PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Changer d'éditeur après un premier roman (Gallimard > Rivages)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Cloris
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  145
   Âge  :  30
   Localisation  :  Nantes
   Date d'inscription  :  07/10/2018
    
                         
Cloris  /  Barge de Radetzky


Licoupeille : en vivre constituerait un objectif pour le long terme, certainement pas pour un premier roman sorti de nulle part. C'est pour le prochain que je m'inquiète!

Ahava-brumes : la question n'est pas de savoir si c'est mal vu, mais si c'est une stratégie intéressante.

Concernant le caractère minable des ventes, disons que ce relevé (qui s'élève à 0€, cela va sans dire) m'informe que je rembourse 1/5e de mon avance et que j'ai écoulé 1/10e du tirage initial.
 
Licoupeille
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  528
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  21/04/2013
    
                         
Licoupeille  /  Gloire de son pair


Ton avance ? Je croyais qu'ils ne versaient pas d'à-valoir ?

Tirage de 3000 ? Si c'est le cas, 300 pour un roman de chez Gallimard, on s'attend à (bcp) plus. Effectivement.
https://chezjulienartigue.wixsite.com/monsite
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3337
   Âge  :  29
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Cloris: quand il n'y a pas d'enjeu, il n'y a pas de stratégie, non? Et là, il me semble que ton expérience avec Gallimard fut un pétard mouillé. Donc aller ailleurs ou rester, je ne pense pas que ce soit risqué.
En fait, c'est assez courant de bourlinguer entre plusieurs éditeurs.

Si tu as passé la barre des 500 ventes, tu peux considérer cela comme un succès d'estime. Moins de 100 ventes, c'est effectivement la nullité incarné, 300 ventes, c'est pourri mais y'a pire.
Puis après, ça dépend des propres objectifs de la ME.
La mienne m'a fait comprendre que mes scores étaient décevants, mais au final, quand on replace l'église au milieu du village, c'était franchement correct pour un premier roman. Mais je l'ai longtemps vécu comme un échec car ma ME m'a fait sentir que c'était un échec.
Donc il y a aussi ça qui rentre en compte, les attentes de l'éditeur.
Après, avec toutes les nouveautés, la surproduction, tout ça, tout ça, on peut pas tous en vendre 5000 du premier coup.
Bref, je m'égare. Et surtout, je ne t'apprends rien.

Au final, tu es déçu de ta collaboration avec Gallimard. Rivages te tente? Eh bien, tente. Ton éditeur ne va pas bouder si tu proposes ton roman à un concurrent, même si par politesse, il serait préférable que tu lui en parles.




 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  518
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Gloire de son pair


De toute manière... s'il a remboursé 1/5 de son à-valoir avec ses ventes : soit la ME s'y attendait et elle n'est pas déçue, mais c'est quand même une bonne perte d'argent soit la ME pensait vraiment en vendre plus, c'est un échec commercial et, dans tel cas, la ME ne sera peut-être pas intéressée à publier un autre roman. Je veux dire, surtout ces temps-ci, les ME peuvent pas se permettre les échecs commerciaux.

Dans le dernier cas, si Gallimard ne veut pas publier un second roman par peur de l'échec commercial, autant aller chez Rivage. Mais si l'éditeur ne dit rien, fait genre que tout est normal, qu'il en a vu d'autre et qu'il est encore open à publier un autre roman... je le prendrais en mode que c'est un score raisonnable pour un premier roman et que la ME voit un futur rayonnant pour l'auteur et pense vendre plus du second.

Donc, effectivement, tout dépend des attentes de la ME.

Mais on en revient au fait que... si Rivage te tente, tu ne devrais pas avoir peur de tenter le coup et, au pire, tu pondras un autre roman pour Gallimard en même temps pour garder le contact Razz
 
La Pingue
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  52
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  31/12/2017
    
                         
La Pingue  /  Clochard céleste


Tu dis qu'il n'y a pas eu beaucoup de promo. Je pense que sans promo, le meilleur des livres ne se vendra pas puisque personne ne sait qu'il existe. Alors oui, il y a le bouche à oreille, mais je ne suis pas certain que ça fasse la différence vu le nombre de livres qui sortent.

