PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-34%
Le deal à ne pas rater :
-34% LG OLED55B3 – TV OLED 4K 55″ 2023 – 100Hz HDR 10+, ...
919 € 1399 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Vivre de sa plume ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
josephcurwan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  936
   Âge  :  51
   Localisation  :  Paris 20
   Date d'inscription  :  04/08/2022
    
                         
josephcurwan  /  Bile au trésor


bonjour,

j'aurais aimé savoir si il y a des gens ici qui arrivent à "vivre de leur plume".

pour ma part, j'ai l'impression que c'est impossible

et n'ai même jamais envisagé une telle éventualité.

j'écris depuis 1999 et cela ne m'a jamais rapporté un centime.

je ne dis pas ça pour me plaindre, c'est juste un fait.

merci pour vos témoignages.
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  486
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Pour qui sonne Lestat


Je crois que ce topic aurait davantage sa place dans la section générale que dans les itinéraires éditoriaux. Wink

On avait eu des discussions de ce type il y a quelques semaines.
Voilà ce que j'en disais :

Citation :
Personnellement, je vis de ma plume à 100%.
Et... pas du tout grâce à ce que j'écris.
Je suis traductrice littéraire. En France, le traducteur littéraire a le même statut administratif que l'auteur. Je suis donc rémunérée en droits d'auteur et ai la grande joie (non) de traiter avec l'URSSAF Limousin pour mes cotisations sociales.
Il y a d'autres professions où on vit de sa plume sans être auteur de romans (ce à quoi les gens pensent ici en majorité quand on parle de vivre de son écriture) : scénariste, écrivain public, rédacteur web...
Pour les auteurs de roman, effectivement, une part non négligeable des revenus c'est souvent pour des activités annexes à l'écriture : tables rondes, déplacements auprès des scolaires...

Tu pourras trouver d'autres réflexions sur ces deux topics :
https://www.jeunesecrivains.com/t62017-le-metier-dartiste-auteur-quelles-voies-vers-la-professionnalisation
https://www.jeunesecrivains.com/t62005-l-edition-professionnelle-vs-l-ecriture-comme-hobby
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2232
   Âge  :  104
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Demain, ça ira mieux !
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Pareil pour la plupart d'entre nous, je pense...

Après, si par "vivre de sa plume", on entend tout ce qui tourne autour de ça, et si on y ajoute par exemple : faire des ateliers d'écriture, rédiger des articles pour la presse, être correcteur de manuscrits, etc, etc... alors là, oui, on peut dire qu'on "vit de sa plume", mais pas que de sa plume d'auteur.

Pour ma part : un peu "d'argent de poche" pour le thriller, et encore, si on devait mettre bout à bout le temps passé en dédicaces, Salons, etc... et la somme perçue, on serait à quelques demi-centimes de SMIC à l'heure... (c'est pareil pour ma ME, je pense... je veux dire, le rapport nombre d'heures travaillées et somme gagnée).

Pour le reste : rien perdu mais rien gagné (avec pour le feel good, une ME qui ne me paye pas mais franchement, les ventes doivent être si faibles que ça ne change rien, juste le principe de manque de respect pour les auteurs).

AJOUT : ah, ah !! Au moment où j'allais poster, un nouveau message indique à peu près la même chose que le mien ! Vivre de sa plume ? 1f604
 
Alicia_M
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  217
   Âge  :  39
   Localisation  :  Périgueux (Dordogne)
   Date d'inscription  :  20/04/2020
    
                         
Alicia_M  /  Autostoppeur galactique


Bonjour,

Voici un récap sur la rémunération des auteurs : https://www.librinova.com/blog/salaire-decrivain-combien-gagne-un-auteur
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2232
   Âge  :  104
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Demain, ça ira mieux !
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Alicia_M a écrit:
Bonjour,

Voici un récap sur la rémunération des auteurs : https://www.librinova.com/blog/salaire-decrivain-combien-gagne-un-auteur

Merci pour le lien !!

Après, je crois que la question de JOSEPH était, si j'ai bien compris : avec le peu qu'on gagne, en étant auteur, est-ce que certain(e)s parviennent quand même à en vivre ?
 
