PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Aborder les ME en salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
e-bou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  887
   Âge  :  56
   Pensée du jour  :  Pourquoi pas ?
   Date d'inscription  :  10/06/2012
    
                         
e-bou  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Franchement, pour bien connaître les auteurs et éditeurs de l'imaginaire pour les fréquenter depuis dix ans, et au risque de me répéter, ce n'est pas dans les salons que vous placerez vos manuscrits. Vous avez plus de chance d'agacer des gens qui ne sont pas venus pour ça.

Mais, dans les salons, on peut aussi se faire de la place. Par exemple :

Année 1, on est bénévole dans un salon. On discute avec les auteurs, les éditeurs. Si le courant passe bien, on partage un café, on discute bouquins...

Année 2, on est toujours bénévole, et on n'est déjà plus une inconnue. On partage un autre café et, tout en faisant le job de bénévole sans rien demander de plus, on sympathise et on s'intègre.

Année 3, on a publié une nouvelle dans un recueil. On est super fiere et on partage sa fierté avec les gens qu'on connaît déjà un peu. Ils sont contents pour vous. On fréquente d'autres salons pour que les éditeurs vous rencontrent et vous identifient.

Année 4, On n'est plus bénévole, on tient le stand d'un petit éditeur qui nous a pris un texte.

Année 5, Pendant le salon, on participe à une table ronde avec des auteurs plus renommés que soi, et en marge, on discute métier. Et on boit un café (une bière s'il fait très chaud).

Année 6, en discutant avec un éditeur, vous glissez dans une conversation sur les auteurs de cette maison que vous êtes en train de terminer un roman. Entre la poire et le fromage, en fait, car vous êtes au restau en tant qu'autrice invitée.

Année 7, vous signez ce même roman juste imprimé à votre table et, tandis que votre éditeur veille à ce que vous ne manquiez de rien, qu'il organise la logistique pour vous (stock de bouquins, transport, invitations, rendez-vous...), vous voyez un auteur sorti de nulle part qui lui pourrit sa pause en lui présentant un texte alors qu'il est 11 heures du matin et qu'il n'a pas encore eu le temps de déjeuner.

Et vous vous dites que cet auteur en herbe n'a pas compris comment s'y prendre, que son approche est contreproductive et qu'il va se faire jeter. Gentiment s'il s'agit de Jérôme qui est un homme charmant, plus vertement avec d'autres.

Aborder un éditeur en salon, c'est franchir la ligne blanche, celle de la file de droite où l'on est un client potentiel pour celle de gauche ou on a quelque chose à demander.

Selon moi, il y a trois manières de percer.

1/ S'infiltrer en douceur (voir ci-dessus)
2/ suivre les règles imposées par les éditeurs, mais en sachant que seuls 1 roman sur des milliers verra le jour. Dans la maison qui m'édite, c'est à peu près 1 pour 15000 (un tous les 5 ans pour 3000 réceptions par an).
3/ Prendre un agent qui vous fera retravailler votre texte jusqu'à ce qu'il soit éditable, et qui ira chercher l'éditeur qui convient pour le texte.

C'est différent pour un agent. Il connaît très bien les éditeurs, il l'a parfois été lui-même, ou auteur, libraire, ou représentant, il est parfaitement infiltré dans le milieu cible, il sait parfaitement ce que cherche les directeurs de collection pour en avoir discuté avec eux. Lorsqu'il rencontrera l'éditeur, ce sera un rendez-vous entre professionnels. C'est souvent l'éditeur qui, en le rencontrant sur un salon, lui demandera ce qu'il a en catalogue. C'est beaucoup de temps gagné pour l'éditeur qui délègue aux agents le tri des manuscrits et une partie des corrections.

Après, chacun fait ses choix, mais ce n'est pas la bonne voie que d'aborder les éditeurs en salon. C'est considéré comme intrusif. Il ne faut pas se décourager pour autant, mais bien connaître les usages de l'édition, penser sa stratégie en amont, et ne rien lâcher.

Bonne chance.  Aborder les ME en salon - Page 2 1f60a
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3470
   Âge  :  43
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Perso, j'ai réussi à placer un de mes romans chez Audible en faisant du lobbying comme une crevarde à une soirée privée. ça m'a pas pris 7 ans.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
e-bou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  887
   Âge  :  56
   Pensée du jour  :  Pourquoi pas ?
   Date d'inscription  :  10/06/2012
    
                         
e-bou  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Je ne connais pas le monde des livres audio. Il faut voir si les contrats Audible sont des contrats d'édition ou de distribution, ce n'est pas le même enjeu. La même question se pose avec le livre numérique, dans la relation auteur / éditeur / plateforme ou auteur / plateforme.

