PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
Nike Sportswear Club Fleece – Sweat à ...
Voir le deal
29.97 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Je ne sais pas si c'est le bon endroit pour poster cela, et je ne veux "casser le moral" de personne... mais je cherchais une reddition des comptes pour les nouvelles (sur SHORT, plus précisément... ) vu que j'ai deux textes sur des supports, etc... 

Et je ne la trouve pas. 
Mais me souviens de celle de l'an dernier, qui était ridiculement ridicule pale (bon, on nous a expliqué qu'à cause du Covid, les bornes de couleur orange dans les gares avaient été retirées un temps, ce qui est vrai, mais bon, il y a quand même d'autres supports (sur tablette, je crois... )). 

Ensuite, il me semble que la reddition des comptes doit se faire en décembre, mais je ne sais pas pourquoi, je n'ai rien eu de nulle part (ni pour les autres nouvelles en livre et numérique, ni pour le feel good, ni pour le thriller, mais là, c'est normal, je pense : il venait à peine de paraître...). 

Quand le montant des DA à payer est trop bas, c'est reporté à l'année d'après, me semble-t-il, et donc, je dois me situer dans cette fourchette, pour n'avoir rien eu.  :woowoo: cheers :woowoo:

Mais même si les ventes avaient été un minimum "correctes", qu'aurais-je gagné ? Je n'indique aucune somme ici, mais il y a quand même un problème à travailler autant et à gagner aussi peu = rien, c'est pareil, sérieusement. 

QUESTION : est-ce que, comme moi, vous auriez presque honte de dire à votre entourage ce que gagne un auteur par livre vendu ? Tellement c'est invraisemblable de gagner aussi peu sur tant d'heures de travail...  mais tellement, tellement, tellement... (à l'heure, ça fait un truc du genre : 0,0000000000001 centime d'euro.  Sad ).

Et est-ce que ce sera comme cela encore longtemps ? Je veux dire : quand même, les petites ME, c'est vachement bien, mais à part le plaisir d'avoir publié son livre et qu'il soit un peu lu, parfois offert... on ne gagne RIEN dessus, ou si peu, que c'est vraiment "par principe" comme "quelques euros symboliques"... et je sais que plein d'auteurs sont dans ce cas. 

Comme je suis passionnée, je continue à écrire et à foncer pour publier, mais je commence à me demander (et j'avais déjà évoqué le sujet) si on doit continuer longtemps à trouver normal que le libraire gagne trois fois plus que l'auteur. 

EN GROS : à moins de vendre au moins 5000 livres par an, au minimum, ça ne vaut vraiment pas le coup, et même là : je suppose que l'Etat se sucre au passage, mais que nous reste-t-il à la fin ?  Rolling Eyes

Après, il y a les auteurs qui s'autoéditent pour gagner quelque chose sur ce qu'ils écrivent, mais tout le monde n'est pas capable de cela, et en plus, vu l'augmentation des frais de port, c'est invraisemblable !  affraid
Payer aux alentours de 6 euros de frais de port pour un livre en plus du coût du livre, c'est de la folie. C'est le prix du malheureux % qu'a l'auteur, parfois, souvent plus d'ailleurs, si on prend en charge les frais de port. 

Si on ne les offre pas, ben... les lecteurs ne comprennent pas, pour eux, l'auteur "gagne sûrement bien sur ses livres". Ah, bah non...  What a Face

Spoiler:

Les gens croient que quand on "vend un livre", on gagne le prix du livre... s'ils savaient ce qu'on gagne... ! pale
Voilà, voilà... 

Désolée pour la tartine matinale, mais vraiment, je me demande durant combien d'années un auteur reste "sur la première marche de l'escalier" et s'il arrive un jour à grimper les marches, même si j'en ai vu y arriver d'un coup, un truc de fou ! 
Spoiler:

__________________________ 

EDIT : 05: 54 :

Après, dans l'absolu, c'est pas très grave non plus, si on aime écrire, c'est déjà ça...  :write: cheers
Spoiler:
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Crime et boniment


Non, je n'ai pas honte... je considère que sur certains de mes livres (avec de bons tirages et une bonne diffusion), j'ai touché d'assez jolies sommes pour être honnête.

La Ligne des auteurs pro comme l'UNEQ et d'autres associations pour la protection et le droit des auteurs militent pour que les DA minimums se situent à 10%. Je n'ai personnellement jamais signé en-deçà (encore). J'aime informer les gens plutôt sur les DA moyens des auteurs pour les sensibiliser, alors je n'ai aucun problème à en parler autour de moi.

