PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Avis croisés sur les descriptions et les images qu'elles génèrent (ou pas).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Clownface
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  134
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  20/05/2014
    
                         
Clownface  /  Barge de Radetzky


Pour ma part j'essaie de donner quelques détails significatifs et laisser le reste à l'imagination du lecteur.
Je suis extrêmement jaloux des auteurs capables de décrire en quelques mots des situations ou des lieux sans pour autant être descriptif. Qui donne plus une impression, une ambiance, des sensations en quelques mots.
http://cl0wnface.tumblr.com/
 
Manduleen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  344
   Âge  :  40
   Localisation  :  Entre la chaise et mon écran
   Pensée du jour  :  Ϸú ert dóttirin af ljósinu, ljósit fylg !
   Date d'inscription  :  10/11/2012
    
                         
Manduleen  /  Tapage au bout de la nuit


Le retour que j'ai eu des lecteur de mon premier roman : "il y a de belles descriptions, on se plonge vraiment dans l'histoire"... Euh, vous les avez vu où les descriptions ??? Non parce que j'ai écrit le bouquin et j'ai pas souvenir d'avoir fait de longues descriptions du paysage ou autre, mis à part à à un ou deux passages car ça avait un sens et un intérêt. En fait, j'ai écrit mais je ne suis pas passé par le supplice "descriptions"... Bref, moi j'ai pas l'impression d'en avoir fait, mais apparemment ça suffit pour rentrer dans l'histoire.

Je crois qu'en fait, il faut arrêter de se prendre la tête : écrivez comme vous aimez lire et vous aurez au moins un lecteur : vous :mrgreen:

Sur cette intervention sans queue ni tête, je retourne à mon hivernation Sleep
 
amysdream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  475
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  08/05/2014
    
                         
amysdream  /  Pour qui sonne Lestat


Manduleen a écrit:
Je crois qu'en fait, il faut arrêter de se prendre la tête : écrivez comme vous aimez lire et vous aurez au moins un lecteur : vous :mrgreen:

+10000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Alors là tu m'ôtes les mots !!

En ce qui me concerne, j'aime faire des descriptions pour que le lecteur puisse bien voir ce que moi je vois. Après je ne m'attarde pas non plus que les petits détails de la mort qui tue...

http://mchevalier.canalblog.com/
 
l'écho
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  47
   Âge  :  30
   Localisation  :  Quelque part sous les toits de Paris
   Date d'inscription  :  31/08/2013
    
                         
l'écho  /  Petit chose


Je trouve que dans les romans modernes, il y a de moins en moins de descriptions et je trouve ça dommage. Parce qu'il faut du "show don't tell" tout passe dans l'action et le lecteur ne peut jamais prendre le temps de se poser pour simplement apprécier une scène du roman, une atmosphère.

Cela dit, je comprend aussi l'ennui de certains face à des descriptions trop 'figées' qui semblent faire un arrêt sur image assez peu naturel au sein d'un récit. Et je me reconnais aussi très bien dans ce qu'explique Mikaroman au début du topic : j'ai aussi souvent tendance à ignorer certaines descriptions de l'auteur et à y préférer ma propre interprétation (souvent quand les descriptions arrivent trop tard et que je me suis déjà fait une image personnelle d'un personnage ou d'un lieu).

Du coup, ce que j'essaie de faire dans mes écrits ce sont des descriptions qui décrivent une atmosphère (une foule mouvante et parfois étouffante, le calme d'une fôret, la décrépitude et la pauvreté qui règnent dans certains quartiers d'une ville...) plutôt que de simples caractéristiques physiques. Ainsi ce sont des descriptions qui me paraissent vivante car les choses que je décris bougent et changent entre le début et la fin de la description (je ne sais pas si je suis très claire). Je me suis rendue compte que je décrit très peu le physique mes personnages (la couleur des cheuveux et peut-être des yeux mais souvent pas plus) je décrit plus leur comportement (si ils sont nerveux, aggréssifs, imposants...).
Et avec ça je fait beaucoup, beaucoup de descriptions, parfois assez longues mais jusqu'à maintenant aucun de mes lecteurs (qui sont encore peu nombreux je l'avoue) ne s'en ait plaint. Certains aiment au contraire avoir beaucoup de détails qui rendent l'histoire plus réèlle.
 
