PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le coffret Collection Alakazam-ex ?
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Vous arrive-t-il d'écrire l'inverse de ce que vous aviez prévu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
tokidoki
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  05/04/2022
    
                         
tokidoki  /  Clochard céleste


Je me demande si je suis le seul à qui ça arrive, je constate que je me retrouve très souvent à écrire l'exact opposé de ce que j'avais en tête. C'est souvent des détails (par exemple j'imaginais que mon personnage était plutôt de petite taille, mais quand je me retrouve à le décrire je me rends compte qu'en fait, il est grand), mais ça peut aussi concerner des aspects qui sont moins anodins.

Hier, sur une petite session d'écriture de 300 mots j'ai réussis à écrire à deux reprises l'inverse de ce que j'avais prévu d'écrire depuis plusieurs jours. L'un de mes personnages, qui devait être insatisfaite après avoir dû simuler un orgasme, n'a finalement pas eu à le simuler, et un distributeur de nourriture lui a tâché sa robe alors qu'il était précisément sensé fonctionner à la perfection.

Bien-sûr, découvrir ses personnages agir de manière inattendue est toujours assez fascinant et ça fait partie des joies de l'écriture, je ne me lasse jamais de me laisser surprendre par ce que je n'avais pas prévu, mais entamer une phrase avec une idée spécifique et constater que j'ai dit absolument le contraire une fois la phrase écrite me laisse parfois perplexe. Est-ce quelque chose qui vous arrive souvent ?
 
Mardi
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  2966
   Âge  :  39
   Pensée du jour  :  /kick lundi
   Date d'inscription  :  19/03/2018
    
                         
Mardi  /  Roberto Bel-Agneau


Vous arrive-t-il d'écrire l'inverse de ce que vous aviez prévu ? Giphy

Du moins souvent, quoi. Et c'est quelque chose qui revient souvent dans les discussions entre auteurices, cette manie qu'ont nos personnages et nos univers de n'en faire qu'à leur tête.
Par contre, définir ce processus et l'expliquer, j'en serais incapable. Est-ce une sorte de prise de pouvoir de notre subconscient ? Pourquoi ? Ou alors une force supérieure qui est à l’œuvre ?

Vous arrive-t-il d'écrire l'inverse de ce que vous aviez prévu ? 200


Vous arrive-t-il d'écrire l'inverse de ce que vous aviez prévu ? Tarepa10
Ta gueule, c'est cosmique.
https://www.instagram.com/mardi.mardiii/
 
Liréo
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1834
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  La beauté sauvera le monde. La simplicité sauvera le cœur. La joie sauvera le reste..
   Date d'inscription  :  12/06/2021
    
                         
Liréo  /  Journal du posteur


D'accord avec Mardi. Tout le temps. De toute façon, une fois que ton perso vit tout seul, tu n'as plus aucune emprise sur lui, et comme les évènements changent en fonction de ses actions, et ben c'est un effet boule de neige.
C'est aussi pour ça que je n'arrive pas à faire de plan. Je sais que ça peut partir en live à tout moment. Je me souviens d'une fois, j'avais écrit une scène par anticipation et mon objectif était d'arriver à cette scène là. J'y suis arrivée mais mes personnages en ont fait qu'à leur tête ( spoiler: un personnage qui devait mourir n'est pas mort finalement), du coup, non seulement j'ai dû ré écrire la scène mais ça a changé toute la suite du roman.
Bref, les joies de l'écriture cheers
PS j'adore ton gif, Mardi.
https://www.instagram.com/etoiles_et_fantasy/
 
Epineuse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1209
   Âge  :  31
   Localisation  :  Ne perd pas le Nord mais depuis le Sud
   Pensée du jour  :  Quelques (r)onces d'espoir
   Date d'inscription  :  18/09/2013
    
                         
Epineuse  /  Agent 006


Alors je ne prévois pas beaucoup... mais comme dit plus haut, oui, mes persos ont tendance à n'en faire qu'à leur tête Mouhahaha En plus c'est pratique (non) parce que non seulement ça pourrit tout le fil de l'histoire, potentiellement, mais en plus on ne peut pas en parler aux non-auteurs sans passer pour un fou :'D
https://linktr.ee/r.senelier
 
