PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Roman avec adolescents: comment désigner mes personnages ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Chmike
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  183
   Âge  :  61
   Localisation  :  Marseille
   Pensée du jour  :  Mon avatar est un jeune ocelot
   Date d'inscription  :  11/02/2018
    
                         
Chmike  /  Tycho l'homoncule


Merci pour vos commentaires.

Je corrige ce que j'ai écrit. Ma narration est effectivement omnisciente et non focalisée, car c'est un point de vue externe aux personnages. J'aurais dû vérifier le sens de ces concepts avant d'écrire n'importe quoi  Smile  

Pour ne pas accumuler les difficultés, je vais donc m'en tenir à la troisième personne et l'omniscience. Écrire l'histoire jusqu'au bout comme cela serait déjà un exploit pour moi.
 
Chmike
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  183
   Âge  :  61
   Localisation  :  Marseille
   Pensée du jour  :  Mon avatar est un jeune ocelot
   Date d'inscription  :  11/02/2018
    
                         
Chmike  /  Tycho l'homoncule


J'ai finalement regardé quelques livres écrits à la première personne et au présent en prévisualisation sur Amazon. Puis j'ai essayé de réécrire mon premier chapitre à la première personne.

Ce n''est pas du tout évident. D'une part je me trouve avec le personnage central qui fait des discours un peu long dans sa tête donnant l'impression d'avoir un petit vélo. C'est par exemple lorsqu'il décrit ses amis.
D'autre part, je ne vois pas comment je peux décrire une scène. Je suis un peu frustré.

J'aimerais par exemple pouvoir décrire le chaos sur le quai à l'arrivée d'un bateau, ou bien une maisonnette ancienne et vétuste. Si c'est le héros qui raconte ce qu'il voit, cela donne l'effet du petit vélo et le récit donne aussi une impression moins dynamique et prenante.

Comment puis-je résoudre ces deux problèmes ? Dois-je renoncer ou réduire au minimum les descriptions de scènes ?

En tout cas, ce n'est pas trivial.
 
Ackerman
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  131
   Âge  :  30
   Localisation  :  4ème dimension
   Date d'inscription  :  24/05/2022
    
                         
Ackerman  /  Barge de Radetzky


Chmike a écrit:
J'ai finalement regardé quelques livres écrits à la première personne et au présent en prévisualisation sur Amazon. Puis j'ai essayé de réécrire mon premier chapitre à la première personne.

Ce n''est pas du tout évident. D'une part je me trouve avec le personnage central qui fait des discours un peu long dans sa tête donnant l'impression d'avoir un petit vélo. C'est par exemple lorsqu'il décrit ses amis.
D'autre part, je ne vois pas comment je peux décrire une scène. Je suis un peu frustré.

J'aimerais par exemple pouvoir décrire le chaos sur le quai à l'arrivée d'un bateau, ou bien une maisonnette ancienne et vétuste. Si c'est le héros qui raconte ce qu'il voit, cela donne l'effet du petit vélo et le récit donne aussi une impression moins dynamique et prenante.

Comment puis-je résoudre ces deux problèmes ? Dois-je renoncer ou réduire au minimum les descriptions de scènes ?

En tout cas, ce n'est pas trivial.  

C'est bien pour cela que je préfère le narrateur omniscient. Et même un peu la focalisation interne au lieu de la première personne, on y est affreusement limité.

En ce qui concerne l'appellation de tes ados, moi j'appelle mon trio "le groupe" quand il s'agit de la narration omnisciente et "les amis" avec la focalisation interne parce que c'est ainsi qu'ils se voient, comme des amis. Et aucun adolescent n'apprécie d'être appelé "enfant" dans un texte.
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1029
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Effleure du mal


Citation :
D'autre part, je ne vois pas comment je peux décrire une scène. Je suis un peu frustré.

C'est dommage parce que c'est justement quand on accepte de se mettre dans la tête du personnage que les descriptions deviennent intéressantes. Et plus le personnage a d'opinions subjectives, plus la scène devient intéressante, plus le personnage lui-même devient intéressant.

Exemple 1 : description neutre.

Jordan et Mirabelle arrivèrent. Ils étaient à un mètre l'un de l'autre. Mirabelle était devant. Mirabelle mesurait 1,67m, elle portait un jean bleu marine, des converse noires dont la partie blanche montrait des signes d'usure, un tee-shirt blanc taille M, et un bracelet de perles bleues qu'elle avait ramené d'un voyage en Espagne. Elle était rousse, avait les cheveux frisés et qui lui arrivaient au niveau du cou. Jordan, lui, mesurait 1,76m, il portait des baskets blanches de la marque Nike, etc etc etc
Il y avait 12 personnes dans le bar dont la surface était de 72 mètres carrés. Une table de 4, une table de 2, et deux tables de 3. La moyenne d'âge était de 27, 41 ans. etc etc etc

On s'emmerde.

