ Xiaomi- Mi Pad 6 global version ...
Voir le deal
224.97 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Vos personnages ont-ils une passion, un hobby ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


Je ne compte plus les livres où je me suis étonnée que les protagonistes n'aient aucune passion, aucun hobby, que dalle, hormis boire ou traîner avec leurs amis (s'ils en ont).
Certes, on me répondra que plein de gens réels n'ont pas forcément de passions ni de hobbies, et je ne discuterai pas ce point.

Mais est-ce que vous choisissez d'en doter vos héros (ou même personnages secondaires, tertiaires ?)

Si oui, le faites-vous pour leur donner plus de substance, pour développer leur personnage, ou uniquement dans le but de servir l'histoire ?
Jean-René est-il philatéliste car il aime juste les timbres et lécher la colle, ou parce qu'il trouvera un indice ensanglanté dans un vieux carnet de timbres ?
Cunégonde-Dauphine est-elle une dessinatrice accomplie parce que ça la met en kiff total, ou parce que ça lui servira à dessiner le portrait-robot de l'homme qui lui a volé ses piles ?

Je me suis souvent fait la réflexion que les oeuvres qui savaient broder autour du récit pur sans en faire trop, pour renforcer leurs personnages et leurs univers par petites touches, avaient un truc en plus.
Et puis quand même, faut bien se distraire quand on est pas occupé.e à sauver sa peau ou à lutter contre la CGT (Confédération Générale des Trolls), non ?
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


je ne sais pas si ça cadre vraiment avec ton topic, mais moi je leur donne des manies quand il s'agit de personnages qui ne sont pas nos contemporains, histoire d'insérer une distance temporelle entre eux et nous. par exemple, dans une nouvelle dans la grèce antique, je leur fais cracher par terre et se "masser" le ventre, car dans le passé il était courant de cracher par terre et d'avoir la main sur le ventre avec le pan de l'étoffe sur le bras gauche. cette manie a persisté jusque très tard (début 20e). même chose pour les manies langagières. aujourd'hui la manie des français est de dire "du coup" (au 19e siècle c'était "n'est-ce pas ?" – "n'est-ce pas, il fait la petite bouche, mais c'est bien naturel que jules eût été brocardé car, n'est-ce pas, c'est une façon de niquedouille au premier chef"), tandis que celle des québécois est de dire "faque". mais que disait-on au moyen âge ? moi j'ai introduis le mot "item", lequel provient du latin administratif qui, comme plusieurs formules latines, a sans doute pénétré le langage oral à cette époque. ça n'aurait pas survécu

edit : maintenant que je réfléchis, bien sûr que ça a survécu, mais dans sa forme "idem" (avec un "d")
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2232
   Âge  :  104
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Demain, ça ira mieux !
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


J'aime beaucoup cette question !

Alors oui, et de façon presque étonnante, c'est dans ma romance  Vos personnages ont-ils une passion, un hobby ? 1f49e (non publiée pour l'instant) que mes deux personnages principaux ont la passion de la cuisine (et d'ailleurs, au-delà de la romance, ils iront tous deux vers cela : développer leur passion à la fin de l'histoire).

Dans le feel good (à part la passion pour le mojito  Vos personnages ont-ils une passion, un hobby ? 1f378 Wink ), mon personnage principal rêve de devenir journaliste.... 

Dans le thriller : non, ils sont tous tellement timbrés et déviants qu'ils n'ont plus aucune place pour développer une passion.  Vos personnages ont-ils une passion, un hobby ? 1f605  Vos personnages ont-ils une passion, un hobby ? 1f606  

Dans les dystopies (non publiées) : oui et non, les personnages sont à la fois trop dans la quête et dans la lutte pour qu'il y ait place pour une ou des passions (même si pour l'un des personnages, oui, il y a eu passion pour les arts plastiques). 

Enfin, dans un second thriller (non publié) : là encore, trop de névroses et de folie pour qu'il y ait la place pour une passion saine (c'est encore un huis clos, ils sont tous plus ou moins timbrés, comme d'hab...  What a Face Arrow :mrgreen: ).

