PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Disque dur SSD CRUCIAL P3 1 To (3D NAND NVMe PCIe M.2)
Voir le deal
65.91 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Le personnage principal doit-il forcément évoluer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1916
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Six-Cent-Team


Coucou, me revoilà pour une question existentielle.

Tout est dans le titre.

Pour plus de détails : J'ai écrit un roman dystopique L'Un sur le Multiple (oui encore lui), et on m'a reproché que mon personnage n'évoluait pas, qu'il restait trop fidèle à lui-même, avec la même mentalité, du début à la fin, de A à Z. Carrément, ça lui avait gâché sa lecture ! Et une autre lectrice m'a dit pareil : qu'il n'évoluait pas, mais que ça ne la dérangeait pas, parce que sa psychologie était assez développée.
Alors moi, je me questionne ?_? C'est vrai que d'un premier abord, ça me dérange que mon personnage n'évolue pas. Ce sentiment de lire "tout ça pour rien". Surtout qu'il traverse des péripéties (bon pas de ouf non plus, c'est pas d'la dark fantasy), donc sa mentalité devrait forcément (?) évoluer. Enfin, je dis ça mais je n'en sais rien.
D'un côté, je pense à Marche ou Crève de Stephen King : Le personnage n'évolue pas de tout le roman. Est-ce que ça m'a gâché la lecture ? Pas du tout. Alors qu'il vit quand même un évènement traumatisant.

Donc je me demande si c'est obligatoire que le personnage principal doive évoluer au cours du roman ? Quels sont vos avis ?
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1837
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Journal du posteur


Bon, je vais tenter d'évacuer le typique ça dépend que je pense à chaque fois... Lol mais aussi, qu'est-ce que vraiment évoluer, ça...

Je dirais que non, ce n'est pas obligatoire qu'il évolue. S'il a un arc narratif constant, et que c'est prévu ainsi. Et quand bien même, si c'est le faire évoluer "juste" pour que ça bouge... Après, il y a une différence entre évoluer et être éprouvé : le protagoniste possède sa vision du monde, et elle reste la même à la fin du récit. Mais du moment qu'il a rencontré des péripéties ou des persos qui ont éprouvé cette vision du monde, sa personnalité, qui l'ont questionné, je pense que c'est bon.

Et aussi, s'il possède déjà la "bonne" vision du monde dès le début ? J'ai deux exemples très pop culture en tête, mais qui fonctionnent pour moi : On reproche souvent à Goku de DBZ ou Naruto de ne jamais évoluer, ect. Mais ce serait antinomique avec l'essence de ces persos : dès le début du récit, ils possèdent déjà la bonne vision du monde, alors pourquoi les faire changer à tout prix ? Ils ont déjà acquis la finalité du propos, et la narration va se pencher sur la mise à l'épreuve de cette vision du monde par du concret, de la confrontation, du drame, de grosses épreuves.

Pour moi, le reproche de "le perso n'évolue pas ou trop peu", je dirais que c'est une préférence de ressenti pur plutôt que de point pertinent sur le plan narratif. Imagine, tu fais effectivement évoluer ton perso pour cette raison. Super, mais si au final ça raconte quelque chose de moins intéressant/pertinent/cohérent... C'est presque cocher une case pour certains lecteurs qui veulent juste sentir l'évolution. Car c'est leur préférence personnelle, et c'est un droit aussi, mais voilà. En tout cas c'est ainsi que je tire des conclusions de ce que tu partages.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1301
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Tentatrice chauve


Hodobema, de quelle façon aurais-tu souhaité que ton personnage évolue ? En avais-tu une idée précise en écrivant ton roman  et que tes lecteurs n'auraient pas compris/remarqué ?

Tu connais ma réponse à ta question : du moment que je trouve un perso intéressant, il n'est pas obligé d'évoluer entre le début et la fin. Le "tout ça pour ça", justement, c'est ça qui m'a paru si terrible, l'impression qu'il n'y avait pas d'espoir avec cette société. Et ce côté dérangeant m'a plu.
 
Aconitum
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  184
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Gnothi seauton
   Date d'inscription  :  13/04/2023
    
                         
Aconitum  /  Tycho l'homoncule


Il n'y a techniquement pas de règles en fiction. À chaque fois qu'on dit :"Il ne faut surtout pas faire ça.", un écrivain le fait et crée un roman apprécié, voire brillant.