Molly
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3829
   Âge  :  111
   Localisation  :  Haute-Garonne
   Pensée du jour  :  "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert
   Date d'inscription  :  29/08/2011
    
                         
Molly  /  Sang-Chaud Panza


Topic déplacé dans la section générale Wink
 
josephcurwan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  936
   Âge  :  51
   Localisation  :  Paris 20
   Date d'inscription  :  04/08/2022
    
                         
josephcurwan  /  Bile au trésor


merci pour les réponses et liens.

pour ma part j'ai un boulot alimentaire avec salaire fixe et n'ai jamais écrit pour l'argent. un besoin de reconnaissance certainement, mais ça n'implique pas forcément d'avoir du succès (notoriété).

ai publié 3 recueils de poèmes + 1 court roman dans la petite édition indépendante provinciale (à compte d'éditeur !) je n'ai pas à me plaindre : les livres sont pas moches, c'est fait proprement.

malheureusement la distribution reste très confidentielle. j'habite à paris et j’espérais un jour voir un livre de moi en librairie et avoir une ou deux recensions dans un canard bien diffusé.

eh bien c'était trop demander. il y a comme un "plafond de verre" qui fait que je ne peux pas être pris au sérieux comme auteur par des professionnels du livre.

j'ai un manuscrit en réserve et je pense de plus en plus le balancer en feuilleton sur des forums internets. le monde de l'édition papier me déçoit chaque jour d'avantage. j'étais sûrement naïf.

d'un autre côté, la lecture sur écran, j'aime pas trop ça...

alors que faire ? prendre patience et attendre les lettres type de refus, comme toujours...

c'est le lot de la plupart, je sais.
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2232
   Âge  :  104
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Demain, ça ira mieux !
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


JOSEPH a écrit:
malheureusement la distribution reste très confidentielle. j'habite à paris et j’espérais un jour voir un livre de moi en librairie et avoir une ou deux recensions dans un canard bien diffusé.

eh bien c'était trop demander. il y a comme un "plafond de verre" qui fait que je ne peux pas être pris au sérieux comme auteur par des professionnels du livre.

Effectivement, vu le type de littérature que tu sembles publier (si je comprends bien, essentiellement "marché de niche", comme on dit), si tu es chez un petit éditeur de province, ça n'ira pas bien loin.

Pour ma part, j'attends l'ouverture des soumissions par voie informatique, chez ACTES SUD, qui place en librairie.

J'avais un peu pensé à Gallimard, mais je ne peux pas moralement (à cause de certains "auteurs" publiés, dont de la pédophilie, non, rien à faire, je ne peux pas tenter chez eux). Mais c'est une possibilité pour toi, si ça ne t'arrête pas, de tenter ce type de ME.

Et comme tu es sur Paris, tu peux déposer directement aussi chez ACTES SUD, par exemple. Ils font des choses qui ne sont un peu dans ce que tu sembles écrire.

Voilà, mon petit avis.

Par contre, on s'éloigne du sujet d'origine, et tu peux en ouvrir un sur ce sujet-là si tu veux : "comment passer d'une petite ME de province à une ME connue sur Paris, sachant que j'écris de la littérature de type "poésie", etc... ? "
 
flag
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  42
   Âge  :  114
   Localisation  :  Au milieu de nulle part
   Pensée du jour  :   La bêtise humaine est tellement incommensurable, que l'univers tout entier ne suffirait pas à la contenir.
   Date d'inscription  :  07/05/2023
    
                         
flag  /  Petit chose


Bonjour, JOSEPH
je perçois dans tes propos une certaine lassitude voir un renoncement face au dures lois qui régissent le monde de l'édition dans notre beau pays. Sad
Code:
 j'habite à paris et j’espérais un jour voir un livre de moi en librairie et avoir une ou deux recensions dans un canard bien diffusé.

eh bien c'était trop demander. il y a comme un "plafond de verre" qui fait que je ne peux pas être pris au sérieux comme auteur par des professionnels du livre.
Je ne pense pas que "plafond de verre " soit le terme approprié pour expliquer la difficulté qu'on les nouveaux auteurs à se faire publier. Evil or Very Mad
La solution consisterait peut-être à by passer les maisons d'édition inaccessible et que les auteurs se rassemblent en comités pour s'auto-publier, une sorte de coopérative du livre. (A tous le coups j'invente un truc qui existe déjà) scratch
https://www.youtube.com/@musicolart7311/videos
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2232
   Âge  :  104
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Demain, ça ira mieux !
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


FLAG a écrit:
La solution consisterait peut-être à by passer les maisons d'édition inaccessible et que les auteurs se rassemblent en comités pour s'auto-publier, une sorte de coopérative du livre. (A tous le coups j'invente un truc qui existe déjà) scratch

Je trouve ça super-intéressant !! Vraiment.

En fait, chacun mettrait ses compétences au service de la ME qui serait associative.

Tu veux bien créer un post à ce sujet ? Je suis partante.

Mes compétences : correction des textes.
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1127
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Plumerose a écrit:
FLAG a écrit:
La solution consisterait peut-être à by passer les maisons d'édition inaccessible et que les auteurs se rassemblent en comités pour s'auto-publier, une sorte de coopérative du livre. (A tous le coups j'invente un truc qui existe déjà) scratch

Je trouve ça super-intéressant !! Vraiment.

En fait, chacun mettrait ses compétences au service de la ME qui serait associative.

Tu veux bien créer un post à ce sujet ? Je suis partante.

Mes compétences : correction des textes.

