PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-29%
Le deal à ne pas rater :
PC portable – MEDION 15,6″ FHD Intel i7 – 16 Go / 512Go (CDAV : ...
499.99 € 699.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Modèles masculins dans la littérature ; les bons, les mauvais, les absents.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Mardi
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  2933
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  /kick lundi
   Date d'inscription  :  19/03/2018
    
                         
Mardi  /  Roberto Bel-Agneau


Chimère n'a pas demandé des critères, qui relèvent de l'objectivité, mais des points de vue qui, comme on peut le constater à la lecture des différentes réponses, sont tous différents et ne prétendent à aucun moment essayer de définir quelque chose qui devrait s'imposer aux écrivain.es.

Si ces questions te semblent accessoires, quelles seraient les bonnes, selon toi ?


Modèles masculins dans la littérature ; les bons, les mauvais, les absents. - Page 3 Tarepa10
Ta gueule, c'est cosmique.
https://www.instagram.com/mardi.mardiii/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


voir la vidéo de frédéric schiffter :


la plupart des questions me semblent accessoires si (le cas échéant) c'est du "blabla" qui sert à ajourner l'essentiel, c'est-à-dire l'écriture
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  10016
   Âge  :  31
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Laughing
 
Mardi
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  2933
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  /kick lundi
   Date d'inscription  :  19/03/2018
    
                         
Mardi  /  Roberto Bel-Agneau


Sa fait réfléchire


Modèles masculins dans la littérature ; les bons, les mauvais, les absents. - Page 3 Tarepa10
Ta gueule, c'est cosmique.
https://www.instagram.com/mardi.mardiii/
 
lili-orionis
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  710
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  08/03/2019
    
                         
lili-orionis  /  Blanchisseur de campagnes


J'aurais dit comme Mardi Wink
Ma réponse était toute personnelle et subjective. Je pense que personne n'a spécialement cherché à énoncer des règles générales.
D'ailleurs, tout dépend du type de roman. Personnellement, je vais être beaucoup plus critique devant un personnage masculin que l'auteur(e) essaye de me rendre "cool" ou désirable. De ce fait, je vais lever les yeux au ciel devant la carricature du bad boy tout en abdos dans une romance ou du YA et m'empresser de refermer le livre.
En revanche, j'apprécie des personnages à l'âme plus noire quand la visée est autre. Par exemple, le Baudelaire dépeint (merveilleusement) par Jean Teulé est un concentré d'insupportable, et pourtant j'ai eu un plaisir immense à suivre ses frasques !
 
Mâra
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3379
   Âge  :  28
   Localisation  :  www.stopennui.net
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


Enfin un troll ! C'était un peu trop agréable dans le coin
https://www.stopennui.net
 
Camille Lafrousse
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  287
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  30/01/2022
    
                         
Camille Lafrousse  /  Autostoppeur galactique


Bonjour ! enfin le week-end, je vais pouvoir prendre le temps de venir poser trois mots sur ce post après y être venue plusieurs fois dans la semaine !

Quel sont les modèles masculins qui vous dérangent, et pourquoi ?
je ne ferai pas dans l'originalité, comme beaucoup ici j'ai du mal avec trop de virilité ou de perfection, mais ça ne concerne pas que les personnages masculins. J'aime les personnages (et les personnes) nuancées, contradictoires, faillibles. Je peux aimer un gros macho viril et bloqué dans ses certitudes pourvu qu'il fasse du tricot et des madeleines quand personne n'est là pour le voir !

- Quels sont les modèles masculins que vous recherchez, que vous appréciez ?
Je ne les cherche pas spécialement, mais à titre d'exemple, j'ai beaucoup aimé Benjamin Mallaussène ou les mecs des romans d’Alexandre Jardin, parce que comme Anne sylvestre, j'aime les gens qui doutent.

- Quels sont les modèles masculins trop peu mis en avant/qu'il reste à développer, selon vous ?
Je n'ai pas réponse à ça, je n'ai pas tout lu, pas assez ces dernières années, mais j'ai la sensation qu'il existe une certaine diversité de personnages masculins quand même...? j'en reviens à ma première réponse, j'aime les mecs nuancés, j'aime pas les gentils trop gentils, trop intègres, qui ne font pas de faux pas, et je n'aime pas les méchants juste super méchants, pour moi ce qui donne corps, ce sont les contradictions. Je pourrais m'attacher à n'importe qui du moment qu'il me laisse une part d'énigme, de réflexion, de surprise.

