PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Pourcentage de droits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5080
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Une amie avait discuté avec d'autres auteurs et pour eux, le meilleur modèle, c'était hybride : ME pour se constituer un lectorat / s'appuyer sur un réseau existant / gagner en crédibilité et auto-éditer à côté pour profiter de cet élan et gagner plus.


Pourcentage de droits  - Page 3 Cde10210Pourcentage de droits  - Page 3 Ftbout10Pourcentage de droits  - Page 3 Insta11Pourcentage de droits  - Page 3 1539428768-d-p-boutonPourcentage de droits  - Page 3 1537610532-btcommJe lis : Augustine et Matoskah

Participez au concours d'extraits 102 jusqu'au 16 décembre !
En ligne
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1369
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Le truc c'est que ça peut paraître simple, on pourrait se dire "OK, suffit de monter les DA à 20% et le problème est réglé". Mais en fait, pas tant. Parce qu'une ME qui ne rentre pas dans ses frais ou ne fait pas de bénéfices, c'est une ME qui ne peut plus payer ses salariés et ne peut plus investir… Donc, je ne dis pas que le modèle ne doit pas être interrogé (1€ par livre c'est quand même vraiment pas beaucoup), mais simplement que c'est une question complexe et que taper sur les ME en mode "ils arnaquent les auteurs" c'est un peu facile (catégorie "les grands méchants capitalistes") et faire passer un problème complexe pour quelque chose de simple. En plus, les auteurs ne râlent pas que sur les DA, ils râlent aussi sur le statut. En fait, les revendications sont nombreuses et intriquées, ce qui montre bien que c'est un problème complexe. C'est aussi pour ça que faire bouger les lignes est long.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  654
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Hé ! Makarénine


Après faut aussi voir le nombre d'auteurs qui ne veulent pas en faire leur métier principal, qui ont d'autres aspirations aussi. Ce n'est pas le goal de tout le monde de vivre de ses écrits donc à partir de là...
Mais bon, je pense quand même que les choses vont changer dans quelques décennies vu l'ampleur que l'auto-édition prend. A voir comment elles vont changer juste

Enir : Moi je n'ai jamais dit que les ME étaient des arnaqueuses ou je sais pas quoi par contre. Je dis simplement que ce n'est pas normal que c'est quasi impossible de vivre du métier d'auteur et donc que les auteurs soient aussi sous-payés tandis que d'autres en profitent bien. Je comprends la situation des Me mais il ne faut pas oublier que les auteurs méritent aussi un peu mieux comme reconnaissance. Alors en plus si maintenant on ajoute les ME qui foutent tout sur les épaules de l'auteur (la promotion, la prise en charge de la couverture etc etc), désolée mais le métier d'auteur c'est d'écrire pas d'écrire, de promouvoir, d'être comptable, d'être dans le marketing et j'en passe.
En ligne
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1369
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


hodobema a écrit:
Après faut aussi voir le nombre d'auteurs qui ne veulent pas en faire leur métier principal, qui ont d'autres aspirations aussi. Ce n'est pas le goal de tout le monde de vivre de ses écrits donc à partir de là...
Yep ! Moi, par exemple ! Very Happy

hodobema a écrit:
Enir : Moi je n'ai jamais dit que les ME étaient des arnaqueuses ou je sais pas quoi par contre.
Effectivement, tu n'as pas dit "arnaquer" tu as dit : "les ME ne pourront plus autant abuser des auteurs". J'aurais dû être plus précise dans ma citation.
Pour le reste, je suis d'accord, comme je l'ai dit, 1€ par livre c'est vraiment pas beaucoup. Et les ME qui font tout peser sur le dos des auteurs sont à fuir (pour le coup, autant passer par l'AE).

Flora a écrit:
Une amie avait discuté avec d'autres auteurs et pour eux, le meilleur modèle, c'était hybride : ME pour se constituer un lectorat / s'appuyer sur un réseau existant / gagner en crédibilité et auto-éditer à côté pour profiter de cet élan et gagner plus.
Ce qui leur permet en plus de contourner la critique "tu fais de l'AE parce que t'es pas assez bon et que les ME t'ont toutes dit non".
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  654
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Hé ! Makarénine


Enir a écrit:
Effectivement, tu n'as pas dit "arnaquer" tu as dit : "les ME ne pourront plus autant abuser des auteurs". J'aurais dû être plus précise dans ma citation.
Enfin là, je visais surtout les ME à compte d'auteur, j'aurais aussi dû préciser
En ligne
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1199
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


Il n'y a pas juste le fric qui entre en ligne de compte non plus et qui peut faire la différence entre AE et ME.
Une (bonne) ME, c'est aussi un avis extérieur et professionnel sur le texte, un accompagnement éditorial, un maquettiste professionnel, un soin apporté à la mise en page, une couverture qui déchire, de la publicité et de la promotion... etc.

