PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
TCL C74 Series 55C743 – TV 55” 4K QLED 144 Hz Google TV (Via ODR ...
499 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 La police d'écriture au secours de la tonalité, fausse bonne idée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Nogoodnamesleft
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  117
   Âge  :  40
   Localisation  :  77
   Pensée du jour  :  J'le ferai demain
   Date d'inscription  :  06/08/2017
    
                         
Nogoodnamesleft  /  Barge de Radetzky


Bonjour à tous,

Il est courant (?) de lire des phrases en majuscules pour donner l'impression d'un dialogue crié, PARCE QUE C'EST PLUS SIMPLE DE COMPRENDRE MES EMOTIONS AINSI, BORDEL !!!

Mais je me demande pour l'inverse, à savoir un dialogue qui serait murmuré. J'écris un passage où plusieurs intervenants tantôt chuchotent, tantôt hurlent ou parlent sur une tonalité normale.

Avez-vous des souvenirs de romans où l'auteur a écrit plus petit, parce que c'est évident que je chuchote si c'est écrit petit, non ?

Cela se fait-il ? Absolument pas ? Je ne lis pas assez pour me rendre comte de la chose. Merci pour vos retours.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  14272
   Âge  :  49
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Sur quelques mots, je veux bien... mais sur un dialogue entier, je crois que ça me ferait survoler au lieu de lire.

Avis de lectrice...
En tant qu'auteure, je comprends l'idée, mais ne l'adopterais pas.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Fred Dee
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  652
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  04/04/2022
    
                         
Fred Dee  /  Hé ! Makarénine


Je ne connais qu'un exemple où cela a été (bien) utilisé, c'est chez Terry Pratchett, dans ses Annales du Disque-Monde, où la Mort parle avec une voix si grave que c'est toujours écrit en majuscule. Mais ces romans sont humoristiques, donc ça passe sans doute pour cette raison.

Je me suis permis une fois dans un roman d'emprunter ce truc, mais pour une ligne, pas plus. Je crois aussi, en tant que lecteur, que ça me fatiguerait.

Les indications narratives (il hurle, il chuchote) mais aussi le climat général d'une scène sont aussi là pour permettre aux lecteurs de se faire une idée du ton employé par les personnages. Pas besoin d'en rajouter. Sinon, il faut faire de la BD si on veut que ce soit plus graphique.
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2745
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


J'ai lu ça une fois dans un roman auto-édité, c'était insupportable. Ca sort de l'immersion plus que cela ne la renforce, sauf cas très particulier comme cité plus haut. Si la personne murmure, cela doit se comprendre par ton écriture pas par un artifice.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai lu une variante chez Jenn Lyon : l'immense dragon parlait en gras. C'est déjà plus supportable que la majuscule.

Je pense que, quand on sait écrire, on gère la tonalité en fonction du contexte, de la connaissance des personnages qu'a déjà le lecteur, et des incises. Changer la taille de la police, c'est très dur à lire et ça n'apporte pas grand chose, je pense. (Ce paragraphe fait très "je-me-la-pète" donc si jamais je précise que : j'apprends encore à gérer mes dialogues Razz)
 
Aquae
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1021
   Âge  :  25
   Localisation  :  le plus près possible d'une forêt
   Date d'inscription  :  01/12/2016
    
                         
Aquae  /  Amazone du Dehors


Ça dépend aussi de la cible à laquelle s'adresse ton roman. On trouve plus facilement des jeux typographiques dans la littérature jeunesse (un exemple au pif : la série des Geronimo Stilton). En littérature ado / adulte, c'est beaucoup plus rare et ça sert plutôt à distinguer différents types de discours : narration, lettre, écriteau, télégramme, sms, etc. Dans un dialogue, ça peut vite sembler artificiel.
Et c'est effectivement beaucoup plus fastidieux à lire comme ça demande à l’œil de s'adapter sans cesse !
Après, rien ne t'empêche de tenter pour voir ce que ça donne, et de tester auprès de bêta-lecteurices pour avoir un avis en situation Smile
 
Aliénor
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1658
   Âge  :  22
   Localisation  :  là où il fait toujours nuit
   Pensée du jour  :  bon. écrire.
   Date d'inscription  :  21/02/2022
    
                         
Aliénor  /  Miss Deadline


Personnellement, je ne suis pas pour l'usage de majuscules dans les dialogues. L'intonation est, pour moi, mieux mise en avant par d'éventuelles incises, et SURTOUT par l'ambiance, le contexte. Avec une situation claire, l'intonation coule naturellement, sans qu'on ait besoin de la préciser. Par exemple, si les personnages sont en train de se cacher, il est logique qu'ils chuchotent. S'ils sont dans une boîte de nuit, il est logique qu'ils crient.