Après, il ne faut pas se leurrer : pour enfreindre une règle littéraire avec succès, encore faut-il la maîtriser en premier lieu. Logiquement, il faut qu'il y ait une démarche derrière cette règle non respectée, que ce soit contrôlé, un choix conscient. Je me trompe peut-être, mais j'ai l'impression que toi tu t'en es rendue compte après coup ? Que ce n'était pas nécessairement ton intention ?

Tu cites King, et on aime ou on aime pas ses livres, mais c'est quand même un big boss de l'écriture avec des dizaines et des dizaines de best-seller derrière lui dans de multiples genres. Il a de l'expérience.

Le fait est qu'en fiction, et encore plus en SFF, il est admis dans l'esprit de *beaucoup* de monde qu'un personnage principal doit avoir un arc narratif qui le fait évoluer, en bien ou en mal. Une fin considérée comme non satisfaisante peut dégoûter un lecteur d'un livre, et c'est ce qui risque de se passer si ton personnage n'évolue pas. On peut imaginer qu'il conserve sa mentalité, mais ça pourrait perturber le lecteur qu'il vive toutes ces péripéties pour ne même pas acquérir un regard au moins un peu changé sur le monde, optimiste ou pessimiste.

Si jamais tu fais le choix de ne pas du tout le faire évoluer, à mon sens, il faudrait que l'un des thèmes principaux de ton roman soit justement L'Inertie avec un grand i. Là, ça aurait du sens.
Mini exemple : dans "En attendant Godot." c'est normal que rien n'évolue ou ne se passe : c'est le propos même de la pièce (le fameux théâtre de l'absurde).

Donc voilà. Disclaimer : Je ne suis personne, j'ai juste fait des études de lettres dans le temps, et binge-readé des livres et articles de narratologie. Ceci n'est que mon avis et s'il ne te parle pas, ne te force pas à y trouver du sens !
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5584
   Âge  :  124
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Ce n'est pas tant l'évolution qui est importante mais le fait d'avoir quelque chose à faire, dont le résultat peut être analysé en réussite ou en échec.
Pour les récits psychologiques ou intimes, on s'attend à une évolution psychologique, ou à tout le moins, une prise de conscience.
Ou l'inverse, l'objectif fixé peut être que le personnage garde ses valeurs jusqu'au bout.
Pour les récits d'action, on s'attend juste à savoir si le héros atteint son but ou non.
Pour les récits de mystère, on s'attend à obtenir des explications.

Une évolution ne signifie pas nécessairement modifier la psyché profonde du personnage, qui peut rester globalement le même. (On ne change pas très vite, à moins d'être placé dans un contexte très traumatisant.) Cela peut être une prise de conscience sur un point précis. Un avis qui change. Un acte qu'il décide de ne pas faire.  Une erreur qu'il ne va pas reproduire, une amitié/un amour qu'il va rompre ou nouer.
Du moment où il vit des choses, son vécu va théoriquement avoir un impact sur ses décisions à venir.
Le héros, au terme du récit, n'en est plus comme à son point de départ. (situation initiale => il se passe des trucs => situation finale)

Je n'ai pas lu Marche ou Crève, mais de ce que j'en ai entendu, c'est l'histoire de quelqu'un qui cherche à échapper à quelque chose. L'histoire se situe là, et la réponse est simple : le perso y arrive ou non, il n'a pas besoin de changer.
Je pense qu'il faut te demander où tu situes ton histoire ? Si tu ne racontes pas un truc qui est arrivé à quelqu'un, tu racontes quoi ?
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Page de Bâtons
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1426
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  25/01/2021
    
                         
Page de Bâtons  /  Roland curieux


Je vais répéter un peu ce que les gens ont dit : mais oui en théorie tu peux écrire ce que tu veux, et il y a plein d’exemples de personnages qui n’évoluent pas dans des romans qui fonctionnent quand même. Et comme disait Aconit, pas de règles en art.

Ceci étant dit, il n’y a pas de règles mais il y a des techniques qui, en général, fonctionnent bien (je n’ose dire : mieux). Le personnage qui évolue - ou qui est impacté par les événements de l’histoire - en est une. Le plus tu t’éloignes et tu prends le contrepied des techniques qui fonctionnent, le plus cela demande de l’expérience et de la compétence, et le plus tu réduis la taille de ton public cible. Tu peux décider de le faire ; mais tu dois être consciente qu’à chaque fois tu te rajoutes un obstacle supplémentaire.

En théorie, tu pourrais très bien écrire par exemple un anti-héros désagréable qui n’évolue pas dans un roman qui n’est qu’un flux de conscience sans véritable intrigue, et en faire un chef d’œuvre. Par contre, pour réussir ça, il faut un sacré bagage, et pour le vendre ensuite, c’est compliqué. Possible, bien sûr. Mais très très difficile.