Tsume
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  437
   Âge  :  38
   Localisation  :  Akuda bar
   Pensée du jour  :  ...
   Date d'inscription  :  06/04/2022
    
                         
Tsume  /  Pour qui sonne Lestat


Je suis aussi du genre à laisser mes personnages vivre leur vie, mais un de mes personnages secondaires 'gentil' est devenu ultra-toxique. Pourquoi? Je ne sais pas, mais je n’aimais pas l’idée, le texte devenait incohérent avec le début. J'ai tout refais, et c'est beaucoup mieux ainsi.

J'ai laissé vivre un personnage qui devait mourir (quelle magnanimité  :mrgreen: ) et idem, ça s'est révélé plutôt positif.

Laisser la place au hasard offre des retournements de situations auxquels on ne pense pas forcément ce qui peut débloquer un passage à vide, donc je pense qu'il faut faire comme on le sent. cheers
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2746
   Âge  :  39
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Rarement. Je peux emprunter des chemins qui n'étaient pas exactement ceux prévus à l'origine (bonjour écriture automatique) mais je reviens toujours à peu près sur mon idée de départ.
 
tokidoki
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  05/04/2022
    
                         
tokidoki  /  Clochard céleste


Merci pour vos réponses ! Je suis rassuré de voir que ça a l'air d'être assez généralisé.

Bien-sûr, les personnages suivent leur vie, et je comprends que ça soit difficile d'expliquer ça à des personnes qui n'écrivent pas, ça fait partie de la magie de l'écriture, s'il ne se passait jamais rien de surprenant et que tout suivait le plan établit à l'avance, écrire serait terriblement ennuyeux...

J'avais plus en tête de parler de l'aspect très spécifique de se lancer dans un paragraphe en sachant qu'il doit se passer une chose précise et qu'il s'y passe finalement l'exact opposé, mais en fin de compte c'est vrai que ça n'est pas fondamentalement différent que de découvrir de manière plus générale ses personnages faire des choses qu'on n'avait pas prévues et de voir l'intrigue prendre une tournure qui ne nous serait jamais venue à l'esprit.

S'il doit y avoir une explication, je pense que le subconscient qui s'exprime, comme l'évoquait Mardi, est sans doute la meilleure des pistes. Il m'arrive d'écrire certaines scènes sans savoir pourquoi, sans comprendre leur utilité et la raison de leur présence, et ça n'est que plus tard que je me rends compte à quel point elles avaient du sens et s'inscrivaient dans ce dont je voulais parler (pas toujours, elles peuvent tout aussi bien s'avérer totalement inutile et je finis par les supprimer). C'est assez fascinant, le processus de création.

Il m'arrive juste tellement souvent d'écrire l'exact inverse de ce que j'avais en tête que je me demandais si je n'avais pas un problème quelque part, mais enfin, c'était plus une sorte de curiosité parce que je suis parfaitement à l'aise avec le fait de devoir faire face à ça dans mon processus d'écriture.
 
Liréo
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1834
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  La beauté sauvera le monde. La simplicité sauvera le cœur. La joie sauvera le reste..
   Date d'inscription  :  12/06/2021
    
                         
Liréo  /  Journal du posteur


Tokidoki a écrit:
Il m'arrive d'écrire certaines scènes sans savoir pourquoi, sans comprendre leur utilité et la raison de leur présence, et ça n'est que plus tard que je me rends compte à quel point elles avaient du sens et s'inscrivaient dans ce dont je voulais parler
Je plussoie, c'est trop ça! mahcactus
https://www.instagram.com/etoiles_et_fantasy/
 
Tsume
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  437
   Âge  :  38
   Localisation  :  Akuda bar
   Pensée du jour  :  ...
   Date d'inscription  :  06/04/2022
    
                         
Tsume  /  Pour qui sonne Lestat


Si je relis ton premier message, l'inverse de ce que tu veux écrire, c'est plutôt des détails. Peut-être que tu te laisses le choix pour d'autres pistes? Une relation entre personnages qui se développe mieux, une péripétie en plus?