Je m'autorise une seule "fantaisie" quant à l'intonation dans les dialogues, ce sont les italiques. Si je veux particulièrement insister sur un mot, je le mets en italique. C'est tout Razz

Mais après, chacun fait comme il veut ! Il faut juste voir comment ça rend dans ton roman. La police d'écriture au secours de la tonalité, fausse bonne idée ? 3029968519


La police d'écriture au secours de la tonalité, fausse bonne idée ? 1f47d.png?v=2.2
Alien officiel de la CB since 2022.
Modératrice spécialisée dans la Section Édition.

Instagram, pour suivre mes aventures dans la jungle de l'édition.
Parcours éditoriaux:
 
Nogoodnamesleft
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  117
   Âge  :  40
   Localisation  :  77
   Pensée du jour  :  J'le ferai demain
   Date d'inscription  :  06/08/2017
    
                         
Nogoodnamesleft  /  Barge de Radetzky


Oh, je n'imaginais pas que le débat porterait aussi sur les majuscules dans les dialogues. Je voyais ça plus répandu. Après m'y être penché plus sérieusement, j'ai rapidement bannie l'idée du murmure suggéré par une police d'écriture plus petite.

Merci pour vos retours Smile
 
nuit2chine
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1392
   Âge  :  51
   Pensée du jour  :  100HO7+LHO+L100
   Date d'inscription  :  09/03/2019
    
                         
nuit2chine  /  Tentatrice chauve


Bonjour

Ecrire en majuscule, oui, j'ai déjà lu mais je ne souviens plus dans quels romans. Ça ne me gêne pas. Le dialogue était ponctuel.
Ecrire plus petit ? J'ai vu ça dans des livres pour enfants et des DB, marrant mais sans plus. Pour ma part, ce ne serait pas ma came dans un livre "normal". Je pense que l'auteur a assez de ressources pour décrire la manière de parler de ses personnages.
Je pense aussi que certaines personnes portent des lunettes ou ont du mal déchiffrer les petits caractères. En salon, j'ai loupé des ventes parce que le roman était écrit en caractères trop petits pour des personnes âgées. Donc, non, suggérer le chuchotement en caractères plus petits est à mon sens une fausse bonne idée.

Bonne journée
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1019
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Attention à bien distinguer majuscules et capitales, parce que l'effet ne sera pas le même (c'est pour ça que Pratchett s'en sort bien : son éditeur utilise des petites capitales, pas des majuscules).

Les majuscules sont plus grandes que les minuscules (par définition), elles attirent donc l'oeil du lecteur (c'est leur raison d'être, après tout). Elles sont faites pour débuter un nom propre ou une phrase, rien d'autre. On ne les enchaîne jamais. Si tu as un dialogue en majuscules, l'oeil du lecteur va être attiré par ce dialogue dès qu'il tourne la page.

Les petites capitales, à l'inverse, font la taille des minuscules, elles n'attirent donc pas le regard. Dans beaucoup de romans, les premiers mots voire la première ligne de chaque chapitre est écrite en petites capitales, et personne n'y prête attention (je suis sûr que vous vous dites "non moi j'ai jamais vu ça" alors qu'en fait si, exemple : https://fr.wikipedia.org/wiki/Petite_capitale#/media/Fichier:Lettrine_et_petites_capitales.JPG ).
https://fabiendelorme.fr
 
Hortense
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  172
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Ou pas ?
   Date d'inscription  :  31/10/2021
    
                         
Hortense  /  Tycho l'homoncule


Bonjour,

Personnellement, je n'en ai jamais vu l'intérêt.
Tout comme j'utilise très peu les signes de ponctuation tels que le point d'exclamation ou les points de suspension.

