PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Tablette 11″ Xiaomi- Mi Pad 6 global version ...
Voir le deal
224.97 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 orthographe et traumatisme ( ou plutôt aurtograf et tromatism en ce qui me concerne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
MBG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  27/12/2022
    
                         
MBG  /  Pour qui sonne Lestat


Bonjour bonjour,

Comme certains le savent ici, mon premier roman a été édité il y a un mois... Il est truffé de fautes.
Des fautes que j'ai laissées, des fautes qui ont été ajoutées lors de la correction... Franchement, au début j'en ai trouvé 4/5 et j'étais dégoûtée... Mais il y en a bien plus...
Quand j'arrive en dédicace, le libraire me tend une feuille " j'ai noté les fautes au fur et à mesure, votre éditeur a picolé ou quoi ?"... Je reçois des messages sur insta " j'aime beaucoup votre roman mais je n'ai pas envie de mettre un avis sur les sites car je serai obligé de dire à quel point le nombre de fautes choque"... " Je suis hyper déçu de votre éditeur, le travail de correction a été bâclé"...
Il y a en a plus d'une vingtaine... Sérieux, j'en suis malade.
Ma ME m'a dit " désolé, mais c'est normal".

Je ne le pense pas... Je vais faire un mail les listant toutes, mais j'ai peur d'être un peu trop vénère là... Vous feriez quoi ?
Vous relisez mot par mot les épreuves ? Mon roman, je le connais par cœur, je ne vois plus rien....
 
Ackerman
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  131
   Âge  :  30
   Localisation  :  4ème dimension
   Date d'inscription  :  24/05/2022
    
                         
Ackerman  /  Barge de Radetzky


Ce n'est pas normal de publier un roman rempli de fautes.
Mis à part toutes les signaler, je ne vois pas ce que tu peux faire puisque le roman est déjà publié. Peut-être demander à rappeler tous les exemplaires en vue d'une réédition mais si ta ME trouve que c'est normal, je doute qu'elle accepte.
 
MBG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  27/12/2022
    
                         
MBG  /  Pour qui sonne Lestat


Ackerman a écrit:
Ce n'est pas normal de publier un roman rempli de fautes.
Mis à part toutes les signaler, je ne vois pas ce que tu peux faire puisque le roman est déjà publié. Peut-être demander à rappeler tous les exemplaires en vue d'une réédition mais si ta ME trouve que c'est normal, je doute qu'elle accepte.

Non rappeler les bouquins est inenvisageable... Et il y a très peu de chance qu'ils fassent une réimpression ( je n'en vends pas des milliers !)
Je suis un peu honteuse quand on me fait remarquer les fautes... Mais je ne pensais pas qu'il fallait tout relire hyper attentivement... Je faisais confiance, je me concentrais sur les suggestions pour reformuler certaines phrases...
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3634
   Âge  :  33
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Sang-Chaud Panza


MBG a écrit:


Je suis un peu honteuse quand on me fait remarquer les fautes... Mais je ne pensais pas qu'il fallait tout relire hyper attentivement... Je faisais confiance, je me concentrais sur les suggestions pour reformuler certaines phrases...

Ce n'est pas de ta faute. Oui, chez un éditeur consciencieux, tu laisses plus ou moins le travail de l'orthographe et des coquilles au correcteur dont le rôle est de poncer tout ça. De toute façon, au bout d'un moment, tu as raison, on n'y voit plus rien. Ton rôle à toi, c'est plutôt de traquer les incohérences et de reformuler ce qui te parait encore hasardeux (mais lorsqu'on bénéficie d'un suivi éditorial, tu as un éditeur ou une éditrice qui va traquer ces choses-là avec toi).
En définitive, c'est ta ME qui a merdé, pas toi.

