PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Prendre du recul sur son texte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
douniajoy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  103
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  27/05/2021
    
                         
douniajoy  /  Barge de Radetzky


Hello
J'ai terminé le premier jet de mon premier roman le 31 décembre et j'ai voulu laisser reposer pendant au moins un mois avant d'entamer la relecture et les corrections.
J'ai écrit sans apporter aucune correction au cours de mon premier jet.
Je me demande de quelles manières peut-on prendre du recul sur son écrit et savoir comment améliorer certains passages ?
Je pense relire d'une traite au début et relever ce qui ne va pas en terme d'incohérences ou de passages à retravailler et ensuite d'effectuer chapitre par chapitre
Je ne sais pas si j'ai la bonne méthode.
Donc je veux juste savoir comment être sur d'avoir suffisamment de recul ? Et comment accepter de supprimer certains passages ?
Je me doute qu'il y aura des passages à affiner mais j'ai peur de dénaturer aussi peut être. Je ne sais pas trop.
Merci pour l'aide que vous pourrez m'apporter et vos encouragements !
https://www.douniajoy.com
 
Aomphalos
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4330
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  disparaître avec Babel
   Date d'inscription  :  06/10/2013
    
                         
Aomphalos  /  Evagre le Pontique


Lire son texte à l'envers pour ne plus s'attacher au fond, qui dévore, dans la lecture, notre attention, mais à la forme et au style. Je crois que c'est une bonne technique aussi pour relever les anomalies dans l'écriture.


visitez le skyblog de Lolli !!

Des poèmes et ici un endroit pour les commenter.
une chaîne youtube
https://aomphalos.wordpress.com/
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Il n'y a pas de "bonne méthode" en soi seulement une bonne méthode pour soi (c'est ma devise) et pour cause ! On a tous des manières de raisonner, de réfléchir, différentes. Il y a ceux qui aiment les classeurs, les trieurs, les carnets en tout genre, et ceux qui écrivent sur des feuilles volantes en pagaille. Il y a les architectes et les jardiniers. Il y a ceux qui aiment avoir un calendrier à l'avance et ceux qui bossent au feeling. Au final, la bonne méthode c'est celle qui te convient. Pour savoir, faut soi bien se connaître et bosser à l'instinct, soit tester.

Si tu veux sur mon blog j'ai fait un article avec ma méthode de correction.
Mais en gros, ça donne ça : je relie et je note sur un cahier tout ce que je vois à corriger et comment je compte corriger. Puis j'y reviens après. Ça me permet d'avoir une vision globale du travail (puisque j'ai aussi des codes couleurs, etc.) et également de prendre du recul dans le sens où quand je reviens pour les corrections, des fois je ne suis plus d'accord avec ce que j'ai écrit.

Quand je laisse poser, je laisse poser la moitié du temps d'écriture. Donc pour mon Roman 1 écrit en 6 mois j'ai laissé poser 3 mois et pour Roman 2 écrit en 2 mois et demi j'ai laissé poser un mois.

Quand je corrige après ma première relecture, je fais dans le désordre, je préfère, comme ça je me concentre sur ce qu'il y a à corriger et pas sur le déroulement de l'histoire.

Pour accepter de supprimer certains passage ben ma foi... faut cliquer sur supprimer, et puis c'est tout ! Ça n'a rien d'une amputation : c'est au contraire le rendre meilleur !
Pour mieux accepter ça, je travaille toujours sur une copie de la version précédente. J'ai donc actuellement dans mon PC pour Roman 2 : V0 le brouillon de 2017 ; V1 le premier jet ; V1 corrections (toutes mes notes) ; V2 corrigé (la version corrigée, donc). Je ne travaille jamais sur le document du premier jet. Ça me permet de revenir à la version d'avant si j'ai besoin (donc je supprime ce que j'ai besoin de supprimer puisque la version existe toujours quelque part en cas de regret !).

Pour moi les corrections c'est pas compliqué : il te faut une vue d'ensemble.
En fait, ça revient au recul.
Avec mon système de cahier, j'ai une vue des chapitres, je sais où sont quelles fautes, je sais où sont agglomérés les problèmes de fond et les problèmes de forme, j'ai comme une "carte" que je peux coupler avec ma frise chronologique pour savoir où ça a des répercussions dans l'histoire.

