PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
My Hero Academia : où acheter le Tome 39 édition Collector du manga ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Présenter son manuscrit de poésie pour l’édition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
marie-do
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  04/07/2020
    
                         
marie-do  /  Pippin le Bref


Méli a écrit:


PS : Sauriez-vous par contre, si il y a un nombre de mots ou de pages exigé ? (les maisons d’édition que j’ai sélectionné ne précisent pas cela)

Rien n'est jamais imposé en terme de longueur mais comme dit Tengaar suffisamment pour faire un recueil crédible et dans l'autre sens j'ajouterais que pour une 1ère soumission en général c'est plutôt mieux de ne pas faire trop long aussi. Faire "court", c'est moins de corrections et de travail à prévoir pour l'éditeur, et aussi un prix de vente plus bas. Un gros pavé peut décourager un éditeur s'il n'est pas absolument abouti et que les corrections deviennent très importantes et chronophages (et sans garantie puisqu'il ne connait pas un primo-auteur). Il le fera plus volontiers sur un texte court plus facile à remanier et améliorer.
Tout cela n'a que peu d'importance si on parle d'auteurs reconnus qui ont l'habitude et qui savent ce que les éditeurs attendent mais pour nous qui n'avons pas mille et une expérience ça peut jouer en notre faveur.
Tu as les manuscrits acceptés directs, tu as les refusés direct, et puis tu as tous les "peut-être" où un éditeur se demandera si c'est faisable ou pas de tenter le coup en retravaillant avec l'auteur.
 
Lady_Oscar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  357
   Âge  :  17
   Localisation  :  France.
   Pensée du jour  :  Ont trop d’ampleur pour y être...
   Date d'inscription  :  29/11/2022
    
                         
Lady_Oscar  /  Tapage au bout de la nuit


Merci Marie-Do, pour votre réponse,
Je pense qu’une cinquantaine de poèmes ne vas pas submerger l’éditeur Laughing Qu’en pensez-vous ?
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2610
   Âge  :  124
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Méli, je t’avais demandé de poursuivre la conversation dans ton topic déjà créé… je fusionne les deux.
 
Lady_Oscar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  357
   Âge  :  17
   Localisation  :  France.
   Pensée du jour  :  Ont trop d’ampleur pour y être...
   Date d'inscription  :  29/11/2022
    
                         
Lady_Oscar  /  Tapage au bout de la nuit


Leasaurus Rex a écrit:
Méli, je t’avais demandé de poursuivre la conversation dans ton topic déjà créé… je fusionne les deux.

Merci beaucoup Leasaurus Rex, j’avais pourtant cru avoir été dans cette section de : « présenter son manuscrit de poésie pour l’édition », étrange.
 
Lady_Oscar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  357
   Âge  :  17
   Localisation  :  France.
   Pensée du jour  :  Ont trop d’ampleur pour y être...
   Date d'inscription  :  29/11/2022
    
                         
Lady_Oscar  /  Tapage au bout de la nuit


Bonjour à tous,
J’ai écris un recueil de poésie (une cinquantaine de poèmes), que je souhaite envoyer à une maison d’édition (à compte d’éditeur).
Seulement, je suppose qu’il est requis de classer ses poèmes dans un ordre précis et particulier, pour que cela convienne parfaitement à l’éditeur. Alors, je me tourne vers vous, pour vous demandez quel genre de classement faut-il faire, précisément ?
Merci beaucoup de votre attention,
Bonne journée à vous Smile
 
Silence écrit
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2194
   Âge  :  37
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  18/04/2017
    
                         
Silence écrit  /  Péril 666


Bonjour Lady_Oscar !

