PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
Kit Standard Starlink: Internet très haut ...
Voir le deal
224.99 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Payer pour être éditer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Xochy balmaX
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3
   Âge  :  52
   Date d'inscription  :  11/07/2023
    
                         
Xochy balmaX  /  Début de partie


Bonjour,
Je post un avis concernant le retour de deux éditions, Verone et Falcon, qui ont émis un avis favorable à mon roman.
Le hic est que le premier, créé depuis trois mois, se prétend Agent littéraire et me demande 900€ pour bosser ensemble.
Je vais refuser.
L'autre, encore pire, me réclame 2600€ (!!!) pour une maquette.
Je vais refuser.
J'ai un imprimeur qui me prends vers les 300 400€ pour 50 exemplaires.
Je trouve scandaleux l'attitude de ces deux "éditeurs".

J'écris de la SF, connaissez vous des éditeurs fiable svp ?

D'avance merci.
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7099
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Une question que je pose toujours dans ce genre de cas, c'est :
Qu'est-ce qui t'a poussé à envoyer ton manuscrit à ces éditeurs ? Est-ce que tu connais leur travail ? Est-ce que tu as déjà vu leurs livres en librairie ou dans un salon ? Est-ce que tu as déjà acheté un de leurs livres ? Est-ce que tu t'es renseigné sur eux avant la soumission ?

Je ne connais pas Falcon, mais Vérone est un compte d'auteur très connu. Quand on cherche des avis sur eux, la deuxième ou troisième réponse, c'est le topic sur JE : https://www.jeunesecrivains.com/t59306-verone-les-trois-colonnes
C'est même indiqué sur leur site, qu'ils demandent une contribution financière :
Citation :
Les éditeurs dits « traditionnels » reçoivent des centaines de manuscrits chaque jour, ce qui entraîne un nombre de refus considérable. Ainsi, ils se voient contraints d'effectuer une sélection de plus en plus stricte, refusant nombre de textes qui pourraient avoir une chance de trouver un lectorat.

Devant cette sélection souvent très rude, certains auteurs se découragent. D'autres, en revanche, font le choix de se tourner vers des structures moins élitistes afin de prendre en main l'avenir de leur ouvrage. C'est le cas de l'édition à compte participatif. A la différence de l'auto-édition qui nécessite une prise en charge complète des étapes administratives et structurelles, l'édition participative est une alternative proposant un véritable accompagnement.

C'est dans cette dynamique que les Editions Vérone ont été créées. Notre maison participative implique un investissement financier partagé entre l'auteur et l'éditeur.

On a ici toute une liste de maisons qui publient de l'imaginaire : https://www.jeunesecrivains.com/t23631-liste-des-maisons-d-edition-de-l-imaginaire
Un autre conseil que je peux te donner, c'est te balader dans les librairies et les salons du livre, et noter les maisons d'édition qui semblent correspondre à ton manuscrit. Sur JE, on a aussi plein de témoignages de gens qui ont publié dans des petites maisons.

Je te laisse creuser tout ça Wink


Payer pour être éditer  60011Payer pour être éditer  Bannie10
Votez pour concours d'extraits 123
jusqu'au 24 février, sur le thème Catastrophe !
Envie d'en savoir plus sur mes publications et mes projets ? Suivez le guide !
En cours sur JE : Le Renard et la Chouette
Mes lectures : Elodie, Korrigans, Loupiote, Martine et Sa Majesté aux dents longues
En ligne
 
Xochy balmaX
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3
   Âge  :  52
   Date d'inscription  :  11/07/2023
    
                         
Xochy balmaX  /  Début de partie


Bonjour Flora,
Merci de ton post.
Je te cache pas que j''ai fais confiance à google et j'ai écris aux deux premiers éditeurs qu'ils m'ont proposé.
Cela me servira de leçon.
Je vais étudier tes liens avec beaucoup d'attention.
Tu écris quel genre ?
Editée ?
Merci.
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7099
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


C'est un piège de demander à Google, car les premières réponses seront les réponses des maisons d'édition qui ont payé pour apparaître en haut de la page... c'est-à-dire les comptes d'auteur, qui basent leurs bénéfices sur l'argent des auteurs recrutés Wink Plus ils en ont, mieux c'est ! Les maisons d'édition à compte d'éditeur n'ont pas besoin de faire de la pub ou d'être sponsorisées pour avoir des manuscrits, elles en reçoivent déjà des centaines par mois et elles ont un gros travail de tri à faire.