PS : à mon sens, les manies n'ont que peu à voir avec une ou des passions, mais il est en effet recommandé de donner une petite manie à son (ses) personnage(s) (ce que je fais peu à pas).

PS 2 : 
Citation :
Si oui, le faites-vous pour leur donner plus de substance, pour développer leur personnage, ou uniquement dans le but de servir l'histoire ?


Les deux, en fait... du moins, dans la romance :flower: (que je n'ai pas voulue juste "bêbête QQ", donc c'était important que les personnages aient un peu de densité Wink ).
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5584
   Âge  :  124
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


J'ai un personnage principal qui collectionne tous les jouets publicitaires qu'il trouve pour les offrir à son fils et qui adore regarder les dessins animés pour enfants. Sa grande passion est d'enquiquiner son ex, en trainant devant chez elle, en s'introduisant dans son jardin, ou en tournant autour de l'école de son fils.  

J'en ai un autre qui a essayé les mots fléchés, les mots croisés, le tricot, la poterie, mais qui s'ennuie terriblement malgré tout. Il participe bon gré mal gré au club des retraités. Mais dans sa jeunesse, il aimait lire et écouter des vinyles de Mozart. Il en a encore plein sa chambre.

Au rayon personnages secondaires, j'en ai une très investie dans sa paroisse et qui jardine très bien. Un autre qui a une vie cachée bien cachée, et un penchant pour le whisky haut de gamme. J'ai une gamine membre du club d'athlétisme. Sa mère consacre beaucoup de temps aux relations sociales et consulte des médiums pour communiquer avec son défunt mari. Trois autres gamins qui piratent des comptes utilisateurs sur Fortnite et qui créent des jeux en ligne. J'ai aussi une ex actrice ratée qui regarde inlassablement tous les films de Gene Kelly. J'ai un médecin passionné de botanique qui écrit des romans par épisode pour la presse. Et une aventurière passionnée de pays nordiques, qui a visité Berlin le jour de la chute du mur. Elle trimballe toujours ses carnets de voyage avec elle.

Voilà, voilà. ^^ De manière générale, quand j'évoque les hobbys des personnages, c'est parce que ça présente un intérêt pour l'intrigue. Sans ça, je n'en parle pas, c'est comme pour les mangers/dodos/pipis des personnages, je ne raconte pas scrupuleusement tous les détails de leur vie.

(Mes lecteurs urophiles sont toujours très déçus.)
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1156
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Si c'est pas urgent, je le fais pas


Oh, des hobbys ! Je ne peux concevoir la vie sans hobby, c'est d'une tristesse ! Généralement je leur donne des hobbys pour préciser quelque chose de leur caractère : j'ai un personnage qui sous ses dehors mal dégrossi est littéraire : il fait les mots fléchés et écrit des poèmes. Une femme qui est un peu évaporé, un peu dans son monde est artiste peintre (peinture abstraite) un autre un peu beau gros con et égocentrique fait du football américain (désolée à tous les sportifs) un perso un peu psychopathe serait lépidoptérophile (seul un psychopathe peut ramollir les chairs des petits papillons avant de leur planter des aiguilles dans le thorax, non ?) Et ainsi de suite. Ça révèle tjrs quelque chose de profond la passion des personnages
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  14272
   Âge  :  49
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Ma foi... je ne me suis jamais bien posé la question, mais comme j'aime épaissir mes personnages, ça n'est pas exclu.
Alors je vais faire un petit tour d'horizon...

Howahkan:
Errances Galactiques:
DiscoBall:
Tutore Noctis:
Matoskah :
Smile ben finalement, je crois que ça va, mon score n'est pas mauvais

Ca fait partie d'une existence / caractère, les loisirs, mais l'épaisseur d'un personnages dépend parfois du type de texte et de sa longueur...


Edit parce qu'un personnage d'un roman s'est égaré dans un autre roman


Dernière édition par Séléné.C le Sam 19 Fév 2022 - 11:15, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Alicia_M
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  217
   Âge  :  39
   Localisation  :  Périgueux (Dordogne)
   Date d'inscription  :  20/04/2020
    
                         
Alicia_M  /  Autostoppeur galactique


Ta question est intéressante.  Smile

Chimère a écrit:
Je ne compte plus les livres où je me suis étonnée que les protagonistes n'aient aucune passion, aucun hobby, que dalle, hormis boire ou traîner avec leurs amis (s'ils en ont).