Là, je commence à récupérer les retours de bêta-lecture. Ça aussi pour le recul c'est super important ! Et là encore je suis passée par mon cahier : je sais que j'ai des scènes à carrément réécrire, donc je les ai noté, avec des cases à cocher devant pour marquer mon avancement. Parce que prendre du recul c'est aussi prendre du recul sur son avancement, je pense.

Pour moi, tu devrais commencer effectivement par tout relire pour avoir ta vue d'ensemble. Après, libre à toi de corriger direct le texte avec ce que tu vois, ou d'y revenir plus tard.
Tu peux fonctionner par chapitres, dans l'ordre ou dans le désordre, ou par scènes, ou par séquences... ça c'est parfaitement libre !


Edit : je préciserais la très bonne remarque d'Aomphalos en disant qu'à mon avis la relecture à l'envers intervient plutôt plus tard, une fois qu'on doit penser seulement au style à la forme et qu'on a réglé les problèmes de fond.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
douniajoy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  103
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  27/05/2021
    
                         
douniajoy  /  Barge de Radetzky


Merci à vous deux.
Merci Enir pour cette méthode.
Je me doute qu'il n'y en a pas qu'une.
Comme pour l'écriture.
J'ai beau avoir en tête les méthodes écoutées ici et là d'autres écrivains, je me rends compte que je suis entré deux.
Je fonctionne sans plan au début.
Vers le premier tiers de mon écriture il m'a fallu un plan !
Et après re à l'instinct etc !
Mais oui j'ai prévu de travailler sur une copie pour la correction et de garder une V1 pour premier jet au cas où.
Merci pour ce retour en tout cas !
https://www.douniajoy.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


je te recommande de changer la police d'écriture et de transformer ton texte en PDF. ça donne un nouveau vernis qui facilite la relecture
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


C'est surtout que le cerveau va croire avoir à faire à un nouveau texte, un texte que tu n'as pas écrit !
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Chimère
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  524
   Âge  :  30
   Localisation  :  16
   Date d'inscription  :  15/07/2021
    
                         
Chimère  /  Gloire de son pair


J'ai été confrontée à ça aussi, et je me suis basée sur quelque chose d'assez simple ; j'ai supprimé tous les passages qui n'étaient pas vitaux (dans le sens ; utiles à l'intrigue, à la structure du roman).
Puisque normalement, une histoire, quel que soit son support, est un enchaînement de scènes où il se passe quelque chose, qui va en entraîner d'autres, et servir l'intrigue (exception faite des romans contemplatifs ect, bien sûr). Par conséquent, une scène où tu as pris plaisir à en rajouter, à décrire un peu trop, à rallonger les dialogues, ect... doit être retravaillée, voire supprimée (sans altérer l'enchaînement cohérent du récit).
Pour m'aider, j'ai divisé tout le roman dans un index ; chaque partie a été méticuleusement découpée en sous-parties (ou chapitres), où je résumais en une ligne ce qui se passait, et sur quelles pages.
Ensuite, j'ai retravaillé les scènes qui en avaient besoin, et j'ai indiqué sur l'index, avec un code couleur, quelles scènes avaient été :
- Retravaillées
- Supprimées
- Laissées telles quelles.
Presque toutes les scènes ont été retravaillées, un petit nombre a été entièrement supprimé, et de très rares ont été laissées tranquilles.
J'ai ensuite effectué un méticuleux travail de relecture pour être sûre que tout s'emboîtait bien, que tout était cohérent, et j'ai donné à lire la version finale à des bêta-lecteurs qui ne m'avaient encore jamais lue.

J'ai également suivi un précieux conseil ; quand on recoupe un récit et qu'on se dit qu'on l'a bien élagué, c'est à ce moment-là qu'il faut persévérer et tailler dans le gras.
En tout, j'ai fait deux coupes intégrales ; la première était comparable à un débroussaillage, la seconde à une finition nette.

Petite constatation qui peut éventuellement te servir ; j'ai énormément recoupé :
- Mes descriptions
- Mes dialogues (trois phrases en une seule, par exemple)
- Ce que j'appelle "les scènes d'apparat", qui ne servent pas l'intrigue directement mais qui sont là pour donner du corps à l'univers, pour habiller le récit. Dans mon cas, j'avais vraiment besoin d'une ambiance et d'une esthétique particulière pour que le récit puisse fonctionner de manière optimale, ce doit être une question qui ne se pose pas quand on écrit de manière "dépouillée".