- Une ligne supplémentaire pour tous les membres masculins (y compris ceux s'identifiant comme tel)
Je ne m'identifie pas garçon, mais j'en ai quelques uns autour de moi, je vais leur poser la question et te transmettrai leurs retours à l'occasion !
 
Brontë
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  283
   Âge  :  25
   Localisation  :  Haworth
   Pensée du jour  :  individu-eau-étrangère
   Date d'inscription  :  04/01/2022
    
                         
Brontë  /  Autostoppeur galactique


Quel sont les modèles masculins qui vous dérangent, et pourquoi ?

j'appréciais les personnages de mentor, guide, professeur mais avec le recul d'aujourd'hui je les trouve souvent répétitifs, imbus d'eux-mêmes
les flics, je ne comprend pas la fascination pour ces personnages qui en plus de tous se ressembler (je force le trait) sont généralement dépeints comme durs de l'extérieur (et tendre à l'intérieur avec une petite faille qui est censé nous charmer)
les omnipotents et les séducteurs, pour ces derniers je précise que je ne supporte pas ceux dont être séducteurs semblent être la seule caractéristique, les pervers/violents dépeints en romantiques

Quels sont les modèles masculins que vous recherchez, que vous appréciez ?

eu un faible pour les personnages de guide/mentor pendant longtemps, aujourd'hui je peux en apprécier certains s'ils ont aussi une part de fragilité qui contrebalance le pouvoir qu'ils peuvent avoir sur les autres personnages
les seconds rôles qui ont une histoire complexe, les hommes entretiennent des relations positives avec des femmes en tant qu'amis/frères...

Quels sont les modèles masculins trop peu mis en avant/qu'il reste à développer, selon vous ?

les hommes issus de minorités, manque d'histoires avec des quotidiens de personnes racisées, lgbtqia+ racontées par des auteur·ice·s concerné·e·s

Sinon, auriez-vous des exemples de romans qui ont justement traité leurs personnages masculins de façon intéressante, selon vous ?

Swann dans La Recherche, à la fois insupportable, sensible, incroyablement vrai

Heathcliff dans Wuthering Heights : passionnant de monstruosité et de complexité et OUI on a déjà traité les personnages masculins complexes, violents, vicieux, passionnés mais personnellement je n'ai jamais trouvé un personnage aussi terrible que Heathcliff

en ce moment je lis la trilogie des jumeaux d'Agota Kristof, les personnages principaux sont passionnants et construisent leur humanité/masculinité dans toute l'horreur de la guerre et des violences, je n'avais jamais vu ça
 
Henry
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  60
   Âge  :  63
   Date d'inscription  :  05/02/2022
    
                         
Henry  /  Clochard céleste


J'apprécie tous type de personnage du moment que ça fonctionne. Le genre n'est pas isolé du reste de l'histoire et des personnages.
Ce que je recherche est avant tout quelqu'un qui va renforcer ou totalement démolir mes certitudes. Par exemple, j'aime lorsqu'un mâle alpha est traité sous le prisme de la satire, que ses actions répréhensibles moralement ( comme être lourd ou insister avec une femme, imbu de ses privilèges cis...) se fasse rétamer à coup de pelleteuse. J'aime des personnages qui prennent le contrepied de ce qu'ils sont sensés être. Les oppositions travaillées entre deux stéréotypes qui limite feraient naître un troisième personnage.

La nouvelle qui pour moi est un cas d'école sur le genre est l'hypothèse du lézard d'alan moore, un conte érotico morbide qui m'a plutôt choqué mais qui a la force de la nuance. Ce qui m'amène aux archétypes qui selon moi manquent dans la littérature : Des hommes et des femmes trans qui ne sont pas des travailleur.ses du sexe ou qui ne meurt pas dans l'histoire d'une façon violente. Des racisés... On est globalement sur une représentation patriarcale ; elle est en train de changer, et c'est bien.

