PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Rupture de contrat ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Deb
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  12
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  24/02/2021
    
                         
Deb  /  Homme invisible


Avez-vous déjà été mécontent du travail de votre éditeur au point de vouloir rompre votre contrat ? Si oui, avez-vous réussi, et comment ?

Merci de vos retours
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  419
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Méfies-toi de ce qui est marqué dans ton contrat en cas de rupture de ce dernier. Dans certains (si ce n'est dans tous), il y a des frais à payer si l'éditeur a déjà commencé à travailler sur ton roman.
Si tu n'es pas satisfaite des BAT, ne les valide pas, en précisant dans le mail ce qui ne te convient pas.
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3723
   Âge  :  46
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Avant ou après publication ?

J'ai rompu plusieurs contrat à l'amiable...


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


J'ai eu un contrat rompu, et finalement tant mieux -l'an dernier... 

J'ai quand même l'impression que c'est vachement plus simple de rompre du côté de la ME que du côté de l'auteur.

Ceci dit : je pense qu'on peut sans doute trouver des terrains d'entente pour rompre à l'amiable car je suppose que la ME, sauf si c'est une grosse ME et que ton nom lui aurait assuré de grosses ventes, bref, la ME, tout comme l'auteur, n'a aucun intérêt à claquer du blé et du temps chez un avocat et dans des procédures, voilà...  Wink
 
Deb
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  12
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  24/02/2021
    
                         
Deb  /  Homme invisible


Bonjour,
Pardonnez-moi pour la reponse tardive. Le contrat ne prévoit rien pour une rupture en cas de desaccord...
Florence je me permets de vous envoyer un MP.
Merci beaucoup a vous deux
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  290
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Autostoppeur galactique


C'est pas juste une question de désaccord, mais normalement, le contrat prévoit des obligations pour les deux parties.

Généralement, pour l'auteur, c'est quelque chose comme "assure à l'éditeur que le texte est inédit" et "cède les droits d'exploitations".
Et pour l'éditeur, ça doit prévoir qu'il assure un travail éditorial sur le texte, une date de publication limite, assurer la mise en vente, ... ce genre de choses.
Si ces termes ne sont pas respectés, ça peut valoir rupture de contrat : ce sont des choses beaucoup plus concrètes que juste un "désaccord".
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Bonsoir
Tout dépend du motif du désaccord. Si c'est un désaccord sur la promotion du bouquin, c'est fichu d'avance car l'éditeur se base sur la phrase du contrat qui dit qu'il  "s'engage à faire connaître l'ouvrage", et il revient donc à l'auteur de prouver que l'éditeur a failli sur ce point. Or l'éditeur pourra toujours trouver un exemple d'un salon ou d'un service de  presse (d'après ce que m'a dit le syndicat qui s'est occupé de mon désir de rompre mon contrat avec mon éditeur, un seul salon suffit, ou une seule petite supposée promotion).
Moi je me suis trouvée devant une série rocambolesque de défaillances de la part de mon éditeur, j'ai vraiment tenté une solution amiable, j'y ai même  mis beaucoup du mien, mais on n'a jamais répondu ni à mes coups de fil, ni à mes courriers.
D'après le syndicat auquel j'ai fini par m'adresser, je pouvais aller en justice avec de grands chances d'aboutir, mais j'ai abandonné parce que j'ai été tellement affectée psychologiquement par l'attitude de mon éditeur, que je ne me suis pas sentie la force de m'embarquer dans une procédure.
Et puis comme vous dites, on peut malgré tout y laisser des plumes, même quand l'affaire parait sûre.

Je pense qu'il en va de même pour tout motif de désaccord : l'éditeur, s'il est du genre du mien, fera la sourde oreille (c'est la force d'inertie, et c'est réellement déstabilisant !) ou bien trouvera un élément qui rendra caduque le motif de désaccord.

Il y a malgré tout, pour ce que j'ai pu lire sur nos forums, des éditeurs avec qui on peut s'entendre à l'amiable, s'ils reconnaissent qu'il y a eu défaillance sur un point, ou malentendu Dans ce cas, c'est certainement la meilleure des solutions, et c'est ce que je te souhaite.
L'aide d'un syndicat me semble tout de même intéressante.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


Je voulais ajouter que souvent, il est stipulé que l'auteur s'engage à remettre son manuscrit relu, etc... dans les temps indiqués par le contrat. 

Concernant la promo. : oui, même l'Har****an se couvre sur ce point puisque, au moins à sa sortie, le livre est disponible dans ses librairies sur Paris, la ME fait de vrais SP (livres papier) à la presse, aux blogueurs aussi, sur demande, etc... 

Spoiler:
Spoiler:

Parfois, c'est dur de comprendre qu'une ME se désintéresse du livre, mais ne veut quand même pas rendre les droits.