DC
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3067
   Âge  :  34
   Localisation  :  High Fem Bitch
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  29/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Moi c'est paradoxal je crois.

J'ai une écriture assez contemplative, il me semble...

Mais pour les descriptions, j'ai pas l'impression d'en faire des masses.

En fait je crois que j'essaye de dépeindre une atmosphère, un peu comme Monet peignait ses tableaux.
Un petit tas de peinture dans un coin. Puis un autre. Puis un autre. Puis juste à coté...

Au moins pour les paysages.

Pour les personnes, c'est avant tout le regard du personnage principal, de son "je" qui compte. Je scanne un peu le corps de la personne au début... Et après...

Ou alors peut être pas. Peut être bien que j'ai pas à théoriser dessus vu que mon style est pas figé.

Je sais pas
 
QuillQueen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6087
   Âge  :  33
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  La "recherche d'équilibre" sur JE est interrompue, ça manque de mécènes en temps de crise.
   Date d'inscription  :  11/01/2010
    
                         
QuillQueen  /  Wallonne OUvreuse de LIttérateurs POstiches


tiens, j'avais loupé ce topic !

Moi je DETESTE quand il n'y a pas de descriptions ! Si c'est pour partir d'une page blanche, quel intérêt, je n'ai pas besoin d'un livre pour ça, c'est déjà ce que je fais tous les jours. Je vais chercher dans la lecture ce que je n'ai pas dans ma propre tête. Alors si dans la lecture, on me dit "fais comme tu fais d'habitude", j'ai un sentiment de perte de temps et je m'ennuie, parce que je passe tout le roman avec un point d'interrogation sur le physique du héros et que ça m'agace d'attendre qu'enfin des détails se dessinent.
C'ets un peu comme si, au cours de français, on te faisait le cours uniquement avec les mots que tu connais déjà pour "s'adapter à ton langage" et donc, ton langage n'évolue jamais et t'apprends aucun nouveau mot.

Je vais lire un livre pour entrer dans une autre vision des choses, une autre tête pleine de physionomies, de décors, de puzzles de caractère, que je n'ai pas dans la mienne.

En plus, je trouve que cela doit dépendre énormément du type de héros que vous avez. J'ai un roman qui est peu descrptif, parce qu'on suit à héros qui n'a aucune sensibilité au monde qui l'entoure. Et il en a de moins en moins au fil des chapitres...

Mais ces gens sont rares, même dans la vie réelle, qui ne s'est jamais posé sur un banc en regardant le reste du parc, sur un plan de vue à en contempler chaque bateau lointain ou village éloigné, sur une personne à côté de nous à la gare en le détaillant le temps que le train arrive ?

Je trouve que trop peu de descriptions, ça fait "livre", genre "cahier d'école, complétez les trous" mais pas "humain", et je suis moins atteinte par des récit peu descriptifs que des récits qui, par le biais de leurs détails, m'offrent des vues spectaculaires, des héros hors norme ou hyper normaux, des opinions tranchées sur une ville que le secondaire décrit à son pote.

Par contre, les descriptions qui se font trop attendre, ça m'énerve aussi. mais moi, je guette le moment où il aura un visage, je ne l'imagine pas à la place de l'auteur, je me le permettrais pas en tant que lecteur.
 
Orcal
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5701
   Âge  :  39
   Localisation  :  En confinement dans moi-même.
   Pensée du jour  :  La solitude est la patrie des forts.
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


C'est drôle comme les descriptions sont majoritairement décriées par notre génération de lecteurs.
Un constat en adéquation avec les auteurs appréciés ou détestés mentionnés dans les présentations : à mort Zola, Balzac et consorts, Hugo passe tout juste...

