PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Vivre de sa plume ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2232
   Âge  :  104
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Demain, ça ira mieux !
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


RENARD ROUGE a écrit:
Peut-être justement que la solution pour "vivre de sa plume" est de voir davantage le livre comme un simple produit et de traiter ses lecteurs comme des cibles clientèles. (mais donc cela nécessite d'acquérir de nombreuses compétences [ciblage de la clientèle, développement d'une stratégie marketing, conception d'outils de communication adaptés, etc...]).

EDIT : Et sans oublier que tout cela nécessite un investissement financier.

Voilà, voilà... c'est pour ça qu'on a besoin, nous les auteurs, d'une bonne ME qui fasse ce boulot-là...
 
flag
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  114
   Localisation  :  Au milieu de nulle part
   Pensée du jour  :   La bêtise humaine est tellement incommensurable, que l'univers tout entier ne suffirait pas à la contenir.
   Date d'inscription  :  07/05/2023
    
                         
flag  /  Petit chose


Bonjour,  Smile
Code:
Pour ma part, et je l'ai déjà dit sur un des topics cités, je pense que la seule possibilité de vivre décemment de sa plume est de passer par de grosses maisons d'édition. D'expérience, ce sont les seules qui paient bien, à l'heure, sans discuter, et en facilitant le travail administratif. Mais pour accéder à ces structures, il faut des années de travail et/ou une sacrée chance.

Ce n’est pas le tout que de se faire publier, un auteur doit aussi rentrer dans ses frais et éviter escroquerie et le surendettement.
Il faut arrêter de croire au conte de fées et regarder la dure loi qui régit le monde de l’édition en 2023  king . Si l’on a la trempe d’un grand écrivain en devenir, mais qu’on est qu’un illustre inconnu. On n’a plus de probabilité de toucher le jackpot au loto que de se faire publier et vivre son écriture.  La répartition (voir camembert ci-dessous) dresse un constat édifiant ; un nouvel auteur qui veut rentrer dans ses frais avec un premier livre doit vendre 20 000 exemplaires.  :head:
Vivre de sa plume ? - Page 2 6373587b0ca0b533dba6b3af_a99d9973050ad464ade08a4748ef56f5537ae098-410x286

Qui aujourd’hui peut se targuer avec aucune relation dans les médias tout en sachant qu’en France on lit de moins en moins vendre plus de 10 000 livres ? study
Bonne journée
https://www.youtube.com/@musicolart7311/videos
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1127
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


flag a écrit:
Bonjour,  Smile
Code:
Pour ma part, et je l'ai déjà dit sur un des topics cités, je pense que la seule possibilité de vivre décemment de sa plume est de passer par de grosses maisons d'édition. D'expérience, ce sont les seules qui paient bien, à l'heure, sans discuter, et en facilitant le travail administratif. Mais pour accéder à ces structures, il faut des années de travail et/ou une sacrée chance.

Ce n’est pas le tout que de se faire publier, un auteur doit aussi rentrer dans ses frais et éviter escroquerie et le surendettement.
Il faut arrêter de croire au conte de fées et regarder la dure loi qui régit le monde de l’édition en 2023  king . Si l’on a la trempe d’un grand écrivain en devenir, mais qu’on est qu’un illustre inconnu. On n’a plus de probabilité de toucher le jackpot au loto que de se faire publier et vivre son écriture.  La répartition (voir camembert ci-dessous) dresse un constat édifiant ; un nouvel auteur qui veut rentrer dans ses frais avec un premier livre doit vendre 20 000 exemplaires.  :head:
Vivre de sa plume ? - Page 2 6373587b0ca0b533dba6b3af_a99d9973050ad464ade08a4748ef56f5537ae098-410x286

Qui aujourd’hui peut se targuer avec aucune relation dans les médias tout en sachant qu’en France on lit de moins en moins vendre plus de 10 000 livres ? study
Bonne journée



Cette analyse ne se base que sur les droits d'auteurs directs, liés aux ventes des livres.

Un artiste-auteur compose sa pérennité financière également grâce aux droits d'auteurs indirects (droits de prêt en bibliothèque notamment, ou interventions en école, participation à des événements culturels...).

C'est un métier précaire, mais il est possible d'en vivre. J'ai un certain nombre d'amis qui le font, et certains ont même la chance extraordinaire d'en vivre très largement.

Rien ne garantit les revenus d'un écrivain lorsqu'il se lance. Mais une fois la machine lancée et les premières publications sérieuses acquises, il est possible de se tailler une place dans ce monde et de viabiliser son exercice.
En ligne
 
flag
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  114
   Localisation  :  Au milieu de nulle part
   Pensée du jour  :   La bêtise humaine est tellement incommensurable, que l'univers tout entier ne suffirait pas à la contenir.
   Date d'inscription  :  07/05/2023
    
                         
flag  /  Petit chose


Bonjour, Wink
J'ai récupéré l'article ci-dessous (mis sous spolier) du nouvel obs.  scratch

Code:
Cette analyse ne se base que sur les droits d'auteurs directs, liés aux ventes des livres.
Un artiste-auteur compose sa pérennité financière également grâce aux droits d'auteurs indirects (droits de prêt en bibliothèque notamment, ou interventions en école, participation à des événements culturels...).