J’ai l’impression que tu aimerais qu’on te rassure, mais je dirais plutôt, dans la lignée de ce que disait Aconit, que tu dois être consciente de tes choix (volontaire ou non ? pour quelles raisons ?), de ce que tu fais pour en mitiger l’aspect négatif (un personnage qui n’évolue pas, oui ça peut avoir un impact négatif sur le lecteur : as-tu mis en place d’autres éléments pour compenser ?), et de si c’est effectivement un risque que tu souhaites prendre.

Dans tous les cas, bon courage I love you
https://www.sachamorage.com/newsletter-autrice/
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1019
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Pour qu'il y ait histoire, il faut qu'il se passe un truc qui perturbe l'ordre normal des choses, qui force le personnage principal à agir et à tenter de rétablir l'ordre. C'est juste ça, en fait, une histoire. Parfois, les événements en question font évoluer le personnage. Mais pas toujours.

Il y a énormément (mais alors vraiment énormément) d'histoires où le perso principal n'évolue pas réellement. La quasi totalité des romans policiers qui font partie d'une série, par exemple. Pouf, un crime a lieu, l'enquêteur enquête, il résout le mystère, fin. On ne peut pas dire qu'Hercule Poirot à la fin de sa 37ème enquête soit différent d'Hercule Poirot au début de sa 37ème enquête.
https://fabiendelorme.fr
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1916
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Six-Cent-Team


Merci à toustes ! Bon, c'est assez partagé je vois x)

Citation :
Et aussi, s'il possède déjà la "bonne" vision du monde dès le début ?
Je ne pense pas qu'il possède une bonne vision du monde, il est plutôt dans le déni, et il le reste jusqu'à la fin. Après, je vois ce que tu veux dire. Qu'il n'a pas besoin d'évoluer si ce n'est pas nécessaire, si l'histoire ne s'y prête pas.

Citation :
Hodobema, de quelle façon aurais-tu souhaité que ton personnage évolue ? En avais-tu une idée précise en écrivant ton roman et que tes lecteurs n'auraient pas compris/remarqué ?
Ben je sais pas, je n'ai pas réfléchi à la question puisque, avant quelques jours, je n'avais jamais remarqué qu'il n'évoluait pas x) Bah, je trouve que toi tu as tout compris et remarqué de mon roman, tu as bien su le cerner et donc c'est peut-être pour ça que ça ne te dérange pas qu'il n'évolue pas ? Mais j'ai peur de décevoir les lecteurs... Qu'ils s'attendent à une évolution qui ne vient jamais. Je pense que c'est ça mon plus gros point faible : le manque de confiance en moi x)

Citation :
Une fin considérée comme non satisfaisante peut dégoûter un lecteur d'un livre, et c'est ce qui risque de se passer si ton personnage n'évolue pas.
Oui, c'est bien ça ma peur. C'est pour ça que je vous demande si c'est "obligatoire" que le personnage principal évolue. Bon, bien évidemment, rien n'est obligatoire, mais si c'est fortement recommandé quoi.

Citation :
Le héros, au terme du récit, n'en est plus comme à son point de départ. (situation initiale => il se passe des trucs => situation finale)
Justement, je crois que mon perso n'a pas ça, qu'il est pareil qu'à son point de départ. En gros, il se questionne au début du roman, il dénonce quelque chose et ce, jusqu'à la fin du roman.
En fait je pense que je ne donne pas de conclusion à ce personnage. C'est ça le problème. Mais de l'autre côté, je ne vois pas comment je pourrais faire ? En sachant que la réponse à la problématique du roman, mon personnage ne la voit pas. Je sais pas comment expliquer x)
En gros : mon PP dénonce un complot contre lui, sauf qu'on se rend compte que c'est lui-même qui a organisé ce complot, parce qu'il a le TDI et que c'est son alter (dont il ne connait pas son existence, parce qu'il ne sait même pas qu'il a le TDI) qui a organisé ce complot. Donc voilà, vu qu'il ne sait même pas qu'il a le TDI, qu'il est dans un déni, je ne vois pas comment lui donner une conclusion ?_?