Pour te fixer quant à l'ordre des poèmes au sein du recueil que tu comptes proposer, le plus efficace sera sans doute de lire un échantillon représentatif des recueils publiés récemment par les maisons que tu vises. De nombreux arrangements sont possibles (chronologiques, thématiques, par ordre de complexité etc.) et il est difficile de te répondre sans savoir exactement de quoi il retourne — d'autant que les desiderata peuvent varier d'une ME à l'autre.
À mon sens, cela dit, je ne crois pas que la construction du recueil soit réellement déterminante. Si tes poèmes sont suffisamment bons, ils seront repérés par l'éditeurice quitte à ce qu'iel te suggère une disposition différente.
http://silenceecrit.wordpress.com
 
Arno12
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  51
   Localisation  :  12
   Pensée du jour  :  J'ai arrêté de penser ça fait trop mal
   Date d'inscription  :  28/12/2022
    
                         
Arno12  /  Clochard céleste


Bonjour,

Je n'ai pas beaucoup d'expériences, pour mon recueil, j'ai décidé de les laisser dans l'ordre dans lequel je les avais mis au début.

Si un éditeur prend le temps de les lire, il pourra peut être nous dire que certains sont moins bons, qu'il faut les améliorer ou les remplacer.

A titre personnel, j'ai de gros doute quant à la possibilité d'être publié, la poésie est une niche.

As tu déjà essayé de proposer des poèmes à des revues ?

 
Lady_Oscar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  357
   Âge  :  17
   Localisation  :  France.
   Pensée du jour  :  Ont trop d’ampleur pour y être...
   Date d'inscription  :  29/11/2022
    
                         
Lady_Oscar  /  Tapage au bout de la nuit


Merci beaucoup pour vos réponses, Silence écrit et Arno12, 

Vos réponses m’ont fait permis de prendre un peu conscience que l’importance, entre autre, n’était pas forcément l’ordre tout court, mais aussi, et surtout, le poids lui même de mes poèmes, ce sont eux qui seront jugés aux premières loges, et si ils plaisent réellement, l’ordre n’aura pas tant d’intérêt. Bien sûr, je ne dis pas qu’il ne compte pas. Je compte d’ailleurs laisser l’ordre dans lequel je les avaient temporairement classé selon ce qu’ils représentent pour moi.

Et pour répondre à votre question, Arno12, non, je n’ai pas encore eu l’occasion de me faire publier dans des revues, comment faut-il s’y prendre ? Il est vrai que l’idée est bonne, merci !

Bonne journée à vous Smile


Dernière édition par Lady_Oscar le Mar 3 Jan 2023 - 14:08, édité 1 fois
 
Cosmos
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  258
   Âge  :  42
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  22/06/2021
    
                         
Cosmos  /  Autostoppeur galactique


Bonjour,
Bravo d'avoir écrit tant de poèmes à ton âge !
Par contre si je peux me permettre, tu fais de petites fautes dans tes messages, donc pense à bien te relire, voire faire relire, tes poèmes avant de les envoyer... Wink
Bon courage, je n'y connais pas grand chose mais cela n'a pas l'air simple de faire publier de la poésie !
 
Lady_Oscar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  357
   Âge  :  17
   Localisation  :  France.
   Pensée du jour  :  Ont trop d’ampleur pour y être...
   Date d'inscription  :  29/11/2022
    
                         
Lady_Oscar  /  Tapage au bout de la nuit


Cosmos a écrit:
Bonjour,
Bravo d'avoir écrit tant de poèmes à ton âge !
Par contre si je peux me permettre, tu fais de petites fautes dans tes messages, donc pense à bien te relire, voire faire relire, tes poèmes avant de les envoyer... Wink
Bon courage, je n'y connais pas grand chose mais cela n'a pas l'air simple de faire publier de la poésie !
Vous avez sans doute raison, merci Smile
Oui, il est vrai que ce n’est pas évident, en tout cas pour des vers rimés.
Bonne journée à vous.
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2610
   Âge  :  124
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Sujets fusionnés puisqu'ils abordaient la même question.

