PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Réassort du coffret Pokémon 151 Électhor-ex : où l’acheter ?
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 De la fantasy sans magie, c'est possible ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1915
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Six-Cent-Team


Bonjour,
J'ai prévu (mais ça peut encore changer) d'écrire une romance dans un monde imaginaire à la fantasy mais sans aucune once de magie. Parce que je veux écrire un mariage arrangé entre deux pays et j'avoue que je ne m'y connais pas assez en histoire pour le faire dans notre monde réel.

Du coup, je me demandais si c'était possible ou si ça existait déjà, de la fantasy sans magie ?

Si c'est trop wtf, je peux bien sûr le faire dans notre monde mais humhum, ça m'soule Laughing
 
Arnina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  54
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  11/06/2018
    
                         
Arnina  /  Clochard céleste


J'aurais tendance à répondre qu'on peut écrire absolument ce qu'on veut.
Le livre reste catégorisable en "romance", peut-être moins en fantasy, mais sans doute au moins en littérature de l'imaginaire (pour ce que ça veut dire). Tant qu'il y a au moins une étiquette applicable pour les lignes éditoriales et la promo, si on vise l'édition, juste "romance" ça peut aller, je crois. Enfin, j'ai l'impression que c'est le cas de beaucoup de romances voire de romans à tendance érotique, qui ne s'embarrassent pas toujours d'un univers historique réel autour.

Ceci dit j'ai fait quelques recherches, sur le net on peut tomber sur ce genre de refs :

Spoiler:

En y réfléchissant, j'ai l'impression que la magie n'est pas toujours nécessaire à la catégorie fantasy. Je pense à une de mes séries littéraires d'enfance préférées, La Guerre des Clans d'Erin Hunter. Certes ce sont des chats qui se battent entre eux, mais ce n'est pas magique. Vaguement mystique peut-être, dans le rapport au monde (les persos font beaucoup de rêves prémonitoires, ont des expériences un peu transcendantales à certains moments clés comme lorsqu'un chat devient chef du clan)

Il ne me paraîtrait pas aberrant qu'on fasse rentrer dans la catégorie fantasy une œuvre qui ne comporte pas une once de magie, créatures magiques. Tant que c'est un autre monde, qui a ses propres codes ? Est-ce que la "fantasy" n'est pas avant tout dans l'œil du lecteur, tant qu'il est projeté hors du monde existant / du monde possible d'un point de vue rationnel ?

J'aime concevoir la narration comme un contrat tacite entre l'auteur et son lecteur, alors sans doute faudra-t-il veiller à ne pas faire de fausses promesses dans les premiers chapitres : ne rien laisser sous-entendre sur un éventuel tournant magique, ne pas glisser au coin d'une description des images qui laisseraient croire au surgissement de la magie, ne pas insister sur des contes et légendes fondées sur de la magie... Si tu promets à ton lecteur dans les premiers chapitres la rencontre entre deux persos qui vont se détester, s'aimer, se déchirer, s'aimer de nouveau, tu tiens bien la promesse d'une romance, tu tiens même la promesse du trope "mariage forcé". Mais si tu n'as fait mention ni de prophéties, ni de personnages magiques (sorcières, druides etc.), il n'y a pas de raison que ton lecteur te haïsse si l'histoire ne prend pas cette direction. Après, pourquoi pas faire le choix de mêler des éléments un peu mystiques / oniriques à l'intrigue romantique, c'est aussi possible. Tout reste alors affaire de promesse.