La colère peut s'exprimer de plein de façons, en voici un extrait (ayez pitié, c'est un premier jet) :

Manon l’attend, les bras croisés, son habituelle humeur massacrante faisant étinceler ses taches de rousseur.
« Mais putain, t’étais où ? Je te signale qu’on a une librairie à faire tourner, ça te dit quelque chose ? »


Parfois, il est plus expressif de ne pas exprimer la colère, mais de seulement la suggérer. Là, ni point d'exclamation ni vocabulaire synonyme de "crier" / "hurler". La colère s'exprime directement dans le vocabulaire "putain", "je te signale que... ça te dit quelque chose ?", la formulation (c'est une question rhétorique, peu importe où était son associé, il était ailleurs qu'à l'endroit où il aurait dû être) et dans l'attitude de Manon (l'attendre = décidée à en découdre, bras croisés, rouge de colère, donneuse de leçons).

Dans un dialogue, ce sont deux façons courantes et faciles d'exprimer la colère :
- modifier le langage du personnage : là, c'était sa vulgarité et son côté donneuse de leçons qui ressortent, mais on peut aussi utiliser l'ironie, la moquerie, les bégaiements, les phrases courtes ou hachurées, etc. Tout dépend vraiment du personnage, il faut que sa colère soit personnelle et corresponde à sa personnalité.
- modifier son comportement : bras croisés, sourcils froncés, attitude de défi, membres qui tremblent (narines, mains...), visage rouge, lèvres pincées, portes qui claquent, etc. (pour plus de signes de colère, tu peux te référer à un de ces manuels de décryptage des comportements inconscients). Là encore, tout dépend de la psychologie du personnage, certains vont arriver à contrôler cette colère et ce sera une colère froide, tandis que d'autres vont l'exprimer, ou d'autres encore vont fuir la situation conflictuelle.

Peut-être que tes personnages ne sont pas assez développés, si tu ne sais pas comment ils expriment leur colère ?
https://hortensemerisier.com/
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3263
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


A mon avis, comme les onomatopées (dring! paf !), c'est surtout un signe d'amateurisme.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1066
   Âge  :  32
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Constamment Fabulous


J’ai souvent vu quelques phrases en pleines majuscules pour appuyer quelque chose qui est hurlé / une grosse colère, c’est complètement démocratisé et il n’y a pas de souci avec ça. De même que l’italique pour appuyer sur un mot, comme le dit Aliénor, ou traduire une voix d’outre-tombe, d’interphone ou que sais-je. Si c’est justifié et dosé, pas de problème.
Par contre, l’idée d’écrire en petit parce que les personnages chuchotent, pas fan du tout, une indication qu’ils parlent ainsi suffit ; et plus prosaïquement, pense aux gens qui ont une mauvaise vue et qui galèrent déjà à lire certains livres écrits assez petits :p

Ce n’est qu’un sentiment, les règles ne sont pas toutes gravées dans le marbre. Perso, ça m’ennuierait moins de tomber sur un chuchotement en petit que des dialogues UNIQUEMENT (tiens, des majuscules ) ponctués par des « ! », c’est catastrophique.
 
Mika
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  800
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  11/07/2022
    
                         
Mika  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Je me rappelle m'être fait la réflexion, car les capitales sont présentes dans les dialogues de Harry Potter quand Harry est en colère. Ça passait, même si je doute que ce soit nécessaire. Comme dit plus haut, cet aspect graphique est à privilégier dans la BD, et peut rapidement être lourd et incompréhensible dans un roman selon moi, sauf exception
 
Jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5043
   Âge  :  56
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blinds rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Jdoo  /  Maîtrise en tropes


je voudrais pas dire, mais je ne pense pas que ce soit une très très bonne idée. Mais ça reste entre nous, je voudrais pas que cela, chez vous, engendre quelques courroux.... PROUT ! Mais qui a pété ! ?
https://julesallea92.wixsite.com/image
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 La police d'écriture au secours de la tonalité, fausse bonne idée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-