PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : la prochaine extension ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 

 "La Hauteur de la parole poétique" existe-t-elle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2303
   Âge  :  99
   Localisation  :  ardèche
   Pensée du jour  :  Je suis ignorant de ce que j'ignore
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Guère épais


Que de préjugés (j'ai envie de dire: de classe, tant je trouve le site "progressiste").

Comment je peux affirmer qu'il n'y a pas de travail ?
Vous me faites rire.
Quant au "on est nombreux", donc on a raison... il me fait rire aussi.
Je cherche à blesser ? Non, je dénonce les textes, je n'attaque pas les personnes contrairement à ceux qui s'expriment ici et qui s'octroient le droit de me qualifier de m"chant, de con, etc.
Le partage, c'est par les textes, respectueux de leurs lecteurs, pas bâclés, pas microscopiquement égocentrés, etc.

Vous ne comprenez pas à quel point la fausse-monnaie de la section poésie me blesse. Si c'est ça, pour vous, la poésie, effectivement je me plante depuis longtemps (au fait, Pasiphae, tu ne dois pas m'avoir bcp lu, et surtout pas de près, pour prétendre que ma poésie daterait d'un siècle... mais l'argument progressiste - refus et dénigrement du passé- marche tjs auprès de tes troupes ).
A moins que...
A moins que ces "textes" nombrilistes et abscons ne ressortissent que de la ligne noire sur fond blanc, du carré bleu sur fond bleu, etc.
Il a fallu du temps mais, depuis une dizaine d'année, on commence à entendre dénoncer ces fumisteries picturales.
Bonne année à vous.
 
Silence écrit
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2194
   Âge  :  38
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  18/04/2017
    
                         
Silence écrit  /  Péril 666


Plutôt que de rire, réponds à la question. Comme tu le suggérais à Noxer sur un autre fil. Là, tu décrètes au lieu de réfléchir.
C’est marrant, « faites ce que je dis, pas ce que je fais », mais c’est transparent.
http://silenceecrit.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2303
   Âge  :  99
   Localisation  :  ardèche
   Pensée du jour  :  Je suis ignorant de ce que j'ignore
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Guère épais


C'est vous qui êtes transparent...
Parole de vérité, venant d'en haut, qui ne se remet js en cause et qui manie, tjs, cette suffisance des nantis, ce pseudo savoir mandarinal dont on écrase les questionneurs de bon sens.
Je suis intervenu, ici, pour demander (oui, feignez de l'oublier, mais c'est moi qui ai questionné et n'ai obtenu aucune réponse) en quoi certains textes ressortissaient de la poésie.
Vous êtes incapable de répondre.
C'est un fait, têtu.
 
Silence écrit
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2194
   Âge  :  38
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  18/04/2017
    
                         
Silence écrit  /  Péril 666


Mais tu ne te remets jamais en cause non plus. Tu décrètes toujours, bouffi de suffisance, « ceci n’est pas de la poésie, ceci n’est pas bon » (ou plutôt, tu demandes en quoi c’en est, mais nul n’est dupe de tes questions rhétoriques). C’est du haut de TON pseudo savoir mandarinal que tu assènes à qu’il veut l’entendre que les tentatives que tu qualifies de « trop pseudo-modernes » ou je ne sais quoi sont dépassées, inutiles, vouées à l’oubli sans rémission.
Mais bien entendu la paille, la poutre etc. Ne change rien surtout.

Oh, et je n’ai jamais prétendu qu’être nombreux donnait raison. Je TE rappelais, Pierre-Henri, qu’être seul ne donnait pas raison. Ne déforme pas mes propos.
http://silenceecrit.wordpress.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


euh ? d'où ce qui est dit ici se veut parole de vérité venant d'en haut ou encore de "nanti" ?
 
Jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5129
   Âge  :  57
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blinds rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Jdoo  /  Maîtrise en tropes


c'est vrai que si le sujet c'est de savoir ce qu'est ou ce que doit être la poésie, ça risque fort de ne pas aboutir. ça va surement être infécond et finir en "-j'ai raison, -non c'est moi, -ta gueule ! - ta mère en short ! - etc..."

Alors "la hauteur de la parole de la poésie" ? c'est peut être quand on met un recueil de poésie sur le haut d'une armoire ?

ça me semble relevé des formules un peu vide de sens, ou plutôt des formules où chacun peut y mettre ce qu'il y veut.

moi, je, personnellement, n'ai absolument aucune idée de ce que peut être la poésie. A bien des égards tout me semble relever de la poésie (même une carcasse de bagnole abandonnée sur le bas de la route). Et quand un truc prétend pouvoir tout dire, c'est sûrement que ça dit pas grand chose.
https://julesallea92.wixsite.com/image En ligne
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2303
   Âge  :  99
   Localisation  :  ardèche
   Pensée du jour  :  Je suis ignorant de ce que j'ignore
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Guère épais


Je n'ai pas non plus de "définition"- ce qui ne m'empêche pas de dire ce qui n'en est pas.
Pas une auberge espagnole, déjà, où l'on ne trouverait que ce qui serait trop déficient pour ailler ailleurs.
 
Jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5129
   Âge  :  57
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blinds rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Jdoo  /  Maîtrise en tropes


Intéressant, mais comment sais tu que cela en n'est pas ?
et si tu sais ce que ce n'est pas, est ce que la négation ne te permettrais pas de dire ce que c'est ?
quels sont tes critères pour définir une non poésie ?

Si tu peux qualifier une poésie de "déficiente" c'est bien qu'elle est déficiente par rapport à des règles ? Sinon par rapport à quoi ?
https://julesallea92.wixsite.com/image En ligne
 
DC
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3108
   Âge  :  36
   Localisation  :  High Fem Bitch
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


C'est pour ça que je fuis les poètesTM
 
Érème
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5021
   Âge  :  34
   Pensée du jour  :  ...
   Date d'inscription  :  06/10/2013
    
                         
Érème  /  /quit


J'écris. Je ne sais pas si je fais de la poésie ou autre chose et au fond cette question m'intéresse peu. Depuis des mois, Pehache, tu rabaches la même idée. Si ta définition de la poésie est si ferme, quel besoin as-tu d'en discuter ou de manifester inlassablement la même chose. Si vraiment ce qu'est la poésie est une chose si nette qu'il t'est possible de dire ce qui n'en n'est pas, pourquoi t'énerver de constater que des gens produisent des choses qu'ils appellent poésie et qui pour toi n'en n'est pas ? A la fin on pourrait croire qu'il existe une sorte de plaisir étrange dans cet agacement perpétuel, une sorte de jouissance dans cette attitude. Et puis je ne comprends pas non plus cette espèce de valeur qui est associé au terme de poésie. La poésie n'est rien qu'un mot qui sert à la dispute esthétique et tout le temps où l'on se dispute sur ce qu'est la poésie on n'en écrit pas. Si l'on nie que tout ce que j'ai jamais écrit est de la poésie, et bien soit : si on enlève l'étiquette, il restera les textes et ce qu'ils peuvent produire sur quelqu'un. Plus je fais de la philo et de l'esthétique plus je me sens loin de cette forme de dialogue de sourd. Au fond, lez choses n'avancent pas pour toi Pehache ni pour ceux qui te répondent : tu resteras entièrement certain de toi tant que tous n'auront pas adhéré sans concession à tes propositions et ceux qui te répondent s'épuisent dans un débat qui n'est qu'une forme invisible de monologue. Il y a une base pour une pièce de Beckett. On ne juge pas de la hauteur d'une chose en dissertant sur elle, mais seulement en gravissant la montagne. Si tu penses qu'on ne fait que gravir des collines ou même creuser des fosses, soit heureux tu seras le premier alpiniste et ton nom restera dans l'histoire.
https://aomphalos.wordpress.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Aomphalos a écrit:
Si l'on nie que tout ce que j'ai jamais écrit est de la poésie, et bien soit : si on enlève l'étiquette, il restera les textes et ce qu'ils peuvent produire sur quelqu'un. Plus je fais de la philo et de l'esthétique plus je me sens loin de cette forme de dialogue de sourd.

Oui !

Et même sans faire de philo, si je me suis intéressée à la poésie, ce n'est pas parce que c'est de la poésie, mais parce qu'il y a des textes qui me touchent profondément, qui me font grandir et (osons le dire) m'aident. Le reste n'est pas essentiel.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2303
   Âge  :  99
   Localisation  :  ardèche
   Pensée du jour  :  Je suis ignorant de ce que j'ignore
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Guère épais


"Si l'on nie que tout ce que j'ai jamais écrit est de la poésie, et bien soit : si on enlève l'étiquette, il restera les textes et ce qu'ils peuvent produire sur quelqu'un. Plus je fais de la philo et de l'esthétique plus je me sens loin de cette forme de dialogue de sourd."
Pour ce qui est de la philo et de l'esthétique (puisque ces références vous permettraient de juger de haut), je dois confesser avoir, moi-même, quelques compétences... et, pour autant, je n'adhère pas à vos thèses.
Oui, quand un texte est plein, quelle que soit son appartenance générique (mais relisez ou écoutez Compagnon et vous verrez que la question de l'attente et de son horizon est loin d'être vaine et anti-philosophique), il le demeure. Sur ce point, nous sommes d'accord (même si je ne comprends pas pourquoi mettre en poésie un texte qui n'en ressortirait pas).
Le pb, selon moi, c'est que le vague entretenu ici (au nom de valeurs progressistes de surprise, de modernité, de refus des règles et du passé....Je cite ce qu'on m'a dit pour me faire taire et montrer ma vacuité) quant à la nature de la poésie fait que, pour l'essentiel, les textes sont vains, égocentrés, voire, pour les pires: agrammaticaux et totalement insignifiants.
Et, plus grave, la réception collective ne le signale pas, tout au contraire.