La description est avant tout question d'époque, comme l'a dit l'écho. Aujourd'hui les livres doivent correspondre plus ou moins à un scénario de film ou de série : intrigue palpitante, pas de temps mort, peu ou pas de descriptions. Les romans, comme les rythmes de vie, doivent s'accélérer et rapidement en 'venir au fait'. Paradoxe, puisque lorsque l'on ouvre un roman, il devrait plutôt s'agir de faire une pause et de prendre le temps : le temps de suivre une histoire quel que soit son rythme, de se promener dans les atmosphères, les époques et les paysages décrits par un auteur qui lui aussi a pris le temps de les coucher par écrit.

Je n'aime pas cette tendance du fast-reading. J'ai adoré étant petite la littérature du XIXe qui fait la part belle aux descriptions fouillées, et non, je ne me suis pas ennuyée une seconde sur les célèbres deux cent pages de description de Shire (la Comté du Seigneur des Anneaux). D'ailleurs si les films ont pu atteindre cette qualité, c'est bien grâce à cette foule de détails...
J'aime que l'auteur pose des mots précis sur ce qu'il veut montrer au lecteur. Il ne s'agit aucunement de brider l'imaginaire, mais au contraire de le stimuler, de faire se rencontrer (ou du moins converger) celui de l'auteur et celui du lecteur. C'est une tâche très difficile mais aussi très noble.

J'ai moi-même beaucoup bridé mes descriptions car je sais bien que je ne m'adresse pas au lectorat qui les apprécierait. J'ai tout de même conservé les passages descriptifs au risque d'étourdir les réfractaires, en veillant bien sûr à ne pas faire un arrêt sur image en plein milieu d'une scène d'action. Il suffit de repérer les plages plus contemplatives de son histoire pour y insérer toutes les descriptions que l'on veut.
 
Cygfa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  175
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  04/09/2014
    
                         
Cygfa  /  Tycho l'homoncule


Moi, ça dépend ^^ Chez les auteurs du XIXe, en fait la plupart du temps j'aime bien les descriptions, mais il faut avouer que des gens comme Balzac en font parfois vraiment des tartines, tout ça dans le but que "ça fasse vraiment vrai" (ex: dans telle région, les maisons sont construites de telle façon, les toits sont inclinés comme ça, et donc il y a tel type de tuiles ; parfois, c'est de l'érudition pure, et Balzac joue le jeu à fond). Mais bon, c'est l'époque aussi...

Mais à 80% du temps, quand je lis un auteur classique, je suis assez émerveillée en fait, parce qu'à sa place, moi je ne me vois pas réussir à décrire quelque chose "aussi bien". Il y a quand même des trucs super beaux à lire ! Du coup, ça me donne envie d'essayer...

Après, dans ce que j'écris, ça ne colle pas forcément au rythme (problème déjà cité au début du débat ^^), donc je réduis. Je ne peux pas faire deux pages de descriptions, moi Very Happy Mais j'aime bien essayer de construire des atmosphères, jouer avec les cinq sens comme ça a été évoqué plus haut. Je suis assez sensible aux couleurs et aux nuances, je trouve que ça donne de l'éclat à un texte (en tout cas, quand je lis des romans c'est ce qui me marque ; souvent je trouve ça assez poétique, j'aime beaucoup) : j'ai donc tendance à plutôt insister là-dessus. Mais ça reste assez court ! Voire franchement court.

Et j'aime bien faire une ébauche rapide de mes personnages, parce que pareil, en tant que lectrice j'ai envie de savoir le minimum vital ; généralement j'indique quelques traits frappants : un nez busqué, des yeux très noirs, une bedaine rebondie, blablabla Smile
 
douniajoy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  103
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  28/05/2021
    
                         
douniajoy  /  Barge de Radetzky


J'ai été assez surprise du retour d'une bêta qui m'a dit que je faisais trop de descriptions alors qu'à mon sens non.
J'aime savoir comment est le personnage, comme il s'habille et s'il est habitué d'un lieu pouvoir me le représenter.
Mais j'ai un peu l'impression que si tu ne fais pas de descriptions, ce n'est pas bien et si tu en fais, ce n'est pas bien non plus.
Je pense qu'il faut trouver un juste milieu.
Ne pas s'attarder plus que quelques lignes.
https://www.douniajoy.com
 