As-tu un genre de prédilection, ou bien lis-tu un peu de tout ?

J’ai écrit un roman psychologique. Mon héroïne ainsi que les principaux personnages secondaires ont des hobbies qui donnent plus de « substance » à leur personnage, mais qui ont aussi une fonction. Par exemple, mon héroïne aime la littérature et elle adore écrire. Elle tient un journal intime dont je livre des extraits, afin de donner accès à l’intériorité du personnage et de suivre son évolution psychologique. Parallèlement, son goût pour la littérature et ses préférences musicales renforcent sa complicité avec un autre personnage.
Plusieurs personnages secondaires ont des hobbies qui alimentent les oppositions de caractère et de vécu avec les autres protagonistes. Ces oppositions ont un sens, une fonction. Un des personnages fait du sport. Cela nourrit son physique avantageux et accentue les complexes de son entourage. Donc, les frustrations et les rancœurs vont contribuer à certains actes et servir mon intrigue. Idem pour un autre personnage qui adore lire des romances et écouter des chansons d’amour, ce qui amplifie les différences avec mon héroïne et renforce l'évolution négative de cette dernière.
 
Agent Seven
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  744
   Âge  :  26
   Localisation  :  Seoul
   Pensée du jour  :  1011000011
   Date d'inscription  :  04/11/2017
    
                         
Agent Seven  /  Blanchisseur de campagnes


De ce côté-là, il m'en manque encore à faire.

Mon personnage principal veut devenir pharmacienne, alors elle s'intéresse à la chimie, à la science, à la médecine et aux plantes. Fait intéressant, elle fait du piano, mais elle déteste ça.

Son frère est alcoolique, mais il fait du violon.

Leur mère est docteure. Elle est cardiologue, mais grâce à quelques éléments, on comprend que sa vraie passion, c'est l'orthopédie. Elle aime la chasse.

Le père, il aime se montrer la face. C'est un entrepreneur, un chef d'entreprise qui aime passer à la télévision. Il aime aussi cuisiner.

Le meilleur ami du personnnage principal aime collectionner les maquettes d'avion. Il a un pouvoir, et c'est de voler, donc bon...

La meilleure amie, elle... aime manger (ça compte, ça?). Elle aime la mode, le maquillage, et elle voudrait voir un jour un véritable coucher de soleil.

L'amoureux du personnage principal aime les fleurs et le jardinage.

L'un des antagonistes aime la mode, le maquillage, les bijoux et il voudrait voir l'héroïne morte.

Les autres... ben... L'une aime voyager?

Les passions, les passe-temps, ça va pour les personnages principaux, mais les autres...
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  14272
   Âge  :  49
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Agent Seven a écrit:
Mon personnage principal veut devenir pharmacienne, alors elle s'intéresse à la chimie, à la science, à la médecine et aux plantes. Fait intéressant, elle fait du piano, mais elle déteste ça.
Elle en joue pourquoi, donc ?
Snobisme ? Envie de faire plaisir à des proches ?

http://scriptorium2.canalblog.com
 
Agent Seven
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  744
   Âge  :  26
   Localisation  :  Seoul
   Pensée du jour  :  1011000011
   Date d'inscription  :  04/11/2017
    
                         
Agent Seven  /  Blanchisseur de campagnes


Séléné.C a écrit:
Agent Seven a écrit:
Mon personnage principal veut devenir pharmacienne, alors elle s'intéresse à la chimie, à la science, à la médecine et aux plantes. Fait intéressant, elle fait du piano, mais elle déteste ça.
Elle en joue pourquoi, donc ?
Snobisme ? Envie de faire plaisir à des proches ?