Pour finir, je te conseille évidemment de conserver précieusement tout le texte d'origine, et de retravailler une copie.
Essaie également de faire lire la version finale à quelqu'un qui n'a jamais eu le premier jet entre les mains ; ce lecteur sur le tard sera plus à même de relever les incohérences.

C'est un travail long et fastidieux, mais il ne faut rien lâcher.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Je n'ai pas lu tous les avis, donc j'espère ne pas dire quelque chose qui a été dit, mais voici ma méthode :

- écrire sans lâcher jusqu'à la fin du roman (pour ne pas perdre le fil).

- noter chapitre par chapitre dans un carnet, les grandes lignes (ça permet de revenir facilement à l'histoire en cas de besoin).

- relire au moins le dernier chapitre AVANT de se remettre à écrire la suite, à chaque fois, et en profiter pour le corriger.

- une fois le manuscrit fini : laisser passer "le temps nécessaire", et cela est propre à chaque personne. 
Ensuite, relire et, à moins d'un gros problème de cohérence (et dans ce cas, on reprend), ne corriger que les fautes de forme. 

POURQUOI ?

- parce que si c'est vraiment à reprendre, alors mieux vaut garder quelques idées et TOUT réécrire (ça m'est arrivé pour le feel good, après le temps de recul, j'ai relu : c'était juste impubliable, au mieux, "gentil", au pire, "nul à ch... ". 

- si l'ensemble est "ok" et que les fautes de forme sont corrigées, la ME qui acceptera ton manuscrit te fera de toutes les façons retravailler ce qui ne va pas. C'est elle qui sera le regard extérieur. 

Spoiler:
 
nuit2chine
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1322
   Âge  :  49
   Pensée du jour  :  100HO7+LHO+L100
   Date d'inscription  :  09/03/2019
    
                         
nuit2chine  /  Tentatrice chauve


Bonjour

Pour ma part : après écriture du premier jet, je laisse reposer, le temps d'écrire une nouvelle ou bosser sur la trame de mon futur roman. Cela peut prendre un certain temps.
Quand je reviens sur mon premier jet, j'ai "oublié" mon histoire et je la découvre avec un sens critique : je laisse de côté la beauté des phrases et m'intéresse à l'intérêt suscité au lecteur. Il m'arrive de rajouter un paragraphe pour clarifier des points qui le méritent, voire un chapitre entier !
Je travaille sur ordinateur alors je joue sur la couleur et fluore toutes les intrigues. Par exemple l'intrigue principale sera écrite en rouge Bordeau au début, en rouge moyen au milieu, en rose à la fin, cela me permet de voir si j'ai des redites ou si je n'apporte pas trop tôt la solution à l'énigme.
Idem avec les intrigues secondaires, je choisi par exemple du bleu, du plus clair au plus foncé et une autre intrigue surlignée du vert pâle au vert sapin, pour vérifier si les intrigues se suivent, car dans mes livres, les intriguent se nourrissent les unes des autres.

Lorsque je suis satisfaite de la structure, je retire la couleur, passe à une police différente de manière à tromper mon cerveau pour qu'il croit à une nouvelle histoire. Je me relis trois à quatre fois, en changeant la police à chaque relecture, à ce moment, je m'attaque à la beauté des phrases. Il m'arrive aussi de réécrire des passages pour aborder l'histoire d'un point de vue différent.
Ensuite béta-lecture correction, envoi à l'éditeur afin de passer au roman suivant.

Bonne journée.
 
Hortense
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  55
   Âge  :  34
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Ou pas ?
   Date d'inscription  :  31/10/2021
    
                         
Hortense  /  Clochard céleste


Bonjour,

Je rejoins ce qui a été dit plus haut sur le fait de garder une version du premier jet. Perso je garde une sauvegarde de chaque séance d'écriture, ainsi qu'une sauvegarde pour chaque version.

Je fais la correction en trois phases.

Phase 1 : la réécriture. Soit que j'écris vraiment mal, soit que je ne sais pas structurer, mes chapitres sont vraiment dégueulasses à la fin du premier jet. Je réécris donc autant de fois que nécessaire pour que ça ressemble à quelque chose.
Je fais la réécriture chapitre par chapitre, parce que je pars d'un plan, que je n'en démords pas et que je sais déjà ce qui est censé se passer à chaque étape. J'en profite pour redécouper les chapitres, faire des coupes sèches et autres corrections de fond.

