PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 

 Pourcentage de droits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1254
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


MEGANEFAN a écrit:
Allez, t'as trimé des mois pour écrire ton bouquin, j'en ai vendu 500 en broché sur Amazon, je te donne 50 euros, estime toi heureux petit auteur débutant, et avec les 5000 que j'ai gagné sur ton dos je me paye des vacances au soleil Pourcentage de droits  - Page 4 3413955289 Pourcentage de droits  - Page 4 3407761248
Pourcentage de droits  - Page 4 Icon_rolleyes

Oui, certains l'affichent... (je pense à une ME en particulier, 2% pour l'auteur, ça ne les gêne pas... Shocked )
Après, il y a des auteurs qui en sont contents, soit qu'ils sont très jeunes et ça les valorise, etc... 
FLORENCE a écrit:
Après, il est vrai qu'il faut bien choisir sa ME... et qu'on ne sait qu'on a bien (ou mal) choisi qu'une fois qu'on y a passé une bonne année.
Une année avant de savoir ? Aïe...  Pourcentage de droits  - Page 4 1f62c 


VERO a écrit:
(Ici j'appelle "compte d'auteur" les ME qui font payer des frais d'édition aux auteurs, mais aussi celles qui ne font peut-être rien payer mais n'engagent aucun frais en faisant du POD et en bâclant couv, correction et promo, parce que effectivement, les deux modèles s'engraissent sur le dos des auteurs, sans rien leur proposer de valable en échange.)

Moi, je différencie quand même "compte d'auteur" et "compte participatif" (compte d'auteur, ça peut aller loin, dans l'anarque, alors que "compte participatif", bon, ce n'est pas top, mais ça ne va pas plus loin que s'engager à acheter quelques-uns de ses livres avec remise de 30%, ce qui est quand même différent d'un "compte d'auteur" qui peut te présenter une facture de... 200 ou 2000 euros, oui, oui... )

VERO a écrit:
 Et les auteurs acceptés chez eux éprouvent beaucoup moins le besoin de venir sur ce forum demander "Gallimard, vous connaissez ? vous pensez que c'est une bonne idée de signer chez eux ?"

Ben, si... moi, je me pose la question, donc je n'y envoie rien, au moins, on est tranquille (dès fois que sur un malentendu, la ME me proposerait un contrat... )

Mais sérieusement, on peut se poser la question pour cette ME en particulier, mais pas à cause des contrats, mais pour d'autres raisons, que tout le monde connaît. Moi, ça me fait un blocage, même pour acheter chez eux...  Pourcentage de droits  - Page 4 1f62c
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1376
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Pour les pourcentages, c'est parce que beaucoup passent par-là (outre les ME qui financent les corrections, la couverture, les salons, etc. comme ça a été rappelé, il y a les librairies qui ont eux aussi des charges, des employés, etc.) donc pour que ça soit viable pour eux il faut bien que quelqu'un se sacrifie (aka l'auteur). Pour le statut, je ne sais pas trop, il faudrait regarder l'histoire du droit d'auteur, du métier d'écrivain, etc. pour avoir des éléments de réponse ! (J'aurais peut-être le temps farfouiller de ce côté dans la journée Razz).

Mais le problème c'est qu'il y aura toujours des auteurs prêts à signer, parce que la reconnaissance, parce que le regard professionnel de l'éditeur sur son texte (perso j'adore parler de mon texte avec mes bêta-lecteurs) et que de toute façon je pense que dire "bon, on a qu'à boycotter les ME" ce n'est pas une bonne stratégie de négociations.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  157
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Tycho l'homoncule


Megane :
Certes, mais je pense pas que ce soit en clamant que les éditeurs sont tous des ignobles qui s'engraissent sur le dos des auteurs que tu vas vraiment aider qui que ce soit à apprendre à négocier. On ne négocie pas avec un mauvais éditeur, on l'évite, c'est tout.
Il y a des structures qui font un gros travail de revalorisation du statut et de protection des auteurs, notamment la Ligue des auteurs professionnels.