Cela dit, oui, il y a des inégalités et je suis d'avis que certaines choses devraient changer quelque part dans la chaîne, mais la réalité du marché est une affaire assez complexe (que d'autres expliqueront mieux que moi).

Quant à savoir si ça va encore durer longtemps... 🤷‍�

J'ajouterais que signer dans une petite maison d'édition indépendante, c'est un choix... un choix qu'on fait consciemment dépendamment de ses objectifs (on sait qu'on ne vendra pas dans une petite maison d'édition comme on vendrait chez Gallimard ou n'importe quelle structure disposant d'une large diffusion (ce qui coûte cher)). Personne ne force personne à signer. Et sans lancer un débat sur l'inaccessibilité ou pas des "grandes" maisons d'édition, je pense qu'accepter un contrat dans une petite maison d'édition, c'est être en paix avec le fait que ce n'est pas une démarche qui repose sur l'aspect financier. Si un auteur espère vendre beaucoup (ce qui est tout à fait légitime) et de ce fait toucher peut-être un peu plus de sous, il lui faut viser des maisons d'édition plus grosses en mesure d'offrir des tirages et des avances plus importants en plus d'une grande visibilité.

(Et encore... il y a des échecs financiers même dans les grandes ME
Et des DA parfois plus bas chez elles aussi (compensés par des tirages plus grands))

Pour les rééditions de compte, l'éditeur est tenu de le faire une fois par année normalement, mais je ne pense pas qu'un mois précis soit spécifié pour cela (dépendamment du contrat). J'ai eu des rééditions de compte autant en février qu'en juillet.

Qu'on me dise si je me suis trompée !
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Merci pour ton regard sur la question, BOISEENOIRE. 

BOISEENOIRE a écrit:
'accepter un contrat dans une petite maison d'édition, c'est être en paix avec le fait que ce n'est pas une démarche qui repose sur l'aspect financier

Oui, je crois bien qu'en effet (mais je ne pensais quand même pas que ce serait aussi peu, maintenant, il faut voir aussi dans les mois à venir).

Citation :
les DA minimums se situent à 10%

Et le libraire, 30%, l'imprimeur a aussi plus que l'auteur, etc... même si ils ont d'autres frais, mais bon, 10% pour le boulot qui n'est pas que l'écriture mais aussi tout le reste autour... et ça, je ne m'en rendais pas compte avant : 

aller sur un Salon, dédicacer, faire faire un article de presse (il faut bien y aller et répondre aux questions, etc... ) : tout cela, c'est en plus de l'écriture. C'est énorme. 

Il faut le faire par plaisir, en un sens... vraiment. Wink 


Citation :
Pour les rééditions de compte, l'éditeur est tenu de le faire une fois par année normalement, mais je ne pense pas qu'un mois précis soit spécifié pour cela

Oui, peut-être. J'ai "fixé" sur décembre... je demanderai à Short, entre autres ME. 
Spoiler:

_______________________

EDIT 06: 27 :

En fait, je me dis qu'on vend du rêve :flower: study Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  3029968519 , et qu'on ne peut pas trop montrer aux lecteurs l'envers du décor, sinon, ça casse tout.

Mais le décalage n'est pas évident à gérer, je trouve... 

J'ai aussi l'impression que c'est un peu plus aisé au Québec qu'en France, puisque comme tu en avais parlé, la plupart des ME ont des aides pour placer en librairie (alors qu'en France, ça devient de plus en plus rare, le placement en librairie, dans les petites ME... ).
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5503
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Je ne vois pas en quoi ce serait "honteux" de dire combien un auteur touche sur ses ventes. En ce qui me concerne, au contraire, j'ai expliqué à pas mal de gens que les petits auteurs ne gagnent que 1 ou 2 euros sur chaque livre vendu (encore moins si c'est un ebook) ; et que du coup, je n'ai personnellement aucun espoir d'en vivre.

Le calcul du taux horaire, je l'avais fait sur Funèbres tendresses. J'ai estimé que j'ai passé environ 200 heures à travailler dessus, entre l'écriture, la relecture, la correction après bêta-lecture, les corrections éditoriales, la correction du BAT, etc. Pour être payée au taux horaire du SMIC, il faudrait que je vende plus de 1000 exemplaires papier (ou plus de 1600 exemplaires numériques), ce qui me semble très très optimiste dans une petite maison comme la mienne Razz J'avais lu que les chances de faire moins de 300 ventes sur un premier roman sont très élevées.