D'ici, j'ai un peu de mal à voir comment ça résoudrait le problème économique lié aux publications... Razz
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2232
   Âge  :  104
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Demain, ça ira mieux !
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


AZABY a écrit:
D'ici, j'ai un peu de mal à voir comment ça résoudrait le problème économique lié aux publications... Razz  

Ah oui, bien sûr, pour un démarrage, je ne sais pas trop... mais il me semble que la structure "associative" n'exige pas de payer quoi que ce soit au départ.

Après, oui, il y a tout l'aspect "payer l'imprimeur, le site, etc...".

Je tempère donc mon enthousiasme !  Vivre de sa plume ? 1f605  Vivre de sa plume ? 1f606
 
Azaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1127
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  13/09/2015
    
                         
Azaby  /  Effleure du mal


Je pense que ça existe déjà à petite échelle. Mais il faut bien se dire que pour pouvoir proposer un travail éditorial propre, il faut s'entourer de gens formés, et donc les payer !

Même un collectif d'auteurs ne peut pas reposer sur du bénévolat (pas si on choisit cette voie en tant qu'alternative à l'édition traditionnelle en tout cas) si c'est un travail qualitatif qui est envisagé.

Les frais de correction, de maquettage, de diffusion, d'impression, de stockage... ils sont incompressibles. Il faudra plus que de la bonne volonté pour cimenter un groupe d'auteur dans cette perspective : il faudrait un investissement conséquent de base (afin de ne pas léser les premières personnes qui travaillent dans ce collectif) qui, sans passer par des moyens de diffusion classiques et onéreux, a de fortes chances de ne jamais être amorti...

Pour ma part, et je l'ai déjà dit sur un des topics cités, je pense que la seule possibilité de vivre décemment de sa plume est de passer par de grosses maisons d'édition. D'expérience, ce sont les seules qui paient bien, à l'heure, sans discuter, et en facilitant le travail administratif. Mais pour accéder à ces structures, il faut des années de travail et/ou une sacrée chance.

(Il y a bien la possibilité de fonctionner avec du financement participatif, avec une grosse communauté derrière, mais même là, je pense qu'il est préférable de fonctionner par voie éditoriale conventionnelle : j'ai pas mal d'amis auteurs très connus sur les réseaux qui préfèrent signer en ME que mener leur barque en solo)
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2232
   Âge  :  104
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Demain, ça ira mieux !
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Oui, AZABY, ce que tu soulignes est juste...

Avec toutes les difficultés liées à une ME associative.

Mieux vaut se concentrer sur le parcours dont tu parles, et je pense qu'en plus d'un zeste de chance et de "talent", il faut surtout : beaucoup de boulot et de persévérance.

Il semble que les marches se montent souvent une à une, sans se décourager...

A l'heure actuelle, pour ma part, je me demande si je ne vais pas laisser tomber les publications qui ne marchent presque pas (d'un point de vue commercial...) pour me concentrer sur ce qui marche.
Histoire, justement, de ne pas perdre temps et énergie en vain.

Spoiler:

Pour ma part, la seule chose qui semble vraiment marcher assez bien, c'est le thriller.

Donc : oui, peut-être faut-il renoncer à certaines publications pour se concentrer sur ce qui fonctionne vraiment...
 
Le Renard Rouge
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  457
   Âge  :  27
   Localisation  :  Reims
   Date d'inscription  :  29/12/2017
    
                         
Le Renard Rouge  /  Pour qui sonne Lestat


Azaby a écrit:
Plumerose a écrit:
FLAG a écrit:
La solution consisterait peut-être à by passer les maisons d'édition inaccessible et que les auteurs se rassemblent en comités pour s'auto-publier, une sorte de coopérative du livre. (A tous le coups j'invente un truc qui existe déjà) scratch

Je trouve ça super-intéressant !! Vraiment.

En fait, chacun mettrait ses compétences au service de la ME qui serait associative.

Tu veux bien créer un post à ce sujet ? Je suis partante.

Mes compétences : correction des textes.

D'ici, j'ai un peu de mal à voir comment ça résoudrait le problème économique lié aux publications... Razz

Et j'ajouterais (peut être pour être un peu provocateur) que la compétence clé à la réussite de projets littéraires (réussite économique), c'est la compétence marketing-communication. Or les auteurs qui disposent déjà de cette compétence n'ont pas besoin de cette forme de coopérative.

Peut-être justement que la solution pour "vivre de sa plume" est de voir davantage le livre comme un simple produit et de traiter ses lecteurs comme des cibles clientèles. (mais donc cela nécessite d'acquérir de nombreuses compétences [ciblage de la clientèle, développement d'une stratégie marketing, conception d'outils de communication adaptés, etc...]).

EDIT : Et sans oublier que tout cela nécessite un investissement financier.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Vivre de sa plume ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-