Dommage que je ne sois pas allée au bout, mais il y a très longtemps j'avais écrit grosso modo une histoire politique sur fond de monde imaginaire (afin de ne pas parler directement du monde réel, mais en m'inspirant évidemment de l'histoire). Dans ma tête, c'était de la "fantasy", même si le seul élément vaguement magique de toute l'œuvre était que les membres de la famille impériale avaient le sang divin (du sang noir, comme dans les légendes homériques) et que, chaque fois que le sang d'un des membres de la famille était injustement versé, les dieux déchaînaient les éléments en représailles (tonnerre, tremblements de terre), bref ça consolidait juste l'assise "mystique" de leur pouvoir et ça servait bien mon intrigue, mais on aurait très bien pu imaginer qu'il n'y a aucune magie et que ce sont à chaque fois des coïncidences. J'aurais été choquée si j'avais envoyé ça à des ME en fantasy et qu'on m'avait répondu "non mademoiselle ceci n'est pas de la fantasy, mettez-vous là-bas." En tout cas ta question me rend curieuse. Si ça se trouve je catégorisais mal ce projet x)

Bref, j'aimerais bien voir l'avis des autres. C'est toujours très flou ces histoires de genres littéraires.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1019
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Le lectorat du genre romance est très ouvert sur ce qu'on lui propose tant que l'histoire tourne autour d'une histoire d'amour qui se finit bien. C'est celui-ci qu'il faut viser, plutôt que le lectorat de la fantasy.

Je ne sais pas si le lectorat de la fantasy adhérerait facilement à une histoire sans une once de magie, mais le lectorat de la romance n'y verra sans doute aucun inconvénient, à condition, comme le dit Arnina, que tu réussisses à très vite faire passer le message qu'il ne faut pas s'attendre ni à un passé réel dans des pays réels, ni à la moindre parcelle de magie et autres créatures fantastiques.
https://fabiendelorme.fr
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1820
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Journal du posteur


Arnina a pas mal pavé certaines de mes intentions et propos au sujet de ta liberté d'action.

Pour ma part, j'ai balayé l'idée d'inclure une énergie ésotérique dans mon univers Fantasy. Il existe bien différentes races, chacune avec des propriétés physiques différentes. Mais aucune magie, d'aucune sorte. Il existe bien des singularités qui vont apparaître, mais tout est basé sur du concret, sans toujours le nommer, issu de singularités cérébrales ou nerveuses. Mon parti pris était d'avoir une approche plus réaliste possible, tout en restant dans du fictif/imaginaire. Mais c'est mon envie personnelle, et j'ignore ce que cela donnera.

Je sortirais le fameux tout dépend ce que tu veux et comptes faire, transmettre et raconter. L'univers devrait davantage servir ton récit et tes personnages que le conditionner à mon sens. Donc je te conseillerais de partir avec ce point là. Si implanter une énergie ésotérique constituerait un frein et une complication, eh bien ne le fait pas, tant que ton propos reste inaltéré.

Et si d'autres ont réalisé de la Fantasy sans énergie ésotérique...
 
Hortense
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  172
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Ou pas ?
   Date d'inscription  :  31/10/2021
    
                         
Hortense  /  Tycho l'homoncule


hodobema a écrit:
Du coup, je me demandais si c'était possible ou si ça existait déjà, de la fantasy sans magie ?

Non. La fantasy se définit comme un univers où le merveilleux existe, que ce soit sous la forme de la magie, de pouvoirs surnaturels, d'apparitions surnaturelles, de créatures relevant du merveilleux ou autres... et dans lequel ce merveilleux est admis comme existant.

Pour reprendre l'exemple le plus connu :
Si un matin, ton chat se met à te parler "wesh gros, ça roule ? pense à ma gamelle, hein, au lieu de te goinfrer comme un porc", alors :
- en fait tu te rends compte que ce n'est pas un chat mais un animatronic : c'est de la science-fiction (l'inexistant de notre monde est expliqué par la technologie)
- en fait ok c'est normal, mon chat parle, eh bien ? (ex : le chat botté) : c'est de la fantasy (le merveilleux existe et est admis par les habitants de ce monde)
- mais WTF ??? mon chat parle ??? mais non mais j'ai mal entendu... "t'as un problème gros ? pourquoi tu fais cette tête ??" WTF ???? *entame une conversation philosophique avec le chat, avant de se rappeler que les chats ne parlent pas et aller frapper aux urgences psy* : c'est du fantastique (le merveilleux n'existe pas mais s'est manifesté quand même)

Donc un monde fictif avec une ville fictive voire un pays et des lois fictifs, bah c'est juste une fiction.

