PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
Tefal Ingenio Emotion – Batterie de cuisine 10 ...
Voir le deal
59.99 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Langage "jeune"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Wahala
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  62
   Date d'inscription  :  13/01/2024
    
                         
Wahala  /  Homme invisible


Bonjour tout le monde,
Je suis actuellement dans la rédaction d'un roman dont l'un des protagonistes a une vingtaine d'années. Pour le boomer que je suis  Langage "jeune" 1f609  la difficulté est de le faire parler "jeune" sans tomber dans la caricature ou l'argot des quartiers.
Avez-vous des conseils à me donner ?
Merci et bonne journée !
 
Raven Twelve
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  03/01/2024
    
                         
Raven Twelve  /  Pippin le Bref




Je n'en reviens pas de ce que je vais te conseiller, mais... essaye Tiktok, pour chopper les expressions en vogue ?
Du genre:
1. Ok, boomer Wink
2. Je l'ai disquette.
3. Tu lui as mis la bite ? (poser un lapin)
Par contre, ne blinde pas le dialogue avec ce genre expressions au risque de virer dans la carricature et de saouler tes lecteurs. Je te conseille de jouer en priorité avec l'insouciance, la spontanéité, la naiveté, ou le fait de se savoir invincible et de percevoir tout ce qui a plus de trente ans comme du vieux.
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  10017
   Âge  :  31
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Oui, d'autant plus que le sociolecte des jeunes est très éphémère : il est rare qu'une expression en vogue ne tombe pas en désuétude au bout de deux ou trois ans, avec parfois d'étonnants phénomènes de reprise des décennies plus tard. Donc : un roman écrit avec l'argot d'une année T paraîtra déjà vieillot trois ou quatre ans plus tard, voire incompréhensible, donc à doser avec circonspection.
 
Seb
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  308
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  14/11/2023
    
                         
Seb  /  Tapage au bout de la nuit


Ou alors incorporer une dose d'ironie, de distance avec cet usage, mais c'est peut-être encore plus subtil à réaliser. Les sociolinguistes montrent que les jeunes maîtrisent plusieurs parler et qu'ils basculent stratégiquement de l'un à l'autre selon le contexte. Par exemple un adolescent pourra renforcer son parler jeune devant ses parents pour les aggacer et s'exprimer autrement auprès d'un professeur qu'il respecte. Caricaturalement on considère que plus on s'élève dans l'échelle sociale, plus on est capable d'adapter son discours en fonction de l'interlocuteur. Ce n'est pas exact mais ça donne une idée de la façon d'aborder la question. Être enfermé dans un type de discours peut être très handicapant dans la vie sociale. Un jeune qui aurait un parler très bourgeois et n'en maitriserait aucun autre (ce qui est quasi impossible mais c'est pour l'exemple) serait très insécurisé s'il voulait évoluer hors de son milieu
 
Wahala
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  62
   Date d'inscription  :  13/01/2024
    
                         
Wahala  /  Homme invisible


Raven Twelve a écrit:


Je n'en reviens pas de ce que je vais te conseiller, mais... essaye Tiktok, pour chopper les expressions en vogue ?
Du genre:
1. Ok, boomer Wink
2. Je l'ai disquette.
3. Tu lui as mis la bite ? (poser un lapin)
Par contre, ne blinde pas le dialogue avec ce genre expressions au risque de virer dans la carricature et de saouler tes lecteurs. Je te conseille de jouer en priorité avec l'insouciance, la spontanéité, la naiveté, ou le fait de se savoir invincible et de percevoir tout ce qui a plus de trente ans comme du vieux.

Merci Raven Twelve pour cette suggestion : je trépigne d'impatience de découvrir Tiktok !
Toute plaisanterie mise à part, je retiens l'idée mais je te remercie surtout pour tes conseils avisés et pleins de bon sens sur l'insouciance, la spontanéité, etc.  et le fait de se croire invincible et éternellement jeune... je retrouve mes enfants !
Je garde tout ça dans un coin de ma tête, sois en sure !
 