Lady_Oscar, je te remercie de faire remonter ce topic si tu as des questions de manière générale sur la présentation d'un manuscrit à des maisons d'édition, qu'il s'agisse de mise en forme, de nombre de poèmes, d'ordre de classement ou tout autre questionnement de cet acabit.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Lady_Oscar a écrit:
Bonjour à tous,
J’ai écris un recueil de poésie (une cinquantaine de poèmes), que je souhaite envoyer à une maison d’édition (à compte d’éditeur).
Seulement, je suppose qu’il est requis de classer ses poèmes dans un ordre précis et particulier, pour que cela convienne parfaitement à l’éditeur. Alors, je me tourne vers vous, pour vous demandez quel genre de classement faut-il faire, précisément ?
Merci beaucoup de votre attention,
Bonne journée à vous Smile

Bonjour Lady Oscar.

La présentation de ton manuscrit pour ce recueil doit être celle qui te convient, outre la nécessité que tu observes les normes, c’est-à-dire toutes les coordonnées pour que l’éditeur puisse te contacter, assortie de ta politesse, ta cordialité, suivie des mots qui présenteront à tes lecteurs d’éditeurs ce que ta poésie est pour toi et qui tu es devant ton travail et dans la poésie. Cela peut prendre un certain temps pour définir ces choses pour soi-même, lorsque ton recueil est à maturité. Ta personnalité seule importe. Un poème est personnel, comme chacun. Tu peux également situer tes poèmes dans un courant de pensée, de littérature. Des bonnes notions de poétique sont un bon atout, qui s’acquièrent en cultivant ce métier de poète, en y persévérant et en lisant des ouvrages de poétique, contemporains et modernes. Cela te permet de sociabiliser en parlant de poésie parmi des semblables sans extravaguer.

J’ai très subrepticement survolé quelques-uns de tes poèmes parce que j’avais hâte de te donner ces conseils à l’instant de mon inspiration, c’est encourageant de lire des bons vers d’une jeune plume.

Le classement de tes poèmes : avec une cinquantaine de poèmes, tu es dans une moyenne basse ou adaptée, pour un recueil de nos jours.
Ta question est celle du plan de ton œuvre. Ton plan est étranger à ce qu’il faut faire pour, dis-tu « que cela convienne parfaitement à l’éditeur. » L’éditeur abstraitement conçu a un pouvoir qui ennuie la poésie. Peut-être une femme ou un homme dont le métier répondra à ce nom trouvera convenance dans la mesure de ta convenance.
Pour ton plan d’œuvre, le classement qu’il faut à des poèmes est encore très personnel aux poëtes. Ton œuvre en dépend. Apprends, progressivement, en la vivant, à l’écouter, que ta vision la scrute. Demain tu écris un poème et la voilà bouleversée. Comment faire ? Si un poème ancien que tu aimes pouvait alors, de surcroît, permettre à l’ensemble un nouvel équilibre ?
Cultiver cinquante poèmes correspond environ à un champ poétique de cinquante à cent pages. Avec ton plan, tu quadrilleras ton champ, tu obtiendras des parcelles, des parties. Quels thèmes peuvent y apparaître ? Que raconte ce recueil ? Il se lit autrement qu’un roman, les vers et leurs poèmes sont assez denses et précis pour sauter sur certains obstacles en beauté.
Ici, tout livre assez bien mené donne des idées aux poètes. Afin d’aimer lire un recueil, un lecteur aimera tantôt piocher ici et là, mais la meilleure chose à faire c’est le maximum pour qu’on le lise du début à la fin, comme une histoire où chaque mot est aussi nécessaire qu’un souffle. Le plan de ton recueil sera une géographie ou des chapitres, où tes symboliques directions apparaîtront en toutes lettres.
Pense à leur intitulé comme aux titres de tes poèmes, où tu rassembles tes forces.