(Mais est-ce si important de définir le genre d'un roman avant de l'écrire ? J'ai ouvert un sujet là-dessus dans les discussions générales, ta contribution sera la bienvenue.)
https://hortensemerisier.com/
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1915
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Six-Cent-Team


Citation :
Ceci dit j'ai fait quelques recherches, sur le net on peut tomber sur ce genre de refs :
Oui, j'étais tombée dessus aussi mais ça ne m'a pas beaucoup aidé Laughing

Citation :
Tant que c'est un autre monde, qui a ses propres codes ?
Oui, c'est ce que je m'imaginais. Qu'un monde imaginaire suffisait à en faire de la fantasy, mais je ne sais pas, je crois que ça ne se fait pas de la fantasy sans magie. Enfin, il n'y a rien sur internet à part ce que tu as cité

Citation :
Après, pourquoi pas faire le choix de mêler des éléments un peu mystiques / oniriques à l'intrigue romantique, c'est aussi possible.
Oui, c'est pour ça je demande. Si on me dit que non, il faut absolument de la magie, soit je passe mon histoire dans le monde réel soit j'inclus de la magie dedans. Mais si on me dit que oui, c'est possible et que le monde imaginaire suffit, alors je laisse comme ça...

Pour moi, ton projet était de la fantasy parce que le sang divin fait un peu "élu" et c'est ce qu'on voit beaucoup en fantasy donc franchement ça m'aurait étonné que les ME te disent que ce n'est pas de la fantasy, mais sait-on jamais Surprised

Citation :
Le lectorat du genre romance est très ouvert sur ce qu'on lui propose tant que l'histoire tourne autour d'une histoire d'amour qui se finit bien. C'est celui-ci qu'il faut viser, plutôt que le lectorat de la fantasy.
Ouf, ça me rassure. C'est vrai que c'est avant tout une romance et pas de la fantasy, je veux dire : le premier message, le premier plan, c'est de la romance. Et je peux dire que c'est seulement de la romance et pas de la romantasy pour ne pas décevoir les lecteurs

Citation :
Il existe bien différentes races, chacune avec des propriétés physiques différentes.
Ouais mais voilà, toi tu as des éléments de fantasy tout de même, de l'imaginaire dans ton univers. Moi, il n'y aurait pas tout ça. Juste que ça se passe dans des pays inventés parce que c'est plus facile pour moi au niveau d'la cohérence

Citation :
Non. La fantasy se définit comme un univers où le merveilleux existe, que ce soit sous la forme de la magie, de pouvoirs surnaturels, d'apparitions surnaturelles, de créatures relevant du merveilleux ou autres... et dans lequel ce merveilleux est admis comme existant.
Ca, c'est fait Laughing mais alors ça serait quoi, un monde imaginaire sans magie ? Parce que ce n'est ni du fantastique, ni de la fantasy, ni de la science fiction

Citation :
Donc un monde fictif avec une ville fictive voire un pays et des lois fictifs, bah c'est juste une fiction.
Mouais, ça me parait vaste quand même comme terme "fiction"

Citation :
Mais est-ce si important de définir le genre d'un roman avant de l'écrire ?
Oui, comme je le disais, je vais changer mon univers en fonction de ce qu'on me dit. Si on me dit de le faire passer dans le monde réel à la Renaissance, bah je le ferai. Si on me dit que si, ça marche de le faire dans un monde inventé de toute pièce, bah je laisse comme ça. Mais il faut que je le sache avant de l'écrire parce que sinon, bonjour le travail à la réécriture lol !