Wahala
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  62
   Date d'inscription  :  13/01/2024
    
                         
Wahala  /  Homme invisible


Pasiphae a écrit:
Oui, d'autant plus que le sociolecte des jeunes est très éphémère : il est rare qu'une expression en vogue ne tombe pas en désuétude au bout de deux ou trois ans, avec parfois d'étonnants phénomènes de reprise des décennies plus tard. Donc : un roman écrit avec l'argot d'une année T paraîtra déjà vieillot trois ou quatre ans plus tard, voire incompréhensible, donc à doser avec circonspection.

Merci Pasiphae, pour tes conseils extrêmement pertinents. Tu as raison, les modes en matière de langage sont des plus volatiles, je vais plus travailler "l'esprit jeune" que le "parlé jeune".


Dernière édition par Wahala le Dim 14 Jan 2024 - 17:50, édité 1 fois
 
Wahala
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  62
   Date d'inscription  :  13/01/2024
    
                         
Wahala  /  Homme invisible


Seb a écrit:
Ou alors incorporer une dose d'ironie, de distance avec cet usage, mais c'est peut-être encore plus subtil à réaliser. Les sociolinguistes montrent que les jeunes maîtrisent plusieurs parler et qu'ils basculent stratégiquement de l'un à l'autre selon le contexte. Par exemple un adolescent pourra renforcer son parler jeune devant ses parents pour les aggacer et s'exprimer autrement auprès d'un professeur qu'il respecte. Caricaturalement on considère que plus on s'élève dans l'échelle sociale, plus on est capable d'adapter son discours en fonction de l'interlocuteur. Ce n'est pas exact mais ça donne une idée de la façon d'aborder la question. Être enfermé dans un type de discours peut être très handicapant dans la vie sociale. Un jeune qui aurait un parler très bourgeois et n'en maitriserait aucun autre (ce qui est quasi impossible mais c'est pour l'exemple) serait très insécurisé s'il voulait évoluer hors de son milieu

Merci Seb, j'adhère entièrement à tes arguments. Je vais suivre tes conseils et m'appliquer à travailler l'esprit jeune plutôt que le parlé jeune. Comme tu le dis, c'est plus subtil ... beau challenge pour les semaines à venir !
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1019
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


"OK boomer" c'est soooo 2019 Wink C'est le problème effectivement, les codes évoluent très vite.

D'une manière un peu plus générale, le parler "jeune", comme le parler "bourgeois", le parler "banlieue", le parler "vieux", le parler "geek", l'argot, etc. ça marche quand c'est utilisé à petites doses. Comme une épice, disait un écrivain dont j'ai oublié le nom. Si on en met trop, ça gâche complètement le plat, si on en met juste un peu, ça le relève et ça lui donne la saveur qu'on veut lui donner. Donc si tu glisses une expression par ci, un mot par là, ça va fonctionner. Si tu en mets partout, ça va sembler caricatural.
https://fabiendelorme.fr
 
Wahala
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  62
   Date d'inscription  :  13/01/2024
    
                         
Wahala  /  Homme invisible


fabiend a écrit:
"OK boomer" c'est soooo 2019 Wink C'est le problème effectivement, les codes évoluent très vite.

D'une manière un peu plus générale, le parler "jeune", comme le parler "bourgeois", le parler "banlieue", le parler "vieux", le parler "geek", l'argot, etc. ça marche quand c'est utilisé à petites doses. Comme une épice, disait un écrivain dont j'ai oublié le nom. Si on en met trop, ça gâche complètement le plat, si on en met juste un peu, ça le relève et ça lui donne la saveur qu'on veut lui donner. Donc si tu glisses une expression par ci, un mot par là, ça va fonctionner. Si tu en mets partout, ça va sembler caricatural.