Phase 2 : la correction. Là-dessus, je prends mon courage à deux mains pour relire l'intégralité du texte et noter tout ce qui va de travers. Je corrige, puis je recommence jusqu'à avoir un texte qui me plaise. Et mon niveau d'exigence étant ce qu'il est, ça peut se répéter 3, 4 ou 10 fois.

Phase 3 : le polissage. J'imprime mon texte chapitre par chapitre avec un double interligne et une marge de 5 cm à droite, et j'annote papier. Ca me permet de passer à la loupe chaque phrase, chaque mot, chaque faute d'orthographe, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien à corriger et que je sois intégralement satisfaite de moi-même. Au risque de surprendre, en général après 3 ou 4 polissages, je trouve que j'ai écrit quelque chose de bien.

Mais bon après avoir lu les méthodes des autres, je trouve la mienne nettement plus longue, donc j'ai quelques scrupules à la recommander.
https://hortensemerisier.wordpress.com/
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  581
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Gloire de son pair


C'est super sophistiqué ce que vous faites, j'ai l'impression d'être super basique moi.

Phase 1 : j'écris.

Phase 2 : je corrige les fautes de frappe et je corrige les erreurs de continuité.

Phase 3 : j'envoie à mon beta-lecteur / ma beta-lectrice.

Phase 4 : je corrige les fautes de frappe, les erreurs de continuité et les passages pas clair relevés par la personne en phase 3.

Le seul outil que j'utilise tout du long c'est LibreOffice, en format "manuscrit", donc pas de changement de couleur, de police, pas de note de bas de page ou quoi que ce soit.
https://fabiendelorme.fr
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5411
   Âge  :  122
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Ma petite astuce : je télécharge le texte sur une liseuse.

C'est TRÈS pratique pour relire l'ensemble sous un autre angle, tout en prenant des notes aux passages qui ne vont pas.

(Avant, je le faisais sur papier, mais ça coûte cher le papier, l'encre, et faut sauver les ours blancs.)

(Mais j'approuve tous les conseils ci-dessus. Juste, relire son texte à l'envers, j'ai déjà essayé mais je n'y arrive pas ^^ C'est comme lire son texte à voix haute, un chapitre, deux chapitres, ok, mais après ça devient vite chiant.)

Ah sinon, quand je bute sur un point d'intrigue, j'essaie de revenir au/réactualiser le synopsis du bouquin. C'est beaucoup plus facile d'avoir une vision d'ensemble sur un résumé de deux pages et de déceler s'il manque quelque chose ou non. Refaire une chronologie des événements sur un fichier à part aussi, ça peut aider à remettre ses idées en place.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


En fait que ce soit changer la couleur de la page et la police, imprimer ou passer sur liseuse, le principe est le même : faire croire au cerveau que c'est un nouveau texte (oui, le cerveau est con). En soit, on pourrait même l'imprimer en 3D sur des tablettes en plastique, ça ferait pareil !

C'est intéressant de revenir au résumé !
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5411
   Âge  :  122
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Pour la liseuse, il y a un truc en plus, quand même, par rapport à une simple modification de ton texte pour duper ton cerveau.

Parce que sur la liseuse, ton manuscrit en cours va adopter exactement la même forme qu'un livre numérique commercialisé. Même aspect, même habitudes et sensations de lecture que si c'était un produit acheté.
Cela donne un aspect "fini" au produit (hormis le fait qu'il manque les pages de garde avec le nom de l'éditeur). Perso, cela me permet de me projeter vraiment dans la peau d'une lectrice, genre en lisant mon texte à minuit en sommeillant à moitié avec l'écran rétroéclairé ou en l'embarquant avec moi dans les transports en commun. Là, je vois vraiment si le roman est intéressant ou si je m'ennuie dessus.
Alors que si je continue à travailler le roman sur un écran d'ordi ou sur du papier imprimé, ou avec une autre police, autre couleur, autre format de texte (comme sur Antidote, par exemple), je reste dans mon rôle d'auteur et je ne peux pas vraiment me laisser porter par mon récit. Je vais avoir un regard plus studieux et je n'irai jamais le travailler "dans des conditions réelles de lecture", si je peux dire.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Ah oui, je vois ! Effectivement c'est super intéressant à faire ! Ça me donnerait presque envie d'essayer, mais je lis pas de livre numérique et acheter une liseuse juste pour mes romans ça me tente moyen pour l'instant...
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Prendre du recul sur son texte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-