PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -16%
Mini Frigo Xbox Series X (4,5 L, 8 canettes)
Voir le deal
56.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 A-t-on le droit de ne pas aimer les enfants ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Paulemile
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1785
   Âge  :  39
   Localisation  :  Esbly (77)
   Pensée du jour  :  Collectionneur de Red Flags
   Date d'inscription  :  09/11/2018
    
                         
Paulemile  /  Fiancée roide


jdoo a écrit:
En même temps les populations vieillissent de plus en plus et on prédit que la population déclinera en fin de siècle. Au japon où le taux de natalité est passé en dessous de 1,5, les célibataires, sans enfant donc, se font traiter de parasite par le gouvernement. Donc oui il y a une pression pour qu'on fasse des mômes.

Une pression surtout économique, selon moi (je me trompe peut-être).
On a peur de se retrouver avec beaucoup de retraités, sans jeunes qui vont produire et consommer à leur place. Donc oui, il faut se reproduire toujours plus, pour cette raison mais aussi pour ne pas trop se faire distancer quand l'Afrique va accéder au marché mondial de la consommation, ou pour ne pas laisser le monopole de la consommation à la Chine et l'Inde. Là je me place du point de vue "occidental" et ça peut vite dériver. Je précise que ce genre de raisonnement me file la gerbe, d'ailleurs.

Enfin là je parle des gouvernements, pas des gens qu'on cotoie au quotidien. Ce sont deux formes de pression différentes. Je ne suis peut-être pas très clair ^^
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  838
   Âge  :  113
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
VivianW  /  Double assassiné dans la rue Morgue


hallucinant ce débat... maintenant c'est au tour des enfants d'être stigmatisés. On irait plus vite à s'accorder à se détester soi parce qu'à force de tourner autour du pot... ce débat apporte une lumière nouvelle, de celle qu'on préférait ne pas voir. Dans l'océan d'incompréhension dans lequel me plonge cette question "A t-on le droit de ne pas aimer les enfants ?" un souvenir me revient, dans un vaste appartement de l'avenue Victor Hugo, un couple qui nous recevait moi et ma femme, pas encore mariés, pas encore parents, et tous ces invités qui s'émerveillaient -ou feignaient de le faire- devant le berceau abritant le nouveau né. Une procession. Un adoubement. Ca m'avait mis légèrement mal à l'aise mais j'ai gardé ça pour moi (quel intérêt de le dire ?) Tout comme je ne distingue pas le respect et l'empathie que je porte naturellement à mes enfants à tous les autres... sans le dire évidemment. A intellectualiser chacun de ses penchants on essentialise l'Autre. ça rassure. On trie, on classe. Avec ce que ça peut créer de désastreux.
 
Paulemile
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1785
   Âge  :  39
   Localisation  :  Esbly (77)
   Pensée du jour  :  Collectionneur de Red Flags
   Date d'inscription  :  09/11/2018
    
                         
Paulemile  /  Fiancée roide


Tu t'es gardé de parler de ton malaise parce que tu te serais fait ostraciser, non ? Ce qui ne serait pas forcément arrivé sur un autre sujet que les gosses. Je ne sais pas si c'est un problème ou non. Peut-être que oui quand même, selon moi.
Après tout le monde a le droit de ne pas être d'accord.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  838
   Âge  :  113
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
VivianW  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Parce que ça n'a absolument pas été le cas. Heureusement nos hôtes ne se réduisent pas à cette journée et des discussions -animées- ont suivi les petits fours sur toute sorte de sujets (du Proche Orient à la bédéphilie de monsieur) Tu imagines si  nous pouvions nous extraire instantanément de toutes situations qui nous incommodent ? Le monde réel ne fonctionne pas comme ça. On n'apprend pas à aimer les enfants. Les détester... je ne sais pas. Mais ce rejet ne doit avoir grand chose à voir avec eux.
 
Jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5131
   Âge  :  57
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blinds rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Jdoo  /  Maîtrise en tropes


Une justification économique pour faire des enfants, oui, mais pas seulement, quelque part, c'est un peu l'angoisse de voir une nation qui vieillit et qui se renouvelle pas. C'est en gros une mort des nations ,civilisations programmées à plus ou moins long terme, mais quoi qu'il arrive, et je sais que c'est un peu intéressé en tant que futur vieux, mais il faudra bien que quelqu'un fasse tourner la boutique quand les vieux sucreront les fraises. Enfin c'est un peu le moteur qui tourne comme ça jusqu'à maintenant. D'où la pression que l'on a à faire des enfants, mais c'est assez logique finalement. Alors on peut effectivement dire "moi c'est pas mon problème après moi le déluge, ou moi j'apporte ma pierre à l'humanité d'une autre façon, ou même : tant mieux l'humanité est un cancer et on va s'en débarrasser", enfin sur le sujet les gens ne manquent pas d'imagination et là-dessus je ne peux pas parler à la place de chacun/chacune. Ensuite on peut compter sur l'immigration pour renouveler la population, mais je sais pas, j'ai pas l'impression que ça soit une idée super à la mode...
https://julesallea92.wixsite.com/image En ligne
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1156
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Si c'est pas urgent, je le fais pas


Je prends conscience du fait que j'ai mal formulé, du coup je reprends : ressenti suivi de question

Ressenti : je ne suis pas à l'aise avec les enfants et je n'ai pas envie d'interagir avec eux. Le fait qu'on veuille malgré moi me l'imposer (parce que je suis une femme et parce que je suis jeune) se transforme en vrai rejet par moments. Du coup je vais avoir tendance à dire je déteste parce que ça me pèse bcp. Dans mon entourage j'ai des réactions assez violentes de personnes qui ne comprennent pas pourquoi je n'aime pas/je ne suis pas à l'aise avec les tous petits, je me suis coupée de membres de ma famille pour ça, parce qu'ils veulent tjrs me coller leurs enfants dans les bras. Quand je dis non, j'ai le droit à toutes les réactions allant de l'incompréhension à la haine franche.

Du coup question : pourquoi est-ce ce que cela gêne tout le monde qu'on dise "Je n'aime pas les enfants" ? Pourquoi, parce que je suis une meuf, on m'impose cela ? On ne peut pas selon moi rapprocher cela du racisme ou de l'homophobie, par contre je comprends le parallèle avec les handicapés (pas le même sens des codes sociaux, vulnérabilité, besoins spécifiques) et ça ne pose (à ma connaissance) aucun problème de dire "Je ne suis pas à l'aise avec le fait de cotoyer des handicapés, je ne sais pas comment réagir"

Désolée pour ma maladresse et mes propos qui ont pu choquer, c'est l'expression d'une pression énorme qui le fait détester tout ce qui a trait à la maternité.
 
Jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5131
   Âge  :  57
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blinds rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Jdoo  /  Maîtrise en tropes


ça gêne pour toutes les raisons qui ont été énoncées, déjà toi même tu as été une enfant, donc y a sûrement un minimum d'empathie à avoir vis à vis d'eux. Après c'est différent de dire je suis pas à l'aise avec les enfants, et je les aime pas et encore une différence avec dire je ne fais et ne ferais aucun effort pour les aimer. Après que les mômes te gonflent quand ils te claironnent dans les oreilles, c'est normal, la dessus on est tous pareil. Mais faut prendre un peu de recul avec ça, un gamin ça ne se résume pas qu'aux tracas qu'ils génèrent.
https://julesallea92.wixsite.com/image En ligne
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ensuite on peut compter sur l'immigration pour renouveler la population, mais je sais pas, j'ai pas l'impression que ça soit une idée super à la mode...
>>>> A la mode, non, vieux comme le monde, comme les débats qui doivent se faire autour de ce thème.

Le taux de plus de 2 enfants par femme,  a une origine démographique, en dessous ta population vieillit, puis décline,  c'est mathématiques, pas que économique.

Je comprends ton ressenti Grisebouille, et dis comme ça,  je le comprends mieux. Dsl d'avoir parlé de la teub de mon collègue ( sérieux on est a deux doigts du harcèlement au taf).

Je trouve effectivement qu'il n'est pas normal de faire peser une pression a la maternité, sur des femmes ou des hommes  c'est un comportement que je trouve inapproprié et gênant.

Perso, des enfants, j'en ai jamais voulu, je voulais un Beauceron moi, au final j'ai 4 gamins, et un Cane Corso, quand je dit ça à ma grande de 13 piges et 1m72, elle me fout des mandales. Chez moi, c'est les mâles blancs entre 30 et 50 ans qui sont une minorité victime de mauvais coup.
 