(Ne t’attarde pas trop longtemps en ligne, procède à ces mises à l’épreuve très ponctuellement en restreignant ton audience. Personnellement, je me suis rarement senti aussi seul dans ma vie que pendant près de dix ans, lorsqu’il m’arrivait de poétiser sur Internet. J’ai réussi, avec l’expérience à  y réaliser finalement des coups de force, mais c’est usant, sans gain réel sinon ce que personnellement j’ai gagné à le faire, qui justifie tout à mon sens, ce qui en plus m’a permis de prendre de grandes distances avec l’expression en ligne.)
 
Lady_Oscar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  357
   Âge  :  17
   Localisation  :  France.
   Pensée du jour  :  Ont trop d’ampleur pour y être...
   Date d'inscription  :  29/11/2022
    
                         
Lady_Oscar  /  Tapage au bout de la nuit


Bonsoir Edgaropoulov Sakinamovich,

Je vous remercie grandement pour une réponse que vous m’avez donnée avec tant de détail, de précision, d’application, dont je vous suis fort gré, considérez mes sincères obligations, suite à votre retour.
Ainsi, je suis tout à fait dans votre optique : « Un poème est personnel, comme chacun ». Baudelaire, j’aime à dire, a écrit : « La poésie est essentiellement philosophique », dans L’Art Romantique de 1868. Autrement dit, elle dépend de la perception de chacun quand aux choses nous entourant, chacun possède des idées et des jugements différents, qu’il est bon de prendre en compte, comme en poésie. Mais, je sens que la mienne est une abysse, une fondrière de bois qui importune le marcheur ; je dis être littéralement un élément abscons, car c’est bien vrai, je le suis.
En outre, ce que vous m’avez peu après exprimé : « J’ai très subrepticement survolé quelques-uns de tes poèmes parce que j’avais hâte de te donner ces conseils à l’instant de mon inspiration, c’est encourageant de lire des bons vers d’une jeune plume. » m’a été agréable à l’esprit comme au cœur, auquel votre avis va droit.
Ceci dit, pensez-vous que je puisse facilement trouver une maison d’édition (à compte d’éditeur), qui, bien sûr, traite de poésie et tend à apprécier des poésies comme les miennes ? C’est à dire faîte de rimes, dont la versification ne tient pas vraiment du vers libre, et dont le fond est, comme vous le voyez, peu contemporain, si je puis dire... ?
Cela me tenaille l’esprit et ne le lâche pas, tant le pessimisme m’envahit lâchement après avoir cherché partout, sans succès. Et encore faut-il pouvoir être lu, sur ce que les défaitistes purs appellent « le lot », la pile des dossiers.
Je me perds tant.

PS : Lorsque vois dîtes que vous gardez de « grandes distances avec l’expression en ligne », s’agit-il de problème.s que vous avez rencontré, ayant provoqué de graves conséquences ? Je veux dire, quels sont ces « coups de force » vous ayant libéré d’un sort maudit qu’est pour vous, la résignation poétique en ligne, où il paraîtrait y avoir certains troubles avec cette « audience » ?

Merci encore pour ce si appliqué et aimable retour,
Bonne soirée à vous !
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bonjour Lady Oscar. Votre réponse vient à point nommé, vous avez pris votre temps, comme la patience qui inspire toute la poésie du monde. Puisque nous sommes d’accord sur plusieurs des points abordés, voyons la suite.

