PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Le dire à l'éditeur ou préférable de se taire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  540
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Gloire de son pair


Bonjour.

J'ai une question mais, tout d'abord, je voudrais vous faire partager mon parcours. J'ai écrit le premier jet de ma trilogie fantastique à seize ans. Je ne me souviens plus si j'ai attendu d'avoir écrit les trois tomes, sans doute pas, avant d'envoyer le premier aux éditeurs. J'ai ciblé notamment Albin Michel et les Presses de la Cité, comme quoi je ne doutais de rien... Laughing J'ai essuyé des refus, évidemment. J'ai retravaillé mon texte et j'ai finalement signé avec Edilivre, c'était à partir de 2013.

Or, j'ai depuis corrigé et modifié ma prose, une fois encore. Pour l'instant je n'ai pas terminé, j'ai l'impression qu'il y a toujours à revoir. Mais j'aimerais, à terme, rechercher un éditeur à compte d'éditeur. L'éditrice d'une petite ME a eu la courtoisie de me dire ce qui n'allait pas et je me sers de ses conseils pour remanier mon texte. Il y a une autre ME qui me tente, je leur ai envoyé un mail et apparemment mon histoire correspondrait à leur ligne éditoriale, même si je n'ai aucune certitude que mes romans vont leur plaire.

J'ai récemment résilié mes contrats avec Edilivre et je suis en attente de leur accusé de réception pour commencer les trois mois de préavis. La ME que je vise n'ouvre ses soumissions que milieu 2021, ce qui me laisse le temps.

Voilà ma question : dans la lettre de présentation que j'enverrai, dois-je dire à l'éditeur que ma trilogie a été publiée par Edilivre ? Cela me semble plus correct de le faire, d'ailleurs en faisant une recherche il pourrait le découvrir. Seulement, je crains qu’en faisant ça je me mette une balle dans le pied. Que ça gâte mes maigres chances d'être éditée. Oui, j'aurais dû davantage réfléchir avant de signer avec Edilivre... J'ai conscience que ça va me poser des problèmes. Mais dois-je être honnête (je préférerais) ou dois-je m'abstenir de tout dire ?

Je vous remercie pour votre aide !
 
Molly
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3710
   Âge  :  108
   Localisation  :  Haute-Garonne
   Pensée du jour  :  "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert
   Date d'inscription  :  29/08/2011
    
                         
Molly  /  Sang-Chaud Panza


Cela peut déplaire à certaines maisons, être indifférent à d'autres. Certaines spécifient qu'elles refusent tout manuscrit de roman ayant déjà été publié.

Tu as deux possibilités :
- Soit tu le dis dans ta lettre de présentation, en expliquant que tu as résilié ton contrat et que tu as fait trèèèès peu de ventes, parce que c'est Edilivre, quoi ! (toute ME sérieuse sait qu'Edilivre n'a aucune diffusion) Donc c'est comme si le bouquin n'avait jamais été publié.

- Soit tu ne le dis pas, mais dans ce cas, tu changes le titre.

Bonne chance !


La bande-annonce
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5338
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Pas mieux que Molly.

Cela dépend aussi de ta capacité à vivre avec ce "terrible secret".

Si ça te met la rate au court bouillon et que tu as peur de te retrouver un jour confrontée à un conflit avec ton éditeur à cause de ça, vaut mieux dès le départ jouer la carte de l’honnêteté. Peut-être que ça te fermera des portes, mais au moins, tu te sentiras plus à l'aise.

Par contre, si tu sais gérer les conversations houleuses, que tu as un caractère bien trempé et que tu sais argumenter sur le "mais c'était qu'Edilivre, ça compte pas !", ça se tente...

Attention juste à ce qu'il ne soit pas mentionné sur le futur contrat que le roman ne doit jamais avoir été publié.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  796
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


J'aurais tendance à ne pas le dire au moment du dépôt du manuscrit, mais à le signaler tout de même si le texte intéresse l'éditeur (en sachant qu'il n'y a a priori aucun conflit puisque le contrat sera résilié et qu'il y aura eu très peu de ventes, donc ce n'est pas comme si tu prenais l'auteur en otage). Si tu changes le titre, c'est encore mieux, parce que le livre reste parfois référencé longtemps dans les méandres d'internet et cela pourrait prêter à confusion pour des lecteurs futurs qui se verraient renvoyé sur une page d'Edilivre Smile
 
wannakillromeo
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  697
   Âge  :  30
   Localisation  :  Bretagne
   Date d'inscription  :  31/03/2013
    
                         
wannakillromeo  /  Hé ! Makarénine


Oui, changement de titre obligatoire !