Citation :
J’ai l’impression que tu aimerais qu’on te rassure,
Pas forcément x) si on me dit que oui, il faut qu'il évolue, je le fais évoluer. Si on me dit que non, je le laisse comme ça. Je crois que j'attends une réponse précise à cette question comme si la vérité absolue existait alors qu'au fond, on fait comme on veut x)

Citation :
Il y a énormément (mais alors vraiment énormément) d'histoires où le perso principal n'évolue pas réellement. La quasi totalité des romans policiers qui font partie d'une série, par exemple. Pouf, un crime a lieu, l'enquêteur enquête, il résout le mystère, fin. On ne peut pas dire qu'Hercule Poirot à la fin de sa 37ème enquête soit différent d'Hercule Poirot au début de sa 37ème enquête.
Oui c'est vrai. Je n'ai pas d'autres exemples en tête que Marche ou Crève, faut dire que je ne lis pas énormément aussi. Donc pour moi, c'est obligatoire que le perso évolue, mais peut-être que je suis biaisée et trop dure avec moi-même. Je sais pas.
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2745
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


En fait tu as deux types d'histoires : soit c'est le héros qui est bouleversé par les événements extérieurs et c'est lui qui évolue (tous les bouquins type quête du héros ect), soit c'est la société extérieure qui est bouleversée par les positions du héros et là, lui ne change pas mais ce qui est autour de lui change (typiquement, l'enquêteur qui par son appétit de vérité / justice, va avoir des répercussions sur le monde autour de lui).

Mais si tu estimes que ton PP n'a pas besoin de changer, tu peux offrir un arc narratif a un personnage secondaire qui lui va évoluer en fonction de ton personnage principal.
 
Anna Soa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  35
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  07/08/2023
    
                         
Anna Soa  /  Petit chose


Oui.
 
Anna Soa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  35
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  07/08/2023
    
                         
Anna Soa  /  Petit chose


Plus sérieusement, un personnage peut évoluer en bien, en mal ou même ne pas "évoluer", mais on doit en connaître plus sur ses motivations, son passé, pourquoi il fait ça ? pourquoi il pense ça ? Il peut ne pas agir, rester dans le déni, mais faut qu'on comprenne pourquoi il "choisit" de ne pas agir.
 
Blackmamba
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1837
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Crachez-le aussi fort que vous voulez, ça ne sert à rien. Car je ne suis pas un déviant.
   Date d'inscription  :  28/07/2023
    
                         
Blackmamba  /  Journal du posteur


"Je pense que c'est ça mon plus gros point faible : le manque de confiance en moi x)"
Ah, ben on en apprend des choses ici... Lol

Mais pour ton perso qui est dans le déni, tout dépend tes intentions ? Dans l'idée, ça m'importe assez peu que le perso change ou non, qu'il reste dans le déni ou non. Mais ce qui m'intéresse, c'est pourquoi l'artiste a effectué tel ou tel choix, ce que cela raconte. En faisant rester ton perso dans le déni, et tout le reste que tu as fait avec, qu'as-tu voulu raconter ? Quel message/propos tu as voulu transmettre, la finalité du parcours du perso ?

A mon sens, c'est cette question qui justifie tel ou tel choix, dont celui qu'il n'évolue pas ou peu, qu'il reste dans le déni, ou encore autre chose. Même si son cheminement le fait revenir ou même rester sur sa position principale, il faut que ce soit au service du propos, ce que tout cela va raconter. À partir de là, pour moi, la les arcs demeurent assez libre dans leur conception au global.

Et j'ai bien remarqué que tu as triché ! En modifiant le titre de ton sujet... Lol
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5584
   Âge  :  124
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Citation :
En gros : mon PP dénonce un complot contre lui, sauf qu'on se rend compte que c'est lui-même qui a organisé ce complot, parce qu'il a le TDI et que c'est son alter (dont il ne connait pas son existence, parce qu'il ne sait même pas qu'il a le TDI) qui a organisé ce complot. Donc voilà, vu qu'il ne sait même pas qu'il a le TDI, qu'il est dans un déni, je ne vois pas comment lui donner une conclusion ?_?

Eh bien, pourquoi as-tu envie de raconter cette histoire en particulier ? En général, cerner ce qui nous motive à écrire, ça aide pour la conclusion. ^^  

(Edit : ah tiens, on se rejoint avec Blackmamba, il a été plus rapide.)

Par rapport à ta trame, peut-être faudrait-il préciser si ce complot réussit ou échoue ? Ou quelle serait sa réaction si on lui dit qu'il n'y a pas de complot ? (Il doit bien y avoir des réactions de tiers à ses propos, et lui, il doit réagir aux réactions reçues ?)
Est-ce qu'il va accepter qu'on lui dise qu'il a tort, ou est-ce qu'il va se battre pour convaincre le lecteur ?
La conclusion pourrait être de créer une fêlure dans ses convictions ? (classique)
Ou le fait d'être identifié TDI par des tiers, cela pourrait transformer sa vie. Il pourrait perdre un équilibre qu'il pensait avoir (drame), ou retrouver une nouvelle sérénité (option heureuse).