 
Tsume
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  433
   Âge  :  38
   Localisation  :  Akuda bar
   Pensée du jour  :  ...
   Date d'inscription  :  06/04/2022
    
                         
Tsume  /  Pour qui sonne Lestat


Je pense que tu dois définir le style principal de ton roman : si c'est de la romance, tu n'es pas obligé de créer un worlbuilding aussi poussé que si c'est de la fantasy dans laquelle tu y inclues de la romance. Si tu veux écrire de la romance, ne te perds pas dans un monde trop fouillé.

Pour ce qui est de la magie, je pense qu'il en faut un peu, en tout cas pour que ça ne paraisse pas "plat" pour tes lecteurices qui s'attendent à quelque chose de différent du monde réel. En revanche, ça n'est pas obligé que la magie soit maitrisée par tes personnages. Il peut y avoir des créatures fantastiques qui possèdent des pouvoirs et des personnages normaux qui évoluent dans ce monde. Ça peut être des phénomènes, des éléments (feu, plante, air...) qui ne se comportent pas suivant les lois de notre monde. La magie peut exister de façon discrète comme les rêves prémonitoires, des facultés de soins améliorées, capacités de converser avec des animaux, des trucs dans ce genre-là.

Je te mets un petit lien j'espère que ça pourra t'aider.
 
Lul de Faltenin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  27/04/2023
    
                         
Lul de Faltenin  /  Autostoppeur galactique


De la fantasy sans magie… « La fille du roi pirate » de Tricia Levenseller correspond à ça.

Selon ma mémoire de poisson rouge amnésique (non, ce n’est pas une redondance dans mon cas…), il n’y a pas de sorts dans mon souvenir.

Spoiler:
Cela peut-être une piste de réflexion.

J’ajoute que ce livre m’a vraiment surpris. Étant un homme de 50 ans, je ne suis pas exactement au cœur de la cible, je l’ai pourtant dévoré. L’autrice maîtrise parfaitement son travail, c’est un plaisir à lire. Tout est taillé comme la haie d’un jardin anglais aux premiers jours du printemps. Certes, ce n’est pas de la belle littérature, mais c’est incroyablement fonctionnel, un véritable cas d’école.
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


Hortense a écrit:

- en fait ok c'est normal, mon chat parle, eh bien ? (ex : le chat botté) : c'est de la fantasy (le merveilleux existe et est admis par les habitants de ce monde)
Ou du réalisme magique qui n'est pas de la fantasy il me semble. Je verrais parfaitement ce genre d'histoire chez Gabriel García Márquez. D'ailleurs il me semble que ce dernier invente sa propre géographie notamment dans "Cent ans de solitude".
Je cite Wiki :
Citation :
Le récit se situe dans le village de Macondo, un lieu fictif qui reflète un grand nombre des coutumes et anecdotes vécues par Garcia Marquez durant son enfance et sa jeunesse dans le village d'Aracataca, en Colombie.

L'écrivain indien R. K. Narayan a aussi créé une ville fictive, Malgudi (inspirée de Mysore) où il place la plupart de ses écrits.
https://en.wikipedia.org/wiki/Malgudi

William Faulkner inventa pour sa part un comté : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yoknapatawpha  

Donc si la seule raison de ton besoin d'un lieu "imaginaire" est la crainte de ne pas assez bien connaitre le lieu historique qui t'inspire pour t'en servir directement, tu peux en créer un mais ça ne sera pas de la fantasy en effet, puisque Faulkner, Narayan et d'autres l'ont fait en écrivant des choses "réalistes" et sociales. Même Hergé a inventé plusieurs pays pour les aventures de Tintin ! (la Syldavie par ex)
 
Mika
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  796
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  11/07/2022
    
                         
Mika  /  Blanchisseur de campagnes


Perso j'ai écrit un roman de fantasy sans magie. 🙂

Tu as le cycle Même Pas Mort de Jaworski où tu te poses toujours la question s'il y a réellement de la magie ou si c'est pas juste la croyance des persos.

Par contre, si c'est une romance dans un monde pas trop développé, je pense que tu t'adresseras plus à un public qui lit de la romance que de la fantasy.