Ça te prive de beaucoup de commentaires ? J'ai quand même eu l'impression jusque-là que ton roman séduisait…
 
Imoen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  476
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  15/11/2019
    
                         
Imoen  /  Pour qui sonne Lestat


City est malheureusement connu pour ça. Mais je suis comme toi, j'ai beau relire encore et encore, je ne les vois plus. Tu peux toujours signaler les corrections à City pour la sortie poche. Moi c'est ce que j'avais fait pour mon 1er chez eux, puisque, comme toi, je n'avais pas compris qu'il fallait corriger la correctrice et donc le roman était truffé de fautes No

Et n'exclue pas la réimpression du broché : City fait des tirages assez limités donc ils gardent très peu de stock. Les brochés sont très souvent réimprimés. Mon dernier a été en rupture de stock quelques jours à peine après la sortie, et a donc été réimprimé.
Spoiler:
https://www.juliettesachs.fr/
 
MBG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  27/12/2022
    
                         
MBG  /  Pour qui sonne Lestat


Ahava-brumes a écrit:
MBG a écrit:


Je suis un peu honteuse quand on me fait remarquer les fautes... Mais je ne pensais pas qu'il fallait tout relire hyper attentivement... Je faisais confiance, je me concentrais sur les suggestions pour reformuler certaines phrases...

Ce n'est pas de ta faute. Oui, chez un éditeur consciencieux, tu laisses plus ou moins le travail de l'orthographe et des coquilles au correcteur dont le rôle est de poncer tout ça. De toute façon, au bout d'un moment, tu as raison, on n'y voit plus rien. Ton rôle à toi, c'est plutôt de traquer les incohérences et de reformuler ce qui te parait encore hasardeux (mais lorsqu'on bénéficie d'un suivi éditorial, tu as un éditeur ou une éditrice qui va traquer ces choses-là avec toi).
En définitive, c'est ta ME qui a merdé, pas toi.

Ça te prive de beaucoup de commentaires ? J'ai quand même eu l'impression jusque-là que ton roman séduisait…

Oui c'est un peu ce que je pensais du travail qui me revenait : vérifier les formulations, retravailler certains paragraphes...

La version que la ME a accepté à la base était horrible. C’est mon premier bouquin, les autres ME qui l'avaient accepté m'avait dit " on va le retravailler, ça va être super". Une ME m'avait dit ' en l'état, il n'est pas publiable, retravaillez-le et après on verra". En m'offrant un retour hyper détaillé.
Ma ME m'a dit oui, et après, j'ai appris qu'ils ne feraient rien de plus dessus.
J'ai été épouvantée, honnêtement. J'ai passé les trois mois qui me restaient avant de rendre le texte à le retravailler. Franchement, c'est grâce à la ME qui a refusé le manuscrit en l'état que j'ai pu pondre un truc potable.

Là j'ai l'impression que le truc n'a pas été corrigé. Les fautes sont les mêmes que dans la version définitive que j'ai rendue. Et on parle de trucs grossiers, pas de simples inversions de lettres.

Est-ce que ça me prive de beaucoup de commentaires ? Sans doute pas, mais j'ai trois personnes qui ont été sympas pour m'envoyer un message pour me dire que le roman leur avait beaucoup plu mais, et je synthétise,  que payer 20 balles pour un truc bourré de fautes, c'était abusé...




Imoen a écrit:
City est malheureusement connu pour ça. Mais je suis comme toi, j'ai beau relire encore et encore, je ne les vois plus. Tu peux toujours signaler les corrections à City pour la sortie poche. Moi c'est ce que j'avais fait pour mon 1er chez eux, puisque, comme toi, je n'avais pas compris qu'il fallait corriger la correctrice et donc le roman était truffé de fautes No

Et n'exclue pas la réimpression du broché : City fait des tirages assez limités donc ils gardent très peu de stock. Les brochés sont très souvent réimprimés. Mon dernier a été en rupture de stock quelques jours à peine après la sortie, et a donc été réimprimé.

Spoiler:


Franchement je suis dég...
Concernant la disponibilité de roman, certaines librairies me disent ne pas réussir à l'avoir... Le supermarché à côté de chez moi l'a commandé il y a 3 semaines, impossible de le recevoir...
 