Merci Fabiend
Comme en cuisine, le tout est de trouver le bon dosage !
Je vais m'y mettre !
 
unjourpeutetre
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  06/01/2024
    
                         
unjourpeutetre  /  Homme invisible


Je ne saurais pas te donner d'expression précise mais n'hésite pas si jamais tu veux une relecture (je suis encore assez jeune pour faire des études) Smile

(Merci pour la réponse  Very Happy)


Dernière édition par unjourpeutetre le Dim 21 Jan 2024 - 20:51, édité 1 fois
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3126
   Âge  :  48
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Le langage jeune étant par nature sujet à une évolution rapide, les expressions que tu utiliseras risquent fort d'être devenue désuète à la rentrée scolaire suivante. C'est un paris risqué.

Quoicoubeh était sur toutes les lèvres adolescentes il y a moins d'un an et semble avoir disparu du paysage pour ce que j'en observe.

Je suggère plutôt d'essayer d'éviter de parler vieux, que de tenter de parler jeune.
http://romainmikam.free.fr/
 
Wahala
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  62
   Date d'inscription  :  13/01/2024
    
                         
Wahala  /  Homme invisible


unjourpeutetre a écrit:
Je ne saurais pas te donner d'expression précise mais n'hésite pas si jamais tu veux une relecture (je suis encore assez jeune pour faire des études) Smile
Merci à toi, je note ça dans un coin !
 
Wahala
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  62
   Date d'inscription  :  13/01/2024
    
                         
Wahala  /  Homme invisible


Mikaroman a écrit:
Le langage jeune étant par nature sujet à une évolution rapide, les expressions que tu utiliseras risquent fort d'être devenue désuète à la rentrée scolaire suivante. C'est un paris risqué.

Quoicoubeh était sur toutes les lèvres adolescentes il y a moins d'un an et semble avoir disparu du paysage pour ce que j'en observe.

Je suggère plutôt d'essayer d'éviter de parler vieux, que de tenter de parler jeune.
Eviter de parler vieux ! Excellent conseil ! Merci!
 
Gary.D
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  107
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  19/09/2015
    
                         
Gary.D  /  Barge de Radetzky


Salut ! Je suis personnellement adepte des romans jeunesses et je détecte à mille lieux quand l'auteur est un vieux et ça m'éneeeerve ! Souvent c'est un décalage, quelques expressions jeunes du moment qui choque (même si bien utilisé) car le reste du livre est écrit dans un style plus classique. Ou des jugements/commentaires adultes qui n'ont rien à voir avec l'histoire.
Par exemple là je viens de lire "Passager de l'été", le protagoniste a 18 ans et envoie des vocaux à ses amis et en même temps il dit des trucs comme "naan mais c'est nul les vocaux c'est pas une vraie conversation". On sent l'adulte-boomer derrière qui juge  Langage "jeune" 1f612
Ça me l'avait fait aussi avec "Le secret de Mona". L'histoire est excellente mais l'écriture m'avait saoulé. On aurait dit les parents qui essayent de te parler jeune quand tu es au collège et que ça te fout la honte en vrai Langage "jeune" 1f606

Ma conclusion : soit sûr d'obtenir un résultat naturel, sinon mieux vaut rester sur une écriture classique, neutre, intemporel
(ce qui, à la réflexion, est en fait le même conseil que donné précédemment : éviter de parler vieux plutôt qu'essayer de parler jeune)
 
Wahala
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  62
   Date d'inscription  :  13/01/2024
    
                         
Wahala  /  Homme invisible


Merci à tous et toutes pour vos réponses et conseils avisés. Je tâche de les mettre en application et j'ai déjà fais du ménage dans mon texte. J'ai compris : ne pas parler vieux et penser jeune !
Ma difficulté vient du fait que mon roman est à trois voix, avec trois narrateurs qui s'expriment à tour de rôle, au fil des chapitres. Bien qu'il n'y ait pas d'ambiguïté possible pour le lecteur sur celui des trois qui s'exprime, je souhaite donner à chacun des narrateurs un style personnel. Je me rend compte à quel point il est difficile de forcer son propre style et, au bout du compte, mes trois narrateurs écrivent un peu comme...moi.
Mais je m'accroche !
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Langage "jeune"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-