D'ailleurs dans la romantasy type Twilight, il n'y a pas de magie non plus dedans, seulement des vampires et des loups-garous non ?

À mes yeux et pour beaucoup, on distingue la low fantasy (pas ou peu de magie) de la high fantasy (beaucoup de magie) avec toute la gamme de récits où la magie a un plus ou moins grand rôle entre les deux. Donc tout ce qui est classé low fantasy a pas ou peu de magie normalement.
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1915
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Six-Cent-Team


Citation :
Pour ce qui est de la magie, je pense qu'il en faut un peu, en tout cas pour que ça ne paraisse pas "plat" pour tes lecteurices qui s'attendent à quelque chose de différent du monde réel.
:rain: pour être honnête, je ne sais vraiment pas comment inclure de la magie. Peut-être rajouter des bestioles, en mode invasion, mais pff que c'est vu et revu. En fait, ma romance est une fanfiction pas assumée de ma romantasy, dans ma tête je reprends les mêmes personnages que ma romantasy mais sur la papier, je vais bien évidemment les modifier et changer de nom. Donc je pourrais reprendre le concept de magie de ma romantasy, mais ça ne fera pas un peu "déjà vu" ? Quoique je peux l'assumer en spin off mais bon, j'sais pas. J'ai peur que j'aie l'air de recycler mes idées Laughing

Citation :
puisque Faulkner, Narayan et d'autres l'ont fait en écrivant des choses "réalistes" et sociales. Même Hergé a inventé plusieurs pays pour les aventures de Tintin ! (la Syldavie par ex)
Ah bon ?! Leur récit se passe dans des pays fictifs tout en restant réaliste ? Je ne savais pas que ça se faisait ! Mais du coup, ils le genrent dans quoi ?

Citation :
Par contre, si c'est une romance dans un monde pas trop développé, je pense que tu t'adresseras plus à un public qui lit de la romance que de la fantasy.
Oui clairement, la romance est au centre de l'histoire ! Genre l'histoire ne sert qu'à ça

Citation :
D'ailleurs dans la romantasy type Twilight, il n'y a pas de magie non plus dedans, seulement des vampires et des loups-garous non ?
C'est plutôt du fantastique que de la fantasy Twilight
 
Tsume
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  433
   Âge  :  38
   Localisation  :  Akuda bar
   Pensée du jour  :  ...
   Date d'inscription  :  06/04/2022
    
                         
Tsume  /  Pour qui sonne Lestat


Je n'ai pas tellement l’impression que la fantasy te parle, pour ce roman. Tu es sûre de vouloir prendre ce chemin ? Écrire, c'est aussi se faire plaisir, tu peux parfaitement créer un monde imaginaire où la magie ressemble à la science. Visiblement, c'est la romance qui va prendre le pas sur le reste, donc laisse tomber la magie et écrit ta romance ?  Tu peux faire qu'elle se déroule dans un monde alternatif même sans magie ? Avec quelques indices ici et là, on comprends qu'on ne se trouve pas dans notre monde, ça suffit sans doute pour ton récit? Toujours sur le site, il y a ce lien qui pourrait te donner des idées, essaie de voir si la science fantasy te correspondrait plus ?

Et il n'y a aucune honte à recycler ses idées. Fais comme tu le sens, personne n'a dit qu'il fallait être original à tout prix et se torturer la tête (et si quelqu’un l'a dit, c'est un abruti)
 
Sarashina
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au pays de l'Oiseau d'Or
   Date d'inscription  :  12/07/2023
    