C'est un métier précaire, mais il est possible d'en vivre. J'ai un certain nombre d'amis qui le font, et certains ont même la chance extraordinaire d'en vivre très largement.

Rien ne garantit les revenus d'un écrivain lorsqu'il se lance. Mais une fois la machine lancée et les premières publications sérieuses acquises, il est possible de se tailler une place dans ce monde et de viabiliser son exercice.
Spoiler:
Désolé si avec cet édifiant comte rendu publié par le nouvel obs., je viens de briser le miroir aux alouettes. Crying or Very sad Mais c'est pas grave ça porte pas malheur :love:
Bonne journée  Very Happy
https://www.youtube.com/@musicolart7311/videos
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Et bien, moi, avec mes a-valoir de zéro à 1000 euros, je fais même pas le classement didonc.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
flag
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  114
   Localisation  :  Au milieu de nulle part
   Pensée du jour  :   La bêtise humaine est tellement incommensurable, que l'univers tout entier ne suffirait pas à la contenir.
   Date d'inscription  :  07/05/2023
    
                         
flag  /  Petit chose


Code:
Et bien, moi, avec mes a-valoir de zéro à 1000 euros, je fais même pas le classement didonc.
Very Happy
<2000 euros, c'est la seconde division. Pour booster tes ventes et à fortiori augmenter tes gains en droit d'auteur, et si t'as de l'argent, tu t'offres une campagne d'affichage dans Paris. (Je ne sais pas combien ça coûte ?) Surement très, trèèès cher Shocked
https://www.youtube.com/@musicolart7311/videos
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


C'est à l'éditeur de faire ça. Si c'est moi qui dois le faire, autant m'auto éditer.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1127
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


flag a écrit:
Bonjour, Wink
J'ai récupéré l'article ci-dessous (mis sous spolier) du nouvel obs.  scratch

Code:
Cette analyse ne se base que sur les droits d'auteurs directs, liés aux ventes des livres.
Un artiste-auteur compose sa pérennité financière également grâce aux droits d'auteurs indirects (droits de prêt en bibliothèque notamment, ou interventions en école, participation à des événements culturels...).

C'est un métier précaire, mais il est possible d'en vivre. J'ai un certain nombre d'amis qui le font, et certains ont même la chance extraordinaire d'en vivre très largement.

Rien ne garantit les revenus d'un écrivain lorsqu'il se lance. Mais une fois la machine lancée et les premières publications sérieuses acquises, il est possible de se tailler une place dans ce monde et de viabiliser son exercice.
Spoiler:
Désolé si avec cet édifiant comte rendu publié par le nouvel obs., je viens de briser le miroir aux alouettes.  Crying or Very sad Mais c'est pas grave ça porte pas malheur  :love:
Bonne journée  Very Happy


Je ne vois pas du tout le lien entre ces catégorisations et le fait d'en vivre Laughing

Parce qu'ici aussi, on ne se base que sur des droits d'auteurs directs, et c'est la principale différence. Les revenus d'un auteur ne se basent pas que sur l'à-valoir ou les ventes, c'est bien le principe. drunken

Il faudrait demander à la Charte des Auteurs Jeunesse ou à la Ligue des Auteurs Pros combien d'adhérents ont l'écriture comme activité professionnelle, mais ce qui est sûr c'est qu'on est plus que 150. study

Et il y a également plus d'artistes-auteurs que ça qui en vivent de façon exclusive (si c'est ce qu'on entend par "vivre de sa plume"). Lorsque j'en discutais avec un ami auteur de BD, il me parlait de plusieurs centaines de scénaristes. Je devrais retrouver ses sources, c'est vrai que c'est pas mon domaine :write:

Ce n'est pas un miroir aux alouettes que l'idée de vivre de sa plume. Simplement, ça implique de déconstruire des clichés : notamment celui qui voudrait que nos seuls revenus en tant qu'auteurs pros soient liés aux ventes, ce qui n'est pas le cas. Laughing

Peut-être que ces 150 mentionnés par l'Obs ne sont que l'élite qui se refuse à envisager leur vie d'auteur autrement que par la publication d'ouvrages... mais si c'est le cas, il est important de savoir que ce n'est pas représentatif.

Vivre en tant qu'auteur, c'est précaire est difficile. Mais ce n'est pas impossible. Smile
En ligne
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2232
   Âge  :  104
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Demain, ça ira mieux !
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


L'OBS. a écrit:
Seuls 150 auteurs français environ vivent de leurs écrits. C'est le chiffre avancé par le site économique de Rue89, qui a enquêté sur «le train de vie des grandes plumes françaises», sujet tabou ou, du moins, très confidentiel dans les milieux germanopratins.
cité par FLAG...

Ouais... pour la fiabilité, on repassera.

Pour "le train de vie" aussi... C'est sûr que si on entend par "vivre de son écriture" = "se mettre dans la poche un "à-valoir" du genre de celui de BHL qui doit avoir un train de vie assez dingue, inutile de comparer.


Disons que par "vivre", on entend souvent "vivoter" de son écriture.