Parfois, la première idée n'est pas la meilleure, et peut bloquer pour la suite de l’histoire. Je pense qu'on a tous plus ou moins des schémas mentaux, à force de lire ou de voir des films et effectivement notre inconscient nous dit qu'il serait mieux qu'il se passe ceci, ou plus logique que tel personnage agisse ainsi, car c'est son caractère.

Tant que l’histoire reste cohérente, il n'y pas de problème! Vous arrive-t-il d'écrire l'inverse de ce que vous aviez prévu ? 1f60a
 
vendarion
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  54
   Âge  :  57
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  18/03/2022
    
                         
vendarion  /  Clochard céleste


Dans "Les Portes de l'Agartha", j'avais une idée assez précise du rôle de chaque personnage...

Un sorcier: hautement maléfique et fanatique de la "mythologie aryenne"
Un capitaine: loyal et héroïque
Un gamin: victime des manigances du sorcier
Un matelot: brutasse et borné

Puis je me suis rendu compte que le capitaine ne pouvait pas être à la fois "loyal" et "héroïque", sa moralité entrait en contradiction avec ses ordres, et le choix de l'héroïsme aurait détourné mon histoire de son cours. Il est resté loyal et sa moralité est resté en retrait.

Le gamin a été violemment corrompu... il a mal tourné.

Le matelot borné est devenu le leader d'une bande de mutins et a pris la place du héros.

Bref, seul le sorcier est resté le même.
https://editionsduzebrycorne.wordpress.com
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  829
   Âge  :  71
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Double assassiné dans la rue Morgue


tokidoki a écrit:
J'avais plus en tête de parler de l'aspect très spécifique de se lancer dans un paragraphe en sachant qu'il doit se passer une chose précise et qu'il s'y passe finalement l'exact opposé, mais en fin de compte c'est vrai que ça n'est pas fondamentalement différent que de découvrir de manière plus générale ses personnages faire des choses qu'on n'avait pas prévues et de voir l'intrigue prendre une tournure qui ne nous serait jamais venue à l'esprit.

Il me semble que la réponse est dans ce que t'ont dit les personnes qui ont écrit ci-dessus, et que moi aussi je dis : nous sommes un bon nombre à ne pas faire de plan, ni même à avoir l'idée d'un vague schéma. On a un élément de départ je pense (enfin c'est ça pour moi), qui n'est peut-être même pas une situation : juste un truc dont on sent qu'on peut en faire une histoire. Ce sera aussi bien une odeur, une chanson, la remarque faite par quelqu'un...
Dès lors, on n'a pas l'idée précise d'une chose précise qui doive se passer précisément à un moment précis : on démarre une histoire, et comme t'ont dit les autres (pardon pour ne pas citer les noms, je n'ai plus les messages sous les yeux), les personnages vivent leur vie, ce sont eux qui décident, donc même à supposer qu'on ait voulu, à tel paragraphe, leur faire faire telle chose, ils pourront très bien être amenés tout naturellement à faire l'inverse.

Bon, d'un autre coté, il faut peut-être relativiser ce cliché du "personnage qui commande" : je pense que si le personnage nous échappe (à supposer qu'il nous ait jamais appartenu Smile) c'est qu'on a quelque chose en nous qui se met dans sa peau, notre cerveau (qui est très ingénieux) s'amuse à être le cerveau d'un autre, et il compose avec le caractère de cet autre, voilà tout.
Enfin c'est mon opinion, et des gens nettement plus intellectuels que moi ont dû la formuler bien plus intelligemment Smile
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2141
   Âge  :  23
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Non, je ne prévois pas forcément tout, tout, tout dans les moindres détails, mais je fais des plans et je m'y tiens le plus possible pour ne pas créer d'incohérence, éviter la page blanche et tenir les deadlines.

J'ai beaucoup de difficultés à visualiser les visages, ceux de mes personnages inclus, alors une fois que leur apparence physique a été choisie, je ne change pas x)
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  829
   Âge  :  71
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Double assassiné dans la rue Morgue


BoiséeNoire a écrit:
J'ai beaucoup de difficultés à visualiser les visages, ceux de mes personnages inclus, alors une fois que leur apparence physique a été choisie, je ne change pas x)

Very Happy Very Happy Very Happy  Moi carrément je ne les décris jamais : on peut connaître leur style vestimentaire et leur attitude, éventuellement une particularité physique (un  oeil de verre) mais c'est tout ce qu'on saura. Arrivé au terme du bouquin on ne sait pas si tel personnage, y compris principal, est brun, roux ou blond, petit ou grand, enrobé ou mince. Ce n'est pas par peur de me tromper, c'est juste que :
1°) comme toi, j'ai beaucoup de difficulté à visualiser les visages. Je ne sais donc pas moi-même à quoi ressemblent mes personnages. Vraiment pas.
2°) c'est mon choix de laisser le lecteur entièrement libre de s'imaginer les personnages avec ses préférences à lui, son vécu.
Pareil pour les lieux : même si ça se passe en Bretagne (par exemple) je les invente (trop marre de ces polars "office du tourisme" Sarabande à Guérande, Panique à Pornic, Ça sent le caca à Bréhat...).
Mais bon, je reconnais que ce principe ne s'applique pas à tous les genres.
 
Alicia_M
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  217
   Âge  :  39
   Localisation  :  Périgueux (Dordogne)
   Date d'inscription  :  20/04/2020
    
                         
Alicia_M  /  Autostoppeur galactique


Pour le premier tome de ma saga, je prévoyais d'écrire un drame. Quand la rédaction fut achevée, en prenant du recul, j'ai subitement pris conscience que le roman faisait une petite incursion dans le thriller.  Shocked  Ce constat m'a passablement dérangée, car je supporte mal les thrillers !  Laughing  En fait, je supporte bien la part de sordide qui imprègne mes écrits, mais pas du tout celle des autres écrivain-es.

En définitive, j'ai décidé d'assumer la "dérive" de mon roman, en me disant, pragmatique, que mon livre se vendrait peut-être mieux !  :woowoo:  La littérature noire est populaire.

Je sais que je n'ai pas inclus par hasard de la malveillance et du sordide dans mon roman. Nos écrits sont influencés malgré nous par notre vécu et ceux de nos proches et amis.
 
Jimilie Croquette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3288
   Âge  :  42
   Localisation  :  Région Parisienne
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
Jimilie Croquette  /  De l'Importance d'être Constamment Là


Ça m'arrive aussi, tout le temps. Mon exemple le plus flagrant c'est quand je me suis installée à mon ordi pour écrire en me disant :

Bon, pour cette scène, j'ai besoin qu'Irène et Benedikt se réconcilient sur l'oreiller et qu'après ce moment d'intimité et de tendresse, ils évoquent leurs vies passées et leurs familles et que Benedikt parle de son affection pour sa mère ; ce qui devra ouvrir l'arc de la réconciliation de Ben avec sa mère et un pas supplémentaire dans son éloignement au Reich.

Donc, ils font l'amour, puis je commence à écrire le dialogue qui suit, et là... putain je sais pas quelle mouche a piqué Ben, mais il a sorti une saloperie antisémtite et Irène est partie en live et ils se sont engueulés comme du pus et au final Irène a claqué la porte et Ben s'est retrouvé comme un con ; et moi j'avais donc mes amants pas du tout réconciliés, un sujet de conflit supplémentaire à résorber, l'arc de la réconciliation avec sa mère au point mort... Bref, plusieurs chapitres supplémentaires pour retomber sur mes pattes. J'en ai beaucoup voulu à Ben d'avoir dit une connerie pareille.

Mes personnages font totalement ce qu'ils veulent, je me demande si c'est moi qui écris ou si c'est eux.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez En ligne
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Vous arrive-t-il d'écrire l'inverse de ce que vous aviez prévu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Discussions générales-