Quoi qu'il en soit, la réussite par la pression, c'est l'arbre qui cache la forêt. J'espère que mon post ne vous a pas agacée. Ce n'est pas le but, c'est juste du partage d'expérience.
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3470
   Âge  :  43
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


C'est juste que j'ai rien à perdre... Ne parvenant pas à trouver éditeur pour mon manuscrit (alors que tous mes autres manuscrits ont été édités plus ou moins facilement et dans les ME de tailles variables), une amie bien connue de ce forum (son pseudo commence en bois et finit en oire) m'a suggeré de tenter ma chance lors de salons.
Il se trouve qu'il y en a justement un gros dans moins d'un mois, dans ma ville (Paris, donc. Facile).

ça se tente.

Au pire... j'aurai passé une après midi dans un salon du livre. c'est pas un scénario dramatique.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
e-bou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  887
   Âge  :  56
   Pensée du jour  :  Pourquoi pas ?
   Date d'inscription  :  10/06/2012
    
                         
e-bou  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Je suis allé voir tes publications. Tes éditeurs ne te prennent pas ton nouveau bouquin ? Si ton réseau est fait, ça devrait pouvoir se négocier. Je ne connais pas non plus les domaines dans lesquels tu écris. Mon truc, c'est les épées et les soucoupes volantes. ;-)

 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3470
   Âge  :  43
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Non, il n'est pas assez léger.

Citation :
J’ai parcouru votre manuscrit : il est intéressant, l’intrigue est originale et prenante, et les personnages sont attachants.
Toutefois, il ne correspond pas à la ligne édito de &H Digital, que ce soit au niveau de l’âge des persos/ leur avancée dans la vie, la romance prise sous cet angle retrouvailles/ réapprendre à s’aimer, les rebondissements : ce n’est pas ce que notre lectorat cherche chez nous, et le roman en pâtirait puisque pas axé sur la bonne cible.
Il a un côté Marc Lévy (Sept jours pour une éternité/ Et si c’était toi) très agréable, mais pas publié chez &H.
Nous ne sommes pas le bon écrin pour votre roman, mais je vous souhaite de trouver ! 😊

Citation :
Mon truc, c'est les épées et les soucoupes volantes. ;-)
Ah, j'en ai un en cours d'écriture, comme ça. Avec des épées ET des soucoupes volantes.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
e-bou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  887
   Âge  :  56
   Pensée du jour  :  Pourquoi pas ?
   Date d'inscription  :  10/06/2012
    
                         
e-bou  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Tout pareil. :-) Le Sang des 7 rois est un roman qui hybride les deux univers. Cela a surpris, on m'a autant remercié que critiqué pour ce choix. Je me suis bien amusé. En ce moment, je suis sur du post apo.

Pour l'édition de ton livre, peut-être peux-tu commencer par regarder qui édite ce type de livre et aller frapper à ces portes là. Pourquoi pas l'éditeur de Marc Levy ? Je n'ai pas d'autres idées. J'avais une copine écrivaine qui sortait sous pseudo chez Harlequin, elle adorait faire ça. Mais je dois l'admettre, je ne connais rien au monde de la romance.

Bon courage pour la suite.
 
MaxenceSardane
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  954
   Âge  :  40
   Localisation  :  Dans les montagnes noires.
   Date d'inscription  :  25/02/2021
    
                         
MaxenceSardane  /  Bile au trésor


Je suis bien consciente que les éditeurs ont autre chose à faire, qu'ils sont débordés, et travaillent dur pendant les salons. De plus, je n'ai pas le bagou nécessaire pour aborder les gens, donc cette stratégie ne peut pas marcher pour moi.
Mais, comme tu l'as dit toi-même, E-Bou... seul un manuscrit sur un pilier sera accepté, et depuis le covid, c'est vraiment devenu très compliqué de se démarquer et d'obtenir seulement un petit regard de l'éditeur sur les dossiers qu'on envoie en soumission. Alors, comme l'a souligné Elopez, on est prêt à tout... car effectivement, on a pas 7 ans à attendre avec nos manuscrits terminés qui s'accumulent, tout ça parce qu'on a pas assez d'entregent. J'aimerais bien aussi qu'on m'explique ce qui se passe entre les étapes "nouvelles publiées" et "signature de contrat pour un roman", parce qu'à l'instar de pas mal de monde sur ce forum, je suis justement dans cet entredeux depuis une petite paire d'années...
https://danslesmontagnesnoires.wordpress.com
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2075
   Âge  :  33
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


MaxenceSardane a écrit:
seul un manuscrit sur un pilier sera accepté

Nouvelle stratégie pour se faire éditer
Spoiler:
http://anowan.blogspot.com/
 
MaxenceSardane
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  954
   Âge  :  40
   Localisation  :  Dans les montagnes noires.
   Date d'inscription  :  25/02/2021
    
                         
MaxenceSardane  /  Bile au trésor


C'est LE manuscrit, le seul, l'unique !  Aborder les ME en salon - Page 2 1f602

@ELopez : attention, les épées et les soucoupes volantes, surtout en même temps, c'est encore plus dur à placer que le reste ! Bonne chance Wink
https://danslesmontagnesnoires.wordpress.com
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Aborder les ME en salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-