Oui, je suis éditée, 4 fois, dans l'imaginaire et la romance.
Aucune de mes maisons ne publie de la SF généraliste. L'une d'elles a une collection SF, mais avec une ligne éditoriale très précise (= réécriture de contes).


Payer pour être éditer  60011Payer pour être éditer  Bannie10
Votez pour concours d'extraits 123
jusqu'au 24 février, sur le thème Catastrophe !
Envie d'en savoir plus sur mes publications et mes projets ? Suivez le guide !
En cours sur JE : Le Renard et la Chouette
Mes lectures : Elodie, Korrigans, Loupiote, Martine et Sa Majesté aux dents longues
En ligne
 
Laurent Datünder
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  10
   Âge  :  121
   Localisation  :  Vers Bordeaux
   Pensée du jour  :  Tout n'est pas fragile, OK ?
   Date d'inscription  :  02/08/2023
    
                         
Laurent Datünder  /  Homme invisible


Bonjour,

Une question me trotte dans la tête depuis quelque temps. Comme ce sujet évoque les éditions Vérone, je me permets de demander : une amie va être publiée par Vérone avec un premier tirage de trois cents exemplaires, or qu'est-ce qui explique un tirage aussi conséquent (ce n'est certes pas la panacée mais il me semble que c'est davantage que certaines petites ME à compte d'éditeur) si leur but n'est pas de vendre leurs livres ?

Je n'ai pas l'intention d'envoyer un texte à Vérone, mais cette interrogation me turlupinait : au final, ne dilapident-ils pas l'argent avancé par les auteurs dans l'impression de tous ces ouvrages ? Et dans ce cas comment en gagnent-ils, de l'argent, puisque leurs livres ne partent pas comme des petits pains ?

(Je n'ai peut-être rien compris au fonctionnement du compte d'auteur/participatif (et peut-être pas davantage à celui de ce forum, oupsi), mais je serais content de comprendre.)
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1095
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Laurent Datünder a écrit:
Bonjour,

Une question me trotte dans la tête depuis quelque temps. Comme ce sujet évoque les éditions Vérone, je me permets de demander : une amie va être publiée par Vérone avec un premier tirage de trois cents exemplaires, or qu'est-ce qui explique un tirage aussi conséquent (ce n'est certes pas la panacée mais il me semble que c'est davantage que certaines petites ME à compte d'éditeur) si leur but n'est pas de vendre leurs livres ?

Je n'ai pas l'intention d'envoyer un texte à Vérone, mais cette interrogation me turlupinait : au final, ne dilapident-ils pas l'argent avancé par les auteurs dans l'impression de tous ces ouvrages ? Et dans ce cas comment en gagnent-ils, de l'argent, puisque leurs livres ne partent pas comme des petits pains ?

(Je n'ai peut-être rien compris au fonctionnement du compte d'auteur/participatif (et peut-être pas davantage à celui de ce forum, oupsi), mais je serais content de comprendre.)


Effectivement, un tirage à 300 exemplaires est déjà bien plus que beaucoup de maisons d'édition qui travaillent en impression à la demande.

Je doute qu'il s'agisse d'un tirage au sens couramment entendu, est-ce que ça ne serait pas 300 exemplaires que l'auteur s'engage à acheter (profitant d'une ristourne exceptionnelle de 30% ? drunken ) ? Il n'est pas rare de voir des auteurs payer plus de 3000 euros pour être édités, et vu le profil de la maison, il n'y a clairement aucun investissement sur les textes (sinon ils ne demanderaient aucune participation aux auteurs).

Leur but est bien de vendre des livres, mais dans l'absolu, s'ils les ont vendus à l'auteur... c'est qu'ils ont réussi Laughing

Dans la réalité, je ne sais pas comment ils procèdent. Ce que je sais, en revanche, c'est que les éditions Vérone n'existent pas (ou pratiquement pas) en librairie, et que leur promotion est quasiment inexistante. Il me semble donc très peu probable qu'il n'y ait aucune anguille sous roche en matière de tirage.

Je ne sais donc pas s'il s'agit d'une incompréhension du contrat, d'une promesse en l'air ou d'un étrange choix marketing. Dans tous les cas ça ne me rassure pas. Laughing
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Bile au trésor


Laurent Datünder a écrit:
au final, ne dilapident-ils pas l'argent avancé par les auteurs dans l'impression de tous ces ouvrages ? Et dans ce cas comment en gagnent-ils, de l'argent, puisque leurs livres ne partent pas comme des petits pains ?