Exemple 2, avec un personnage qui assume sa subjectivité :

Jordan et Mirabelle sont enfin arrivés. J'avais failli attendre ! Comme d'habitude, c'était Jordan qui traînait la patte, pourtant ce n'était pas faute d'être le plus grand, et d'avoir une paire de Nike tellement flambant neuves que j'en étais presque éblouie. Mirabelle, elle, était resplendissante comme d'hab, elle avait mis son inévitable paire de converse (à croire qu'elle était née avec, je l'avais toujours connue avec cette paire-là) et le bracelet trop cool qu'elle avait acheté quand on était allée en Espagne toutes les deux.

Il était temps qu'ils arrivent. Je commençais à me sentir super mal à l'aise, toute seule dans le bar. Les autres tables étaient presque toutes pleines, et moi j'étais toute seule à une table de quatre. J'avais l'impression que tous les gens commençaient à me regarder, à se demander "qu'est-ce qu'elle fait celle-là", surtout que c'était plutôt des vieux.

C'est déjà vachement plus intéressant.
https://fabiendelorme.fr
 
Hortense
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  177
   Âge  :  36
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Ou pas ?
   Date d'inscription  :  31/10/2021
    
                         
Hortense  /  Tycho l'homoncule


Bonjour,

Je pensais que quelqu'un d'autre l'évoquerait, mais non, alors je vais le faire moi-même.

Le young adult se destine à un public d'adolescents, donc un lectorat quasi-adulte. Ce sont des lecteurs qui lisent indifféremment de la littérature jeunesse étiquetée comme telle (je n'ai pas les références d'aujourd'hui, mais à mon époque, c'était Narnia ou Harry Potter) que de la littérature adulte, voire classique (notamment à l'école).

Ils ont l'habitude que les adultes voient principalement leur âge et leur immaturité, et non tous les sujets qui peuvent les toucher et qui sont universels (l'amitié, l'amour, le deuil, la souffrance, l'écologie, la notion de réussite et de bonheur, etc.).
Pour avoir quelques échanges avec des ados, j'ai l'impression que tout ramener à leur âge les irrite : tu comprendras plus tard, tu es trop jeune pour, c'est pas de ton âge... (Pas quand il s'agit de me faire savoir que moi, la vieille, j'y comprends rien.)

J'aurais donc tendance à limiter toute formulation indiquant un âge : jeunes gens, adolescents, etc. puisqu'ils savent que les personnages ont 17 ans et sont au lycée. Ils n'ont pas besoin qu'on leur dise que ce sont des ados (puisque ce sont des ados comme eux). On ne le fait pas pour des personnages adultes, il n'y a pas de raison de le faire pour des personnages adolescents.
D'ailleurs, si tu lis des romans YA (du genre Twilight, qui se passe au lycée), tu verras que les personnages sont majoritairement appelés par leur prénom ou un pronom : "il", "elle", "eux"... tout comme dans un roman pour adulte, on appelle aussi les personnages par leur prénom ou par "il", "elle", "eux", sans chercher à trouver des formulations plus variées.

Je pense qu'il est important de garder à l'esprit que le YA s'adresse à des lecteurs quasi-adultes qui ne lisent pas que du YA.
Ils en lisent, bien entendu, mais ça ne les choquera pas si tu utilises un temps au passé, si tu as un point de vue omniscient ou si tu as un langage d'adulte. Ils ont déjà l'habitude de lire ce genre de textes. D'ailleurs, les lecteurs (ceux qui liront pour le plaisir) n'ont pas l'habitude de lire en argot ou en langage "jeune". Ils lisent du français tout à fait correct, quoiqu'avec une préférence pour un niveau de langage plus simple que Proust (en longueur de phrases) ou Hugo (en terme de vocabulaire).

Je ne sais pas si le lectorat a changé depuis que je n'ai (théoriquement) plus l'âge de lire du YA, mais quand j'avais 12-18 ans, je lisais indifféremment au rayon jeunesse, ado, adulte contemporain ou des classiques.
Cela dit, même si je n'ai (théoriquement) plus l'âge de lire du YA, ça ne m'empêche pas d'en lire, et si j'en crois la bibliothécaire qui m'en a conseillé quelques uns, c'est très courant que des adultes (jeunes, souvent) lisent du YA parce que c'est plus simple, plus distrayant, plus reposant que le dernier Goncourt (sans vouloir le critiquer, je ne l'ai pas lu).

Bref, garde à l'esprit que ton lectorat est quasiment adulte, au moins en tant que lecteur, et sera heurté si tu le rabaisses pour son âge alors qu'il sait qu'on ne rabaisse pas un personnage adulte.

Comme disait l'autre : Aux âmes bien nées, La valeur n’attend point le nombre des années.
https://hortensemerisier.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Roman avec adolescents: comment désigner mes personnages ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-