Kroemkhelzwyn
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  24
   Âge  :  120
   Date d'inscription  :  13/02/2022
    
                         
Kroemkhelzwyn  /  Homme invisible


Plus qu'une question de trop ou pas assez, il y a aussi la manière de décrire qui joue beaucoup. Au delà de la taille, je pense qu'il ne faut pas négliger l'équilibre entre donner des informations concrètes au lecteur et inclure des images poétiques pour rendre le tout plus plaisant.
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  525
   Âge  :  30
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Gloire de son pair


Kroemkhelzwyn a écrit:
Plus qu'une question de trop ou pas assez, il y a aussi la manière de décrire qui joue beaucoup. Au delà de la taille, je pense qu'il ne faut pas négliger l'équilibre entre donner des informations concrètes au lecteur et inclure des images poétiques pour rendre le tout plus plaisant.

Tout à fait d'accord.
J'utilise beaucoup de descriptions faisant appel aux cinq sens, c'est ma manière de faire et j'essaie de rendre possible cette façon de visualiser mon récit comme un film, de manière immersive. Et on ne m'en a jamais fait le reproche, bien au contraire. Je me surveille tout de même car je connais ma tendance à pouvoir en faire un peu trop, mais cela fait vraiment partie de mon style et je ne vois aucune raison de le modifier.
Comme je le disais ailleurs, il n'y a pas de consensus possible là-dessus, et c'est heureux ; il est bon qu'il existe autant de manières d'écrire que d'écrivains. Et si un âne s'estimant spécialiste haut placé, quelque part, proclame que maintenant, "il vaut mieux écrire comme ça en 2022 et que les descriptions sont mortes (ou le contraire)", il convient de le laisser braire sans plus lui prêter attention.
 
douniajoy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  103
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  28/05/2021
    
                         
douniajoy  /  Barge de Radetzky


bah oui voilà, tant que ce n'est pas décrit comme une liste de courses et que ça ne prend pas des proportions à la Tolkhien, je ne vois pas de problèmes !
https://www.douniajoy.com
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2340
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Concernant Tolkien, la nouvelle traduction est beaucoup plus digeste que l'ancienne (que j'avais lue au collège).
Le choix des mots impacte donc beaucoup plus que la longueur en elle-même.
Et concernant les auteurs classiques, il faut aussi se rappeler qu'ils étaient payés à la ligne et donc enchaînés des lignes de description était un moyen facile de se faire de l'argent, cela n'avait pas forcément une vocation purement "esthétique" (d'ailleurs si Balzac est imbuvable, je ne me souviens pas de description de Zola qui m'est marquées par leur longueur).
 
douniajoy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  103
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  28/05/2021
    
                         
douniajoy  /  Barge de Radetzky


Bien sûr ! Ce n'était pas une critique de ce qui se faisait à l'époque, juste que c'est mal toléré des lecteurs d'aujourd'hui 'à mon sens et des différents retours et conversations que j'ai pu avoir sur le sujet )
https://www.douniajoy.com
 
Kroemkhelzwyn
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  24
   Âge  :  120
   Date d'inscription  :  13/02/2022
    
                         
Kroemkhelzwyn  /  Homme invisible


Chimère a écrit:


Tout à fait d'accord.
J'utilise beaucoup de descriptions faisant appel aux cinq sens, c'est ma manière de faire et j'essaie de rendre possible cette façon de visualiser mon récit comme un film, de manière immersive.
C'est plus ou moins mon approche aussi, le cinéma est une mine d'or quand il s'agit de piocher des idées de descriptions. Dans la même veine, je fais parfois des brouillons de storyboards pour isoler/fragmenter les détails d'une scène, ou mieux visualiser leur enchaînement du coup.
Après j'ai tendance à privilégier le visuel en fonction du point de vue aussi, nettement plus à la troisième qu'à la première personne j'ai l'impression.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Avis croisés sur les descriptions et les images qu'elles génèrent (ou pas).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-