J'ai une communauté. En AE, j'ai vendu 500 exemplaires pour mes six premiers mois (mais certains auteurs ne vendront jamais autant ; car l'AE sans communauté... c'est difficile). Je suis contente de moi et mon investissement a été rentable (j'ai payé un correcteur). Mais en ME, j'ai eu un tirage à 2500 exemplaires et le bouquin est déjà parti en réimpression après 2 ou 3 mois de vie seulement. J'ai également eu de la publicité dans un magazine féminin et sur les réseaux d'une grande chaîne de librairies. Et ça, j'aurais pas pu le faire toute seule. L'équipe éditoriale est au top, je me sens vraiment impliquée et concertée à chaque étape de la production du livre. Et surtout, quand ils feront leur grand retour, je pourrai faire des salons du livre (au Québec, si t'as pas de ME, tu fais pas de salon) !

Donc oui, il y a des raisons de choisir un éditeur plutôt que l'AE, certains avantages.

Je tendrais à rejoindre l'avis de Flora pour dire que le modèle hybride est vraiment cool pour bénéficier des avantages des deux univers.
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  654
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Hé ! Makarénine


Ca dépend des attentes de chacun, pourquoi veut-on être publié ? Il y a un topic dessus, si c'est pour la légitimité (comme moi par exemple), c'est sur que l'AE m'aidera pas. Si c'est pour matérialiser un projet, l'AE peut fonctionner, etc.
Mais bon, là n'est pas la question. Moi je ne crache ni sur l'un, ni sur l'autre (excepté les ME à compte d'auteur sorry), mais je pense qu'il faudrait quand même un peu revaloriser le métier d'auteur, et pas seulement sur le plan économique.
En ligne
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1245
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


Quand on regarde bien, c'est surtout le duo "libraires-diffuseurs/distributeurs" qui prend la plus grosse part (55% quand même... ), pas vraiment les ME. 

Donc, c'est un peu là où ça coince... et les ME rament souvent autant que les auteurs, surtout les petites ME. 

En un sens, on a un peu le même problème que le producteur de lait ou de patates, quoi...  scratch

HODOBEMA a écrit:
je pense qu'il faudrait quand même un peu revaloriser le métier d'auteur, et pas seulement sur le plan économique.
Oui (et c'est pas en nous comparant à des producteurs de patates que ça va aider à revaloriser, hein... mais c'est le truc qui m'est venu en tête de suite, quoi... )  Pourcentage de droits  - Page 3 1f605  Pourcentage de droits  - Page 3 1f606  (sorry)

Après, j'aboutis à la même posture que celle de 
FLORA a écrit:
Je comprends très bien qu'on fasse le choix de s'auto-éditer, mais je comprends aussi très bien qu'on fasse le choix de ne pas le faire Pourcentage de droits  - Page 3 Icon_wink En ce qui me concerne, c'est ME sinon rien. Tout ce que j'ai à faire, c'est écrire et un tout petit peu de promo. Le reste, quelqu'un d'autre le fait.

Spoiler:
 
 
Diane SLG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  122
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  14/04/2021
    
                         
Diane SLG  /  Barge de Radetzky


L'AE pour l'instant ne m'attire pas parce qu'il y a encore plein de paramètres que je ne maîtrise pas. Et en général j'aime bien tout maîtriser avant de me lancer. Alors oui je pourrais apprendre sur le tas mais je n'ai pas le temps, ce temps je préfère le passer à écrire.
Après avec plus de temps, je trouverai certainement intéressant de me pencher sur la question.

spoiler:
 
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  283
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Autostoppeur galactique


Plumerose a écrit:
Quand on regarde bien, c'est surtout le duo "libraires-diffuseurs/distributeurs" qui prend la plus grosse part (55% quand même... ), pas vraiment les ME. 
Sauf que la plupart des ME font de l'impression à la demande par Amazon qui ne leur prend que 20% il me semble.
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1245
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


meganefan a écrit:
Plumerose a écrit:
Quand on regarde bien, c'est surtout le duo "libraires-diffuseurs/distributeurs" qui prend la plus grosse part (55% quand même... ), pas vraiment les ME. 
Sauf que la plupart des ME font de l'impression à la demande par Amazon qui ne leur prend que 20% il me semble.