Pour ma part je genre mes personnages après leurs création.
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  371
   Âge  :  57
   Localisation  :  Ardèche
   Pensée du jour  :  Celui qui tombe et qui se relève est bien plus fort que celui qui ne tombe jamais
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Tapage au bout de la nuit


Difficile d’apporter une vision aussi large et affinée que la vôtre car je lis exclusivement de la sfff, voire ces derniers temps plutôt de la Fantasy. Dans ce domaine, les personnages masculins sont plutôt des héros stéréotypés, bien que depuis un certain temps, des nuances sont apparues.
Mes débuts en Fantasy (il ya bien longtemps) m’avaient apporté beaucoup de plaisir avec Conan de Re howard mais depuis, je trouve son personnage limite caricatural. Shocked
J’ai commencé à m’en éloigner avec eric john stark (leigh bracket), puis elric de melniboné (michael moorcok). J’ai commencé à prendre le goût des héros torturés ou brisés.
Dernièrement, j’ai beaucoup apprécié ceux de brent weeks ( la saga des ombres, le porteur de lumière), le cycle des démons (peter v brent) , la saga Martyr d’olivier Peru ou bien Kaladin dans celle des radieux (brandon sanderson).
Donc, bien que j’apprécie le style héroïque, il y a le côté sombre et divergent du héros masculin qui a ma préférence en ce moment.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1019
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Évidemment que Conan est caricatural, on parle des tous débuts de la fantasy là. Vingt ans avant le Seigneur des Anneaux. L'entre deux guerres, l'ère de la prohibition et de la crise de 29, l'âge d'or des pulps, l'époque des héros durs à cuire, ce serait de ne *pas* le trouver caricatural qui serait gênant Wink Mais il est le pur produit de son époque.
https://fabiendelorme.fr
 
Eric
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  371
   Âge  :  57
   Localisation  :  Ardèche
   Pensée du jour  :  Celui qui tombe et qui se relève est bien plus fort que celui qui ne tombe jamais
   Date d'inscription  :  18/02/2022
    
                         
Eric  /  Tapage au bout de la nuit


Et je ne renie pas la lecture de ses aventures qui adolescent m’ont fait vibrer. Mais c’était il y a presque quarante ans… affraid
 
Henry
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  60
   Âge  :  63
   Date d'inscription  :  05/02/2022
    
                         
Henry  /  Clochard céleste


Personne n'a insulté Conan, pas même Imaro Smile
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


Henry a écrit:
Personne n'a insulté Conan, pas même Imaro Smile

J’étais gamine quand mon père m’a fait la blague « Conan le Barbare = Connard le Barbant » 🤣


Btw, merci à toutes les personnes qui participent à ce topic, vous lire est très intéressant.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Chimère a écrit:
Même si les intérêts pour les topics fluctuent, j'ose espérer que d'autres membres se sentiront d'apporter leur contribution ici, que ce soit dans un mois ou un an.
Sinon, auriez-vous des exemples de romans qui ont justement traité leurs personnages masculins de façon intéressante, selon vous ?

Un an a passé depuis ce message, je me permets donc de déterrer ce topic. Vous avez dit beaucoup de choses intéressantes sur lesquelles méditer, alors je vais me contenter de répondre à la question de Chimère.

En lisant le titre de ce sujet, j'ai immédiatement pensé à Un dernier verre au bar sans nom, le roman de Don Carpenter. Je suis nouveau parmi vous, alors autant vous prévenir tout de suite : ce n'est pas la dernière fois que vous m'entendrez parler de ce bouquin.

L'un des personnages principaux, Charlie Monel, est issu d'un milieu populaire et revient de la guerre de Corée (on est dans les années 50, même si le livre a été écrit avant la mort de l'auteur, au début des années 90). À San Francisco, tout le monde s'accorde à dire qu'un bel avenir d'écrivain l'attend. Il épouse Jaime, une jolie blonde de la classe moyenne qui pense qu'elle n'a pas vécu grand-chose et a presque renoncé à son rêve de devenir écrivain. Ce n'est pourtant pas lui qui va réussir, mais bien elle. Charlie aura bien quelques difficultés à accepter la situation, mais il y parviendra. Sans doute mieux qu'elle, en fin de compte.

Dick Dubonet, un autre personnage, fait la rencontre du couple après leur installation à Portland. C'est un petit con prétentieux qui vient de publier une nouvelle dans Playboy. Il enchaîne les conquêtes. Le narrateur ne le présente pas du tout comme un héros ou un idéal masculin, bien au contraire. Il est agaçant au possible. Mais sa confiance (qui n'est qu'apparente) va se lézarder quand il tombera amoureux d'une femme qui ne s'en laisse pas conter.

Il y a un dernier personnage masculin fascinant dans ce roman, mais vous le découvrirez en le lisant Smile Je vais pas tout vous raconter, quand même ! Si vous voulez faire la connaissance de personnages masculins passionnants et éloignés des stéréotypes, c'est une lecture que vous ne regretterez pas.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Modèles masculins dans la littérature ; les bons, les mauvais, les absents.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-