                         
Sarashina  /  Autostoppeur galactique


Citation :
"Ah bon ?! Leur récit se passe dans des pays fictifs tout en restant réaliste ? Je ne savais pas que ça se faisait ! Mais du coup, ils le genrent dans quoi ? "
Ils ont publié à une époque où on faisait moins rentrer les gens dans des cases. J'ai trouvé ça sur une page pour définir l'oeuvre de RK Narayan :
Citation :
" Ecrivain complexe, Narayan se caractérise plutôt par un va-et-vient constant entre la géographie imaginaire et le réel, entre la tradition orientale du conte et le roman à l’occidental, entre la comédie des moeurs et la critique sociale. « Les romans de Narayan sont des comédies émouvantes, faisant penser à Tchekhov et sans équivalent dans la littérature anglaise », écrivait Graham Greene, admirateur inconditionnel du romancier indien. En effet, il s’agit pour Narayan moins de critiquer que de raconter la détresse des êtres, une détresse qu’il connaît bien à force d’avoir beaucoup souffert dans sa vie. "
En France, les livres de cet auteur sont principalement sortis (en traduction) chez Zulma et Belfond si ça peut t'aider.

William Faulkner a utilisé son comté imaginaire comme cadre de plusieurs romans et plein de nouvelles, je ne connais pas toutes ces histoires mais apparemment il y a du roman policier, et des histoires qui racontent la société à travers l'Histoire (notamment les problèmes de discrimination raciale). Les pages wiki parlent d'ailleurs pour beaucoup de "novel" (roman) sans précision, donc je suppose que c'est de la littérature générale plutôt que de genre. (en tout cas à l'époque)

Je rajouterais aussi ce roman (je ne l'ai pas lu mais j'ai vu le film adapté récemment et c'est dans un désert imaginaire, sans magie): https://www.babelio.com/livres/Coetzee-En-attendant-les-barbares/17461

Généralement le fait de créer un monde imaginaire proche a deux motivations : avoir plus de liberté, et aussi créer une forme universelle, qui évite ainsi la restriction d'un lieu réel.
 
lula_mae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  272
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  28/06/2023
    
                         
lula_mae  /  Autostoppeur galactique


Hello, oui c'est tout à fait possible et ça a même un nom ! Fantasy of manners en anglais, ou Fantasy de mœurs en français, c'est un genre reconnu, et je pense que le citer dans une lettre de présentation ou d'intention ne fera tiquer aucun éditeur, ça commence à entrer dans les pratiques et catégories chez nous aussi De la fantasy sans magie, c'est possible ? 1f60a

Wikipedia le définit ainsi et ça colle bien avec ce que j'ai lu dans le genre :
Citation :
La fantasy de mœurs (fantasy of manners, ou manner fantasy) est un sous-genre de la fantasy apparu dans les années 1980. Il se caractérise par la présence d'un cadre social très élaboré et hiérarchisé dans lequel le héros doit trouver sa place, si besoin en tirant avantage des structures existantes (généralement dans un environnement urbain). On peut ainsi retrouver comme éléments, des intrigues de cour, politiques et/ou commerciales, une place importante de la cité, de ses habitants et ses environs, des mœurs de la noblesse et du peuple, encore l'usage d'un langage très étudié, que ce soit par une grande préciosité ou par l'utilisation de l'argot"
https://www.instagram.com/mareva_mae/
 
Docal
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  929
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  30/03/2023
    
                         
Docal  /  Bile au trésor


Je ne sais pas si on parlerait vraiment de fantasy mais j'ai déjà vu des trucs dans le genre.

Le premier qui me vienne en tête c'est l'anime "Violet Evergarden", ya pas de magie du tout et c'est dans un monde imaginaire, ça parle de dactylos.

Après le coté historique est pas forcément dramatique s'il est pas respecté, pour certains auteurs les pays étrangers et les pays imaginaires c'est pas si différent.

Après t'as les trucs qui utilisent les noms de vrais pays mais totalement déconnecté de leur situation ou pour évoquer des pays exotiques. Dans Princess Bride, ça parle de la Sicile, mais ça se passe dans le pays imaginaire de Florin. La saison 1 de Galavant est dans le même registre. L’Italie dans Shakespear c'est un peu pareil en vrai.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 De la fantasy sans magie, c'est possible ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-