Les pourcentages sont bas entre autres parce que l'ensemble du secteur s'est engagé dans la voie de la surproduction. C'est une surenchère, et c'est très difficile d'en sortir parce que l'éditeur qui dirait "moi cette année je publie deux fois moins et je paie mes auteurs deux fois plus" a toutes les chances de couler.
Et ça veut dire aussi que c'est assez difficile de prédire le futur de l'édition, parce que, à mon humble avis, ce n'est pas l'auto-édition qui va aider à résoudre le problème de la surproduction.

Plume :
Oui, c'est bien parce qu'il y a des différences entre les deux que j'ai précisé "j'appelle ici" pour les réunir sous la même ombrelle générique de "compte d'auteur", parce que c'était plus simple que de répéter à chaque fois "les éditeurs à compte d'auteur et les éditeurs qui ont pour modèle économique de publier gratuitement tout ce qui leur passe sous la main sans fournir aucun travail éditorial dessus". Wink
 
Diane SLG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  14/04/2021
    
                         
Diane SLG  /  Barge de Radetzky


En tant que lectrice je tique rarement sur le prix du livre papier, curieusement sur le prix numérique si . Pourtant si je suis bien niveau droit etc... si je veux privilégier l'auteur en rémunérant mieux la partie création artistique, il faudrait que je choisisse d'acheter en numérique ( vu qu'en général les droits d'auteurs y sont plus élevés) ?
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3620
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Il faudrait faire le calcul au cas par cas, Diane, vu qu'il s'agit d'un % sur le prix. Le numérique est (la plupart du temps) moins cher, donc au final, l'auteur gagne à peu près le même montant entre les 2.


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  157
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Tycho l'homoncule


Diane : dans l'idéal, ça reviendrait à peu près au même.
25% d'un livre numérique à 8€, ça fait 2€ pour l'auteur ; 10% d'un broché à 20€, ça fait aussi 2€ pour l'auteur.
Dans les faits, les prix et les pourcentages varient tellement que c'est assez difficile à dire.
Au final, le plus simple reste de privilégier le format qui te convient le mieux.

Par contre, si tu as à cœur de soutenir les auteurs, notamment indé, et les petits éditeurs, une bonne habitude à avoir ça peut être d'acheter directement sur leurs sites s'ils en ont un, plutôt que via Amazon ou les autres grosses plateformes de vente, qui se prennent une commission non négligeable et sont très, très loin de mourir de faim. Smile
 
Diane SLG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  14/04/2021
    
                         
Diane SLG  /  Barge de Radetzky


Florence_C a écrit:
Il faudrait faire le calcul au cas par cas, Diane, vu qu'il s'agit d'un % sur le prix. Le numérique est (la plupart du temps) moins cher, donc au final, l'auteur gagne à peu près le même montant entre les 2.

Ah oui c'est vrai ( je suis pas une bille en maths pour rien Embarassed ) Laughing

Verowyn a écrit:
Diane : dans l'idéal, ça reviendrait à peu près au même.
25% d'un livre numérique à 8€, ça fait 2€ pour l'auteur ; 10% d'un broché à 20€, ça fait aussi 2€ pour l'auteur.
Dans les faits, les prix et les pourcentages varient tellement que c'est assez difficile à dire.
Au final, le plus simple reste de privilégier le format qui te convient le mieux.

Par contre, si tu as à cœur de soutenir les auteurs, notamment indé, et les petits éditeurs, une bonne habitude à avoir ça peut être d'acheter directement sur leurs sites s'ils en ont un, plutôt que via Amazon ou les autres grosses plateformes de vente, qui se prennent une commission non négligeable et sont très, très loin de mourir de faim. Smile

Je n’achète pas souvent sur Amazon (les livres je veux dire) j'aime bien mon libraire. Après effectivement acheter direct sur les sites auteurs et me, je pourrais le faire.
 
Sun-Na
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  65
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  05/08/2017
    
                         
Sun-Na  /  Clochard céleste


meganefan a écrit:
Verowyn a écrit:

Et évidemment aussi que, du côté de l'édition traditionnelle, c'est un problème que l'auteur touche si peu et aussi qu'il n'ait pas un vrai statut professionnel.
Oui, mais pourquoi à ton avis ? Tant qu'il y a des auteurs qui accepteront ça, il aura des éditeurs pour leur proposer ça. Si la plupart des auteurs refusaient de signer pour des clopinettes ou des clauses aberrantes, les éditeurs seraient obligés de proposer mieux dans leur contrat.