Le client d'une maison d'"édition" prédatrice, ce n'est pas le lecteur : c'est l'auteur. Ils gagnent de l'argent en vendant des services hors de prix à des auteurs trop pressés. La vente de livres, ce n'est pas du tout leur business.
https://fabiendelorme.fr
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1095
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


fabiend a écrit:
Laurent Datünder a écrit:
au final, ne dilapident-ils pas l'argent avancé par les auteurs dans l'impression de tous ces ouvrages ? Et dans ce cas comment en gagnent-ils, de l'argent, puisque leurs livres ne partent pas comme des petits pains ?

Le client d'une maison d'"édition" prédatrice, ce n'est pas le lecteur : c'est l'auteur. Ils gagnent de l'argent en vendant des services hors de prix à des auteurs trop pressés. La vente de livres, ce n'est pas du tout leur business.

Même en considérant ça, 300 exemplaires ça reste très important pour une maison sans diffusion, cela sous-entend probablement que leurs services coûtent très cher Laughing

Ou que leur processus d'impression et de transport est particulièrement low cost.

Je suppose qu'ils ont l'intention de les écouler, mais je doute que ce soit possible dans la plupart des cas. Soit la plupart de ces ouvrages partent au pilon, soit une bonne partie appartiennent à l'auteur qui doit en disposer (ce qui pose des questions logistiques...).
 
Laurent Datünder
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  10
   Âge  :  121
   Localisation  :  Vers Bordeaux
   Pensée du jour  :  Tout n'est pas fragile, OK ?
   Date d'inscription  :  02/08/2023
    
                         
Laurent Datünder  /  Homme invisible


J'avais entendu parler de cette histoire d'exemplaires que certaines "maisons d'édition" obligent les auteurs à acquérir mais ce n'est vraisemblablement pas le cas ici, c'est pourquoi je m'interrogeais. Elle a dû payer 2000 euros à la signature du contrat ("parce qu'ils gèrent toute la com et tout" (d'après les témoignages de compte d'auteur que je lis d'ici et de là, je n'en suis pas si sûr mais que voulez-vous  Neutral )).

Cela dit, j'ai fait un tour sur leur compte Facebook (exhortation de l'amie en question oblige, elle souhaitait me prouver le professionnalisme de la maison...) On y trouve essentiellement des petits articles dans les journaux, consacrés à leurs nombreux auteurs. Pensez-vous que ce soit le fruit de communication de la maison, qui n'en est donc pas totalement dénuée, ou bien que ce soient les auteurs qui aient fait les démarches eux-mêmes, ou encore qu'ils profitent de la moindre mise en lumière pour jeter de la poudre aux yeux aux auteurs qui passeraient sur leur page ? (Je suis plein de questions car c'est la troisième personne de mon entourage qui signe chez Vérone, et je commençais à me demander ce qu'ils avaient tous avec cette maison d'édition inconnue au bataillon me concernant  cyclops )
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1095
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Laurent Datünder a écrit:
J'avais entendu parler de cette histoire d'exemplaires que certaines "maisons d'édition" obligent les auteurs à acquérir mais ce n'est vraisemblablement pas le cas ici, c'est pourquoi je m'interrogeais. Elle a dû payer 2000 euros à la signature du contrat ("parce qu'ils gèrent toute la com et tout" (d'après les témoignages de compte d'auteur que je lis d'ici et de là, je n'en suis pas si sûr mais que voulez-vous  Neutral )).

Cela dit, j'ai fait un tour sur leur compte Facebook (exhortation de l'amie en question oblige, elle souhaitait me prouver le professionnalisme de la maison...) On y trouve essentiellement des petits articles dans les journaux, consacrés à leurs nombreux auteurs. Pensez-vous que ce soit le fruit de communication de la maison, qui n'en est donc pas totalement dénuée, ou bien que ce soient les auteurs qui aient fait les démarches eux-mêmes, ou encore qu'ils profitent de la moindre mise en lumière pour jeter de la poudre aux yeux aux auteurs qui passeraient sur leur page ? (Je suis plein de questions car c'est la troisième personne de mon entourage qui signe chez Vérone, et je commençais à me demander ce qu'ils avaient tous avec cette maison d'édition inconnue au bataillon me concernant  cyclops )


Pour moi, c'est de la poudre aux yeux. Il est impossible de nourrir une communication décente lorsqu'on publie autant d'auteurs, sans moyens. Ils ont peut être des partenariats avec des journaux, mais ça n'est clairement pas ça qui fait vendre. C'est au mieux une façon de rassurer les auteurs. Laughing
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7099
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


On ne peut pas savoir comment ils gèrent leur communication sans être soi-même en coulisses, mais ça ne m'étonnerait pas que les auteurs se débrouillent (dans une de mes maisons, pourtant à compte d'éditeur, ce sont les auteurs qui prennent contact avec la presse locale, ce n'est pas la maison qui gère cet aspect).