Si les ventes sont faibles parce que Gallimard n'a pas fait de promo, c'est qu'ils n'ont pas fait leur travail, ou bien qu'ils ne croyaient pas vraiment au roman. Dans les deux cas, la raison est suffisante pour passer chez Rivages sans regret.
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  8498
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Gallimard n'est plus un bon éditeur. Ils vivent sur leur réputation, savent qu'ils peuvent compter sur un ou deux prix littéraires et leur fonds, l'adaptation cinématographique de quelques œuvres, mais ils ne font plus le boulot de recherche d'écritures neuves et de construction de carrières d'écrivain·es qu'ils assumaient il y a quelques décennies. Etre publié là-bas peut sembler la panacée pour nombre de jeunes écrivain·es, mais c'est un faux bon plan. Ils sur-publient tous les ans et noient dans la masse des bouquins qui, au final, se vendent très peu.

Donc, je ne connais pas Rivages dont tu parles, mais je ne peux que te conseiller de fuir au plus vite et d'aller vers une vraie ME - de celles qui assument leur travail de construction d'une carrière d'écrivain·e. L'Olivier, Minuit, P.O.L., Allia, Actes sud, La Contre-Allée, l'Ogre, publie.net, Le Nouvel Attila... celles-là sont de vraies maisons, par exemple. Peut-être Rivages aussi, mais d'autres JE seraient mieux qualifiés que moi pour le dire.

Mais tu vas trouver, c'est certain. Tu as du talent, il est déjà reconnu.


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
 
Cloris
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  145
   Âge  :  30
   Localisation  :  Nantes
   Date d'inscription  :  07/10/2018
    
                         
Cloris  /  Barge de Radetzky


Licoupeille : bien sûr qu'ils versent un à-valoir!

Ahava-brumes : l'enjeu c'est la suite de ma carrière, ça me paraît difficile de prendre une décision comme celle-là trop à la légère...

Pour le reste, il y a quelque chose que je n'ai pas précisé : j'ai envoyé le début de mon roman en cours à mon éditeur au début de l'été, il est très emballé et envisage tout à fait une publication pour 2021. Ce n'est donc pas pour l'existence du roman que je m'inquiète, mais pour sa survie.

Il y a aussi cet argument de la collection, qui est jeune, nous n'y sommes pour l'instant que 4 auteurs dont une locomotive -- et je ne finis pas ma phrase, parce qu'il y a trop de pour et de contre.

Dans tous les cas, ça mérite une discussion de fond avec mon éditeur, probablement en faisant jouer l'argument Rivages (à qui je vais sûrement finir par envoyer une mouture de mon prochain texte) pour tenter d'obtenir de nouvelles garanties ou d'améliorer le prochain contrat.

Pasiphae, en fait ce n'est pas la première fois que j'entends ça, et je crois que tu mets des mots sur une peur inexprimée. D'une manière générale, j'ai l'impression d'une déchéance de Galligrasseuil au profit des maisons plus moyennes.

 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3337
   Âge  :  29
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Cloris:

Je comprends tout à fait ton argument à propos de la suite de ta carrière. Et j'ai bien compris que c'est l'avenir de ton roman post-publication qui t'interroge.
Connais-tu des auteurs chez Rivages ? Il serait intéressant d'avoir leur expérience avec la ME puisque ce serait bête de quitter une maison pour une autre qui finalement se révèle encore pire.
Mais les changements d'éditeurs n'influent pas sur le parcours du roman chez les libraires. On ne va pas te juger instable ou ingrat parce que as voulu tenter l'aventure chez Rivages.
En fait, ça peut te permettre d'élargir tes horizons.
(Bon et moi, j'aime beaucoup le catalogue de Rivages donc…)

La déchéance qualitative de Gallimard, c'est assez drôle car j'en ai entendu parler récemment.
 
Licoupeille
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  528
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  21/04/2013
    
                         
Licoupeille  /  Gloire de son pair


Cloris a écrit:
Licoupeille : bien sûr qu'ils versent un à-valoir!