C'est plus compliqué que ça malheureusement.

Tout d'abord je dirai qu'il y a des auteurs qui n'ont pas envie de se professionnaliser. Pour certains c'est juste un passe temps en dehors de leur travail et ils ne souhaitent pas quitter leur emploi pour l'écriture.

Pour d'autres, ils acceptent cela faute de mieux. Tout le monde ne veut pas forcément passer par l'autoédition pour X ou Y raisons déjà évoquées plus haut (pas de compétence en marketing, pas envie de s'investir là dedans, etc.) mais il faut tout de même qu'ils travaillent et gagnent quelque chose. Si tu refuses tous les contrats, tu n'as plus rien. C'est la même chose dans le monde du travail : si on ne te propose que des contrats au SMIC, au bout d'un moment tu vas quand même accepter, car tu as besoin aussi de te nourrir. Mais contrairement au droit du travail où le salarié peut être aidé de syndicats puissants ainsi que par des lois qui sont là pour le protéger, il y a pas vraiment de représentativité des auteurs au sein de syndicats ni de lois qui protège les auteurs (de manière économique j'entends, car au niveau de la propriété intellectuelle beaucoup de textes protègent les droits d'auteur de manière générale). C'est ce que dénonçait le rapport Racine l'année dernière justement.

Et puis comme souligné plus haut, les maisons d'édition ne sont pas responsables en totalité de ce problème. Beaucoup couleraient si elles donnaient plus aux auteurs. Il n'y a pas d'un côté le méchant éditeur et le gentil auteur. C'est vraiment un problème global et ce serait toute la chaîne du livre qui serait à revoir.
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  284
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Autostoppeur galactique


Verowyn a écrit:
Megane :
Certes, mais je pense pas que ce soit en clamant que les éditeurs sont tous des ignobles qui s'engraissent sur le dos des auteurs que tu vas vraiment aider qui que ce soit à apprendre à négocier. On ne négocie pas avec un mauvais éditeur, on l'évite, c'est tout.
Il y a des structures qui font un gros travail de revalorisation du statut et de protection des auteurs, notamment la Ligue des auteurs professionnels.
Ai-je dis que TOUS les éditeurs sont tous des ignobles ? Non, j'ai dis que beaucoup profitaient des auteurs. On est pas au pays des Bisounours, malheureusement. Neutral
Quand une ME qui ne publie QUE sur Amazon, propose des reversement à 6% à ses auteurs. Est-ce normal ? Rolling Eyes Clairement, elle s'enrichit sur leur dos. Qu'on ne me dise pas qu'un correcteur et qu'un coveriste leur coutent cher, qu'il y a la promo à payer, et qu'elles doivent rentrer dans leurs frais d'où ce taux misérable. Non, les livres que ce genre de maison là publie sont souvent bourrés de fautes, leur promo sont souvent basée sur leur réseaux facebook et instagram donc gratuites pour elles, ou alors elle envoie un livre à une bookstragrameuse qui leur fait une pub gratuite. Je peux te trouver des graphistes qui te font de super couverture pour 80 euros malheureusement. Quand aux corrections, je suis sure que certaines les font grâce à antidote. La mise en page, avec Indesign en 3 jours, c'est bouclé. Rolling Eyes Quant aux salons, avec tout l'argent qu'elles ont récolté, c'est pas une place à 1000 euros grand maximum la journée qui va les ruiner.  Rolling Eyes
Attention, encore une fois, je ne mets pas tous les éditeurs dans le même paniers. Il y en a qui, heureusement, ont de la considération envers leurs auteurs.
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  157
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Tycho l'homoncule


Ben quand tu dis "la plupart des éditeurs ont telle pratique", tu fais quand même une belle généralisation. Et quand tu sors des chiffres tels que "seulement 20% de frais" sans les sourcer, ça me semble un peu délétère.

Comme je l'ai dit, il y a des associations d'auteur qui font un gros travail sur la question de la rémunération et du statut, et ça me semble beaucoup plus efficace de s'intéresser à ce qu'elles font que d'affirmer des trucs sans sources sur un forum.
 

 Pourcentage de droits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-