Et dans ce calcul, j'oublie les dépenses de l'auteur. Mon premier salon, sans même parler des 8h de présence, j'en étais de ma poche, entre le péage et l'essence.


Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Insta13Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Ftb12Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Nimbb12Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Jeb12Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Dppeti12Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Cde11010

Participez au concours d'extraits 110 jusqu'au 9 octobre !
En ligne
 
nuit2chine
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1331
   Âge  :  49
   Pensée du jour  :  100HO7+LHO+L100
   Date d'inscription  :  09/03/2019
    
                         
nuit2chine  /  Tentatrice chauve


Bonjour

Je pense au contraire, qu'il est important que les lecteurs sachent combien gagne un auteur, ça remet vite les idées en place. Pour la plupart de mes connaissances, ils pensent que j'ai touché le jackpot et entre nous ça se saurait.
Il y a peu de temps, j'ai fait passer cette image sur FB, beaucoup en sont restés sur le luc !
Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Mp-web10
Je pense qu'il serait sain de bien faire comprendre la réalité du marché à nos proches et leur faire savoir les chiffres dont nous nous contentons.

Bonne journée
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1465
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Roland curieux


Pas honte non plus d'expliquer que je ne gagne rien avec mes livres.
Je ne vois pas bien pourquoi ça serait le cas ?
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Camille Lafrousse
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  186
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  30/01/2022
    
                         
Camille Lafrousse  /  Tycho l'homoncule


Je ne suis pas du tout en parcours éditorial mais j'ai déjà entendu ça, j'avais alors été très très TRÈS surprise de l'apprendre !
Je crois comme les auteurs des précédents messages qu'il est important que les gens le sachent, comprennent la mécanique, le prix des livres, aussi.
Je te sens toute désappointée entre ça et ton post relatant tes difficultés avec ta ME et la promo de son livre.

Pour ma part, je pense que si je souhaite un jour avoir le plaisir d'être lue par d'autres, je ne chercherai pas à passer par l'édition ni à en espérer un revenu. Je pencherai pour les blogs, les amis d'amis, quelques manuscrits imprimés maison à faire circuler, fanzines, cafés assos.... et mon plaisir sera aussi grand !

Imaginer faire la promo d'un livre et en avoir pour sa poche en sachant la partie de la vente qui revient à l'auteur me scandalise un peu ! Cela dit je fais ça aussi au boulot sinon on aurait pas les moyens de travailler, là on part sur le monde du travail et les conditions de vie des gens, alors j'arrête là pour ne pas sortir du sujet !

Bon courage à toi en tous cas, c'est dans tous les cas une expérience qui te servira et une forme de reconnaissance de ton travail, à garder en toi précieusement pour mes jours gris !

 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  544
   Âge  :  31
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Gloire de son pair


Plumerose a écrit:
J'ai le cas d'une copine qui n'est plus dans ma région, bref, je me souviens qu'un de mes envois a été "pour ma pomme", en termes de frais de port. 
Donc, je n'ai rien gagné et n'ai pas osé lui demander les frais de port.

Les bons comptes font les bons amis.
Elle veut des livres ? Elle les paie.
Il y a des frais de port ? Elle les paie.
Quand elle commande à quelqu'un ou à une enseigne qui n'est pas sa pote, elle paie, non ?

Je comprends le sentiment "oui mais c'est mon ami.e quand même" ou "je vais passer pour un.e grippe-sou" ect, mais là c'est toi qui te fait enfler, et au vu du travail fourni, ce n'est pas juste.
Pour ce que soit clair dès le départ, tu mentionnes les fdp dès le début dans la conversation. Au pire tu paie un ou deux euros de ta poche (pour le suivi par exemple), si vraiment ça te donne des ulcères.
Mais être ton amie ne la dispense pas de payer des frais légitimes qu'elle paierait n'importe où ailleurs. Et si elle fait la fine bouche, eh bien... Pas de livre, ça montre au moins l'estime qu'elle a pour toi.


**

Et pour en revenir au sujet principal, à moins qu'on ne te le demande explicitement, ça ne regarde personne, ce que tu gagnes sur tes livres (surtout si tu n'aimes pas en parler pour x raisons). Si vraiment ton entourage t'imagine milliardaire, il finira par se demander pourquoi ton train de vie ne semble pas évoluer en conséquence.
Plus sérieusement, il n'y a aucune honte à parler de ça, si en plus cela permet aux gens de comprendre le ratio déséquilibré entre travail fourni / rémunération.
Mais de toute manière, les gens qui ne s'investissent pas à fond dans une passion, qui n'est hélas pas souvent assez rentable, ont du mal à saisir "pourquoi on s'acharne si le salaire n'est pas conséquent", et ça ce n'est pas de ta faute.