Il y a peu, une amie autrice s'est trouvée dans cette situation, elle voulait proposer un titre déjà auto publié à l'un de mes éditeurs. Donc même dilemme que toi, devait-elle être honnête ou omettre l'info ? (Moi je suis team franchise exaltée, relation de confiance + + etc). J'ai posé la question directement à ma relation libraires, la réponse a été claire : ne SURTOUT pas le dire, c'est rédhibitoire, et changer le titre.

En vrai, avec la surproduction et combien tout le monde est occupé, personne ne découvrira (ni n'ira vérifier), et comme dit plus haut, c'est Edilivre, ça va. Mais il faudra accepter de composer, en interne, avec ce truc de "je ne l'ai pas dit". Bon, après, c'est le monde du travail, pas celui des bisounours.
http://joannerichouxauteur.over-blog.com/
 
Wames
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  10
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  12/07/2019
    
                         
Wames  /  Homme invisible


Je suis totalement d'accord avec les avis précédents . Révéler que tu avais publié ton livre sous Edilivre lorsqu'ils seront intéressés est un bon compromis. Je ne pense pas qu'ils en tiendront vraiment rigueur mais peut-être te demanderont-ils pourquoi tu avais fais le choix de le publier sous Edilivre.
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3349
   Âge  :  30
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Ne  pas le dire.
Ça ne ferait qu'alambiquer inutilement le discours. Tu proposes un texte, l'éditeur n'a pas à connaitre à quelle heure tu es aller pisser le matin.
Il ne s'agit pas de mentir ou de dissimuler la vérité, mais d'aller à l'essentiel et l'essentiel c'est le texte que tu proposes à l'instant présent.
Les seules questions que tu dois te poser sont les suivantes : est-ce que le texte est prêt et est-ce qu'il correspond au catalogue de la ME avec qui tu'aimerais travailler.

Changer le titre me parait bien, mais ce n'est franchement pas obligatoire.
 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  540
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Gloire de son pair


Merci à vous pour vos réponses.

Lorsque la ME indique sur son site qu'elle ne veut pas de texte déjà publié ailleurs, je ne tente même pas. A d'autres, je pose la question par mail. L'éditrice qui m'avait indiqué ce qui n'allait pas le savait et ça n'avait pas l'air de la déranger. C'est elle qui m'a conseillé de voir avec la ME que je cible. Enfin, que je cible... J'en ai repéré quelques autres aussi.

Changer les titres de ma trilogie est pour moi un vrai problème. Ces titres, ils m'accompagnent depuis le début et je trouve qu'ils collent bien, alors ce sera très difficile de m'en séparer, d'autant que je n'ai aucune idée, pour l'instant, de par quoi les remplacer. Je comprends très bien pourquoi il faudrait le faire, mais c'est compliqué.

Pour tout dire, même d'attendre que l'éditeur soit intéressé ne me plait pas trop. J'aurais tendance à le dire immédiatement parce que je détesterais dissimuler ça, même provisoirement. Alors ne pas le dire du tout...

De toute façon, je prends un risque, que je le dise ou pas... Peut-être envoyer un mail à la ME pour leur poser la question et être sûre ? Au moins je serais fixée. Mieux vaut peut-être arrêter tout de suite plutôt que d'envoyer mon texte, et finalement être refusée à cause de ça. Ce qui m'ennuie un peu, c'est que j'ai déjà envoyé des questions par mail à cette ME, alors je vais attendre un peu, je ne voudrais pas les harceler ! Mon dernier mail date de début mai, mais je ne veux pas leur sortir par le nez avant de leur proposer mon manuscrit. J'ai un an avant l'ouverture des soumissions.
 
Bactérie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  366
   Âge  :  121
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  tout, c'est mieux que rien.
   Date d'inscription  :  26/02/2019
    
                         
Bactérie  /  Tapage au bout de la nuit


SCARLET DREAM RIEN ne t'oblige à dire à un éditeur que ton texte a déjà été publié, même si c'était chez Gallimard ! Du moment que tu as récupéré les droits, tu fais ce que tu veux. C'est à l'éditeur de connaître ton œuvre et de repérer d'éventuelles rééditions. Twisted Evil

Je comprends tes scrupules mais franchement il n'y a pas de quoi car tu n'enlèves rien à ton futur éditeur, d'autant que tu n'as presque pas vendu le bouquin sous sa première forme. Et puis, là, tu le retravailles, ce n'est donc pas le même livre. Wink