Car si on les croit, "150 auteurs seulement", bah, c'est faux. Il suffit de faire le compte en France, on sait qu'ils sont plus de 150 auteurs à vivre largement de leurs ventes.

Il suffit pour cela d'aller dans un Salon du Livre et de simplement compter le nombre de "gros auteurs" qui vivent de leur plume.
Ils n'y sont pas tous présents.

A cela, s'ajoute nombre de "petits auteurs" et d'auteurs en AE qui en vivent (j'en connais déjà plusieurs), le chiffre de 150 est juste n'importe quoi.

Enfin non : il entend par là des revenus faramineux permettant de s'offrir un 200m2 en plein Paris, des voyages à tout bout de champ, des grands restaurants, etc... Ah oui : là, je pense qu'on est à peu près à ça...
 
flag
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  114
   Localisation  :  Au milieu de nulle part
   Pensée du jour  :   La bêtise humaine est tellement incommensurable, que l'univers tout entier ne suffirait pas à la contenir.
   Date d'inscription  :  07/05/2023
    
                         
flag  /  Petit chose


Code:
C'est à l'éditeur de faire ça. Si c'est moi qui dois le faire, autant m'auto éditer.

Je confirme l’éditeur, il sait faire en prenant ça marge au passage. Twisted Evil
Depuis quand un auteur ne peut-il pas faire la promotion de son œuvre. S’il y a un appel du public, ce sont les éditeurs qui te courent après.
Ça parait simple dit comme ça, mais le secteur des arts et lettres est tellement bouché par la nomenklatura parisienne qu’il faut sérieusement songer à faire autrement si on ne veut pas rester avec ses manuscrits sur les bras jusqu’au jugement dernier. :Edmond:
https://www.youtube.com/@musicolart7311/videos
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


flag a écrit:
Depuis quand un auteur ne peut-il pas faire la promotion de son œuvre. S’il y a un appel du public, ce sont les éditeurs qui te courent après.

Tu dis vraiment, sans blaguer, que tu ne vois rien de mal à un auteur à céder ses droits d'auteur à vie, ne toucher que 8% sur les ventes, un a-valoir de 1000€, et EN PLUS dépenser des milliers d'euros de sa poche pour faire sa propre pub ?
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
flag
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  114
   Localisation  :  Au milieu de nulle part
   Pensée du jour  :   La bêtise humaine est tellement incommensurable, que l'univers tout entier ne suffirait pas à la contenir.
   Date d'inscription  :  07/05/2023
    
                         
flag  /  Petit chose


Code:
Tu dis vraiment, sans blaguer, que tu ne vois rien de mal à un auteur à céder ses droits d'auteur à vie, ne toucher que 8% sur les ventes, un a-valoir de 1000€, et EN PLUS dépenser des milliers d'euros de sa poche pour faire sa propre pub ?

Je suis d'accord, Il est pas évident de gagner sa vie avec sa passion. Si on veut devenir millionnaire, il faut faire du commerce et laisser tomber les arts surtout la l'littérature.
Le leitmotiv de tous artistes faire connaitre son travail et laisser une empreinte de son passage sur cette terre.

Un petit aparté qui suit sur l’intérêt du public pour la littérature et le fait que chacun d'entre nous est conditionné par les médias.
Bon , je ne réinvente pas le fil à couper le beurre, mais un exemple flagrant avec « Florent Pagny » qui est en tête des ventes et en tête de gondole sur un mois avec 77 000 exemplaires de sa bio. Imaginons qu'il se soit appelé « Jean-Marcel Pagny » et qu'au lieu d'être chanteur, il soit cordonnier. Combien de bouquin aurait-il vendu ?
https://www.youtube.com/@musicolart7311/videos
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Tout ça n'est pas le sujet.

Quand on cède ses droits à vie sur son oeuvre en échange de presque rien au profit d'un éditeur, c'est à l'éditeur de mettre les moyens pour vendre.

Sinon, ça veut dire qu'on paie pour travailler et enrichir un éditeur. Autant s'autoéditer !
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
flag
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  114
   Localisation  :  Au milieu de nulle part
   Pensée du jour  :   La bêtise humaine est tellement incommensurable, que l'univers tout entier ne suffirait pas à la contenir.
   Date d'inscription  :  07/05/2023
    
                         
flag  /  Petit chose


Code:
Tout ça n'est pas le sujet.

Quand on cède ses droits à vie sur son oeuvre en échange de presque rien au profit d'un éditeur, c'est à l'éditeur de mettre les moyens pour vendre.

Sinon, ça veut dire qu'on paie pour travailler et enrichir un éditeur. Autant s'autoéditer !

Je ne pense pas. Au regard de la loi c'est toujours l'auteur qui a la propriété, donc les droits. C'est avant tout une protection afin d'éviter le plagiat. L'éditeur son job s'est de publier et de distribuer, c'est juste un bourrin qui vend au public et qui n'a qu'un objectif faire du chiffre et rafler un maximum de prix littéraire.
https://www.youtube.com/@musicolart7311/videos
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3256
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Hein ??!

Respectueusement, euh... non ?
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Vivre de sa plume ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-