Dernière édition par Chimère le Dim 13 Fév 2022 - 14:12, édité 1 fois
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Autostoppeur galactique


Alors, petit point sur les obligations de l'éditeur, déjà :
- La reddition de comptes doit avoir lieu une fois par an (minimum), mais pas spécialement en décembre. C'est à l'éditeur de décider quand il arrête ses comptes et quand il en fait la reddition. Ce doit être spécifié au contrat, tu dois savoir en tant qu'autrice quand la reddition des comptes a lieu quand tu signes.
- Un report du paiement des droits peut avoir lieu en-dessous d'une certaine somme, là aussi, précisée au contrat mais reporter les paiements ce n'est pas "ne pas donner la reddition à l'auteur". L'éditeur a l'obligation de te présenter les chiffres de vente, quand bien même ils seraient de 0, et s'il est en défaut là-dessus, c'est a priori une raison suffisante pour toi pour récupérer tes droits (après mise en demeure, etc. ça devrait aussi être précisé au contrat.)

Ensuite de quoi, bon, y a beaucoup de choses dans ton post.

Avec Short Éditions, tu parles de nouvelles qui, si je comprends bien leur système, sont distribuées à l'unité et gratuitement, imprimées sur des bornes pour les voyageurs qui attendent leur train. C'est tellement en-dehors du modèle économique du compte d'éditeur "normal" que, vraiment, prendre ça comme exemple ne permet pas de dire grand-chose. C'est la SNCF qui joue les mécènes dans ce cas j'imagine ? Et Short Éditions redistribue une partie de la somme aux auteurs, avec une idée de proportionnalité selon les nouvelles les plus souvent imprimées ? Un truc du genre ? Bon, pas grand-chose à voir avec le modèle économique d'un éditeur traditionnel.

Cela dit, c'est clair que se dire qu'on va devenir auteur en France pour gagner de l'argent, c'est un peu utopiste. Il y a des tas de métiers beaucoup plus rémunérateurs, et les personnes qui "vivent de leur plume", c'est à dire pour qui leur activité littéraire est leur source de revenus principales, eh bien, sont souvent en-dessous du SMIG. Par ailleurs, ces personnes complètent souvent leurs droits d'auteur d'activités "para-littéraires" : interventions scolaires rémunérées, ateliers d'écriture, "coaching" d'autres auteurs, etc.

Bien sûr, il y aurait à revoir la chaîne du livre de façon globale. Cela dit, je suis pas sûre que ce soit en pointant les libraires qui "gagnent 3 fois plus" que l'auteur qu'on arrive à quelque chose. Wink
Les libraires paient les charges relatives à la tenue d'un commerce, les salaires de leurs employés quand ils en ont, et les petites librairies indépendantes ont souvent du mal à joindre les deux bouts.
 
Alicia_M
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  145
   Âge  :  38
   Localisation  :  Périgueux (Dordogne)
   Date d'inscription  :  20/04/2020
    
                         
Alicia_M  /  Barge de Radetzky


Pourquoi n'expédies-tu pas tes livres par Mondial Relay ? C'est moins cher, il y a un suivi et la plupart des gens ont des points relais à proximité de chez eux.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


ALICIA a écrit:
Pourquoi n'expédies-tu pas tes livres par Mondial Relay ? C'est moins cher, il y a un suivi et la plupart des gens ont des points relais à proximité de chez eux.

Je suppose que c'est sur abonnement, quand on en vend beaucoup et qu'on est autoédité, par exemple ? 
Car oui, vu les tarifs dingues de La Poste affraid , je pense que la plupart ne passe plus par eux. 

VERO a écrit:
L'éditeur a l'obligation de te présenter les chiffres de vente, quand bien même ils seraient de 0,

Merci, donc, je pense que l'une des ME a oublié (dans le contrat de l'une d'elles, c'est prévu en décembre, donc je vais voir ce qu'il en est mais j'ai très peur d'avoir fait un truc du genre "deux ventes 1/2... "   What a Face ).