Vous parlez de philosophie, avec Baudelaire. Il y a également une force que des philosophes ont soulignée et encouragée, dans la formation artistique, c’est la capacité d’admiration. Elle est valable à tous âges et particulièrement requise chez les jeunes. Elle ne consiste pas en la sidération, elle est distincte de la contemplation. L’admiration est plus proche de l’enthousiasme concilié à la patience, elle est favorable à la culture et nous permet de contourner certains désespoirs. Concrètement, parmi les livres, les lire passionnément avec art pour des raisons de connaissance, d’apprentissage, de plaisir, de joie, d’émotion, de repères et de goût. Pour cela on doit avoir des modèles, mais personne de vivant et qui soit poète n’apprécie trop s’exposer à tout va. Nombre de modèles passés, dont les auteurs ont rejoint « the Land of Poet’s Pride » (entendez : le royaume des cieux), peuvent faire le bonheur des lecteurs d’art du langage, de la pensée, du récit, de la formation de soi vivant. Mais les vivants peuvent y aider, dans une mesure qui est tantôt moindre, tantôt plus utile, en gardant présent à l’esprit que la culture des correspondances, à travers les siècles, les âges et les connaissances contemporaines, existe par alternances, différences (ou « différances »), décalages et rencontres qui n’ont de sens commun que d’auteur à auteur, de lecteur à lecteur, et que seules les œuvres, accomplies, puis publiées, témoignent au grand jour de leur vérité pour la communauté du public. Je vous suggère de tenir autour de vous des lectures si vous pouvez vous le permettre. Mais je sens un désir de gagner une plus large audience. Ce forum où partager des créations de jeunes écrivains (je me considère ainsi jeune écrivain dans la mesure où je n’ai pas encore convaincu une entreprise d’édition de publier mes poèmes et d’autres ouvrages, mais j’ai quelques expériences dans l’auto édition), ce forum est une possibilité d’être lu et apprécié que certains d’entre vous saisissent. On peut de nos jours publier sur un blog personnel et personnalisable, en termes de liberté, d’esthétique, de fréquence et de thématiques. Cela peut ne pas revenir à cher annuellement, pour l’hébergement du site, et l’achat en une seule fois du nom de domaine. Wordpress coûte cher, est très complexe, mais il y a d’autres hébergeurs de blogs. Je songe à Blogger qui est assez simple et permet de s’amuser à le concevoir avec des outils accessibles, et gratuit en dehors de l’hébergement à l’année (12€ ou 10€/an, comme alexandrin ou décasyllabe). Il y en a d’autres, cherchez. L’apparence de votre blog dépendra des moyens que vous donne l’hébergeur mais s’ils sont bons vous vous sentirez nettement chez vous, en apprenant et au gré de vos fantaisies. J’en ai un depuis cinq ans. Cela m’a permis d’écrire des textes inattendus que je n’aurais pas utilisés pour un projet de livre, et c’est stimulant, même si cela implique une qualité d’écriture assez différente de celle d’un livre, bien qu’au fil du temps ces choses soient refondues dans de nouveaux alliages. Certains s’entraînent en 140 caractères sur Twitter, voyez plus grand. Sans monétiser et sans publicités ni promotion, les chiffres des visites peuvent être surprenants. On ne peut pas savoir si c’est lu et bien lu, apprécié ou objet d’indifférence bien souvent, on se sent tout à fait comme un éditeur, les soucis économiques en moins. C’est là que se pose la question des livres et de leur culture. Fonder un blog et l’entretenir, c’est une forme d’auto édition et de liberté qui formera des jeunes poètes à la conscience publique et au partage des poèmes qu’ils voudront bien présenter, inventer, pendant que leurs manuscrits feront leur souci bienheureux à côté, jusqu’à trouver l’assentiment d’un éditeur de métier. Lire c’est vivre, et qui voudrait vivre sans liberté ? Si, réduite, mais qui affirmerait longtemps que c’est là vivre ? Et non survivre ? Ces choses arrivent, le temps est long, les livres n’ont rien de concurrents parce que lire c’est vivre avec humanité.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ceci dit, pensez-vous que je puisse facilement trouver une maison d’édition (à compte d’éditeur), qui, bien sûr, traite de poésie et tend à apprécier des poésies comme les miennes ? C’est à dire faîte de rimes, dont la versification ne tient pas vraiment du vers libre, et dont le fond est, comme vous le voyez, peu contemporain, si je puis dire... ?

Non, il n’y en a pas une seule, à ma connaissance.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Présenter son manuscrit de poésie pour l’édition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-