Maxine
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  168
   Âge  :  49
   Date d'inscription  :  18/09/2022
    
                         
Maxine  /  Tycho l'homoncule


Je compatis tout à fait,Crying or Very sad il m'est arrivé la même chose... A force d'avoir vu partout que les ME avaient une correctrice, lorsque j'ai signé dans ma petite ME, c'était pour moi une évidence. Alors le jour où j'ai reçu mon roman et que j'ai vu qu'il était tel que je l'avais rendu, j'en ai pleuré. J'ai pris mon contrat, bien furax, et là je suis tombée des nues. Il était écrit que je devais rendre une texte corrigé. Trop contente de signer, je n'avais pas lu TOUT le contrat. Ayant une très bonne orthographe naturelle, ce n'est pas la cata absolue, une dizaine de fautes dans le roman, mais cela m'a vraiment fichue en l'air au début. J'ai joué l'idiote- que je suis un peu- et raconté sincèrement aux libraires que je n'avais pas compris qu'il fallait rendre une version corrigée, et tous m'ont dit : mais non ! C'est le boulot de la ME. J'hésite à les lister pour une réimpression, je ne savais pas qu'on pouvait faire des modifs. Bref, lisez vos contrats, et correcteur ou pas, appelez une copine instit pour relire...
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3634
   Âge  :  33
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Sang-Chaud Panza


Je crois qu'imoen avait une faute sur sa couverture. C'est te dire!
On ne m'a pas fait la remarque pour mes deux romans signés chez City, mais je ne me leurre pas, il y en a. Le travail de correction avait été très léger. Autant te dire qu'après Charleston, ça m'a fait tout drôle. Et puis effectivement, ce n'est pas notre boulot. Certes, on ne va pas leur remettre un torchon, mais on ne peut pas non plus être sur tous les fronts. Après deux publications chez eux, j'ai décidé d'arrêter le tir. Ils ne changeront pas. Et il faut toujours batailler à mort pour obtenir gain de cause.

Au moins tu as une belle couverture, un titre et un thème accrocheurs. J'espère que ça ne va pas trop te freiner. Malgré tout, c'est une expérience éditoriale qui vaut le coup quand on cherche à être diffusé/distribué en librairies. Ça te met le pied à l'étrier et te permet de construire une bibliographie. Je te souhaite de tirer un maximum de positif avec cette publication. Very Happy
 
MBG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  27/12/2022
    
                         
MBG  /  Pour qui sonne Lestat


Maxine a écrit:
Je compatis tout à fait,Crying or Very sad  il m'est arrivé la même chose... A force d'avoir vu partout que les ME avaient une correctrice, lorsque j'ai signé dans ma petite ME, c'était pour moi une évidence. Alors le jour où j'ai reçu mon roman et que j'ai vu qu'il était tel que je l'avais rendu, j'en ai pleuré. J'ai pris mon contrat, bien furax, et là je suis tombée des nues. Il était écrit que je devais rendre une texte corrigé. Trop contente de signer, je n'avais pas lu TOUT le contrat. Ayant une très bonne orthographe naturelle, ce n'est pas la cata absolue, une dizaine de fautes dans le roman, mais cela m'a vraiment fichue en l'air au début. J'ai joué l'idiote- que je suis un peu- et raconté sincèrement aux libraires que je n'avais pas compris qu'il fallait rendre une version corrigée, et tous m'ont dit : mais non ! C'est le boulot de la ME. J'hésite à les lister pour une réimpression, je ne savais pas qu'on pouvait faire des modifs. Bref, lisez vos contrats, et correcteur ou pas, appelez une copine instit pour relire...

Une maison d'édition doit corriger, sinon autant faire d' auto édition... Et puis tu sais, je suis prof, je ne vois pas toutes les fautes non plus... C'est pour ça qu'on ne peut pas s'improviser correcteur.

Ahava-brumes :

Imoen m'a dit pour la faute " fattale". Au secours.

Oui, pour mon deuxième qui va sortir chez eux également, je vais être plus attentive que l'attention. Mais j'avoue que je rêve d'un vrai travail avec une ME...
Je suis effectivement contente d'avoir gardé mon titre ( j'avais peur d'un truc type " Du rififi dans les années folles ") et le boulot sur la couverture a été très chouette, c'est vrai.

 
Cath
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  903
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  14/08/2022
    
                         
Cath  /  Bile au trésor


Alors, pour l'avoir lu : oui, il reste un certain nombre de fautes dans ton roman. Est-ce que tu dois t'autoflageller pour ça ? Certainement pas. Franchement, je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà lu un seul roman dans lequel je n'ai vu aucune faute... Le tien ne m'a pas plus choquée que ça, parce que je sais à peu près à quoi m'attendre en fonction de l'éditeur.