Citation :
Short éditions (...) pas grand-chose à voir avec le modèle économique d'un éditeur traditionnel

Oui, c'est clair... après, la distribution s'effectue sur d'autres supports aussi, vu ça : des applications tablette, etc... mes textes y sont (donc, pas que dans les gares), mais clairement, la rémunération est symbolique... (enfin, pour moi, peut-être pas pour les auteurs qui ont pas mal de textes... surtout les auteurs en jeunesse (suis nulle en écriture pour la jeunesse)).

Citation :
 c'est clair que se dire qu'on va devenir auteur en France pour gagner de l'argent, c'est un peu utopiste (...)  je suis pas sûre que ce soit en pointant les libraires qui "gagnent 3 fois plus" que l'auteur qu'on arrive à quelque chose

Oui, c'est un tableau bien réaliste... Bon, pour les libraires, je n'ai pas cité qu'eux, je ne leur en veux pas non plus, c'est juste le constat que ceux qui bossent le plus sur le livre sont : l'auteur et la ME
Spoiler:


Et ce sont eux qui gagnent le moins dessus...  Shocked

CHIMERE a écrit:
 les gens qui ne s'investissent pas à fond dans une passion, qui n'est hélas pas souvent assez rentable, ont du mal à saisir "pourquoi on s'acharne si le salaire n'est pas conséquent", et ça ce n'est pas de ta faute.

Ah, mais clairement ! Même en tant qu'auteur, des fois, on se pose soi-même la question... surtout qu'on prend sur autre chose, d'autres activités : le temps de lire study , entre autres... et la "vie perso", quoi.... 

Citation :
Mais être ton amie ne la dispense pas de payer des frais légitimes qu'elle paierait n'importe où ailleurs

Entièrement d'accord, mais je crois bien que les gens imaginent qu'on rentre réellement "17 euros dans notre poche quand on vend un livre à 17 euros". 

En fait, peut-être faudrait-il que j'en parle, de ces DA, juste déjà demander combien les gens imaginent qu'on gagne... ? Je vais tomber de mon canapé, je pense !  Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  1f605  Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  1f606  Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  1f606  Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  1f606 


CAMILLE a écrit:
Pour ma part, je pense que si je souhaite un jour avoir le plaisir d'être lue par d'autres, je ne chercherai pas à passer par l'édition ni à en espérer un revenu. Je pencherai pour les blogs, les amis d'amis, quelques manuscrits imprimés maison à faire circuler, fanzines, cafés assos.... et mon plaisir sera aussi grand !

Je pensais faire cela à un moment donné, et puis, les choses se sont faites autrement, j'ai tenté l'édition et continue à : écrire beaucoup, rester dans "le monde de l'édition", sans pouvoir l'expliquer.

Rationnellement, je te rejoins : pour quelques ventes, etc... : ça ne vaut pas le coup. 

Il y a un truc, une sorte d'impulsion intérieure qui me pousse à continuer quand même, et cela entre en conflit, je pense, avec le côté rationnel qui me dit : 

"Non, mais laisse tomber, pour ne (presque) rien gagner dessus : mais fais-en un PDF que tu envoies à tes amis et les lecteurs intéressés, gratos. Ma chérie :flower: , (me dit le côté rationnel, qui m'aime bien... ), pourquoi t'embêter autant ? Ce n'est pas raisonnable !

Si tu te passes d'une ME, hé bien, tu gagnes du temps et de l'énergie à ne pas chercher une ME et toute la suite, de toutes les façons, ce n'est pas rentable Razz  Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  1f605  Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  1f606 , etc, etc... "

Mais je réponds à la raison raisonnable : "Bah, je le fais quand même..."  drunken :mrgreen:

ELOPEZ a écrit:
Pas honte non plus d'expliquer que je ne gagne rien avec mes livres.
Je ne vois pas bien pourquoi ça serait le cas ?

Ben... je suis convaincue que "je dois vendre du rêve", une vitrine, quoi, et que de dire qu'on ne gagne presque rien, bah, c'est pas joli dans la vitrine... mais je me plante peut-être, et après, ça dépend à qui le dire. Wink 

NUT2CHINE a écrit:
Pour la plupart de mes connaissances, ils pensent que j'ai touché le jackpot et entre nous ça se saurait.
Il y a peu de temps, j'ai fait passer cette image sur FB, beaucoup en sont restés sur le luc !

Voilà, tout est dit... (je l'ai aussi, ce "camembert"... on voit de suite qui gagne quoi... pale ).

FLORA DIT : 
FLORA a écrit:
 Pour être payée au taux horaire du SMIC, il faudrait que je vende plus de 1000 exemplaires papier (ou plus de 1600 exemplaires numériques),

Oui, c'est là où on est loin du compte, dans la réalité...  Suspect What a Face

Citation :
Et dans ce calcul, j'oublie les dépenses de l'auteur. Mon premier salon, sans même parler des 8h de présence, j'en étais de ma poche, entre le péage et l'essence.