Effectivement, c'est un peu le moyen qu'ont trouvé les jeunes ME (pour la plupart) : impression à la demande, et souvent, absence de livres en librairie = là, la ME se met dans les poches... 

Et pour peu qu'il y ait, en plus, un truc du genre 2% ou 5% sur les 500 premiers livres, et qu'en plus, forcément, l'auteur qui va dédicacer le fera en achetant ses propres livres à la ME avec moins 30%, mais quand même... 

Dans mon camembert (qui est approximatif, d'ailleurs... ) : j'évoque bien les ME classiques, qui vont donc payer pour placer en librairie, et vont faire un tirage minimum, sans aucune garantie de vente = la ME va donc investir dans la promo., forcément... 
Dans ce cas, la ME n'est pas la grande gagnante non plus...  (comme l'auteur, quoi... )

DONC : les ME qui font de l'impression à la demande et qui, en plus, ne payent pas pour placer en librairie, devraient payer davantage les auteurs, mais en général, elles vont considérer que non, qu'elles n'ont pas à le faire puisqu'elles en sont à leurs débuts, etc... 
Spoiler:
 
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  283
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Autostoppeur galactique


Plumerose a écrit:

DONC : les ME qui font de l'impression à la demande et qui, en plus, ne payent pas pour placer en librairie, devraient payer davantage les auteurs, mais en général, elles vont considérer que non, qu'elles n'ont pas à le faire puisqu'elles en sont à leurs débuts, etc... 
Spoiler:
 
Oui, je connais quelques ME comme ça, et pourtant il y en a qui signent chez elles. Rolling Eyes Du coup, elles continuent à faire ça. Je suis sure que si une ME proposait 10cts de reversement pour uniquement une vente de bouquin sur amazon, il y a des auteurs qui signeraient quand même Rolling Eyes
Allez, t'as trimé des mois pour écrire ton bouquin, j'en ai vendu 500 en broché sur Amazon, je te donne 50 euros, estime toi heureux petit auteur débutant, et avec les 5000 que j'ai gagné sur ton dos je me paye des vacances au soleil Pompom girl Mouhahaha
Rolling Eyes
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  157
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Tycho l'homoncule


Meganefan a écrit:
Sauf que la plupart des ME font de l'impression à la demande par Amazon qui ne leur prend que 20% il me semble.

Bon, j'ai l'impression que tu as une vision un peu biaisée du monde de l'édition, quand même...

La plupart des ME font du POD ?
D'où tu tires ce chiffre ?

En fait, on voit passer sur ce forum beaucoup d'auteurs qui se sont faits avoir ou s'interrogent sur les propositions de "maisons d'édition" à compte d'auteur. Et c'est normal ! Les ME à compte d'auteur font zéro sélection, donc statistiquement, il va y avoir beaucoup, beaucoup plus d'acceptations de manuscrits de jeunes auteurs chez elles que chez des vrais éditeurs.
(Ici j'appelle "compte d'auteur" les ME qui font payer des frais d'édition aux auteurs, mais aussi celles qui ne font peut-être rien payer mais n'engagent aucun frais en faisant du POD et en bâclant couv, correction et promo, parce que effectivement, les deux modèles s'engraissent sur le dos des auteurs, sans rien leur proposer de valable en échange.)

Mais ça ne veut pas dire que les vrais éditeurs n'existent pas, juste qu'ils sont plus sélectifs. Et les auteurs acceptés chez eux éprouvent beaucoup moins le besoin de venir sur ce forum demander "Gallimard, vous connaissez ? vous pensez que c'est une bonne idée de signer chez eux ?"
Donc oui, on peut avoir l'impression en passant du temps sur ce forum que "tous les éditeurs" sont des pourris parce que proportionnellement, on parle beaucoup plus des pratiques néfastes et des trucs qui se passent mal qu'on ne parle des éditeurs normaux qui font leur travail (il y a moins de choses à en dire, et pas besoin de mises en garde).