(Un roman qui m'a vraiment choquée, par exemple, c'est "Nos plus belles années", de Clara Héraut, bourré de fautes, avec certaines phrases dont je me suis demandé si c'était vraiment du français, et un travail éditorial (??) qui m'a laissée largement perplexe... publié par Hachette, qui a pourtant les moyens de se payer les services d'un correcteur compétent, d'autant plus que c'était le roman gagnant de la 2e édition du concours "Nos futurs" et qu'il allait donc être mis très en avant !!!)

J'arrête là la digression, mais tout ça pour dire que la correction, c'est le boulot de l'éditeur, pas le tien. Que si tu arrives à t'en convaincre, tu ne t'en porteras que mieux. Et que les lecteurs ou libraires qui viennent te reprocher les fautes dans ton roman (mais qui sont ces tarés ???), ben tu peux leur répondre exactement ça, en leur expliquant éventuellement aussi ce que tu viens de nous dire ici : que tu as découvert le problème a posteriori, et qu'on t'a répondu que c'était normal... Et que s'ils veulent des livres avec moins de fautes, c'est donc plutôt auprès de la ME qu'ils doivent se manifester...
https://catherinephanvan.fr/liens-utiles
 
MBG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  27/12/2022
    
                         
MBG  /  Pour qui sonne Lestat


Cath a écrit:
Alors, pour l'avoir lu : oui, il reste un certain nombre de fautes dans ton roman. Est-ce que tu dois t'autoflageller pour ça ? Certainement pas. Franchement, je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà lu un seul roman dans lequel je n'ai vu aucune faute... Le tien ne m'a pas plus choquée que ça, parce que je sais à peu près à quoi m'attendre en fonction de l'éditeur.

(Un roman qui m'a vraiment choquée, par exemple, c'est "Nos plus belles années", de Clara Héraut, bourré de fautes, avec certaines phrases dont je me suis demandé si c'était vraiment du français, et un travail éditorial (??) qui m'a laissée largement perplexe... publié par Hachette, qui a pourtant les moyens de se payer les services d'un correcteur compétent, d'autant plus que c'était le roman gagnant de la 2e édition du concours "Nos futurs" et qu'il allait donc être mis très en avant !!!)

J'arrête là la digression, mais tout ça pour dire que la correction, c'est le boulot de l'éditeur, pas le tien. Que si tu arrives à t'en convaincre, tu ne t'en porteras que mieux. Et que les lecteurs ou libraires qui viennent te reprocher les fautes dans ton roman (mais qui sont ces tarés ???), ben tu peux leur répondre exactement ça, en leur expliquant éventuellement aussi ce que tu viens de nous dire ici : que tu as découvert le problème a posteriori, et qu'on t'a répondu que c'était normal... Et que s'ils veulent des livres avec moins de fautes, c'est donc plutôt auprès de la ME qu'ils doivent se manifester...

Oui, tu as raison, c'est leur boulot... Après les libraires n'ont jamais été désagréables avec moi, ils étaient plutôt sur le cul qu'on puisse passer à côté de ce genre de fautes dans le cadre d'un travail professionnel.

J'ai comparé, le manuscrit est quasi le même que celui que j'ai rendu. Les fautes qui sont dans mon livre sont celles qui restaient dans mon manuscrit après ma correction. Pourtant, il y a eu le passage d'une correctrice ( elle a fait des suggestions) et logiquement d'une éditrice.
Mais sincèrement je comprends, quand on voit le prix du livre, qu'on puisse trouver ça abusé.
 
Valatha
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  90
   Âge  :  46
   Localisation  :  Wenzhou - Chine
   Pensée du jour  :  À vérifier demain
   Date d'inscription  :  18/02/2024
    
                         
Valatha  /  Pippin le Bref


Bonjour,

Il y a peut-être une solution pour toi mais tu vas devoir vérifier certaines choses. Je ne sais pas comment ça fonctionne avec les Maisons d’éditions.

1 - Un contrat a été signé.
2 - Je suppose qu’il y a des lois en terme de responsabilité de l’auteur et de la Maison d’édition.

À partir de cela je vois deux choses : perte de notoriété aussi bien pour toi que la Maison d’Édition. Et justement « perte de notoriété de la Maison d’Édition » pourrait être ton salut. (je suis un ex-publicitaire et je sais qu'une perte de réputation peut vraiment nuire énormément à une marque... ton nom d'auteur est ta marque).