Je suis allé rechercher ici :
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t49514-jonquille-gallimard?highlight=JONQUILLE

et l'auteur explique qu'il n'a pas eu d'à-valoir, c'est pour ça... Je n'ai pas relu ce jdb mais il me semble que lui est content de ses ventes.



Honnêtement, la couv de ton roman est "particulière...". Personnellement, j'avoue (mais mes goûts ne sont pas universels, j'en conviens) que j'aurais laissé le livre sur son présentoir.
https://chezjulienartigue.wixsite.com/monsite
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  518
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Gloire de son pair


Si Gallimard est excité de publier le nouveau roman, j'ose en déduire que les ventes ne sont pas si minables que ça et que la ME s'attend à se rembourser sur la durée ou qu'elle pense que le second roman vendra plus. Je n'imagine pas une ME publier volontairement à perte... ou peut-être que je me trompe ? Mais sans doute que Gallimard s'attendait à ce genre de ventes.
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Je rejoins les autres pour dire que changer d'éditeur n'est pas préjudiciable en soi. Le seul souci que j'y vois, c'est qu'en principe, tu es mieux traité au bout de plusieurs romans chez un même éditeur. Donc recommencer chez un nouveau, c'est reprendre de zéro ou presque niveau contrat et accompagnement (sauf coup de bol où l'éditeur fait de toi son nouveau poulain préféré, m'enfin...)

Mais si c'est pour un partenariat plus satisfaisant qu'avec Gallimard, ça vaut le coup.

Par ailleurs, je bourlingue plutôt dans la littérature noire, mais j'ai entendu les mêmes mauvais échos que ceux que rapporte Pasiphaé sur Gallimard (pour la Série Noire, en l'occurrence). ce qui me fait dire que tu seras peut-être mieux ailleurs.

Mais de toute façon, ton interrogation présuppose que Gallimard ET Rivages te disent oui pour ton second roman, ce qui n'est le cas d'aucun des deux pour l'instant, si j'ai bien compris?
(auquel cas je serais toi, j'en profiterais pour me poser la question de chez quel éditeur je veux vraiment bosser, et je soumettrai à ceux-là en même temps qu'à Galli et Rivages... :mrgreen: )
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  518
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Gloire de son pair


ORYCTÉROPE, si j'ai bien lu, il a mentionné avoir soumis le début de son nouveau roman à Gallimard et que l'éditeur était rempli d'enthousiasme à ce sujet Razz
Pour Rivage, je pense qu'on ne sait pas.

Or, tant qu'aucun contrat n'a été signé...
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


BoiséeNoire a écrit:
ORYCTÉROPE, si j'ai bien lu, il a mentionné avoir soumis le début de son nouveau roman à Gallimard et que l'éditeur était rempli d'enthousiasme à ce sujet Razz

c'est ce que j'ai lu également, mais ça ne veut pas dire qu'il sera accepté au final. :mrgreen:

Et de ce que j'ai compris, Rivages s'est montré intéressé pour le premier, mais n'a pas encore lu le second ; impossible de dire si le second les séduira pareillement. (je t le souhaite, Cloris!)
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  518
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Gloire de son pair


Tu as bien raison !
Tant que rien n'est signé, tout peut encore arrivé.
On en voit des vertes et des pas mûres et certains journaux éditoriaux sont à faire frissonner par-ici hahah

Genre moi, là, j'ai un éditeur intéressé, mais qui me demande de retravailler... j'ai rien signé, donc je vais peut-être retravailler pour absolument rien, mais je le fais quand même parce que c'est une novella d'à peine 20 000 mots et que l'éditeur a raison sur les points soulever, mais n'empêche !

Puis, effectivement, Rivage s'est montré intéressé pour le premier roman et a encouragé à envoyer le second, mais on ne sait pas si ça leur plaira... ça vaut peut-être le coup de leur soumettre à eux aussi le début du deuxième pour tâter le terrain ! =D
 
Théo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  12/10/2020
    
                         
Théo  /  Début de partie


Débat intéressant, ca m'aidera à me positionner pour mon premier roman en comité de lecture chez plusieurs éditeurs...comme quoi les grandes maisons...
 

 Changer d'éditeur après un premier roman (Gallimard > Rivages)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-