Bonne journée.







(ce ne serait pas "eh bien" plutôt que "et bien" ?)
 
Silence écrit
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2194
   Âge  :  38
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  18/04/2017
    
                         
Silence écrit  /  Péril 666


Réponds à Jdoo au lieu de vomir d’inutiles paragraphes pleins de morgue.
http://silenceecrit.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2303
   Âge  :  99
   Localisation  :  ardèche
   Pensée du jour  :  Je suis ignorant de ce que j'ignore
   Date d'inscription  :  29/05/2016
    
                         
pehache  /  Guère épais


Monsieur silence écrit, ami de la modération, (qui me traita de "con" et parla de ma pseudo poésie)pourriez-vous faire autre chose que vomir votre haine à mon égard ?
Vos propos sont vains, déplacés et puérils et me font songer à l'attitude, pénible, du roquet .
Ma réponse précédente, polie, argumentée, ne mérite en rien une réception si vile.
Oubliez deux secondes cette haine qui vous aveugle et (re?)venez à la raison.
Merci.

Vous me bassinez.
Quelle question ? Celle des règles ? Celle du sens des mots (oui, vous savez, ils en ont un qui, théoriquement, se partage). Je sais, les définitions des dictionnaires et des usuels (j'en ai posté un paquet sur un autre fil) contredisent vos prestations idéologiques, et, je le sais aussi, vous êtes bien au-dessus de ces définitions, dans un ailleurs égotiste aussi schizophrénique que votre pseudo.)
Poésie dit rythme et musicalité, si vous refusez d'entendre ces mots et le travail qu'ils exigent, je ne peux rien pour vous.
 
Jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5129
   Âge  :  57
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blinds rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Jdoo  /  Maîtrise en tropes


hello,

je voudrais pas remettre 1F dans la machine, mais rythme, musicalité, c'est tout de même très subjectif. Et d’ailleurs, pourquoi ne pourrait on pas faire de la poésie qui ne soit pas musicale et sans rythme ? pourquoi ne pourrait-on pas détourner les codes, le sens,  en soit ça peut aussi demander du boulot. Mais je pense pas que ça serve à grand chose de se déchirer la gueule sur ce que doit être la poésie. C'est évidement difficile de se mettre d'accord sur ce qu'est l'art (est ce que ça doit vraiment nous faire grandir ? comme la vitamine D ?) Et tant mieux finallement de ne pas être d'accord, ou tant pis, car si pas de consensus, ça implique peut être une certaine inconsistance de l'art, ce qui personnellement m’ennuie un peu, et je pense que c'est ce qui doit te faire bouillir, et je peux te comprendre.

Mais est-ce que les règles dans l'art ne sont pas faites pour être transgressés ? Pour moi l'art contemporain n'a de sens que parce qu’il y a un art classique. Il n'a de sens que parce que le classique hurle contre le contemporain (et vice versa). Si ce n'était pas le cas, ça serait tout de suite moins stimulant.

Mais  c'est bien de défendre l'art classique et ses règles, je pense que tu as raison de t'insurger contre ceux qui ne les respecte pas, il vaut mieux ça qu'un robinet d'eau tiède et cette colère est d'autant plus importante qu'elle motive, par réaction, l'art contemporain. Il n'y a pas pire dans l'art, que de dire d'une œuvre :"c'est bien ce que t'as fait, mais c'est pas trop mon truc".

Pour le cas du travail comme critère dans l'art, je voudrais faire mon pédant en prenant l'exemple de Picasso, qui avait un bagage technique en peinture très solide (on le voit dans sa période rose/bleue), il a pourtant passé son temps à déconstruire l'art classique. J'imagine qu'il cherchait le geste pure (il cherchait à dessiner comme un enfant disait-il), qui n'était donc pas selon lui dans le geste académique. On peut hurler contre ça (on le doit même ?) mais la démarche me semble malgré tout féconde. à la fin de sa carrière il exécutait une œuvre en quelque minute, mais est-ce que pour autant, cela n'était pas le fruit d'un travail titanesque (en sachant qu'il s'appuyait inconsciemment sur toutes ces œuvres faites dans le passé ?).


En accumulant les essais ratés, les poèmes mal fagotés, en se prenant des critiques dans les dents, si on fait ça sur une longue période, finalement est ce que c'est pas là aussi une façon de travailler, qui peut porter ses fruits ? Est ce que vraiment si je bûche sur mon texte 2 heures de plus, de façon à ce que mes rimes soient plus académiques, ou je ne sais quoi, celui-ci en sera meilleur ?
https://julesallea92.wixsite.com/image En ligne
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 "La Hauteur de la parole poétique" existe-t-elle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales :: Agora-