Elle en joue pour son père qui veut donner une vision parfaite de sa famille. Une fois qu'elle change d'univers, où la musique n'est pas aussi bien vue, elle arrête immédiatement.
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1916
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Six-Cent-Team


Dans mon premier roman, un de mes personnages adore lire genre tous les jours, il ne fait que ça en fait. Là c'était juste pour approfondir mon personnage.
Dans mon dernier roman, mon personnage principal est passionné de papillon, c'est son métier, mais là c'est pour faire avancer l'intrigue (quoique quand j'ai réfléchis pour créer cette histoire, j'ai tout d'abord voulu un lépidoptériste puis après seulement j'ai réfléchi à l'intrigue)
 
Bat_Jacl
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  130
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  03/12/2020
    
                         
Bat_Jacl  /  Barge de Radetzky


Je pense que c'est possible d'avoir un personnage sans aucune passion, ni hobby, mais uniquement si ça a un sens dans l'histoire, si ça sert l'intrigue ou son évolution personnelle.

De mon côté, avant de commencer l'écriture, je fais des fiches persos très fournies pour les personnages principaux et secondaires.
Même si je n'en parle jamais au cours du roman, tous mes personnages sont définis avec le maximum de trait possible (passion et hobby compris). Je trouve que ça leur donne une profondeur tangible à la lecture.

Mais je dois avouer que les personnages les moins importants ont un traitement un peu expéditif en amont de l'écriture. Je considère que ce n'est pas nécessaire de faire plus, mais je veux bien qu'on me prouve le contraire :mrgreen:
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  14272
   Âge  :  49
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


hodobema a écrit:
Dans mon premier roman, un de mes personnages adore lire genre tous les jours, il ne fait que ça en fait. Là c'était juste pour approfondir mon personnage.
Smile c'est un bon moyen de faire ressortir leur caractère !

Dans le cas de Tedd (Howahkan), c'est pour deux raisons, qu'il lit
Spoiler:
Ce n'est pas évident-évident quand on le dit hors-contexte, mais le jardinage de Lanokera (Errances) s'inscrit dans l'univers culturel des spatiocités
Spoiler:
Dans chacun de ces cas, ça n'épaissit pas que le personnage mais aussi tout son rapport aux personnages qui l'entourent ainsi que la société où il vit.

Il y a aussi des personnages pour lesquels les loisirs sont des extensions de leur métier, car celui-ci les passionne.
Et d'autres pour lesquels c'est une façon de s'en détacher
Spoiler:
Spoiler:
Différentes formes d'interaction...

Le métier d'un personnage n'étant, bien sûr, pas la seule partie de lui qui entre en jeu dans le roman, et pouvant même n'être qu'accessoire... et le loisir pouvant au contraire se trouver au centre (mais dans ce cas, il ne correspond pas à cette question)
Pour l'un et l'autre, les liens avec l'intrigue peuvent avoir différents niveaux d'intensité

Et il y a aussi le lien de l'auteur avec l'occupation qu'il attribue à ses personnages

http://scriptorium2.canalblog.com
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3263
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Mes persos ont tous des passions et des hobbies, parce que sinon, c'est des Sims.
Si on veut qu'ils aient l'air vivants, il faut leur donner de la vie.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Epineuse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1209
   Âge  :  31
   Localisation  :  Ne perd pas le Nord mais depuis le Sud
   Pensée du jour  :  Quelques (r)onces d'espoir
   Date d'inscription  :  18/09/2013
    
                         
Epineuse  /  Agent 006


Alors j'avoue que j'ai eu sur mes premiers romans le biais que tu décris : mes persos vivaient l'intrigue et pas vraiment l'à-côté...

J'ai encore du mal moins à les doter de loisirs qu'à trouver l'occasion de parler desdits loisirs, surtout dans mes romans les plus denses. Plus que le fait de donner des loisirs à ses personnages, du coup, ma question c'est comment vous les intégrez dans vos écrits. Comment est-ce que vous montrez que tel personnage est champion de rubicube à ses heures perdues quand l'intrigue n'a pas d'heures à perdre ?
Typiquement, Sème-le-Roman se déroule en pleine guerre. Clémence a des loisirs, mais pas du tout l'occasion d'y penser...
https://linktr.ee/r.senelier
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Vos personnages ont-ils une passion, un hobby ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-