En fait, peut-être as-tu arrêté de raconter son histoire trop tôt et n'as-tu pas encore mis le doigt sur la vraie fin ? What a Face
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
hodobema
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1916
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  05/01/2021
    
                         
hodobema  /  Six-Cent-Team


Encore merci de me répondre !

Citation :
Plus sérieusement, un personnage peut évoluer en bien, en mal ou même ne pas "évoluer", mais on doit en connaître plus sur ses motivations, son passé, pourquoi il fait ça ? pourquoi il pense ça ? Il peut ne pas agir, rester dans le déni, mais faut qu'on comprenne pourquoi il "choisit" de ne pas agir.
Je pense que je réponds à ces questions dans mon roman. Et tout ça est lié au côté dystopique de mon roman d'ailleurs. Il fait ça parce qu'il veut rendre Elesi parfait. Son passé, je le raconte aussi ! D'où son TDI d'ailleurs (parce qu'il survient pas de nulle part, il faut un traumatisme enfant).

Citation :
Mais ce qui m'intéresse, c'est pourquoi l'artiste a effectué tel ou tel choix, ce que cela raconte. En faisant rester ton perso dans le déni, et tout le reste que tu as fait avec, qu'as-tu voulu raconter ? Quel message/propos tu as voulu transmettre, la finalité du parcours du perso ?
Je ne sais pas si j'ai la prétention de vouloir faire passer un message mais vu que c'est une dystopie, je veux montrer qu'un monde d'apparence parfait peut en réalité cacher beaucoup de vices. Et mon PP représente ces vices. La finalité de son parcours, c'est qu'il gagne contre son ennemie, qu'il peut reprendre sa vie comme avant en ignorant tout ce qui s'était passé, comme si cela ne s'était jamais passé x) Donc finalement, en racontant ça, je pense que ça a du sens de ne pas le faire évoluer, non ?

Citation :
Par rapport à ta trame, peut-être faudrait-il préciser si ce complot réussit ou échoue ? Ou quelle serait sa réaction si on lui dit qu'il n'y a pas de complot ? (Il doit bien y avoir des réactions de tiers à ses propos, et lui, il doit réagir aux réactions reçues ?)
Est-ce qu'il va accepter qu'on lui dise qu'il a tort, ou est-ce qu'il va se battre pour convaincre le lecteur ?
La conclusion pourrait être de créer une fêlure dans ses convictions ? (classique)
Ou le fait d'être identifié TDI par des tiers, cela pourrait transformer sa vie. Il pourrait perdre un équilibre qu'il pensait avoir (drame), ou retrouver une nouvelle sérénité (option heureuse).
J'y réponds à tout ça : Le complot fonctionne, mon PP pète un câble quand sa soeur lui dit que ce complot n'existe pas, que c'est dans sa tête. Il perd alors encore plus de crédibilité. Mais il va se battre pour prouver qu'il y a bien un complot
A la fin, oui, on est plutôt sur une fin heureuse pour lui, il retrouve la paix intérieure, en tout cas son alter et donc par la même occasion lui-même

Citation :
En fait, peut-être as-tu arrêté de raconter son histoire trop tôt et n'as-tu pas encore mis le doigt sur la vraie fin ? What a Face
En vrai c'est possible Laughing J'avoue que j'ai l'impression d'avoir tout misé sur la révélation du TDI et donc, à la fin, de ne parler que de son alter et de délaisser mon PP, comme si lui n'avait pas de conclusion à son histoire. Je devrais peut-être en rajouter une scratch

Encore merci pour votre aide ! I love you
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  486
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Pour qui sonne Lestat


Je pense que quand on dit "évolution", c'est pas forcément un truc radical qui transforme le perso du tout au tout, que ça peut être plus subtile.

Je l'ai pas lu depuis longtemps, mais j'aurais pas dit que le perso n'évoluait pas dans Marche ou crève.

Et toi, s'il "pète un câble" à un moment donné, pareil, je pense pas qu'on puisse dire qu'il n'évolue pas.

Peut-être qu'il garde la même position, mais si son environnement lui a envoyé dans la gueule plusieurs trucs qui auraient dû le faire changer d'avis et qu'il campe sur ses positions, en réalité, il a évolué : il s'est radicalisé vers sa position première. Évoluer, ce n'est pas forcément changer de direction, ça peut aussi être s'enfoncer plus loin sur la même direction.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Le personnage principal doit-il forcément évoluer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-