Et comme les ME à compte d'auteur ont pour modèle économique d'accepter tous les textes et de publier le plus possible, évidemment, elles représentent un certain poids en termes de titres.
Mais en termes de ventes de livres, c'est dérisoire. Les ME qui vendent, ce sont les ME à compte d'éditeur, qui investissent de l'argent dans la publication et la promotion.

Bref, évidemment qu'il vaut mieux s'auto-éditer que publier à compte d'auteur.

Et évidemment aussi que, du côté de l'édition traditionnelle, c'est un problème que l'auteur touche si peu et aussi qu'il n'ait pas un vrai statut professionnel.

Mais comme d'autres l'ont dit, un vrai éditeur t'apporte des choses que tu n'auras pas en auto-édition.
Quand Flora estime à 800 € le combo correction/couverture... bah ça c'est si tu as trouvé un correcteur et un graphiste qui te font un tarif d'amis.
Le vrai prix d'une correction, c'est pas ça, hein. Sur un moyen à gros roman, considérez que ça va être autour de 3 ou 4 semaines de travail à temps plein, que ça se paie pas au SMIG et qu'un travailleur indépendant ça se paie environ le double d'un salarié (pour compenser toutes les sécurités qu'offrent le salariat et qu'on n'a pas en indé). Ben on est très loin des 400€, hein.

Ensuite, je sais pas si t'as une idée du prix d'un stand dans un salon de taille moyenne (ne parlons même pas de Livres Paris) , mais c'est pas donné.
Et il y a tous les autres frais liés à la promotion, et les autres frais d'édition (maquette, couverture, etc.) Plus les frais de fonctionnement de l'éditeur (locaux, charges, etc.) Tout ça, ça se finance juste sur les 20 % de l'éditeur, évidemment.
Bref, la ME touche plus que l'auteur sur le prix d'un livre, mais c'est aussi parce qu'elle a investi de l'argent et qu'elle a besoin de récupérer sa mise avant de faire le moindre bénéfice. Et si tu veux avoir la même qualité en auto-édition qu'avec un éditeur (j'entend avec un vrai éditeur, évidemment), il te faudra faire de sacrés investissements que tu n'es pas du tout certaine de te rembourser.

Quant à "Amazon ne prend que 20% pour l'impression à la demande", je suis vraiment curieuse de savoir où tu as vu passer ça.
Alors certes, l'impression à la demande, c'est pratique : ça permet de ne pas avoir à sortir de l'argent d'avance et de n'imprimer que ce dont on a besoin, et ça permet aussi d'économiser sur les frais de stockage et logistique.
Mais bon, c'est pas non plus la solution miracle, hein. Parce que bien sûr, ça revient beaucoup plus cher de faire du POD que de passer par de l'impression traditionnelle.
(Déjà, moi, je fais des petits tirages en impression traditionnelle, et ça revient beaucoup plus cher que ce qui est dans le graphique donné par Plume : au lieu de 2€ soit 10% d'un livre à 20€, je suis plutôt autour de 4€ pour un livre vendu 15, ce qui ramène à un peu plus de 25% la part imprimeur.)

Le POD ça revient plus cher qu'un tirage traditionnel, et il y a la part du distributeur par-dessus, donc non, franchement, je ne vois pas comment ça pourrait être 20%.
(Rien que pour la distribution numérique c'est 40 %.)
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3619
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Ma maison principale (Bookmark) fait de la POD. Cela ne veut pas dire qu'elle n'a que 20% de frais et qu'elle se paie des vacances au soleil.

Couverture, correction, salons, salariés... Le fonctionnement d'une ME a un coût. Tout comme une auto-édition de qualité en a un.

Après, il est vrai qu'il faut bien choisir sa ME... et qu'on ne sait qu'on a bien (ou mal) choisi qu'une fois qu'on y a passé une bonne année.


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  283
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Autostoppeur galactique


Verowyn a écrit:

Et évidemment aussi que, du côté de l'édition traditionnelle, c'est un problème que l'auteur touche si peu et aussi qu'il n'ait pas un vrai statut professionnel.
Oui, mais pourquoi à ton avis ? Tant qu'il y a des auteurs qui accepteront ça, il aura des éditeurs pour leur proposer ça. Si la plupart des auteurs refusaient de signer pour des clopinettes ou des clauses aberrantes, les éditeurs seraient obligés de proposer mieux dans leur contrat.
 

 Pourcentage de droits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-