Si, par rapport au contrat et les lois, la faute vient de la part de la Maison d’Édition, tu es en possession d’une magnifique carotte.

Tu vas les voir et tu leur dis quelque chose de ce genre (poliment et avec respect) : ce livre pourrait vous faire perdre votre réputation. Je vais en parler autour de moi et prévenir tous les autres auteurs de ne pas faire affaire avec vous.

Question pertes d’argent et réputation, ça ne va pas jouer en leur faveur. Ta réputation auprès du lecteur me parait la chose la plus importante. Tu as besoin du lecteur.

Ce qui pourrait t’arriver (sans connaître le monde de l’édition) : peut-être qu’ils vont dire que les corrections seront a tes frais et que peut-être la réédition sera aussi a tes frais. Ou alors, ils retirent et te disent au revoir.


En espérant donner une information pertinente sans insulte ou préjugé. Merci beaucoup.
 
MBG
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  27/12/2022
    
                         
MBG  /  Pour qui sonne Lestat


Valatha a écrit:
Bonjour,

Il y a peut-être une solution pour toi mais tu vas devoir vérifier certaines choses. Je ne sais pas comment ça fonctionne avec les Maisons d’éditions.

1 - Un contrat a été signé.
2 - Je suppose qu’il y a des lois en terme de responsabilité de l’auteur et de la Maison d’édition.

À partir de cela je vois deux choses : perte de notoriété aussi bien pour toi que la Maison d’Édition. Et justement « perte de notoriété de la Maison d’Édition » pourrait être ton salut. (je suis un ex-publicitaire et je sais qu'une perte de réputation peut vraiment nuire énormément à une marque... ton nom d'auteur est ta marque).

Si, par rapport au contrat et les lois, la faute vient de la part de la Maison d’Édition, tu es en possession d’une magnifique carotte.

Tu vas les voir et tu leur dis quelque chose de ce genre (poliment et avec respect) : ce livre pourrait vous faire perdre votre réputation. Je vais en parler autour de moi et prévenir tous les autres auteurs de ne pas faire affaire avec vous.

Question pertes d’argent et réputation, ça ne va pas jouer en leur faveur. Ta réputation auprès du lecteur me parait la chose la plus importante. Tu as besoin du lecteur.

Ce qui pourrait t’arriver (sans connaître le monde de l’édition) : peut-être qu’ils vont dire que les corrections seront a tes frais et que peut-être la réédition sera aussi a tes frais. Ou alors, ils retirent et te disent au revoir.


En espérant donner une information pertinente sans insulte ou préjugé. Merci beaucoup.

Je pense que ça va être compliqué d'agir ainsi... J'ai encore pas mal de romans à sortir avec eux, les suites de mes deux romans paru et à paraître.
La perte de notoriété, je pense sincèrement qu'ils s'en cognent. Ils sortent énormément de romans, ils ne misent sur aucun en particulier.
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3634
   Âge  :  33
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Sang-Chaud Panza


Si. Ils misent sur la littérature étrangère. Et ils font de bons scores avec leurs biographies de célébrités (même si ce sont souvent des biographies médiocres) et leurs témoignages.

Les auteurs français en revanche…je suis d'accord, ils s'en cognent un peu et mise sur le succès miracle sans investir un denier.
Ils signent beaucoup de primo-romanciers et je pense que leur politique tend davantage vers le volume que la qualité. Non que les textes sélectionnés soient nuls ou impubliables, mais comme dit plus haut, ils ne proposent pas de corrections éditoriales, or une ME digne de ce nom, aura à coeur d'apporter des modifications pour améliorer le manuscrit qui n'est jamais parfait en l'état.
Je pense que leur but est de s'assurer une présence en rayon en mettant des nouveautés coûte que coûte, mais que c'est avant tout les traductions, et donc les best-sellers qui ont déjà fait leurs preuves dans les marchés voisins, qu'ils vont pousser (sans trop se fouler non plus car ce sont justement des textes qui ont déjà fonctionné).
 
Le vent l'emportera
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  226
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  24/05/2023
    
                         
Le vent l'emportera  /  Autostoppeur galactique


Si la suite de la saga est engagée, c’est un argument de vente raisonnable de dire que le taux de conversion du premier tome au deuxième est mis en danger…
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 orthographe et traumatisme ( ou plutôt aurtograf et tromatism en ce qui me concerne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-