Pareil... ça fait juste "jolie vitrine", les Salons, dédicaces, etc...  :flower: Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  4179165162 Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  3029968519 :Edmond:  Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  1f605  Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  1f606  Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  1f606
 
Aelnen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  118
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  06/11/2020
    
                         
Aelnen  /  Barge de Radetzky


Je n'en ai jamais parlé, du moins des chiffres de vente globaux mais je n'aurais pas honte de le dire dans le sens où je ne suis pas connue et que je suis dans une petite ME. Les choses vont peut-être changer prochainement vu que j'ai signé dans deux autres ME, cela va étendre mon lectorat sans doute.
Par contre, quand mes parents me demandent si j'ai bien vendu en salon, je leur donne les chiffres exacts. Ils savent ce que ça représente et ne trouvent pas cela peu. En général, un bon salon pour moi c'est 15-20 livres vendus par jour. Je présume que d'autres font bien mieux que moi mais moi je suis contente, c'est déjà pas mal. Et puis le thème de mes premiers romans c'est la seconde guerre mondiale donc pas évident à "vendre" en salon !
 
Imoen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  392
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  15/11/2019
    
                         
Imoen  /  Tapage au bout de la nuit


Plumerose a écrit:
ALICIA a écrit:
Pourquoi n'expédies-tu pas tes livres par Mondial Relay ? C'est moins cher, il y a un suivi et la plupart des gens ont des points relais à proximité de chez eux.

Je suppose que c'est sur abonnement, quand on en vend beaucoup et qu'on est autoédité, par exemple ? 
Car oui, vu les tarifs dingues de La Poste affraid , je pense que la plupart ne passe plus par eux. 


Ben non, pas d'abonnement. Tu n'as jamais entendu parler de Mondial Relay ? N'importe qui peut expédier un colis, comme avec la Poste, sauf que c'est moins cher (et qu'il faut aller chercher le colis dans un point relais). Personnellement, quand on me demande d'expédier un exemplaire dédicacé, je propose toujours les 2 options : un envoi avec la poste et donc livraison en boites aux lettres et un envoi moins cher en point relais (mondial relais ou l'un de ses concurrents, selon les préférences de la personne).
https://www.juliettesachs.fr/
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


AELNEN a écrit:
 Les choses vont peut-être changer prochainement vu que j'ai signé dans deux autres ME, cela va étendre mon lectorat sans doute.

Oh, bravo, bravo !!! cheers :woowoo: cheers

En plus, ça montre bien, au passage, que c'est d'une petite ME qu'on passe à une plus grande, etc, etc... (enfin, si tout va bien Wink ).

PS : 20 livres vendus par Salon, si c'est sur deux jours pleins, c'est peu au regard du nombre d'heures passées en Salon, etc... mais c'est pas mal dans l'absolu. 

IMOEN a écrit:
Ben non, pas d'abonnement. Tu n'as jamais entendu parler de Mondial Relay ?

Franchement, non, je ne connais pas du tout.

Mais du coup, merci pour les infos !!!  cheers :mrgreen: 
Spoiler:
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5503
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Plumerose a écrit:
Ben... je suis convaincue que "je dois vendre du rêve", une vitrine, quoi, et que de dire qu'on ne gagne presque rien, bah, c'est pas joli dans la vitrine... mais je me plante peut-être, et après, ça dépend à qui le dire. Wink 

Oui, tu dois inciter les gens à acheter et dire que tu as gagné seulement 2€ parce que les seules qui ont acheté le livre, c'est ta mère et ta meilleure amie, c'est pas une super idée... mais par contre, je ne vois pas pourquoi ce serait un problème de dire que tu touches seulement 1€ par livre et que tu ne vas donc pas déménager dans un château. C'est une réalité et ça ne veut pas dire que le livre est mauvais ou que personne ne l'achète x)

Je trouve même que ça incite les gens à avoir plus de respect. C'est beaucoup de travail, c'est un parcours du combattant pour arriver à la publication, et en plus, c'est mal payé Rolling Eyes


Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Insta13Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Ftb12Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Nimbb12Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Jeb12Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Dppeti12Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...  Cde11010

Participez au concours d'extraits 110 jusqu'au 9 octobre !
En ligne
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Honte de dire à son entourage combien on gagne par livre vendu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-