Paulemile
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1785
   Âge  :  39
   Localisation  :  Esbly (77)
   Pensée du jour  :  Collectionneur de Red Flags
   Date d'inscription  :  09/11/2018
    
                         
Paulemile  /  Fiancée roide


J'ai déjà failli faire croire à mes collègues que j'étais stérile tellement ça me gavait d'entendre que c'était à mon tour d'avoir des gosses.

Mais j'ai jamais osé haha, je suis faible.

Du coup je comprends aussi que ça puisse être chiant de subir cette pression. A mon niveau de mec bien sûr.

Après effectivement ce matraquage généralisé que faire croître la population est un besoin vital, ça m'emmerde profondément aussi. Mais je dérive du sujet.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Mariolo a écrit:
Dsl d'avoir parlé de la teub de mon collègue ( sérieux on est a deux doigts du harcèlement au taf).

Le problème, ce n'est pas que tu parles de teub, le problème c'est que tu as écrit ça :

Mariolo a écrit:
Moi j'aime pas les homos, y'en a un a mon taf, y pu la liche et me montre ça bite une fois par semaine. Les homos ça colle dans les bus, ça ce maquillent trop, ça racontent toujours ça life, ça me saoule, un coup de fusil dans lcul ça calmerait tout le monde.

J'ai signalé le message mais bon, comme d'habitude j'imagine que je peux me torcher pour une réaction, ça va encore passer tout seul Rolling Eyes

Et je me fiche que ce message soit prétendument ironique. C'est non. Tu viens d'avouer qu'il faisait écho à un problème que tu rencontres manifestement sur ton travail, donc partant de ça, le postulat "J'ai pas écrit ça en le pensant vraiment" ne tiens plus à mes yeux...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ds ce message j'applique votre logique, votre façon de penser à mon quotidien.

Je ne parle pas de moi.
 
Radischat
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4368
   Âge  :  27
   Localisation  :  Bureau
   Pensée du jour  :  Pétit coucou
   Date d'inscription  :  12/05/2012
    
                         
Radischat  /  Guacamole de radis rouges


C'est triste ce que tu dis Grisebouille Sad
 
Marylène
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  95
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  20/10/2020
    
                         
Marylène  /  Pippin le Bref


je prends le sujet en cours de route. Je pense que chacun est libre de vouloir et d'avoir des enfants. On ne devraient pas mettre la pression aux gens. Si une femme refuse d'avoir des enfants, elle en a totalement le droit. je préfère un couple sans enfant qu'un enfant malheureux car il n'était pas vraiment désiré.
Mais il n'est pas normal qu'à l'heure actuelle on soit encore bloqué sur le fait qu'une femme "est faite pour avoir des enfants". Qu'est cela fait partie de son rôle. Chacun est libre de faire ses propres choix et surtout ceux-ci doivent être entendus et respectés.

Paulemile a écrit:
J'ai déjà failli faire croire à mes collègues que j'étais stérile tellement ça me gavait d'entendre que c'était à mon tour d'avoir des gosses.

Mais j'ai jamais osé haha, je suis faible.

Pour avoir eu de gros soucis pour avoir mes deux filles, c'est le genre de truc qui passe moyen.
Car même si je peux comprendre qu'à force d'entendre parler qu'il serait temps d'avoir des enfants l'envie peut-être tentante ce n'est franchement pas "correcte" (je sais pas quel mot mettre en fait) pour les couples qui eux ont réellement des soucis pour en avoir.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Mariolo a écrit:
Ds ce message j'applique votre logique, votre façon de penser à mon quotidien.

Je ne parle pas de moi.

Ben si tu parles de toi, vu que tu évoques ton collègue, tu viens de cracher le morceau (moi ton message il m'avais semblé trash des le début mais bon, je suis toujours le seul à pister ce genre de trucs). Et du coup pourquoi toujours choisir les homos comme cible quand vous savez pas sur qui cracher ? Ça commence à vraiment me gaver ça. Tu aurais pu trouver autre chose comme "exemple" pour "illustrer" ton propos. Mais bon, tu aurais donné un exemple raciste ou sexiste je suis sûr que là il y aurait eu une réaction e la modération, bizarrement. Et puis tu l'as bien traînée en longueur ta métaphore filée, tout le long du topic. Bref, ça m'interpelle.
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  119
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


"Quelqu'un qui déteste les enfants ne peut pas être totalement mauvais" (W.C. Fields)
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 A-t-on le droit de ne pas aimer les enfants ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-