Tu ne fais rien de mal en omettant cette information. Après, s'ils te posent la question, tu verras si tu as envie de leur dire ce qu'il en est ou pas. Mais vraiment pas de raison de chercher le bâton pour te faire battre. Ce qui compte c'est ce qu'ils vont penser de ton manuscrit, point barre Very Happy
http://beatrice.hammer.free.fr/pages/simple_indexpag.html
 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  540
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Gloire de son pair


Bactérie a écrit:
SCARLET DREAM Et puis, là, tu le retravailles, ce n'est donc pas le même livre.  Wink

C'est ce que je me dis aussi. Mais si jamais le nouveau éditeur découvre que ça a déjà été publié et que je n'ai rien dit, ne va-t-il pas penser que je suis malhonnête ? J'ai déjà écrit deux versions de la lettre d'accompagnement, une ou je le dis et une ou je ne le dis pas. J'hésite encore mais c'est vrai, vaut peut-être mieux que j'attende que mon texte plaise. C'est juste que de dissimuler ça me rend mal... Impression de mentir, alors que la relation avec le peut-être futur éditeur devrait se baser sur la confiance.

Merci pour ton avis, Bactérie.
 
Bactérie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  366
   Âge  :  121
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  tout, c'est mieux que rien.
   Date d'inscription  :  26/02/2019
    
                         
Bactérie  /  Tapage au bout de la nuit


Franchement SCARLET DREAM je pense que tu te tracasses trop ! Si le fait d'avoir déjà publié ce livre devait nuire à ton éditeur, tu pourrais te faire des noeuds au cerveau, mais ce n'est pas le cas, et il ne s'agit pas de mentir mais simplement de ne parler que de ce qui est important : ton manuscrit, retravaillé ! Une fois un éditeur accroché, et si vos relations sont bonnes, tu pourras toujours mentionner la chose au détour d'une phrase. Mais franchement, de mon expérience, les éditeurs ne regardent PAS les précédents bouquins des auteurs, même ceux qui te disent qu'ils adorent ton style ne connaissent pas l'ensemble de ton œuvre, ils ont bien assez de manuscrits à lire... Courage SCARLET DREAM !
http://beatrice.hammer.free.fr/pages/simple_indexpag.html
 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  540
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Gloire de son pair


C'est vrai, oui, je cogite sûrement pour rien mais je suis anxieuse de nature. Laughing

Je crois cependant que je ne le dirai pas, pas avant d'avoir accroché l'éditeur en tout cas. Et puis, d'ici un an, ça fera un moment que je serai libérée de mes anciens contrats, je pourrai dire que de l'eau a coulé sous les ponts, qu'Edilivre n'est plus d’actualité. Plus ça va, et plus je pense que je ne suis pas obligée de le mentionner. C'est juste qu'intérieurement, ça va faire des nœuds... Laughing
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3441
   Âge  :  44
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Didon de la farce


J'ai toujours indiqué que le texte avait été précédemment édité si c'était le cas. Team franchise aussi.

Mais il s'agissait d'une "vraie" maison.

En l'occurrence, je pratiquerais comme mentionné plus haut : en parler si un éditeur est intéressé.

Et surtout m'assurer qu'il n'y a pas de mention de texte inédit dans le contrat. Parce que cela pose des problèmes légaux.


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  540
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Gloire de son pair


Oui, je vérifierai bien s'il y a cette mention de texte inédit. De toute façon, je le dirai sûrement si l'éditeur est intéressé.

Ce que je crains, c'est que si un éditeur est intéressé et qu'il apprend que mon histoire a déjà été publiée, il soit justement refroidi par l'absence de ventes. Qu'il se dise "pourquoi j'investirai là-dessus puisque ça a déjà fait un flop ?". Mais je comprends aussi que les éditeurs veulent éditer des choses inédites, et dans ce cas qu'il n'y ait pas eu beaucoup de ventes est un plus.

J'ai retrouvé hier la réponse d'une ME, datant de quelques mois, qui me disait qu'ils ne prenaient pas les trilogies, surtout quand elles avaient déjà été éditées ailleurs. Du coup, je l'ai enlevée de mon tableau, celui où je recense les ME qui m'intéressent.
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3441
   Âge  :  44
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Didon de la farce


Perso, les me intéressées pas la reprise de mes titres étais r plutôt soulagées par le peu de ventes.
Cela signifie que leurs lecteurs ont peu de chances de l'avoir déjà lu. Donc des ventes potentielles.


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 

 Le dire à l'éditeur ou préférable de se taire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-