PS : après, c'est personnel, mais pour ma part, à partir du moment où je signe quelque part, je considère que je suis prête à ne plus jamais récupérer mes droits sur mon manuscrit, donc au moins, psychologiquement, je suis prête à ça. 
Même si c'est quand même mieux, je trouve, de demander que le contrat prévoie dans ses lignes que l'auteur récupère ses droits au bout de "X" années...
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Oui, tout ça se sont des choses auxquelles on est sensible pour le second opus qu'on veut publier. Hélas, pour le premier, on est encore naïf, ou tout simplement pas au courant, et puis, tellement content !...
Concernant la ME L'H......an, si c'est bien celle à laquelle je pense,  même si on te soupçonnait d'en faire la pub, tu auras peu de succès ici, car l'avis général exprimé (je ne sais plus s'il y a un fil qui lui est consacré, mais on en a parlé ici ou là), est que cette ME (où l'auteur doit mettre la main à la poche, ce qui déjà est suspect) est à considérer avec pas mal de précautions...
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1663
   Âge  :  102
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice Alopécique


EMSI a écrit:
Concernant la ME L'H......an, si c'est bien celle à laquelle je pense,  même si on te soupçonnait d'en faire la pub, tu auras peu de succès ici, car l'avis général exprimé (je ne sais plus s'il y a un fil qui lui est consacré, mais on en a parlé ici ou là), est que cette ME (où l'auteur doit mettre la main à la poche, ce qui déjà est suspect) est à considérer avec pas mal de précautions...

Je sais bien... (et sans rediscuter de la chose, c'est "mettre la main à la poche seulement pour acheter des exemplaires de livres avec marge, donc permettant la revente avec marge, mais bon, c'est le fait d'être obligé de, qui pose souci, bref... ).

Du coup, si, j'en reparle pour dire que même si ce n'est pas suffisant, c'est quand même une petite promo. du livre... même pour une ME contestée.

Et je suppose que ceci est le cas d'un contrat "normal" : même si la ME n'a même pas une seule boutique où ton livre sera placé, le fait d'en faire au moins un peu de publicité via les réseaux, par exemple, est aussi en soi "juridiquement suffisant".

Spoiler:
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Oui je te rejoins malgré tout dans tout ce que tu dis, spoilers inclus. En matière d'édition comme dans d'autres choses, il ne faut pas être manichéen : il y a un certain nombre de nuances entre "merveilleux" et "à fuir".
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  581
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Gloire de son pair


Citation :
Parfois, c'est dur de comprendre qu'une ME se désintéresse du livre, mais ne veut quand même pas rendre les droits.

Ces ME voient ces livres comme des actifs comptables (ce qu'ils sont effectivement). Ils en ont la propriété intellectuelle, et peuvent donc les valoriser comme tels dans leur compta (ce qui permet, par exemple, d'obtenir plus facilement des prêts, ou de faire plaisir aux actionnaires, le cas échéant). Même un livre qui ne "marche" pas en librairie a donc un intérêt pour la ME. Et, dans ce cas, cette dernière fera le minimum syndical pour ne pas avoir à restituer les droits.
https://fabiendelorme.fr
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Exact ! Et c'est certainement ce qui s'est passé avec mon livre. J'avais été super étonnée (et ravie bien sûr, naïve que j'étais !) de recevoir un accueil quasi dithyrambique (un coup de fil "par retour du courrier" !) de la part du directeur de collection, vraiment enthousiaste au téléphone. Sauf que... une fois le contrat signé, je n'ai plus JAMAIS eu de contact avec cet homme qui m'avait pourtant dit qu'il voudrait "absolument qu'il y ait une suite", suite qu'il avait "vraiment hâte de lire".
Puis il y a eu une avalanche de "mauvaises manières", bref, quand après la parution (avec erreur de titre en couverture !!!!!) j'ai contacté le syndicat, j'ai dit en riant "c'est à croire qu'il m'ont éditée pour que ça leur permette d'avoir un quota de je ne sais quoi", ce à quoi ils ont répondu : "c'est exactement ça", et ils m'ont dit qu'en effet, avoir un catalogue bien rempli permet à l'éditeur un accès à des facilités (bancaires ou autres) qu'un moindre chiffre ne leur permettrait pas. Dès lors, ils se fichent assez royalement de la qualité de ce qu'ils éditent. Ils te passent la pommade au début, pour que tu signes le contrat, et après ils te laissent bien tomber...

C'est triste. Humainement assez écoeurant, et psychologiquement déstabilisant.
Mais au moins c'est formateur : ça rend prudent pour la suite !

Heureusement que j'avais eu autrefois une belle expérience avec les éditions du Rocher en album jeunesse, maison autrement sérieuse, ça tempère un peu le goût très très amer que m'a laissé ce second "vécu éditorial".
 
Lydy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  19
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  02/09/2021
    
                         
Lydy  /  Homme invisible


Bonjour, j'ai vu un post sur la ME a qui j'ai envoyé mon manuscrit il y a environ six mois et les avis sont très mitigés, seulement j'ai signé le contrat et j'ai vraiment peur que ça se passe mal. J'ai été informé que mon texte était maintenant en correction, pensez-vous que je puisse rompre mon contrat malgré tout ?
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  419
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


C'est quelle ME ? Faut pas toujours se fier au "on dit". Les gens mecontents ont tendance à se plaindre, alors que les gens contents ont tendance à ne rien dire. Donc forcément tu entendras souvent plus de mal que de bien au sujet d'une ME. A quel niveau penses-tu que cela pourrait mal se passer ? Tu sais, c'est ton roman. Tu as ton mot à dire sur ce que la ME compte en faire. A toi de bien verifier les bat qu'elle va te soumettre et de dire ce qui ne te plait pas.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Rupture de contrat ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication-