PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -21%
TCL 50P611 – TV LED UHD 4K 50″ (127 cm) ...
Voir le deal
224.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

 Un manuscrit publié peu de temps par une petite ME peut-il être accepté par une grosse ME (ou vaut-il mieux ne rien dire dans ce cas ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3734
   Âge  :  46
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Moi (qui avais bien vompris) : je te fais relire ma réponse précédente.

Ça va dépendre de plein de facteurs. Mais de base, ce n'est pas un plus.
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2380
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Le but d'une ME est de vendre des livres. Aucun client de la 1ere ME ne va racheter le même livre à la ME n°2. Donc quand la ME n°2 va sortir le livre, de base, le nombre de clients potentiels est plus faible que si le livre n'avait jamais été édité.
Donc ce n'est pas un avantage pour ME n°2 de passer après ME n°1.
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Autostoppeur galactique


Je plussoie mes camarades : oui, il faut le dire au moins au moment de négocier le contrat, sinon à la soumission. Et non, ce n'est pas "un plus".

Pour développer un peu, il faut penser en termes de cercles d'acheteurs. Car Tengaar a raison, le but d'une ME est de vendre le livre : s'il a déjà été vendu à 80% des acheteurs potentiels, ils n'ont aucun intérêt à le republier.
C'est pour cela qu'il peut être plus facile de replacer un livre qui a été publié chez une petite ME dans une grande que dans une autre petite. Les cercles d'acheteurs des petites ME sont potentiellement très similaires (lecteurs intéressés par un genre de niche qui achètent en ligne, lecteurs sur les salons et festivals) alors que la grande ME aura a priori un distributeur-diffuseur, d'autres outils marketing et touchera un autre public que celui des salons. Donc la grande ME peut choisir de passer outre cette première publication car ça n'atteint pas franchement ses ventes potentielles, alors que pour la petite ME, si le bouquin a déjà été venu à 100 exemplaires en allant chercher chez les afficionados du genre et la communauté de l'auteur, ben la deuxième ME risque d'avoir du mal à faire à son tour les 100 ventes dont elle a besoin pour arriver à l'équilibre.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Merci pour vos réponses !! C'est fou comme ça bouge  :mrgreen: , en à peine deux jours (durant lesquels je n'étais pas sur JE... ).

VERO a écrit:
C'est pour cela qu'il peut être plus facile de replacer un livre qui a été publié chez une petite ME dans une grande que dans une autre petite +

Donc la grande ME peut choisir de passer outre cette première publication car ça n'atteint pas franchement ses ventes potentielles

Oui, c'est ce que je pense aussi...

Sans compter qu'il s'agit d'un texte marginal par rapport à ce que j'écris habituellement, à l'exception de certaines de mes nouvelles.
C'est un texte qui touche plutôt "un marché de niche", contrairement au thriller, par exemple, ou aux livres de type "feel good", romance... qui ont déjà un lectorat plus large.

Même dans une grosse ME, c'est un texte qui ne ferait pas autant de ventes qu'un thriller, à moins d'avoir "un nom", c'est clair.
Vous voyez le genre de Leïla Slimani, Zeruya Shalev, Marie Ndiaye... (avec moins d'adjectifs quand même car parfois, on frôle l'overdose...  Un manuscrit publié peu de temps par une petite ME peut-il être accepté par une grosse ME (ou vaut-il mieux ne rien dire dans ce cas ?) - Page 3 1f605 ) ;

sauf que je n'ai aucun "nom", donc une petite ME qui pense avoir son lectorat pour cela pourra vendre, pourquoi pas.
Mais même une grosse ME, de type "Galli." ou "Actes Sud" n'en vendrait pas plus de mille.

Alors, si je n'écrivais que dans ce style, ce serait différent... mais vu que c'est assez marginal par rapport à l'ensemble de ce que j'écris, en plus... je me dis que ce n'est pas grave s'il n'y a pas beaucoup de ventes car de toutes les façons, il n'y en aura pas beaucoup, même dans une grosse ME.

Ce genre de littérature, c'est un peu comme de la poésie qui se vend bien : ce sera toujours peu, sauf les classiques connus et étudiés en cours.
Ou alors, si les auteurs sont très connus à la base, comme Houellebecq qui a publié sa poésie  What a Face .
Bref, ce ne sera pas mon cas. Wink

Voilà, voilà...  :mrgreen:
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Un manuscrit publié peu de temps par une petite ME peut-il être accepté par une grosse ME (ou vaut-il mieux ne rien dire dans ce cas ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-