En ce qui concerne le fait que beaucoup de jeunes auteurs tombent dans le panneau, tu dois avoir deux points en tête :
• Si tu tapes "publier mon livre" sur Google, les premières réponses sont des maisons qui demandent à l'auteur de payer pour la publication ou d'acheter des exemplaires, ces maisons paient pour que leur nom apparaisse en premier dans les recherches
• En lien avec le premier point, ce sont des maisons qui font de la pub pour recruter de nouveaux auteurs : je vois passer leurs pubs sur FB ou même directement dans ma boîte mail avec des titres accrocheurs type "Votre livre distribué par Hachette" (oui, comme la majorité des petites maisons... ça n'a rien d'exceptionnel, ni un signe de qualité...)
Un auteur qui n'y connait rien va donc leur envoyer son texte, avoir la bonne surprise d'être accepté très vite avec plein de compliments, et la machine est en marche Wink


Payer pour être éditer  60011Payer pour être éditer  Bannie10
Votez pour concours d'extraits 123
jusqu'au 24 février, sur le thème Catastrophe !
Envie d'en savoir plus sur mes publications et mes projets ? Suivez le guide !
En cours sur JE : Le Renard et la Chouette
Mes lectures : Elodie, Korrigans, Loupiote, Martine et Sa Majesté aux dents longues
En ligne
 
Laurent Datünder
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  10
   Âge  :  121
   Localisation  :  Vers Bordeaux
   Pensée du jour  :  Tout n'est pas fragile, OK ?
   Date d'inscription  :  02/08/2023
    
                         
Laurent Datünder  /  Homme invisible


C'est vrai que maintenant que j'y pense, il y a ces drôles de maisons avec des bandeaux qui ressemblent à des publicités. C'est d'ailleurs pour cela que je suis toujours descendu chercher deux ou trois plus bas que le premier résultat, ces bandeaux n'inspirent même pas confiance. XD C'est incroyable (enfin, le mot juste serait plutôt "désolant") que ces pratiques existent et surtout que des centaines (peut-être des milliers ?) d'auteurs tombent dans le panneau. Surtout du point de vue du rêve qu'ils vendent, c'est dégueulasse... (heureusement qu'il suffit de se renseigner un peu pour tomber sur des témoignages édifiants)

Merci à tous pour vos réponses, j'y vois un peu plus clair désormais !
 
Helliryc
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  04/09/2023
    
                         
Helliryc  /  Début de partie


Bonjour,
Je viens également de recevoir un avis favorable de Falcon éditions pour mon manuscrit.
Flora dit plus haut que les éditeurs à compter d'auteur l'indiquent sur leur site, ce qui n'est pas leur cas, comme par hasard.
Ils me proposent de verser 900€ pour la correction et rien de plus, ils m'indiquent également l'impression de 1000 exemplaires.
Créées en avril de cette année, je pense ne pas les contacter.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Bile au trésor


Attention, attention avec Falcon éditions. Déjà ils ne se présentent même pas comme des éditeurs mais comme des agents littéraires (ce n'est pas du tout le même job), sauf que quand on fait des recherches sur l'entreprise, ils sont déclarés comme "maison d'édition de textes de tous genres littéraires, sur tous supports écrits matérialisés (notamment de livres) et dématérialisés" et immatriculés comme éditeurs. Nombre de salariés : zéro.

Sur le site pas de mentions légales (donc site illégal), le site fait très très amateur (la page principale intitulée "Untitled"), et surtout la description de ce qu'ils font est très très vague ("ouais on est des agents littéraires prestigieux, mais vite fait quoi, on vous dira d'ailleurs pas qui on représente, ni qui on est, ni rien", ah tiens, je croyais qu'ils étaient éditeurs).

Ne leur répond surtout pas.
https://fabiendelorme.fr
 
Helliryc
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  04/09/2023
    
                         
Helliryc  /  Début de partie


Bonjour Fabien,

J'ai également remarqué que les mentions légales de leurs site donnaient sur un grand vide !!!

Le gouffre m'a effrayé.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Payer pour être éditer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-